Chargement...

Climatique ..., Génie climatique : technologies innovantes ...

Climatique : comment évolue le marché français ?

En matériels de génie climatique, voici quelle a été l'évolution récente du marché français selon les toutes dernières statistiques de l'INSEE, encore provisoires :

 

INDICES DE PRIX DE PRODUCTION POUR LE MARCHÉ FRANÇAIS :
- Radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 95,3 en mars 2013 (95 en mars 2012).
- Equipements aérauliques et frigorifiques : 114,5 en mars 2013 (116,2 en mars 2012).
- Matériel aéraulique : 103,7 en mars 2013 (108,4 en mars 2012).

 

INDICES DE CHIFFRE D’AFFAIRES CVS-CJO :
- Commerce de gros de fournitures pour plomberie et chauffage : 107,1 en février 2013 (107,3 en février 2012).
- Production et distribution de vapeur et d’air conditionné : 121,9 en février 2013 (104,8 en février 2012).

Paris va expérimenter des technologies innovantes de génie climatique

Une vingtaine de technologies innovantes viennent d’être retenues, sur appel à projets de la Ville de Paris, en vue d’expérimentations dans des bâtiments parisiens, en neuf et en rénovation. Il s’agit, en particulier, d’une sous-station communicante de chauffage urbain (de la CPCU), d’une PAC monobloc également communicante (de Geceha), d’un système de traitement de l’air intérieur (de Biowind), d’une micro-cogénération au gaz naturel (de GrDF), d’une méthode de répartition des frais de chauffage (de GDF Suez) et d’une régulation de chauffage de Thermozyklus, ainsi que de logiciels de suivi et d’optimisation des consommations d’énergie proposés, l’un, par Intelligence Energétique, l’autre, par Home Technology. Parmi les projets sélectionnés, on citera également un système de supervision (d’Energisme) et deux projets de la société Openergy, l’un concernant les logements sociaux, l’autre la garantie de performance en BBC. Autre projet retenu : un système “bas coût” de la jeune société d’ingénierie Polytopics visant à la réduction des consommations de chauffage dans l’habitat social.

Par ailleurs, Arionic, autre lauréat, va expérimenter dans l’habitat une technologie déjà utilisée dans l'industrie et le milieu hospitalier et qui, en amont du brûleur d'une chaudière gaz, augmente la quantité d'énergie libérée lors de la combustion. A Paris, cette technologie sera associée à une régulation Schneider Electric s'appuyant sur des capteurs radiofréquences et sur la météo locale. L'objectif de l'expérimentation sera de valider le pourcentage d'économies réalisables sur les dépenses de combustible, et de mesurer l'efficacité de l'éco-responsabilisation des usagers suscitée par l'accès à une interface de suivi des consommations, indique-t-on à la Ville de Paris. Autre lauréat de l’appel à projets : Cardonnel Ingénierie, pour une expérimentation dans laquelle “le bâtiment d’habitation sera envisagé comme un métabolisme, avec des flux entrants et sortants”, explique-t-on à la Ville de Paris. L'expérimentation visera à analyser sur une année, au pas horaire, ces différents flux, ainsi que les usages et comportements des habitants, ajoute-t-on. Signalons enfin, autre lauréat, la société Studio Kahn pour un système de rafraîchissement de l’air ambiant.

Chauffage: “Les contrats avec obligation de résultat économisent l’énergie”

Analysant les engagements de réduction des consommations d’énergie pris dans le cadre de 38 CPE signés par des adhérents de son syndicat Snec, la fédération professionnelle Fedene vient d’indiquer que ces engagements vont de 5 à 20% pour les CPE dédiés uniquement à l’exploitation et au management de l’énergie, de 15 à 30% pour ceux incluant en outre le changement d’équipements, et de 25 à 50% pour ceux qui proposent la totale : exploitation, gestion de l’énergie, nouveaux équipements et actions sur le bâti. La Fedene indique par ailleurs que, sur les quelque 100 000 contrats d’exploitation de ses adhérents du Snec, contrats concernant environ 245 000 chaufferies, 60% comportent une obligation de résultat, tandis que les autres sont des contrats dits “de moyens” (c’est-à-dire consistant à conserver, sur la durée, les équipements dans un état “optimum” et à en assurer la sécurité de fonctionnement). À la Fedene, on ajoute que, sur un  échantillon d’environ 50 000 logements avec chauffage collectif et contrat intégrant une obligation de résultat, la consommation annuelle pour le chauffage s’établit à 162 kWh/m2, une consommation inférieure de 21% à celle de logements sous contrat de moyens, souligne-t-on à la fédération.


- EN BREF. Le marché mondial des piles à combustible fixes passera de 1,7 milliard de dollars en 2013 à 9 milliards en 2022, selon une récente étude de Navigant Research.

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 615 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 22 Avril 2013

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité