Chargement...

Réalisation d’un quartier de logements sociaux BBC au Creusot (71)

Par Patrice MOTTINI, Architecte DPLG Urbaniste

Ce programme neuf de 31 logements (15 Maisons-Jardins et 4 Villas de 4 maisons) a obtenu le label BBC Effinergie. Il fait suite à une étude de définition urbaine du quartier Harfleur/République/ lapérouse dans le cadre ANRU, en collaboration avec Dominique DELEAZ Architecte Ingénieur au CETE de Lyon.

Logements BBC au Creusot

Cette réalisation s’inscrit dans un site particulier et cherche à traduire une continuité des éléments remarquables de la ville du Creusot et de l’évolution du quartier : un travail typologique de la maison par l’étude des modes de vies. L’opération se compose à partir de voies, de rues et d’avenues, proposant alors différentes façades, et donc différentes pratiques. L'enjeu est d'aboutir à une réalisation BBC à un tarif attractif.


Plan de masse



chantier Creusot

1

Des maisons bioclimatiques et adaptées aux multitudes d’usages de l’habitation

Le terrain se situe à l’extrémité des quartiers d’habitation de la ville, au début de la ville périurbaine. L’enjeu de la composition urbaine des 31 logements de l’OPAC est de terminer la ville habitée, d’assurer l’articulation entre deux pratiques différentes et parfois antagonistes de la ville : la ville domestique avec la ville commerciale.

Le long d’une des artères principales desservant la ville, quatre villas regroupant chacune quatre maisons forment un front bâti surélevé, capable de rivaliser avec la circulation et les immeubles du parc voisin. En arrière-plan, une allée plantée en stabilisé structure la parcelle, du nord au sud, desservant à l’ouest 15 maisons-jardins.

chantier Creusot

Destinée à accueillir près de 120 personnes, l’opération façonne son propre système urbain et paysager, complété par deux closes traversantes arborées et une rue centrale accessible à la circulation.

Afin de respecter l’échelle du pavillonnaire alentour, ces 31 logements sociaux destinés à la location se répartissent en autant de petites maisons avec jardin en RDC, R+1 ou R+2.
Protégées par des parois de bois sur trois de leurs côtés, les villas s’ouvrent sur l’allée centrale.

A l’ouest, l’implantation des maisons-jardins par rapport à celle-ci rythme l’intérieur du quartier. Tous les logements disposent de multiples entrées, accessibles une fois la voiture déposée dans les garages mitoyens ou dans le close tout proche.


L’apport de la façade Sud
La mise en oeuvre d’une grande baie vitrée orientée sud, avec une casquette débordant permet de profiter pleinement des apports de chaleur en hiver, et d’apporter une protection extérieure solaire en été.

maisons bioclimatiques

Vues depuis l'intérieur

maisons bioclimatiques

Photographies de Filip Dujardin


2

Inertie, isolation, et apports solaires

composition mur, toiture, façade

Une volumétrie et des matériaux efficaces avant l’ajout d’équipements techniques - Coupe technique Nord/Sud


  • L’isolation des murs extérieurs est réalisée par une laine minérale de 20 cm d’épaisseur, permettant d’obtenir une résistance thermique globale supérieure à 6,50 m².°C/W.
  • De même, les toitures composées de caissons isolants permettent d’avoir une résistance thermique supérieure à 8,8 m²K/W.
  • La création d’un manteau thermique permet d’apporter une inertie thermique assurant le confort d’été.
  • Les planchers sur terre–plein ont fait l’objet d’un traitement thermique soigné ; l’ensemble des ponts thermiques a été soigneusement traité.
  • Les menuiseries ont un Uw = 1,5 W/m²K en moyenne ; le vitrage Suncool HP neutre 70/40 a été choisi pour sa transmission lumineuse élevée, sa protection solaire optimale et sa bonne isolation thermique. (valeur Ug Air : 1,4 W/m20K ; Ug Argon : 1,1 W/m20K)

construction Creusot
  • La production de chaleur (chauffage et ECS) est assurée pour chaque maison par une chaudière gaz à condensation type Mira C Green de Chaffoteaux (25 kW pour les T2 et T3 - 30 kW pour les T4, T5 et T6), associée à 2 panneaux solaires thermiques par toiture pour les T4, T5 et T6 (1 seul panneau pour les T2 et T3). Ces capteurs plans Zélios de Chaffoteaux avec un rendement optique de 0,79 font 2,30 m² brut pour 2m² de surface d'entrée.
    Les ballons solaires font 150L pour les T2 - 200L pour les T3 - 300L pour les T4 et T5 - 400L pour le T6. Le panneau de commande permet d’afficher la part de solaire dans la production d’eau chaude sanitaire.
  • La ventilation est assurée par un système hygro–réglable à basse consommation, système Hygro Bahia Optima microwatt de chez ALDES, présentant une réduction des consommations électriques importante.
  • Les radiateurs sont équipés de robinets et têtes thermostatiques.



3

Etudes thermiques

Typologie : T3 R+1 Intermédiaire
Surface : 74 m² SHAB
Certification : BBC 2005 option Effinergie
Performances des parois (U):
- Murs extérieurs : 0,156 W/m².°C
- Plancher bas : 0,171 W/m².°C
- Toiture : 0,111 W/m².°C
Déperdition thermique : Coefficient UBAT : 0,429
Energie primaire : Coefficient Cep : 46 kWh ep/m², dont :
- 26 kWh ep/m² pour le chauffage (chaudière gaz à condensation),
- 9 kWh ep/m² pour l’ECS (gaz et solaire)
- 6 kWh ep/m² pour l’éclairage

Température intérieure : Température Intérieure Conventionnelle (TIC) : 26,8 °C due à une forte inertie du bâtiment et une protection solaire adaptée !


4

Un bilan très positif

Maisons groupées, qualité environnementale et qualité d’usage des logements
« Construire durable, c’est pour moi un travail sur le confort acoustique, thermique et hygrométrique des bâtiments. C’est adapter ces techniques à leurs occupants, notamment en fonction des rythmes d’occupations. La fabrication de lieux particuliers devient réponse à la recherche de durabilité. Fabrication de doubles-peaux vitrées, de lieux tampons (cage d’escalier, couloir, etc…), trouver la lumière (façade-rideau, vues traversantes). Autant de « plaisirs d’habiter » que de solutions techniques du logement, dans son site, dans son contexte. Il s’agit là de questions que je ne cesse de traiter dans l’ensemble des projets sur lesquels je travaille.

Pour les logements sociaux au Creusot, le système de chauffage demandé par la maîtrise d’ouvrage comprenait l’installation de panneaux solaires, d’une chaudière à condensation, et de radiateurs pour chaque pièce.

Aujourd’hui, au regard de l’apport thermique naturel par les façades, on peut dire qu’un simple poêle à bois aurait pu suffire à chauffer l’ensemble de la maison, associé à un ou deux radiateurs d'appoint si nécessaire. Sans détenir la solution générale, je m’impose de me poser ces questions à chaque projet et d’adapter les techniques en fonction des pratiques, des coûts, des dispositions de la maison pour me rapprocher au mieux de l’efficacité d’un logement autonome. »
Patrice MOTTINI, Architecte DPLG du projet

construction Creusot

Photographie de Filip Dujardin




LES ACTEURS DU PROJET

LES CHIFFRES CLÉS

Maître d'ouvrage
OPAC Saône-et-Loire

Architecte
Patrice MOTTINI Architecte

BET Fluide
AXPACAAL

BET Structure
A.VAL Consultants

Surface : 3 339 m² SHAB + 578 m² garages/celliers

- Terrain : 1,3 hectare

- Caisson de toiture : 3 200 m²
- Couverture : 4 200 m²
- Bardage : 3 900 m²
- Vitrage : 1 250 m²
- 44 panneaux solaires : surface totale 88 m²

Coût : 4 235 258 euros HT



Par Patrice MOTTINI
Architecte DPLG Urbaniste


SOURCES

logo MOTTINI



Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité