Chargement...

Parc primé de bureaux tertiaire 100% bois à énergie positive

Par Tangram Architectes

La construction du premier parc tertiaire en structure 100% bois massif et à énergie positive est achevée.
Signé Tangram Architectes, cet ensemble tertiaire se compose de 5 bâtiments, d’un parking de 140 places couvertes par une pergola métallique végétalisée, d’un parc à vélos et de bornes de rechargement pour des voitures électriques.

Parc de l’Ensoleillée

Classé en 2010 « Niveau d’Or » (stade conception) et en 2013 (stade réalisation) au titre des Bâtiments Exemplaires Méditerranéens, ce projet remarquable pour sa qualité de construction, son innovation, son esthétique et ses performances énergétiques a été récompensé en 2013 par la Fédération des Promoteurs Immobiliers des Bouches-du-Rhône, lors de la remise des Pyramides d'Argent. Il a reçu également le Prix de l'Innovation, et a été primé Pyramide d'Or au niveau national.

Le Parc de l’Ensoleillée, expression du nouveau concept Ywood Business développé par Nexity, est aussi le lauréat des Green Building Solutions Awards 2014 catégorie Bâtiments Performants.

Un ensemble de bureaux exemplaire

En avance sur les réglementations, cet ensemble de bureaux situé à Aix-en-Provence est le fruit d’une éco-conception qui utilise un principe de construction en panneaux bois massif, à l’exception des fondations et de la dalle du rez-de-chaussée. Ce procédé constructif garantit non seulement un chantier propre mais également une architecture esthétique, modulable, et écologique, et met l’accent sur la rapidité de mise en œuvre.

Parc de l’Ensoleillée

Situés dans un parc arboré et sécurisé, les bureaux répondent aux préoccupations de confort de travail et de bien-être santé (parcours nature, bassin d’eau …) et profitent d'une vue dégagée sur la montagne Sainte-Victoire.

La proximité immédiate du centre-ville, de la zone commerciale des Milles et de la gare TGV complètent l'agrément de cet ensemble de 6 650 m², avec deux bâtiments de 1 195 m², un de 2 160 m², un de 1 209 m², un de 890 m².

Parc de l’Ensoleillée

Caractéristiques de la construction

Inscrit dans une démarche BEPOS (bâtiment à énergie positive), ce projet a garanti une livraison rapide puisqu'une semaine a suffit pour la construction d’un étage, chaque immeuble ayant ainsi pu être clos et couvert en 13 jours ouvrables. D'excellentes performances énergétiques seront aussi à la clé pour un prix équivalent à celui d’une construction traditionnelle.

Parc de l’Ensoleillée

Parc de l’Ensoleillée

Parc de l’Ensoleillée

Une architecture esthétique, modulable et écologique

Les bâtiments intégrés en style « campus » dans un espace arboré, sont situés sur 3 plateformes différentes, du fait de l’organisation du site en restanques, et posés sur des socles de béton brut. Ils comportent 3 niveaux, avec des plateaux modulables de 620 m² chacun maximum.
Un noyau central en bois qui regroupe les circulations verticales et les sanitaires communs permet de libérer de grands plateaux et de répondre aux exigences de fluidité et d’évolutivité.

Une attention particulière a été portée au bâtiment 3. Plus long que les autres, il s’articule autour d’un noyau béton plutôt qu’en bois pour des raisons de résistance aux efforts sismiques. Le Parc de l’Ensoleillée est en effet situé en zone 4, dont le risque sismique est estimé moyen.

Parc de l’Ensoleillée
Le procédé constructif développé par Nexity consiste en panneaux structurels de bois massif

Les façades extérieures sont revêtues de tasseaux de bois de 3 cm posés verticalement avec un espacement de 3 cm. L'architecte a fait le choix du mélèze en façade, une essence de bois qui aura tendance à griser naturellement pour s'intégrer davantage, au fil des ans à son environnement.

Chaque mur est composé d’un panneau plein porteur en Epicéa, d’une couche d’isolant en fibre bois, d’une couche de pare-pluie, de contrelattes noires, et de lattes apparentes en Mélèze, le tout pour une épaisseur de 30 cm.
Les façades sont également rythmées par des portes et fenêtres, protégées par des volets électriques à lames orientables en aluminium noir.

Parc de l’Ensoleillée

En façade sud, les balcons extérieurs sont habillés de garde-corps métalliques, ainsi que de poteaux bois et assurent la fonction de brise-soleil. Ces poteaux assurent une double fonction : certains sont porteurs et se retrouvent alors sur toute la hauteur du bâti ; les autres sont disposés aléatoirement pour donner un autre rythme architectural.
Chaque poteau est ensuite posé sur un socle de métal, qui le libère du sol, et apporte de la légèreté à l’ensemble.
En façades Est et Ouest, un système de brise-soleil est intégré aux châssis de menuiseries.

Le toit de chaque bloc est coiffé d’une charpente avec couverture en bacs aciers, supportant des panneaux solaires en façade Sud (1200 m² en tout). Seul le bâtiment 5, ne pouvant supporter la pose de panneaux photovoltaïques, de par sa taille réduite, est doté d’un toit terrasse et d’une éolienne fournie par une entreprise locale.

Parc de l’Ensoleillée
La toiture est en panneaux photovoltaïques intégrés aux bâtiments

Des espaces verts agrémentent le rez-de-chaussée de chaque bloc, devant les coursives. Ont été prévus aussi des emplacements 2 roues, vélos et des bornes de recharge pour véhicules électriques et l'accessibilité PMR à l'ensemble des bâtiments.



A l’intérieur des bâtiments, les parties communes sont en bois. Les plafonds laissent apparaître le bois lasuré des planches, et les murs en bois massif sont laissés visibles. Escaliers et cloisons intérieurs sont en bois lasuré. 

Le bâtiment est également pourvu d'équipements sélectionnés pour leurs performances énergétiques et environnementales comme une PAC réversible air/eau et une VMC double-flux.

L’éclairage se fait par Leds sur détecteurs de présence, et participe ainsi à l’économie d’énergie.

Parc de l’Ensoleillée
Parc de l’Ensoleillée

Un bilan plus que positif

Globalement, les bâtiments consomment moins d'énergie qu'ils n'en produisent avec les panneaux photovoltaïques en toiture ; ce qui permet d'afficher un niveau BEPOS (- 15,8 kWhEp/m²/an).

Le bilan carbone a même été classé en 2010 « Niveau d'Or » (stade conception et réalisation) au titre des bâtiments exemplaires Méditerranéens dans le cadre d'un appel à projets.

Le jury international des Green Building Solutions Awards 2014, composé de 4 experts européens de la construction durable a donc reconnu ce travail et récompensé « l'intégration du parc tertiaire à son environnement immédiat en raison du système constructif bois adopté, ainsi que la démarche globale environnementale et les performances de la réalisation ».

Grâce aux nombreux postes de comptage, la consommation effective du bâtiment sur les différents postes sera suivie pendant au moins deux ans.

Les acteurs du projet

Maître d’ouvrage
Nexity Ywood Business

Architecte
Tangram Architectes avec le concours de Samuel Poutoux (atelier WOA)

Commercialisation
DBX Conseil et Colliers

AMO Environnemental (bilan carbone)
SINTEO

Bureaux d’études associés
BG Ingénieurs Conseils (Fluides), CIB (Béton), SLH (VRD)

Gros-œuvre structure bois
Altibois / Arbosphère

OPC
Innovia Bureau de contrôle : Qualiconsult

Les chiffres clés

Surface : 6 650 m² HON :
5 bâtiments R+2 : 2 de 1 195 m², 1 de 2 160 m², 1 de 1 209 m², 1 de 890 m²


Répartition de la consommation énergétique:
Chauffage : 5,6 kWhEP/m²/an
ECS : négligeable
Refroidissement : 24,3 kWhEP/m²/an
Ventilation et auxiliaires : 20,36 kWhEP/m²/an
Eclairage : 24,1 kWhEP/m²/an
1 145 m² de panneaux photovoltaïques : puissance développée 182.6 Kwc


Coût de construction : 6 910 800 €
Nombre d'unités fonctionnelles : 325 Poste de travail
Coût/m² : 1 200 €/m²
Coût/Poste de travail : 21 264 €/Poste de travail


Par Tangram Architectes

SOURCES ET LIENS

Commentaires

  • jea-charles
    12/05/2014

    Très bien, pour l'environnement et pour les économies d'énergie. Mais il s'agit d'espaces tertiaires en "open-space" apparemment (60% des aménagements tertiaires aujourd'hui) et ce qui compte avant tout c'est le bien-être des salariés qui vont y passer une grande partie de leur vie ! Sinon le bilan global risque d'être négatif : enveloppe (bâtiment) esthétique et sobre en dépenses énergétiques moins coût physique et psychique du mal être. Le bien-être au travail c'est trois choses: - La lumière naturelle: pas de "2ème jour" ou de postes de travail à plus de 4 ou 5 mètres de la paroi extérieure. - Le renouvellement d'air naturel (surtout en montagne!) avec la possibilité d'ouvrir les fenêtres. - bureaux individuels voire 2 à 4 suivant les besoins de l'activité et 10 à 12 m² par salarié. Si, en plus, le bâtiment est beau et économe en énergie, c'est la cerise sur le gâteau.

  • Jean pierre
    05/05/2014

    Très belle réalisation. Mais comme d'habitude les vrais acteurs de celle ci sont oubliés , à savoir les entreprises qui ont réalisé ce chantier et dont la technicité a surement permis de régler nombre de problèmes ignorés des architectes et BE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité