Chargement...

Perspectives de croissance pour la chaleur renouvelable ...

Climatique : comment évolue le marché français ?

En matériels de génie climatique, voici quelle a été l'évolution récente du marché français selon les toutes dernières statistiques de l'INSEE, encore provisoires :

INDICES DE PRIX DE PRODUCTION POUR LE MARCHÉ FRANÇAIS :
- Radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 95,8 en août 2014 (97 en août 2013).
- Equipements aérauliques et frigorifiques : 112,3 en août 2014 (114 en août 2013).
- Matériel aéraulique : 99,5 en août 2014 (103,9 en août 2013).

INDICES DE PRIX D’IMPORTATION :
- Radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 105,6 en août 2014 (98,5 en août 2013).
- Equipements aérauliques et frigorifiques : 103,7 en août 2014 (106,5 en août 2013).

INDICES DE CHIFFRE D’AFFAIRES CVS-CJO :
- Commerce de gros de fournitures pour plomberie et chauffage : 109,4 en juillet 2014 (110,3 en juillet 2013).
- Production et distribution de vapeur et d’air conditionné : 108,2 en juillet 2014 (108,3 en juillet 2013).

Grossistes : + 1% en 2014, + 1,5% en 2015, selon Xerfi

« Malgré un contexte peu porteur », le chiffre d’affaires du négoce de fournitures de plomberie et chauffage progressera de 1% en 2014 et de 1,5% en 2015, contre + 1,8% en 2013. C’est ce qui ressort d’une récente étude de Xerfi, qui observe, toutefois, « une santé financière et économique vacillante » de ce négoce. La dégradation du marché du bâtiment depuis 2008 et la vive compétition intersectorielle  pèsent sur les performances financières et économiques de la profession, analyse-t-on chez Xerfi. Pour preuve, les taux d’excédent brut d’exploitation et de résultat  net d’un panel d’entreprises Xerfi se sont nettement détériorés sur moyenne période, pour tomber à respectivement 4,2% et 2,6% du chiffre d’affaires en 2012. Cette dégradation trouve son origine dans les ajustements limités effectués sur les frais de personnel et les autres achats et charges externes, qui figurent parmi les principaux postes de coûts de la profession (derrière les achats de marchandises). Le poids de ceux-ci dans le chiffre d’affaires a progressé de respectivement 0,7 et 1,8 point sur la période 2006-2012.

Perspectives de croissance pour la chaleur renouvelable et les systèmes hybrides

Au niveau mondial, le chauffage et le rafraîchissement grâce à la biomasse, au solaire thermique ou à la géothermie sont en progression constante et représentent environ 10% de la consommation thermique finale totale et plus de 4% de la consommation finale d’énergie. Et « le potentiel est énorme ». C’est ce que souligne un récent rapport de l’organisation internationale REN21, dont font partie notamment la Commission européenne et l’Agence internationale de l’énergie. A propos des systèmes hybrides de production de chaleur associant, par exemple, le solaire thermique ou la biomasse et la PAC, le rapport constate que le marché chinois des PAC hybrides est le double du marché européen. Et que ces deux marchés sont en croissance rapide. Au début de 2014, sur le marché mondial, et principalement en Europe, étaient commercialisés plus de 130 systèmes hybrides de chauffage et de production d’ECS associant capteurs solaires thermiques et PAC, systèmes proposés par plus de 80 fabricants, observe le rapport, qui, par ailleurs, recense une trentaine d’industriels qui, dans au moins douze pays, fabriquent des capteurs solaires hybrides photovoltaïques/thermiques.

Environ 3 GWth de nouvelle capacité de production de chaleur par biomasse ont été livrés l’an passé dans le monde, ce qui a porté la capacité installée mondiale à 296 GWth (+1%), et ce principalement pour les besoin de chauffage de locaux. En 2013, le parc européen de petites chaudières biomasse était d’environ 8 millions d’unités, avec des ventes annuelles d’environ 300 000 pièces. L’an passé, l’Union européenne a brûlé plus de 15 millions de tonnes de granulés de bois, avec depuis 2010 un million de tonnes en plus chaque année, la plus grosse partie de la demande concernant le chauffage résidentiel. Par ailleurs, l’utilisation directe de la chaleur géothermique totalise plus de 300 pétajoules par an au niveau mondial, avec toutefois  une croissance qui « n’est pas vigoureuse », constate le rapport, qui précise que, en chaleur géothermique (hors PAC), la Chine se classe n°1 mondial, devant la Turquie, l’Islande, le Japon et l’Italie.

Plus de 500 000 emplois en solaire thermique


En solaire thermique, qui, au plan mondial, génère 503 000 emplois directs ou indirects, dont 11 000 en Allemagne, la puissance installée en production d’ECS a progressé dans le monde à un rythme annuel moyen de 14% entre 2009 et 2013. L’an passé, une puissance supplémentaire de 57,1 GWth (soit 81,6 millions de m2 de capteurs) a été mise en service, contre 55,4 GWth en 2012, dont 53,7 GWth correspondaient à des capteurs vitrés à eau, contre 3% de capteurs non vitrés à eau (destinés principalement aux piscines) et moins de 1% de capteurs à air. A fin 2013, la puissance installée mondiale s’élevait à quelque 330 GWth (contre 283,4 GWth à fin 2012), dont 325,9 GWth en capteurs à eau (contre 282 GWth à fin 2012) et 3,6 GWth en capteurs à air.

N°1, la Chine a représenté, en 2012, 86% du marché solaire thermique mondial, ainsi que 64% de la capacité de production d’eau chaude solaire (en GWth) par capteurs à eau, devant les Etats-Unis (à 5,8%), l’Allemagne (4,2%) et la Turquie (3,9%). En 2013, la Chine a mis en service une puissance supplémentaire de 46,2 GWth, +3,3%. Elle a également été, toujours en 2013, le premier producteur mondial de capteurs solaires thermiques, à 71,6 millions de m2, dont seulement 1,8% à l’export. En Europe, en 2012, le parc de capteurs solaires thermiques a progressé de 7,5%, à 30,2 GWth, mais le marché a reculé pour la quatrième année consécutive : -5,8%,  à 2,3 GWth. Le rapport observe que, en 2013, « un grand nombre » de petits fabricants européens de capteurs solaires thermiques a considéré qu’il n’était plus économiquement rentable de produire eux-mêmes, et ce en raison de fortes pressions sur les prix et d’importations à trop bas coût en provenance, notamment, de Chine. En climatisation solaire, le marché mondial s’est accru annuellement de plus de 40% en moyenne entre 2004 et 2012. Et un millier de systèmes étaient en service à la fin de 2013, dont 81% en Europe. Par ailleurs, plus de 200 réseaux de chaleur solaire thermique sont aujourd’hui en service dans une vingtaine de pays de l’Union européenne, dont une cinquantaine au Danemark.

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 625 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 23 juin 2014

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité