Qualité du logement : le référentiel Girometti-Leclerc passé au crible de l’équation coût – carbone

Par Rodrigue Leclech, associé Pouget Consultants et Noémie Houard, directrice de la Stratégie et de l’Innovation de l’EpaMarne

Une plus grande qualité du logement impacte sur les surfaces et formes et doit nécessairement apporter une réponse à l’équation coût-carbone d’aujourd’hui. Voici pour les lecteurs d’Xpair en exclusivité et en avant-première les extraits d'une conférence élargie programmée le 9 fév. 2023 à EnerJ-meeting Paris Palais Brongniart : une présentation des plus intéressante en mode teasing !

EPA

Les EPA, Etablissements Publics d'Aménagement, une expertise pour construire la ville de demain

1. Les EPA, Etablissements Publics d'Aménagement, aménageurs de l’Etat : engagés dans la transition écologique

Aménageurs publics de référence de l’est francilien, EpaMarne et EpaFrance interviennent sur 44 communes principalement situées en Seine-et-Marne et dans le Val-de-Marne. Ils ont pour mission d’aménager le cadre de vie. Ils ont aussi pour ambition d’anticiper les mutations – climatiques ou sociétales – afin de bâtir la ville de demain et d’après-demain.

Les deux EPA, bénéficient d’un ancrage territorial fort et du recul nécessaire à une vision de long terme au service du bien commun. Ils réunissent promoteurs et investisseurs pour réaliser les programmes immobiliers nécessaires au développement du territoire, sur des fonciers maîtrisés et sécurisés.

En tant que développeurs et prescripteurs, ils fixent aux promoteurs un cahier des charges précis et exigeant en matière d’environnement et d’innovation. En tant que maîtres d’ouvrage, ils réalisent les équipements publics qui complètent les programmes urbains.

Epamarne et EpaFrance sont engagés depuis longtemps dans la transition écologique et ont traduit leurs objectifs dans leur Projet Stratégique et Opérationnel qui couvre la période 2020 – 2024. Dans ce document-cadre, ils ont fait du climat un défi majeur et identifient trois leviers pour le relever :

  1. Privilégier l’écoconstruction en utilisant des éco-matériaux en circuits courts ;
  2. Mixer les énergies pour améliorer la performance des bâtiments et des quartiers ;
  3. Limiter l’artificialisation des sols et leur imperméabilisation.

Avec 2 000 logements produits chaque année, les enjeux de réduction des impacts environnementaux sont forts. EpaMarne et EpaFrance ont anticipé la RE2020 en se fixant depuis plusieurs années des objectifs très ambitieux en termes de sobriété énergie-carbone et de construction bois, notamment avec l’utilisation ambitieuse du label E+C- qui préfigurait cette nouvelle réglementation. Ainsi, en 2021, 50% de la surface de plancher globale et 96% des surfaces résidentielles développées par EpaMarne prévoyaient le label E+C- ou équivalent. Le niveau de base du label E+C- a toujours été dépassé !

2. Le but de l’étude est de vérifier compatibilité qualité de logement avec le coût et le carbone

A l’automne 2021, à l’approche de la RE2020, plusieurs opérations engagées dans la démarche E+C- avec des niveaux variables ont été converties sous la méthode de calcul de la RE2020. Cela a permis d’adapter à chaque ZAC les niveaux RE2020 (2022 ou 2025) demandés lors des consultations. Ainsi l’objectif fixé en 2022 est de commercialiser 73% des surfaces de logement avec un niveau à minima égale à la RE 2025 (RE2020 avec exigeances 2025).

En parallèle, le rapport Girometti-Leclercq de la mission sur la qualité du logement paru en septembre 2021 définit des critères de qualité d’usage à intégrer aux logements. Ce rapport est depuis devenu un véritable référentiel repris et utilisé par les collectivités et notamment intégré, en partie, dans les critères donnant accès au Pinel +. La crise sanitaire du Covid a amplifié le phénomène et a été une prise de conscience et un accélérateur de la transformation de nos sociétés. Durant la période de confinement les inégalités et les défauts du logement sont devenus pour certains un réel frein dans leur vie quotidienne notamment lors du télétravail.

L’accumulation de crises que nous connaissons alourdit encore l’équation complexe à résoudre pour les professionnels de l’aménagement et de la construction : comment construire des logements de qualité qui répondent à la fois aux nouvelles aspirations sociales et à la nouvelle Règlementation Environnementale ou la loi Climat et résilience dans un contexte de coûts maîtrisés ?

Ces critères de qualité viennent en outre impacter les logements sur leurs surfaces, sur leurs formes et peuvent impliquer une augmentation des émissions carbone et des coûts de construction.

Le but de l’étude présentée ici est de mesurer cet impact et de vérifier la compatibilité entre les critères de qualité d’usage et les différents niveaux de la RE2020. Une estimation économique a également été menée.

L’étude a été réalisée sur une opération située à Bry-Sur-Marne de 2665m² habitable pour 47 logements et a été réalisée en plusieurs phases :

  1. Calage du projet de base – niveau RE2020 ;
  2. Intégration des critères de qualité d’usage et mesure des impacts RE2020 ;
  3. Atteinte du niveau 2025 de la RE2020.

3. Projet de base, niveau RE2020

Le projet initial est relativement classique avec les prestations ci-dessous :

projet base re2020

 Avec ces caractéristiques le projet respecte l’ensemble des critères de la RE2020 avec notamment un indicateur Icconstruction à 757kgCO2/m² (pour un seuil limite à 780), avec un coût de construction actualisé en février 2022 à 1700€/m²habitable.

4. Intégration des critères de qualité d’usage et mesure des impacts RE2020 

Chaque logement a été analysé au regard des critères de qualité d’usage. Ci-dessous un extrait de ce travail :

Impacts RE2020

Les modifications principales à intégrer au projet pour respecter le référentiel de qualité sont les suivantes :

  • Augmenter les surfaces des séjours, et des chambres ;
  • Revoir le pas d’étage à 2,7m ;
  • Agrandir des surfaces de balcon ;
  • Ajouter une fenêtre.

Ces évolutions sont compatibles avec ce projet dans le respect du PLU, notamment via une augmentation du gabarit du bâtiment de 36m² par niveau.

L’intégration des critères de qualité d’usage a de fait un impact sur les émissions carbone avec une hausse de 20kgCO2/m² (+2,6%) avec principalement un impact lié aux balcons (+7kgCO2/m²) et à la hauteur de pas d’étage qui augmente la surface de voiles extérieurs (+5kgCO2/m²).  

A noter que pour favoriser la modularité des logements, nous modifions ici le mode constructif en passant en poteaux/dalles et refends légers en cloisons séparatives plâtres. Cela implique une économie de carbone de 15kgCO2/m². Pour compenser l’écart d’émissions carbone restant par rapport au niveau de base nous proposons de passer en menuiseries bois (-9kgCO2/m²). Nous obtenons ainsi un bâtiment qui répond au référentiel Girometti-Leclercq et à la RE2020 niveau 2022.

Du point de vue économique, l’intégration du référentiel de qualité implique un surcout de 40€/m², le passage en menuiseries bois de 30€/m². Le projet atteint donc un cout de construction de 1770€/m².

5. Atteinte du niveau 2025 de la RE2020

Le millésime 2025 de la RE2020 impose deux choses :

  • Une décarbonation des systèmes de production de chaleur (indicateur Icénergie) ;
  • Une baisse des émissions carbone des matériaux de 12% (indicateur Icconstruction).

Pour répondre au premier point, la solution initiale de chauffage gaz n’est plus compatible. Il convient alors de passer en système de type PAC air/eau. Cela permet le respect du Icénergie niveau 2025 avec une division par 8 des émissions de CO2 énergie !! Le surcout de ce type de système a été évalué à 30€/m², surcout qui devrait rapidement baisser avec la généralisation rapide des systèmes thermodynamiques. 

Malheureusement les équipements thermodynamiques ne bénéficient pas à ce jour de contenu CO2 validé par une PEP[1]. L’utilisation d’une valeur par défaut implique une augmentation de l’indicateur Icconstruction d’environ 15kgCO2/m², augmentant l’effort nécessaire pour atteindre le niveau 2025 situé à 690kgCO2/m² !

Les leviers d’améliorations carbone sont connus et plusieurs solutions sont envisageables. Nous avons alors étudié plusieurs bouquets de solution compatibles avec le niveau 2025 présentés ci-dessous avec les surcouts associés :

Atteinte RE2020

[1] PEP = Profil Environnemental Produit, c’est l’équivalent des FDES pour les systèmes

6. En 1ère conclusion : qualité des logements et niveau RE2025 sont d’ores et déjà compatibles

Cette étude montre qu’il est donc possible d’associer qualité des logements avec un niveau 2025 de la RE2020 avec un surcout estimé de 140€/m², soit 8,6%. Evidemment un projet qui serait conçu avec ces objectifs présenterait un surcout moindre puisque intégré dès l’amont dans la conception du projet.

La baisse d’émission carbone est alors d’environ 570kgCO2/m² soit 44%, et le projet intègre de 14 à 31kg/m² de matière biosourcé selon le bouquet choisi.
 

Cette mission a été financée par l’EpaMarne et réalisée par le groupement Ecologie Urbaine et Citoyenne, Overdrive et POUGET Consultants.

Par Rodrigue Leclech, responsable Pôle Construction IDF et associé Pouget Consultants et Noémie Houard, directrice de la Stratégie et de l’Innovation de l’EpaMarne

Sources et liens

epa

Pouget Consultants

Envie d’échanger en direct avec les auteurs Rodrigue Leclech et Noémie Houard ?

Rendez-vous dans leur Atelier à EnerJ-meeting le 9 février 2023 !

Les inscriptions sont ouvertes  : inscrivez-vous !

enerj paris

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Retour d’expérience RE2020 en logements collectifs avec seuils échéance 2025

Retour d’expérience RE2020 en logements collectifs avec seuils échéance 2025

Intéressons-nous au retour d'expérience de l'ingénieur énergie-environnement David Lebannier sur les logements collectifs avec seuils échéance 2025.


Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Que pensent les concepteurs MOA et MOE de la RE2020 ? Du label d'état RE2020 ? XPair et Tribu Energie ont mené l'enquête : voici leurs réponses.


EnerJ-meeting Lyon le 15 nov. pour « construire et rénover objectif 0 carbone »

EnerJ-meeting Lyon le 15 nov. pour « construire et rénover objectif 0 carbone »

Le 15 novembre 2022 aura lieu la 2e édition d'EnerJ-meeting Lyon. Au programme "Construire et rénover objectif zéro carbone".


Actions technico-économiques pour éradiquer les étiquettes F & G d’un patrimoine de logements sociaux

Actions technico-économiques pour éradiquer les étiquettes F & G d’un patrimoine de logements sociaux

Les étiquettes énergétiques F et G liées au DPE sont un fléau pour le patrimoine de logements sociaux, au coeur des enjeux du secteur bâtiment. Comment les éradiquer ?


Interclima : performance et rendement du CVC pour répondre au défi bas carbone

Interclima : performance et rendement du CVC pour répondre au défi bas carbone

Découvrons le panorama des innovations CVC du récent salon Interclima avec une présentation de l’offre en équipements de confort orientée performance et rendement et bas carbone.


Le bâtiment, moteur du changement

Le bâtiment, moteur du changement

Prenons connaissance de la chronique sur le bâtiment moteur du changement qui est devenu un secteur de pointe côté climat.


SAVE THE DATE : EnerJ-meeting Lyon – 15 novembre 2022 - Palais de la Bourse

SAVE THE DATE : EnerJ-meeting Lyon – 15 novembre 2022 - Palais de la Bourse

EnerJ-meeting Lyon aura lieu le 15 novembre 2022 au Palais de la Bourse pour une édition sur le thème : « Construire et ré∙nover, objectif 0 carbone ».


Solution ECS avec récupération sur eaux grises. Analyse énergétique de la production et bouclage ECS

Solution ECS avec récupération sur eaux grises. Analyse énergétique de la production et bouclage ECS

Récupérer les eaux grises et les transformer en eau chaude sanitaire (ECS) est une solution économique et écologique


Baromètre QUALIT’EnR 2022 : « Les Français et les EnR »

Baromètre QUALIT’EnR 2022 : « Les Français et les EnR »

Le baromètre QUALIT’EnR 2022 démontre que plus d’un Français sur trois envisagent d’équiper leur logement en EnR, soit 37 %.


Réseaux de chaleur et de froid urbains

Réseaux de chaleur et de froid urbains

Découvrez les solutions pour les réseaux de chaleur et de froid urbains développées par Wilo.


Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Schneider Electric a conçu un Guide pour répondre aux exigences de la Réglementation Environnementale 2020.


Station d’appartement conçue pour un COP maximal des pompes à chaleur

Station d’appartement conçue pour un COP maximal des pompes à chaleur

Les pompes à chaleur doivent fonctionner à basses températures afin de bénéficier du meilleur COP. Découvrez les solutions de station d'appartement.


1ers Rooftops à faible impact environnemental avec la conformité PEP Ecopasseport®

1ers Rooftops à faible impact environnemental avec la conformité PEP Ecopasseport®

Les climatiseurs de toiture aussi appelés rooftops sont des solutions idéales pour climatiser les surfaces commerciales tout en bénéficiant d'un faible impact environnemental.


Pompe à chaleur pour répondre à la RE2020 dans les logements collectifs

Pompe à chaleur pour répondre à la RE2020 dans les logements collectifs

Avec la réglementation environnementale RE2020, les pompes à chaleur sont devenues quasiment obligatoire, même pour les logements collectifs.


Lot CVC et vecteur air : un axe majeur pour réduire la consommation énergétique dans le tertiaire

Lot CVC et vecteur air : un axe majeur pour réduire la consommation énergétique dans le tertiaire

Réduire le consommations énergétiques des bâtiments tertiaires est une difficulté à laquelle le vecteur air peut répondre.