Chargement...

Complexe sportif exemplaire RT2012-20% avec micro-cogénération au biogaz

Fait par Luc BONFIGLIO, Ingénieur Energéticien - BET Kléber-Daudin


Le Complexe du Plantier à Châteauneuf de Grasse (06) a été réceptionné en septembre 2017. Cet établissement compile une conception architecturale bioclimatique minimisant les besoins énergétiques avec une conception des équipements techniques faisant la chasse au gaspillage énergétique. Le bâtiment a été conçu afin d’atteindre les exigences de la RT2012-20%.


Phase APD 2015

Phase APD - 2015


Réception travaux - 2017

Réception Travaux - Août 2017

1

UTILISATION DE LA MAQUETTE NUMÉRIQUE – (BIM)

Le bureau d’étude Kléber DAUDIN est passé, pour l’ensemble de ses projets, à l’utilisation de la maquette numérique et ce le tout début de la réflexion autour du BIM. Ce mode de travail fait gagner un temps considérable au niveau de la compréhension du projet et de ses contraintes aussi bien en conception, qu’en exécution. La maquette numérique s’impose de plus en plus au vu des exigences des clients sur le coût et le temps de réalisation des ouvrages.

Ainsi, un travail conjoint et collaboratif de l’équipe de Maîtrise d’Œuvre sur la maquette numérique a permis de concevoir et de faire réaliser ce bâtimentcomplexe avec une exécution rapide, à un coût maîtrisé.


Phase APD 2015

Réseaux CVC – PB – CFO/CFA – Revit 2017


2

COMPLÉMENTARITÉ DES ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES

Le BET Kléber DAUDIN dans sa conception des équipements techniques à mis en œuvre des principes de complémentarité entre des besoins du bâtiment afin de parvenir à l’élaboration d’un établissement sobre énergétiquement.

Des usages et des besoins différents au sein du complexe

Le Complexe du Plantier intègres des locaux à usages différents :

  • Une cuisine 500 couverts combinée à un réfectoire de 280 places assises
  • Une salle de Yoga et un Dojo et leurs vestiaires
  • Une salle associative et le futur office de tourisme de la ville

Ces locaux du fait de leurs diversités ont des besoins différents en termes de chauffage, de ventilation et de confort. Du froid pour les chambres frigorifiques de la cuisine, du renouvellement d’air pour les salles de sport, de l'eau chaude sanitaire pour les vestiaires, etc…

Des équipements techniques complémentaires

Ainsi, les équipements techniques ont été sélectionnés afin de répondre aux besoins tout en faisant la chasse au gaspillage énergétique :
  • Une micro-cogénération de 5 kWe et 14 kWth au gaz naturel d’origine renouvelable
  • Des CTA double flux permettant de récupérer 90% de la chaleur contenue dans l’air extrait
  • Des récupérateurs d’énergies sur les groupes froids permettant de produire plus de 60% de l’ECS pour les besoins des locaux
  • Une chaudière au gaz à condensation à haut rendement
  • Une GTC permettant de superviser et contrôler à distance les paramètres et le fonctionnement de tous ces équipements


Economies d'énergie

Chaudière et Cogénération Gaz (gauche), CTA Double Flux & Réseaux aérauliques (droite)



Economies d'énergie

Groupes Froids & Récupérateurs(gauche), Distributions hydrauliques (droite)


Le fonctionnement de ces appareils est complémentaire. Les groupes froids ont un besoin constant en électricité mais rejettent de la chaleur. Cette énergie fatale est récupérer pour la production d’ECS. La micro-cogénération permet quant à elle de fournir l’électricité en autoconsommation pour les groupes froids et les CTA doubles flux tout en venant en complément coté chaleur pour la production d’ECS. Les locaux sont rafraichis grâce à un free-cooling en période estivale rendu possible par la présence de by-pass sur les CTA doubles flux.

Une réplicabilité du projet

Sur le plan architectural et fonctionnel, le fait de combiner au sein de la même enceinte des activités de restauration avec des activités sportives ou associative ne gêne en rien la faisabilité du projet.

Sur le plan technique, chacune des solutions sélectionnées dans ce projet, qu’elle soit innovante ou non, est reproductible et a ses avantages. Néanmoins il faut que ces solutions répondent à un besoin réel et bien défini, correspondant aux activités du complexe et de l’établissement. Sur cet exemple, la récupération d’énergie sur les groupes froids des cuisines répond à un besoin en chaud constant en ECS des équipements sportifs. La mise en place d’une cogénération correspond, quant à elle, à un besoin en électricité pour le brassage d’air et l’alimentation des groupes frigorifiques tout en valorisant la chaleur produite de cette façon pour le chauffage de ces locaux etc…

Ainsi, le projet dans sa globalité est reproductible quel que soit la puissance à mettre en place, notamment pour les hôtel/restaurants (activité économique principale de la Côte d’Azur), il suffit que les systèmes de cogénération se complètent et répondent aux besoins des locaux sans être surdimensionnés


3

DES ÉCONOMIES À LA CLÉ



Economies d'énergie
1

Economie 2 670 €/an
La cuisine étant équipée de chambres froides positives et négatives, le fonctionnement de leurs équipements frigorifiques génère beaucoup de rejets de chaleur. Ainsi pour lutter contre ce gaspillage, l’ensemble de ces équipements sont reliés à un système innovant de récupération d’énergie qui restitue cette énergie fatale, censée être perdue, pour couvrir plus de 60% des besoins d’énergie pour la production d’eau chaude sanitaire.


2

Economie 2 470 €/an
Compte tenu des débits importants nécessaires au renouvellement d’air des locaux du bâtiment, les centrales de traitement d’air sont équipées de système de ventilation double-flux qui récupère la chaleur de l’air extrait pour la transmettre avec un rendement de 90% à l’air neuf.


3

Economie 1 900 €/an
Du fait des besoins importants et constants en électricité pour les installations frigorifiques, et le brassage des différents locaux du bâtiment, une micro-cogénération à condensation au gaz naturel de 14.7 kW thermique et 5.5 kW électrique a été installée. La quasi-totalité de l’énergie produite est consommée sur place, ce qui permet de produire l’électricité nécessaire aux besoins électriques du bâtiment, à un coût très avantageux, tout en fournissant 47 MWh/an d’énergie thermique pour les besoins du bâtiment.


4

Economie 390 €/an
Tous les robinets dans les sanitaires du bâtiment sont équipés d’économiseurs d’eau et ceux accessibles au public sont temporisés afin d’éviter le gaspillage. De plus, le réseau d’eau potable est équipé d’un adoucisseur afin de fournir une eau moins calcaire et de meilleure qualité.


5

Economie 190 €/an
Les eaux tièdes d’évacuations des douches des vestiaires circulent au travers d’un échangeur afin de préchauffer l’eau arrivant au mitigeur. Ce système innovant titre V permet ainsi de récupérer l’énergie fatale contenue dans les eaux usées. Cette énergie serait, sans ce dispositif, envoyée directement aux égouts.


6

Economie de 40 000 € à l’investissement
Les équipements pour la cuisine de l’établissement ont été sélectionnés afin de fonctionner à partir de gaz naturel. Ce choix a permis de se prémunir de la montée en gamme du transformateur électrique, qui aurait entrainé un surcout conséquent à l’investissement.


7

En plus de sa conception bioclimatique permettant de capter la chaleur du soleil en hiver et de s’en protéger l’été, le bâtiment a été conçu afin d’atteindre les exigences de la RT2012 -20%. Cette valeur de performance énergétique a été atteinte grâce à l’application d’une isolation de l’enveloppe par l’extérieur en partie haute (RDC + étage) permettant de profiter de l’inertie thermique de la structure de l’ouvrage et de la même façon d’améliorer le confort de ses occupants.


8

Le bâtiment est équipé d’une gestion technique du centralisé (GTC). Il s’agit d’un système informatique de contrôle à distance, utilisable à partir d’un navigateur web, des différents paramètres des appareils (T°, marche arrêt, débit, etc.) permettant une utilisation rationnelle et efficace de toutes les ressources afin de réaliser des économies.


4

CONCOURS CFP/ICO – (Prix des équipements techniques)

La catégorie « ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES » se concentre sur la technicité des matériels et les innovations, leur dimensionnement, leur cohérence.


CFP - ICO 2017

Le prix a été remis par Cédric Beaumont, directeur technique du COSTIC en présence du premier adjoint au maire de la ville de Châteauneuf Emile Bezzone.

La réussite de ce projet est en grande partie due à la confiance qu’a mise le Maître d’Ouvrage dans l’équipe de Maîtrise d’Œuvre.

« Ce qui est important dans ce genre d’opération c’est d’avoir la confiance totale du maître d’ouvrage. Nous avons pu faire comprendre à la mairie de Châteauneuf de Grasse que les deux bâtiments prévus initialement pouvaient être regroupés en un seul est qu’il été possible de récupérer l’énergie fatale rejetée par les machines frigorifiques de la cuisine pour l’utiliser pour les équipements sportifs. »

Fait par Luc BONFIGLIO
Ingénieur Energéticien BET Kléber-Daudin à VILLENEUVE LOUBET (06270)
Tél : 09 69 80 71 26



SOURCES ET LIENS


Site web : http://www.generclim.tm.mc
opqibi
cinov bsm 3DOK

• Association Ico
• Chaud Froid Performances




Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité