Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Fait par Bernard Reinteau, journaliste spécialisé

Les innovations techniques répondant au triptyque « 1. Sobriété – 2. Efficacité – 3. Décarbonation » étaient au rendez-vous le 6 Février dernier à EnerJ-meeting Paris au Carrousel du Louvre. Parmi les 150 exposants référents, voici un « coup de projecteur » sur les innovations effectué par le journaliste Bernard Reinteau dans la zone EnerJ-Tech ! 

Cette première série d’ITW est plus axée sur les solutions et équipements techniques de la zone EnerJ-Tech. La suite et fin, dans 2 semaines, sera consacrée aux solutions disruptives ! 

En exclusivité pour les lecteurs d’Xpair !


enerj-meeting paris 2024

EnerJ-meeting Paris le 6 Février 2024 au Carrousel du Louvre


Bureaux d’études – Ingénierie, conseil et financement : Edeis et Adeena 

« Créer les bâtiments sains de demain »


edeis adeena






Edeis :
Interview de Laurent Perreau, directeur régional Grand Paris et haut de France

Adeena :
Interview de Caroline Angouillant, responsable du développement commercial


Edeis est un acteur majeur dans le secteur de l'ingénierie et la gestion d'infrastructures. Nous employons plus de 1 000 collaborateurs en France et accompagnons nos clients pour la réalisation et l’exploitation de leurs opérations de développement, d’aménagement et de valorisation des espaces et des territoires. Nous sommes implantés sur le territoire national avec 14 agences et 450 ingénieurs. Edeis œuvre aux côtés des territoires et accompagne les porteurs de projets, donneurs d’ordre publics, investisseurs, startuppers, de même que de grands groupes en conception, construction ou réhabilitation de leurs ouvrages. Nous intervenons dans de nombreux domaines : industrie, agroalimentaire, santé, immobilier privé et équipements publics. Edeis dispose également d’un service environnement national : « Green Build’ING » basé à Ivry sur Seine.

Fin 2023, le groupe Edeis a racheté Adeena, une entreprise de 90 collaborateurs présente sur trois sites : Paris, Nantes et Lyon.

Son expertise est centrée sur le conseil en économies d’énergie et leur financement par les certificats d’économies d’énergie (CEE). Agréé délégataire du dispositif des CEE, l’entreprise travaille avec tous les consommateurs d’énergie : particuliers, industries, collectivités, artisans, entreprises du tertiaire, etc. Elle valorise les gains réalisés à l’issue de travaux de rénovation énergétique, de l’installation de la pompe à chaleur chez le particulier jusqu’à la mise en place d’un process performant et vertueux dans les industries et les services.

* Synergie technique et économique

La présence conjointe des deux entités sur EnerJ-Meeting marque un nouveau départ, avec pour argument de nous présenter comme de nouveaux acteurs de référence en matière d’ingénierie, de conseil et de financement pour créer les bâtiments sains de demain. En réunissant nos expertises, nous proposons un accompagnement global des entreprises et territoires centré sur l’efficacité énergétique des bâtiments et le financement par les économies d’énergie, une synergie à la fois technique et économique.

Edeis annonce aussi révolutionner la construction en lançant le 1er référentiel de certification des matériaux sains en France. Le groupe ne se contente pas de suivre les normes existantes : elle cherche à faire bouger les lignes et à anticiper les futures réglementations. Son laboratoire d'analyse, l’IRES (Institut de Recherche et d’Expertise Scientifique), s'engage à analyser 76 substances chimiques dans les matériaux de construction, bien au-delà des 10 COV (composés organiques volatils) retenus par la réglementation. Les matériaux testés reçoivent les labels exclusifs "Matériau Premium " ou "Matériau Excellent". Valables deux ans, ils sont mis en valeur dans les programmes immobiliers d’Edeis Ingénierie.

À terme, Edeis et Adeena ambitionnent aussi de proposer une offre globale commune au service des entreprises et des territoires pour les accompagner aux mieux dans leur transition énergétique.


Chauffage collectif : Arkeon Energy Systems 

« Des SmartPac hautes températures produites en masse à partir de 2026  »


arkeon chauvin
 






Interview de Philippe Chauvin, PDG de Arkeon Energy Systems

« Arkeon est une startup créée en 2020 par quatre co-fondateurs. Nous sommes une entreprise d’une trentaine de personnes – nous n’étions que 12 mi-2023. Après les recrutements en cours nous seront prochainement 50, majoritairement des ingénieurs et techniciens de développement.
Notre ambition a pour objet de traiter les limites des pompes à chaleur pour créer un nouveau type de système de chauffage pour les grands bâtiments (résidentiel collectif, tertiaire, publics, …). Nous nous intéressons essentiellement à la rénovation, car c’est le secteur le plus important pour atteindre la neutralité carbone.
Dans ce contexte, la principale limite à l’exploitation des pompes à chaleur est leur delta t (Δt), c’est-à-dire leur capacité à hisser la température de la source froide à celle exploitable pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire.

En rénovation, il est nécessaire de produire de la haute température : 65, 70 et parfois 80 °C. Par grand froid, les pompes à chaleur classiques ne peuvent pas assurer un tel service. Nous avons réétudié le fonctionnement de la pompe à chaleur.
Nous sommes parvenus à une solution. Dans un premier temps, le cycle de compression-détente permet au générateur d’exploiter la température de l’air extérieur pour chauffer un stock jusqu’à un palier thermique à 30°C. Dans un second temps, ce gisement de chaleur est repris par le même cycle thermodynamique pour le porter à haute température. Il ne s’agit donc pas d’une cascade mais de deux cycles alternés.

* Performant en toutes circonstances

Nous travaillons actuellement sur deux modèles de SmartPac : l’un de 75 kW, l’autre de 150 kW. Avec ce type de générateur, nous pourrons répondre aux besoins de sites de 2 500 m² – ou 30 logements – et plus. Nous commençons à regarder des projets d’une puissance installée de plus de 1 MW. L’intérêt de cette solution est de répondre aux besoins de chauffage des bâtiments à rénover en conservant un coefficient de performance saisonnier élevé. Théoriquement, pour une température fournie de 65°C par -11°C extérieur, le Scop se maintient à 2.
Nous sommes dans une phase de démonstration. Nous allons installer plusieurs modèles pour valider notre concept. Un premier au Cetiat, à Villeurbanne, qui sera testé en double chambre climatique pour observer son fonctionnement dans toutes les conditions. Puis nous installerons nos premiers démonstrateurs en conditions opérationnelles. Nous envisageons un premier sur trente logements, un second de soixante-quatre logements. Au cours de l’hiver 2024-2025, nous pourrons mesurer les fonctionnements en laboratoire et sur le terrain.
Ces premiers appareils sont produits à Sartrouville, en région parisienne. Ils sont équipés de compresseurs à vis de notre partenaire Bitzer. Nous envisageons de lancer la production en masse de SmartPac avec d’autres partenaires industriels sous-traitants en France. Nous prévoyons un lancement de production au 2nd semestre 2025, début 2026.
Commercialement, notre objectif est que tous les projets de rénovation énergétique prennent en compte notre technologie Arkeon SmartPac. Elle sera d’autant plus pertinente que nous travaillons aussi sur la maîtrise de la consommation d’énergie. À ce titre, nous venons de reprendre la société Demand Side Instrument et sa filiale Asteriot. De fait, coordonner la production de chaleur et la maîtrise des consommations nous donne une dimension intéressante. La combinaison des savoir-faire en matière de production de chaleur et de régulation du chauffage et de la ventilation permet à nos solutions d’atteindre une performance de rénovation avec les seuls équipements techniques pratiquement équivalente à une rénovation globale. Ce pour un budget deux fois inférieur.


Energies renouvelables – Startup : Wind my Roof 

« Développer des modules par type de bâtiment »


juliette fournand
 








Interview de Juliette Fournand, directrice des opérations

« Wind my Roof est une startup francilienne créée en 2018 à la suite d’un projet d’étudiants commencé en 2016. Nous proposons des équipements de production d’électricité propre renouvelable et stable à installer sur les toits de bâtiments tertiaires, logistiques, industriels ou de logements collectifs.

Nous avons conçu la Winbox, une éolienne de toit associée à des panneaux photovoltaïques. Posée en bordure de toit terrasse, elle bénéficie des vents qui accélèrent le long des façades et s’engouffrent dans les modules cubiques placés côte-à-côte, face au vent dominant. Leur gabarit est de 1,6 m de hauteur, 2 m de largeur et 2 m de profondeur. Ce type de petit éolien avait commencé à se développer vers 2010, mais les subventions au solaire photovoltaïque ont empêché son déploiement.
Les unités sont produites à Saint-Nazaire par notre partenaire industriel Simra, filiale de Segula Technologies. Aujourd’hui, nous présentons le module standard. Sa puissance éolienne est de 1 500 W, et les panneaux solaires qui le recouvrent rajoutent 800 W crête. 2,3 kW, ce n’est pas énorme, mais l’addition de modules en ligne permet de parvenir à des taux d’autoconsommation intéressants selon les bâtiments. Par ailleurs, nous travaillons sur une gamme. Nous proposons aussi les périphériques de transformation de l’énergie et les liaisons jusqu’au tableau général basse tension. Le surplus peut être soit vendu, soit stocké. On nous demande aussi de concevoir des solutions d’autoconsommation collective.

* Développer une gamme

Jusqu’à présent, nous avons essentiellement travaillé sur des bâtiments existants, et ils adoptent le module de base ; cependant nous nous préoccupons de développer leur design. Nous commençons à démarcher la construction neuve, et nous travaillons avec les architectes et les bureaux d’études, structures et fluides, pour les intégrer au mieux dans les bâtiments. Cela étant, nous pensons qu’il est intéressant de montrer comment l’énergie consommée par le bâtiment est produite.
Nous avons deux axes d’amélioration. En premier lieu, l’éco-conception et la production, ce qui nous oriente vers les choix de matériaux. En second lieu, nous voulons nous adapter à différentes typologies de bâtiment pour intégrer ces modules éoliens-photovoltaïques en logement collectif, en logistique, … Le but est de présenter une version par type d’ouvrage.

Nous avons aujourd’hui deux références. Le premier projet a été monté sur un bâtiment de logements sociaux à Rouen, le second près d’Amiens sur un bâtiment de la Sicae de la Somme et du Cambraisis, le fournisseur et distributeur local d’énergie. L’installation de plusieurs modules sur la toiture-terrasse du siège de cette entreprise a été aidée par le Feder, le Fonds européen de développement régional.
Wind my Roof compte une quinzaine de salariés, majoritairement ingénieurs, tous en région parisienne. Notre message est de s’ouvrir aux innovations, d’être curieux vis-à-vis des startups hors du secteur du bâtiment pour envisager ensemble un futur énergétique pour les bâtiments. »


Ventilation, barrières aérauliques : Biddle France 

« Une régulation plus fine et une large gamme »


olivier muller
 








Interview de Olivier Muller, Directeur Biddle France

« Le message principal que nous avons voulu faire passer auprès des maîtres d’ouvrage et des bureaux d’études porte sur l’importance des déperditions d’énergie aux entrées des locaux publics, des centres commerciaux, … C’est un point souvent sous-estimé par les ingénieurs thermiciens ; c’est d’ailleurs sous-estimé dans la réglementation.

En réalité, on s’aperçoit rapidement que ces pertes d’énergie peuvent être très importantes. C’est d’autant plus évident lorsque le bâtiment compte de nombreux accès et que le delta T, la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur du volume traité, est important. Exemple avec une porte piétonne traditionnelle : s’il fait 5°C dehors et 20°C à l’intérieur, on estime les déperditions entre 30 et 35 kW. Ce qui généralement n’apparaît pas dans le calcul du bâtiment.
C’est un message à rappeler à l’heure où les exploitants recherchent des gisements d’économies d’énergie. Il a du mal à passer lors de la production des plans et des notes de calcul pour les chantiers de bâtiments neufs. Mais, dès le premier hiver, la physique du bâtiment se rappelle très vite aux maîtres d’ouvrage. De fait, nous travaillons beaucoup en rénovation, en complément d’équipement après quelques saisons de chauffe.
Nous attirons aussi l’attention sur le fait que nos équipements assurent des gains d’énergie en hiver comme en été. En hiver, c’est la partie haute du flux d’air qui crée une barrière aux pertes de chaleur ; en été, c’est sa partie basse qui maintient l’air rafraîchi dans le volume du bâtiment. Nos technologies permettent d’avoir une efficacité de 80 à 90% sur ces déperditions.

* Traiter les accès et les volumes

Ces solutions sont connues, appliquées et validées depuis de nombreuses années, et nous les avons récemment améliorées avec une nouvelle régulation automatique. Elle est basée sur une mesure des températures intérieures et extérieures par capteur infrarouge. L’électronique du rideau d’air connaissant ainsi le delta T, elle calcule le débit d’air pour atteindre le sol en optimisant la consommation d’énergie pour le réchauffage du flux. Ce qui garantit à la fois la rétention de l’air intérieur traité sur toute la surface de l’ouverture et un confort à la température de consigne dès le seuil d’entrée du bâtiment.
Nous sommes aussi sur EnerJ-Meeting avec l’ambition de présenter aux prescripteurs des produits moins connus de notre catalogue. Nous sommes reconnus experts, spécialistes des rideaux d’air et de la séparation climatique. Nous proposons aussi des solutions de traitement d’ambiance : des cassettes de climatisation, des aérothermes pour les grands volumes. Nous lançons cette année des ventilo-convecteurs pour les hôtels avec une grille de diffusion qui bénéficie de notre expérience spécifique en matière d’aéraulique. Notre gamme est concrètement très large, et nous voulons le faire savoir. »


Bureau d’études : Enera Conseil 

« S’ouvrir au tertiaire … et à l’Europe »



antoine ronsin








Interview de Antoine Ronsin, ingénieur commercial


« Enera Conseil a, depuis plusieurs années, enrichi son savoir-faire avec l’activité menée sous la marque Semlink.

Semlink est une solution technique de GTB mixte qui utilisent des automates ouverts, des objets connectés et une plateforme de monitoring hébergée dans le cloud. Il a pour principaux intérêts une adaptabilité forte aux équipements existants et un haut niveau de service pour les clients abonnés au service. Nous sommes ici pour le présenter aux maîtres d’ouvrage et exploitants de sites tertiaires et leur indiquer les résultats qu’il est possible d’obtenir en matière de maîtrise des consommations d’énergie.

Enera Conseil est historiquement un prestataire du secteur résidentiel, et nous nous développons de plus en plus vers le tertiaire. Notre démarche est fortement soutenue par l’obligation, pour les propriétaires et exploitants de bâtiments tertiaires, de répondre au décret Éco-énergie tertiaire applicable depuis 2022.

Désormais nous proposons, adossé à ce service, des contrats de management de l’énergie. Au-delà de l’installation et de ses caractéristiques, de la GTB, de la collecte d’informations par Semlink, ce contrat a pour objet d’accompagner les exploitants dans le pilotage des installations pour optimiser très précisément leurs consommations énergétiques.

Depuis deux ans, notre développement sur l’ensemble du territoire français s’est intensifié. Nous complétons nos agences historiques de Paris, Besançon et Nice par l’ouverture d’une agence à Montpellier en 2023 et d’une agence à Rennes depuis le mois de Février 2024. Et encouragé par notre succès, nous allons nous organiser pour répondre aux demandes des clients tertiaires d’envergure européennes ».


Equipement – Production d’eau chaude sanitaire : Biofluides

« L’efficacité de l’ERS convainc de plus en plus d’exploitants »



grégory poupel







Interview de Grégory Poupel, ingénieur responsable études et R&D


« Créée en 2006, Biofluides a été rachetée en 2020 par l’installateur francilien SPCV (Société Plomberie Chauffage Ventilation) qui poursuit le développement et la commercialisation du système de production d’eau chaude sanitaire ERS.
Cette technologie disponible depuis 2010 repose sur l’exploitation, par une pompe à chaleur, de la chaleur résiduelle des eaux grises pour produire l’eau chaude sanitaire nécessaire aux résidents.
Sa caractéristique principale est sa performance. Cela tient à l’immersion des capteurs de la pompe à chaleur dans une cuve-tampon de réception des eaux grises du bâtiment. Ce flux mitigé arrivant à 28-30°C constitue une source froide évidemment idéale pour atteindre un coefficient de performance élevé – généralement de l’ordre de 4 – pour produire une eau chaude sanitaire à 55°C.  Biofluides peut proposer la production complète d’eau chaude sanitaire, mais également le rafraîchissement du bâtiment par production d’ECS.

Le fait d’être adossé à un installateur de chauffage nous permet de proposer l’intégration de cette solution aux bailleurs, copropriétaires et gestionnaires d’établissements d’accueil. Ce qui rassure les maîtres d’ouvrage ou les entreprises générales : ils savent qu’ils choisissent une installation auprès d’un fournisseur habitué à sa mise en œuvre et à son exploitation. Cela étant, l’ERS est d’une conception telle que tout installateur professionnel le maîtrisera rapidement. Nous proposons, au choix du client, les éléments principaux du système ERS sous forme de kits à relier entre eux, ou la totalité de l’installation en chaufferie.

Biofluides fournit des chantiers en France et à l’étranger (Monaco, Luxembourg, Belgique, …).

* Après le résidentiel, l’hôtellerie et l’industrie

L’entreprise continue de suivre les bailleurs sociaux qui, dès l’origine, ont demandé cette solution efficace. Pour ces clients, elle a l’intérêt de réduire une part importante des charges de consommation d’énergie des locataires. Dès l’origine, ces partenaires ont permis à l’entreprise de valider le concept initial, ce qui, compte tenu de son principe, était impossible à tester en laboratoire. Ils ont été nos alliés dans le développement du système, et cette phase de fiabilisation est maintenant dépassée. Nous avons plus de 150 installations en fonctionnement, connectés aux eaux usées de plus de 12 000 logements et les alimentant en eau chaude sanitaire.

Pour leur part, les entreprises de maintenance ont aussi appris à exploiter ces installations, à condition que l’économie d’énergie serve leur propre intérêt. Pour démontrer les performances du système, Biofluides propose aux clients d’assurer la maintenance des ERS sur la première année d’exploitation ainsi que de former les exploitants à leur entretien.
Nous évoluons aussi en dehors du résidentiel collectif social. Cette solution convainc les bailleurs privés et les hôtels qui constatent un retour financier rapide. Nous nous adressons aussi aux piscines, aux centres aquatiques et aux industries qui consomment beaucoup d’eau chaude … Ce matériel est désormais installé dans le panorama des installations techniques économes de production d’ECS. »


Gestion de chantier – Startup :  Alacaza 

« Répondre aux besoins de communication et de pédagogie »



rémy lombard







Interview de Rémy Lombard, co-fondateur


« Alacaza est né il y a six ans d’une expérience personnelle – un dégât des eaux – qui a fait émerger un problème de communication au sein d’une copropriété. La difficulté a été de prévenir rapidement les voisins pour résoudre cet incident. De fil en aiguille, avec d’autres cofondateurs, nous avons développé une plateforme. Aujourd’hui, elle s’est transformée en une application mobile qui relie les parties prenantes d’une résidence – occupants, locataires et copropriétaires – et tout son écosystème – le syndic, le gestionnaire en habitat social et tous ceux qui participent à l’entretien du bâtiment.

Alacaza est une suite logicielle, et l’élément pivot est Alacaza Communauté. Ce produit historique connecte une communauté d’habitants avec différentes fonctionnalités – un répertoire structuré par bâtiment, un fil d’actualités hyper local, une marketplace de biens et services, un système de signalement d’incidents … Les deux finalités sont la création de liens sociaux et la résolution de problèmes.

Nos clients peuvent être des promoteurs immobiliers chargés de construire des quartiers de ville, des bailleurs sociaux propriétaires de grands parcs de logements ou des opérateurs de logements étudiants qui ont besoin d’animer une communauté.
Le marché évoluant, nous avons grandi avec le client. Nous avons développé un accompagnement de la transition écologique, Alacaza Rénovation Énergétique, centré sur des offres spécifiques lors de réhabilitation énergétique en site occupé.

* Communiquer pour tenir les objectifs énergétiques

Le principe est d’être présent avant les travaux lors de la concertation avec les occupants. À l’application de base sur laquelle se connectent les habitants, nous avons intégré les autres acteurs – le maître d’ouvrage, le maître d’œuvre et les prestataires – qui utilisent une console de communication spécifique pour gérer les rendez-vous. Ils peuvent ainsi transmettre de l’information aux occupants sur les dates de travaux. Quand se tiendront les réunions publiques ? Quel est le phasage des opérations ? Cette solution centralisée est conçue pour suivre le chantier depuis son lancement jusqu’à la levée des réserves. Les acteurs du chantier prendront connaissance des informations remontées par les résidents dans un cahier de doléances numériques.

Cette innovation répond aux besoins d’accompagnement et de communication entre résidents et intervenants. Chacun sait que le succès d’une bonne rénovation énergétique tient à l’adhésion des copropriétaires ou locataires et à la pédagogie menée. Même après les travaux, pour bien utiliser les équipements installés, la communication est indispensable pour atteindre et maintenir les objectifs de réduction de consommation. Pour les années à venir, nous pensons que les syndicats de copropriétaires, qui sont face à d’importants enjeux en matière de rénovation énergétique, seront très demandeurs de tels moyens d’échange. »


Régulation - Startup :  Vertical M2M 

« Proposer la souplesse et l’évolutivité grâce à l’IoT »


maurice zembra
 








Interview de Maurice Zembra, Président, Co-fondateur

« Vertical M2M est spécialisée dans l’internet des objets, ou IoT, en industrie ou en bâtiment. Nous sommes éditeurs de logiciels et nous fournissons aussi les produits pour exploiter ces solutions orientées vers la performance énergétique dans les bâtiments intelligents et connectés. La mise en œuvre simplifiée de la transition énergétique repose sur la solution logicielle CommonSense IoT Platform, et l’ajout de briques logicielles pour répondre à différentes problématiques.

Pour les clients, le premier enjeu est de connaître les consommations multi-fluides - gaz, électricité, eau, ... – par télérelève, puis d’analyser et suivre ces informations pour déterminer les performances du bâtiment. Nous savons aussi lier la gestion énergétique avec les caractéristiques environnementales pour optimiser son fonctionnement, ce sur la base d’analyses de la qualité de l’air, de données de température et d’humidité, voire de sources externes comme la météo.

Logiciels et appareillages permettent également de créer une régulation énergétique, c’est-à-dire de substituer une GTB de bâtiment classique par une GTB virtuelle : elle sera basée sur des capteurs et des actionneurs pour piloter une chaudière, des centrales de traitement d’air, des radiateurs, les équipements électriques les plus consommateurs … Nous pouvons aussi intégrer la gestion de la production photovoltaïque en toiture. Notre catalogue référence près de 400 produits avec lesquels composer une offre technique éclairée et adaptée au besoin du client.

* Standard ou personnalisé

Utiliser de l’IoT pour faire de la performance énergétique : ce discours de simplicité n’est pas encore compris de tous. Après 15 ans d’expérience, nous sommes des experts en technologie IoT. Nous maîtrisons plus d’une quinzaine de technologies. Par ailleurs, nous animons depuis peu la commission IoT de la Smart Building Alliance, et nous organisons depuis trois ans l’IoT Day France ; la prochaine édition se tiendra le 9 Avril.

Parmi nos innovations, nous proposons une « solution sur étagère », la CS-SmartBuilding, qui présente l’intérêt d’être aussi personnalisable. Le client peut ainsi démarrer immédiatement avec notre solution standard, puis s’il veut l’adapter à son besoin, il pourra bénéficier de fonctionnalités et d’une ergonomie spécifique.

Notre ambition est de mettre de plus en plus d’intelligence dans la gestion de l’énergie grâce aux objets connectés. Nous proposerons aussi de coupler nos équipements avec d’autres infrastructures pour créer un écosystème performant. Ainsi, la plateforme de gestion énergétique du bâtiment pourra être exploitée avec les systèmes existants du client.
Par exemple : accéder aux indicateurs de performance dans l’ERP (Entreprise Resources Planning) d’un site, d’y ajouter des capteurs … Utiliser l’existant revient moins cher - pas de câblage, pas d’infrastructure à créer … - et convient pour créer une GTB « light » répondant au décret BACS d’un coût faible, évolutive, pérenne et pilotable à distance. »


Swegon 

« Proposer des solutions globales »



bernard avallet









Interview de Bernard Avallet, Directeur France


« Ce rendez-vous à EnerJ-Meeting est aujourd’hui incontournable. C’est une rencontre avec des décideurs, des maîtres d’ouvrage publics et privés. Et c’est surtout l’occasion d’échanger sur tout ce qui touche à notre écosystème : les évolutions, les réglementations ...

Nous mettons en avant le système Wise qui assure le pilotage complet des bâtiments tertiaires et contribue à optimiser les consommations énergétiques de l’ensemble du poste CVC des immeubles. Ce, sur la base des besoins précis du bâtiment.

Initialement conçu pour la maîtrise du confort produit par une ou plusieurs centrales de traitement d’air, Wise a évolué pour prendre en charge la distribution hydraulique – Wise Water – et optimiser le fonctionnement de la pompe à chaleur implanté sur le site tertiaire. La philosophie est toujours la même : comment faire fonctionner la pompe à chaleur dans les meilleures conditions pour que sa performance soit la meilleure possible, et que sa consommation énergétique, la plus faible.

À ce titre, nous nous inscrivons dans le cadre des décrets Éco-énergie tertiaire et BACS, et nous présentons nos solutions techniques pensées et développées en Suède en les mettant en œuvre de manière rationnelle et pragmatique.

Notre intérêt sur ce salon est aussi de poursuivre la promotion de l’entreprise. Nos produits sont largement diffusés depuis près de deux décennies, mais, sur nos marchés bien spécifiques, il faut continuer de présenter nos solutions.

* Adopter une démarche globale

Nous sommes reconnus dans notre domaine, et des maîtres d’ouvrage viennent avec des questions précises, ne sachant pas comment résoudre des problèmes techniques et cherchant des réponses à leurs problématiques. Je retiens des échanges, une recherche de solutions globales, avec une envie de sortir des « couloirs de nage ». Les maîtres d’ouvrage et prescripteurs ont des problèmes énergétiques, de confort, mais aussi d’attractivité des locaux tertiaires … Ils demandent des interlocuteurs avec une approche holistique, globale.
Ce qui se heurte à nos limites d’industriels. Nous produisons des systèmes thermodynamiques et des centrales de ventilation, et les questions posées abordent l’éclairage, l’occultation des fenêtres … Ce qui nous invite, à notre tour, à nous extraire du « silo » du CVC pour regarder les choses de façon plus large. Nous recueillons ces messages et nous les transmettons à nos concepteurs. Ce que font aussi nos collègues des autres pays européens. J’ai cependant l’impression qu’en France, le travail sur ces sujets est peut-être plus avancé. Les choses évoluent bien puisque, sur un site, le bureau de R&D a travaillé avec nous pour proposer une solution de régulation qui intègre les stores.

Le groupe Swegon travaille aussi au développement du périmètre de l’entreprise. Le suisse Barcoil-Air, spécialiste des plafonds rayonnants et des poutres froides racheté il y a deux ans, a élargi notre offre. D’où l’évolution de Wise. Les maîtres d’ouvrage se préoccupent de la pérennité de leur équipement, notamment au regard de la réglementation sur les fluides frigorigènes. Des solutions comme les nôtres, qui utilisent l’air ou l’eau, s’inscrivent dans une trajectoire prospective. »


Fait par Bernard Reinteau, journaliste spécialisé


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Journée incontournable pour les professionnels du bâtiment. Découvrir comment les acteurs du bâtiment peuvent construire plus durable grâce à des solutions efficaces.


Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

EnerJ-meeting Paris, le grand rendez-vous de toute la filière des décideurs du bâtiment fait peau neuve au Carrousel du Louvre le 6 Février 2024


Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

L’évolution du marché français de la régulation et de la GTB en 2023 et les tendances à surveiller en 2024.


Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Le plancher chauffant et rafraîchissant de Schulter est une solution innovante et polyvalente, adaptée à la fois aux nouvelles constructions et aux rénovations.


Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Solution PAC hybride collective : l’alliance parfaite entre efficacité énergétique et performance.


Pourquoi récupérer la chaleur des Eaux Grises ?

Pourquoi récupérer la chaleur des Eaux Grises ?

Optimisez et économisez votre consommation d’énergie avec la récupération de chaleur des eaux grises.


Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Production d'1 million de PAC : un vrai défi pour les Pouvoirs Publics et industriels en termes d'investissement et de qualité d'équipement.


Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Production d'1 million de PAC : un vrai défi pour les Pouvoirs Publics et industriels en termes d'investissement et de qualité d'équipement.


Chauffage hybride de logements collectifs avec pompe à chaleur et chaudière

Chauffage hybride de logements collectifs avec pompe à chaleur et chaudière

Cette expertise vise à optimiser les performances énergétiques des logements collectifs en combinant chaudières à gaz naturel et pompes à chaleur, en réponse aux normes réglementaires et aux e


DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

Optimisez votre DPE pour une efficacité énergétique maximale et réduire sa consommation d'énergie.


Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Le bâtiment neuf doit non seulement être efficace et exemplaire sur le plan énergétique mais également sur le plan environnemental .


Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Découvrez les dernières avancées dans le domaine de la géothermie de surface, où les pompes à chaleur (PAC) exploitent la chaleur du sous-sol.


Les solutions innovantes de plafonds CVC

Les solutions innovantes de plafonds CVC

Les deux leaders mondiaux CIAT et BARRISOL mettent en lumière les avantages esthétiques, de confort et d'efficacité économique des plafonds CVC Design Air Ceiling.


Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur utilisant le réfrigérant naturel R290 sont des systèmes innovants qui exploitent les propriétés thermodynamiques exceptionnelles de ce fluide frigorigène écologique.


Armoires électriques de chaufferie : pour le collectif, le tertiaire et l’industrie

Armoires électriques de chaufferie : pour le collectif, le tertiaire et l’industrie

Cette partie explore la problématique cruciale des armoires électriques de chaufferie, essentielles pour la gestion efficace des équipements de chauffage, de climatisation et de production.