L’audit énergétique, l’étape fondamentale pour une rénovation performante

Par Stéphane Mouchot, OPQIBI ; Mickaël Terrom, ACCEO ; Jessica Jacoby-Koaly, APC

Voici le tracé en VIDEO et texte sur l’étape fondamentale qu’est l’AUDIT ENERGETIQUE pour une rénovation performante, présenté à 3 voix par Stéphane Mouchot, Directeur général, OPQIBI ; Mickaël Terrom, Directeur division efficacité énergétique, ACCEO ; Jessica Jacoby-Koaly, Responsable de l’animation des entreprises affiliées à CoachCopro, APC.

Cette présentation qu’est l’étape d’audit énergétique est issue des cycles de conférences d’EnerJ-meeting Paris le 6 Février dernier, et en exclusivité pour les lecteurs d’XPAIR …

Ci-dessous et en vidéo de 30 minutes, le tracé sur l’audit énergétique : une étape fondamentale pour une rénovation performante. 



VIDEO l’audit énergétique, l’étape fondamentale pour une rénovation performante à EnerJ-meeting Paris 2023


Et Mickaël Terrom, Directeur division efficacité énergétique Acceo, de commenter :
(Extraits de la conférence ci-dessus en VIDEO)


1 - Les obligations réglementaires pour le secteur du logement

Voici une frise chronologique sur les nouvelles obligations dans le secteur du « logement » et dans le secteur « tertiaire ».


loi climat résilience


Première apparue l'année dernière en Août avec une impossibilité d'augmenter les loyers pour les logements qui sont énergivores, c'est-à-dire qui ont une lettre énergétique du DPE, du nouveau DPE, F ou G.

Le 1er Janvier 2023 est entré en vigueur le projet de plan pluriannuel de travaux pour les copropriétés, donc c'est une mission à la fois technique et énergétique pour toutes les copropriétés de plus de 15 ans.

Au 1er Avril de cette année, l'audit énergétique pour les bâtiments en monopropriété et non pas copropriété va devenir obligatoire lors de la vente si justement ces bâtiments sont F ou G, c'est clairement pour de la maison individuelle.

Le 1er Janvier 2024, l'obligation sera de réaliser des DPE collectifs à l'échelle de l'immeuble pour les copropriétés dont la date de permis de construire est antérieure au 1er Janvier 2013.

Le 1er Janvier 2025, se sera le début des interdictions de louer pour les logements énergivores donc notamment ceux qui sont en lettre G, et ça va être aussi les audits énergétiques obligatoires cette fois pour les maisons individuelles classées au DPE en E.

Le 1er Janvier 2028, se sera l'interdiction de louer pour les logements qui sont classés F et après 1er Janvier 2034 interdiction de louer en lettre E et l'audit obligatoire pour les maisons classées D.

Soit un étau réglementaire qui va amener progressivement les maîtres d’'ouvrage, les particuliers à rénover leurs logements.


2 - Les obligations réglementaires pour le secteur tertiaire

Dans les bâtiments tertiaires c'est plutôt la loi Elan et notamment le Décret Tertiaire, réglementation assez complexe qui prévoit une obligation de réduire les consommations très concrètement c'est-à-dire dans les faits, soit les kilowattheures qui sont facturés avec trois échéances 2030 / 2040 / 2050.


loi elan décret tertiaire


Pour l’année 2030 dans 7 ans seulement, il faudra réduire sa consommation de 40%, pour 2040 de 50% et 2050 de 60% ou alors atteindre un seuil qui s'appelle le « seuil en valeur absolue Cabs » c'est-à-dire un seuil en kilowattheure par m² par an, passé sous ce seuil nous considérons que le bâtiment est conforme !

Avec différentes échéances entre 2022 et 2030, il y avait une première échéance en fin d'année pour déclarer les entités fonctionnelles assujetties, c’est-à-dire les occupants qui sont soit locataires ou propriétaires sont assujettis à réduire leur propre consommation dans ces bâtiments tertiaires de plus de 1 000 m² avec la déclaration des consommations 2020 / 2021.

Une échéance qui est intéressante c'est le 30 Septembre 2027, c'est la deadline au-delà de laquelle il ne sera plus possible de déposer un dossier technique de modulation sur la plateforme de l'État « OPERAT ».

A quoi sert ce dossier technique ?

Il n’est pas obligatoire mais il va permettre d'avoir un impact sur les futurs investissements des maîtres d'ouvrage qui occupent les bâtiments tertiaires, tout simplement parce que le dossier technique de modulation va permettre de transformer par exemple le -40% en -33%, c’est ce que nous appelons la modulation.

Nous avons indiqué « AUDIT » - Cf. visuel ci-avant - car dans le dossier technique de modulation défini par l'arrêté méthodes du 10 Avril 2020 est inclue une étude énergétique qui s'apparente, c'est un peu plus puissant qu'un audit mais c'est quasiment un audit énergétique, et ensuite les trois échéances 2030 / 2040 / 2050.


3 - A quoi sert et qu'est-ce qu'un audit énergétique ?

C'est un check-up vraiment complet d'un bâtiment pour identifier les points faibles les plus énergétiques et chiffrer l'ensemble des solutions d'améliorations efficaces et rentables.


besoins énergétiques


Voici ci-dessus les résultats réels d'un bâtiment qui payait 45 000 € de gaz par an, avant l'augmentation du prix de l'énergie, et donc où partait cette énergie ?  

L'audit énergétique va exposer exactement où cela part en kilowattheures et en €uros :
* 17 000 € perdus par la toiture ;
* 11 000 € perdus par les fenêtres ;
* 31 000 € perdus par les murs.

Mais également les gains, c'est-à-dire comme précisé sur le visuel les gains solaires représentent 11 000 € de gaz. Cela surprend et nous pouvons nous dire que nous avons du soleil qui rentre et pourquoi cela représente du gaz, et bien tout simplement parce que lorsque les gens partent au travail le matin et qui ferment leurs volets en hiver vont se pénaliser par rapport aux apports gratuits solaires qui chauffent finalement le bâtiment et les logements, et donc en fin d'année, ils vont payer 11 000 € de plus de gaz pénalisé par des apports solaires non récupérés.


4 - Au niveau des méthodes de calcul, …

Il en existe quatre en France :

  • Le DPE
  • Le TH-CE EX
  • L’AUDIT STATIQUE
  • L’AUDIT DYNAMIQUE


Selon le visuel ci-après, la courbe orange c'est la " vraie vie ", nous voyons la précision de la projection des gains énergétiques selon la méthode. Vous faites un plan de travaux mur / toiture / chaudière / ventilation, combien de gains vais-je avoir ? Et avec quelle précision les estimations sont bonnes ?
C’est donc une question intéressante et importante et termes de conséquences.


postes consommations


En fait, il y a une imprécision intrinsèque des méthodes de calcul, un DPE malgré le fait qu'il ait été repris récemment en Juillet 2021, il a une imprécision intrinsèque de plus ou moins 50%.

Lorsque nous disons à une copropriété ou à un bâtiment tertiaire, vous allez faire 100 000 € de gaz en moins ou d’électricité en moins si vous faites tels travaux, c'est 100 000 € plus ou moins 50 000 € ! Donc il n'y a pas de précision.

Attention donc, un DPE c'est bien pour comparer les bâtiments les uns par rapport aux autres mais en valeur absolue pour projeter quel va être le gain énergétique associé aux travaux, ce n'est pas le bon outil.

C’est identique pour l’étude thermique TH-CE EX, c'est une imprécision de plus ou moins 40% donc indépendamment de la qualité du bureau d'étude du prestataire, c'est intrinsèque à la méthode de calcul.

Les deux méthodes que nous vous conseillons c'est plutôt l’AUDIT STATIQUE avec une imprécision de plus ou moins 25%. Et la meilleure des méthodes aujourd'hui c'est la simulation thermique DYNAMIQUE, ou AUDIT DYNAMIQUE, avec une précision de plus ou moins 5%.

Attention, la qualité à un prix, il y a à peu près 30% de temps en plus « ingénieur » entre le STATIQUE et le DYNAMIQUE c'est-à-dire que le DYNAMIQUE est 30% plus cher que le STATIQUE.

Nous voyons ici des Simulations Thermiques Dynamique - STD :



Vous voyez dans cette mini-vidéo les heures qui défilent, donc nous faisons vivre virtuellement les bâtiments ce que nous appelons les jumeaux numériques, ici ce sont des logements et à gauche des bâtiments tertiaires.

Nous créons le jumeau numérique du bâtiment et une fois que nous l’avons créé, nous allons pouvoir projeter, appliquer numériquement les actions d'améliorations : changement de CTA, mise en place ou remplacement des menuiseries, isolation toiture, etc, …

Ici à droite, c’est l’exemple d’un siège social d'une banque, sauf que nous le faisons vivre virtuellement heure par heure sur toute l'année, sur les 8 760 heures. Ce qu'on ne voit pas ce sont les individus qui viennent travailler, qui repartent, tous les systèmes climatiques, chaque ordinateur est modélisé dans les simulations thermiques dynamiques pour voir maintenant où part l'énergie et cela nous permet derrière d'être relativement fin dans la stratégie de rénovation qui va être proposée au maître d'ouvrage qui souhaite rénover leur bâtiment.


5 - Au niveau de la méthodologie de l'audit énergétique


méthodologie audit énergétique


L'ingénieur du BET, va aller sur site faire un certain nombre de relevés, visites pour la partie logement des parties communes, d’un panel logement. Pour les locaux tertiaires il faut aller un peu plus loin, il faut visiter l'intégralité des locaux tertiaires, par la suite il va faire l'ensemble des mesures et effectuer des enquêtes auprès des occupants.

Ensuite, il y a lieu de créer le jumeau numérique du bâtiment, puis nous faire le bilan, analyser comment se répartit l’énergie et ensuite des préconisations d’améliorations et des plans de travaux. Enfin, nous allons mixer les différentes solutions d’améliorations.


6 - Tenir compte et faire bénéficier des aides à la rénovation

Aujourd’hui il y a un certain nombre d’aides qui sont proposées et qui n’ont jamais été aussi importantes.


aides rénovation


Pour le secteur du logement, notons :

  • Ma Prime Rénov’Individuelle ;
  • Ma Prime Rénov’Copropriété qui est une aide de 25% minimum pour les copropriétaires ;
  • CEE qui s’applique à la fois dans le monde du logement mais aussi dans le monde du tertiaire, cela valorise les coups de pouces encore plus importants basés sur les Certificats d’Economie d’Energie ;
  • Les primes coups de pouces;
  • L’Eco-prêt à taux 0% qui est proposé par Domofinance et la Caisse d’Epargne pour les financements des travaux d’améliorations énergétiques ;
  • La TVA réduite à 5.5% qui a toujours été maintenue et qui est une aide.   

Et des aides plus locales, … - Cf. ci-dessous.


7 - Les aides et les qualifications de l’ingénierie

Et Jessica Jacoby-Koaly, Responsable de l’animation des entreprises affiliées à CoachCopro, APC pour s’exprimer sur ces aides et comment accompagner les copropriétés vers le DGT (Diagnostic Technique Global).

Et Par Stéphane Mouchot, Directeur général, OPQIBI pour s’exprimer sur Les qualifications 1905 de l’ingénierie.


Accès à la VIDEO des 3 intervenants


Par Stéphane Mouchot, Directeur général, OPQIBI ;
Mickaël Terrom, Directeur division efficacité énergétique, Acceo ;
Jessica Jacoby-Koaly, Responsable de l’animation des entreprises affiliées à CoachCopro, APC


Sources et Liens

opqibi

acceo

agence parisienn du climat



Les inscriptions EnerJ-meeting Paris le 9 Février 2024 sont ouvertes ! Inscrivez-vous !


Une journée unique dédiée aux décideurs du secteur de la construction et de l’immobilier mettant en lumière leurs réalisations mais aussi leurs projets. Un événement haut de gamme innovant où les 4 000 professionnels attendus aborderont les différents enjeux liés à la sobriété énergétique du secteur et présenteront les solutions pour faire du bâtiment une filière plus vertueuse en réponse à l’urgence climatique et à la crise énergétique. La thématique de cette journée est structurée autour d’un triptyque : « sobriété, efficacité énergétique, décarbonation ».


caroussel louvre


L’innovation sera au cœur de cette nouvelle édition dans un nouveau lieu prestigieux qui est le Carrousel du Louvre, citons entre autres :

  • Des espaces d’exposition nouveau format : Excellence, EnerJbat, EnerJtech, startup, biosourcés, économie circulaire.
  • Des salles de conférences plénières et techniques, thématisées et clairement identifiées : RE2020, REP, économie circulaire et réemploi, rénovations exemplaires et bas carbone, mixité et changement d’usages des bâtiments, surélévation-extension, hors-site, copropriétés, applications tertiaires, …
  • Un espace Compétences valorisant les ressources emplois et formations dans l’efficacité énergétique et environnementale du bâtiment.
  • Des zones d’exposition : espace consacré aux réalisations exemplaires des JO 2024, exposition « Architectes–Ingénieries 2050 ».

Commentaires

  • Claude
    0
    23/12/2023

    Je suis diagnostiqueur. L'audit dynamique est bien complexe mais n apporte rien au quotidien. Un DPE à l Immeuble, s'il est bien fait, collecte la performance relative de toutes les parois et des équipements !
    Ces informations sont communiqués à tous les propriétaires. La pertinence des travaux est alors simple, il y a , il n'y a pas.
    Le plus complexe réside dans le chiffrage des travaux dans un audit, il faut prendre en compte les travaux et couts induits.
    Le DTG et PPPT proposerons des travaux " embarqués " , ex. lors des travaux énergétiques en profiter pour refaire, aménager, sécuriser, ou simplement embellir.
    Restons pragmatique. La DHUP propose bien souvent des solutions tout à fait incohérente.


  • Alain PC
    0
    05/11/2023

    Je suis ingénieur retraité, mais pas thermicien. Il est évident que ces études ont une précision liée aux données disponibles et aux efforts pour détailler les calculs.
    Le dénigrement des méthodes DPE et simulation avec des imprécisions de 40 % ou plus me surprend.
    Est-ce l'aveu que les DPE sont bâclés par des totos qui emploient mal les logiciels et tables de données auxquels ils sont formés en 2 jours, ou une conséquence " scientifique" ?
    Quelle image de course à l'échalotte donnent ces ayatollahs du thermique ! Ils poussent à des prestations toujours plus coûteuses, leur activité.
    Restons un peu pragmatiques. Ces études doivent prioriser les éventuels travaux de rénovation énergétique.
    On sait que même avec le coût actuel de l'énergie ( 100 €/Mwh gaz, 150 ou 200 électricité ?) le temps de retour est supérieur à 30 ans. Alors 20 ou 40 ans on s'en moque, cela ne change pas la volonté si on est (hyper)sensibilisé, et si on est paysan on ne fera aucune rénovation fût-elle à 20 ou 50 ans !
    Seule question si l'erreur est très variable sur les différents flux (fenêtres, murs, toit, ventilation) elle risque de fixer une priorité à tort . Ces études doivent être une boussole, ensuite nord géographique ou nord magnétique, tant qu'on ne les confond pas avec le sud.....
    Vous m'avez conforté dans ma volonté de militer contre les travaux dans la copropriété dont je suis conseiller syndical. Payer DPE et PPT puis BE et architecte et entreprises , prendre des risques de financement à hauteur de 4 ans de revenus locatifs et 10 % de la valeur immobilière pour les seules fenêtres, de mauvais chantier en plus de telles incertitudes il faudrait être inconscient. Merci de vos réponses si j'ai mal compris.


  • Pierrick thermi
    0
    23/10/2023

    Il faut tempérer l'avis quelque peu définitif sur la méthode TH-CE-ex. En y regardant de plus près, la méthode de calcul est plutôt irréprochable coté Ubat.
    En revanche, les scénarios figés ne sont pas crédibles (pour ne pas dire fantaisistes), l'usage de la Shon (surface hors-œuvre nette) dessert la calcul, les moyennes météo trentenaires mériteraient d''être dépoussiérées et enfin les méthodes pour documenter les systèmes font grossièrement la part belle à une vision industrielle "très française".
    Il en résulte donc des dérives partisanes plutôt éloignées de la réalité.
    Ce même outil, en méthode "ouverte" apporte un niveau de précision largement suffisant.
    Une STD est, certes, un outil très puissant, mais comme tous les outils précis, cela demande une rigueur de modélisation dans les moindres détails, parfaitement applicables en neuf, mais beaucoup plus difficile à tenir en rénovation par les incertitudes de la construction.
    Cet outil a surtout l'avantage de s'approcher au plus près des consommations par une "approche métier" et un ensemble "de petits ajustements" possibles. Au premier abord, il semble donc être plus précis mais ATTENTION ! ... à condition que "les ajustements" en question reflètent bien la réalité. Et c'est là, que c'est loin d'être toujours le cas en rénovation.
    Un exemple flagrant, parmi beaucoup d'autres est la saisie des ponts thermiques. Les ponts thermiques engendrent 10 à 15% des pertes (parfois plus, notamment dans des bâtiments à ossature métalliques), ils dépassent largement à eux seuls la précisions de l'outil.
    Prudence donc !


  • Virginie
    0
    19/10/2023

    Bonjour
    La vidéo date du 06/02/2023. Depuis, le ministère a fait le choix de déprécier le "Vrai audit" comme dit monsieur Mouchot par un "audit" méthode 3CL qui sert à la fois pour la vente et pour les demandes d'aides.
    Que va devenir cette mission historique? Doit-elle porter un autre nom pour continuer à exister et constituer une véritable aide à la décision pour les M.ouvrages.
    Ou bien va t'elle tout bonnement disparaitre pour laisser place à un calcul inutile qui sert juste à donner bonne conscience à nos décideurs en donnant une belle étiquette B aux bâtiments?


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

EnerJ-meeting Paris, le grand rendez-vous de toute la filière des décideurs du bâtiment fait peau neuve au Carrousel du Louvre le 6 Février 2024


EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Journée incontournable pour les professionnels du bâtiment. Découvrir comment les acteurs du bâtiment peuvent construire plus durable grâce à des solutions efficaces.


Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Découvrez les dernières avancées technologiques au cœur d’EnerJ-meeting Paris 2024. Explorez les solutions techniques qui façonneront l’avenir de l’industrie du bâtiment.


Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Le plancher chauffant et rafraîchissant de Schulter est une solution innovante et polyvalente, adaptée à la fois aux nouvelles constructions et aux rénovations.


Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur utilisant le réfrigérant naturel R290 sont des systèmes innovants qui exploitent les propriétés thermodynamiques exceptionnelles de ce fluide frigorigène écologique.


DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

Optimisez votre DPE pour une efficacité énergétique maximale et réduire sa consommation d'énergie.


Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Solution PAC hybride collective : l’alliance parfaite entre efficacité énergétique et performance.


Déshumidification de locaux et déshumidification de piscines

Déshumidification de locaux et déshumidification de piscines

Explorer les solutions de déshumidification pour locaux et piscines, pour un contrôle efficace de l'humidité.


Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Le bâtiment neuf doit non seulement être efficace et exemplaire sur le plan énergétique mais également sur le plan environnemental .


Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Découvrez dans le Livre Blanc les 25 recommandations pour réduire le carbone incorporé dans les bâtiments.


Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Production d'1 million de PAC : un vrai défi pour les Pouvoirs Publics et industriels en termes d'investissement et de qualité d'équipement.


Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Production d'1 million de PAC : un vrai défi pour les Pouvoirs Publics et industriels en termes d'investissement et de qualité d'équipement.


Performances et traitement des installations de chauffage

Performances et traitement des installations de chauffage

Sentinel partage son savoir-faire quant à l'optimisation du chauffage et de l'eau chaude sanitaire (ECS)


Rafraichissement adiabatique et consommation d'eau : décryptage et technologie à privilégier

Rafraichissement adiabatique et consommation d'eau : décryptage et technologie à privilégier

Cette chronique a pour but de décrypter et d'éclairer pourquoi la technologie de refroidissement adiabatique est tout de même à privilégier dans un contexte environnemental et bas carbone.


L’équilibrage des réseaux hydrauliques, réglementations et décryptages

L’équilibrage des réseaux hydrauliques, réglementations et décryptages

Cette Parole d'Expert, rédigée par Claudine LATASTE, Ingénieur bureau d'étude chez WATTS, offre une exploration détaillée de l'équilibrage des réseaux hydrauliques.