Chargement...

Réseau de chaleur de Bayonne alimenté par une chaufferie biomasse

Par Jean-Philippe LARTIGUE, gérant d'AZWATT

La Ville de Bayonne a réalisé un réseau de chaleur au « Egurretik », inauguré fin 2017, alimenté par une chaufferie biomasse dans le quartier des Hauts de Bayonne. Un choix d’une solution à la fois durable économiquement et socialement utile. Cette nouvelle installation permet de couvrir les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire de près de 10 % de la population bayonnaise. Le bois est issu de forêts locales gérées durablement et remplace à présent le gaz naturel. Le réseau de chaleur permet aux usagers de bénéficier d’un prix compétitif et stable à long terme.

Plan du réseau de chaleur

Dans le cadre de la mise en place du Plan climat territorial, la Ville de Bayonne a confié à l’entreprise Dalkia, filiale d’EDF, une délégation de service public de 24 ans pour la conception, le financement, la réalisation et l’exploitation d’une chaufferie biomasse et d’un réseau de chaleur pour fournir en chauffage et en eau chaude sanitaire 70 bâtiments.
En effet, l’expérience de DALKIA dans ces solutions combinant énergie renouvelable, développement durable et économie locale par le circuit court et favorisant donc des créations emplois régionaux a été retenue comme étant la plus pertinente.

Cette nouvelle installation d’énergie liquide, optimisée par un système innovant d’hydro accumulation, permet de couvrir les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire de 4 000 équivalents logements des Hauts de Bayonne représentant à terme, 17 GWh de chaleur pour chauffer 225 000 m² pour un investissement réseau de 8,5 millions d’euros. Le développement des technologies de l’information et de la communication - TIC - permet de rendre les réseaux intelligents et une gestion dynamique de l’énergie.


1

Une solution de chauffage moderne, économique et durable

Le projet architectural réalisé par Mathias Gulacsy est totalement intégré au quartier, conjuguant la modernité et l’exemplarité avec des matériaux durables et un espace pédagogique pour accueillir des visiteurs.

La chaufferie est construite sur un terrain au nord de l’avenue du 14-avril 1814. Elle est composée d’une chaudière bois de 5,3 MW et d’une chaudière gaz en secours de 8 MW destinée à alimenter de manière fiable et sécurisée certains quartiers dela ville de Bayonne via un réseau de canalisations enterrées de 7 km et 36 sous-stations installées au pied des bâtiments.

chaufferie

La chaleur est acheminée sous forme d’eau chaude jusqu’aux sous-stations, qui ne produisent ni fumées, ni poussières, ni odeurs et fonctionnent sans combustible, donc sans danger pour les usagers.
A terme, 17 GWh de chaleur seront livrés pour chauffer 225 000 m² soit l’équivalent de 4 000 logements.

L’investissement de 8,5 millions d’euros est porté par Dalkia avec le soutien de l’ADEME, de la Région Aquitaine et du FEDER.
L’exploitation du réseau de chaleur est assurée par les équipes de Dalkia et notamment via un système de pilotage de la performance énergétique numérique.
Le développement des technologies de l’information et de la communication (TIC) permet de rendre les réseaux intelligents et une gestion dynamique de l’énergie thermique en fonction des conditions de marché et au plus près de la demande finale. Le réseau est capable de gérer plusieurs sources d’énergie suivant plusieurs paramètres variables dans le temps (appel de puissance des abonnés, prix des énergies, température extérieure, etc.). Le système d’hydro-accumulation mis en place est un outil innovant supplémentaire pour maîtriser la consommation d’énergie.

Linstallation en images

Les principaux travaux réalisés :
- Construction de la chaufferie biomasse
- Réalisation des canalisations directement dans le sol pour assurer un circuit aller-retour de l’eau chaude depuis la chaufferie.
- Assurer pour chaque bâtiment le branchement au réseau avec la réalisation d’une sous-station.



2

Fonctionnement du réseau

Un chauffage central à l'échelle d'une ville
Le système de chauffage repose sur le principe d'un réseau souterrain qui véhicule de l'eau chaude (105°C maxi) à travers la ville. Alimenté par la nouvelle chaufferie bois, le réseau distribue la chaleur aux bâtiments qui lui sont reliés. Cette eau est acheminée par des canalisations desservant les immeubles équipés de postes de livraison appelés sous-stations.

Le réseau de transport de l'énergie ou circuit primaire
Le réseau proprement dit est constitué de canalisations dont :
- l'une assure le transport de l'eau chaude depuis la centrale thermique vers les points de livraison constitués de sous-stations alimentant les abonnés
- l'autre garantit son retour

L'eau circule, en fonction de la rigueur climatique, à des températures comprises entre 90 et 105°C à l'aller et, 70 et 90°C au retour.
Les canalisations font l'objet d'une isolation thermique permettant de limiter la perte de température entre le point de départ et le point de livraison le plus éloigné.

La sous-station
La sous-station est le poste de livraison de l'énergie thermique qui, dans chacun des immeubles, distribue le chauffage et l'eau chaude sanitaire collective.

Sous-station AZWATT
3

Fonctionnement de la chaudière biomasse

1. Livraison combustible par camions à fond mobile
2. Fosse de déchargement
3. Silo de stockage principal
4. Pont roulant et benne preneuse
5. Silo tampon et extracteur à râteaux-poussoirs
6. Convoyeur à chaînes
7. Clapet et poussoir d'introduction
8. Foyer à grille dynamique
9. Chambre de combustion bas NOx et bas CO
10. Echangeur à tubes de fumées

11. Recirculation des fumées
12. Ramonage automatique de l'échangeur
13. Décendrage foyer et échangeur par vis cendres
14. Benne à cendres
15. Economiseur
16. Dépoussiéreur multicyclones
17. Filtre à manches
18. Ventilateur extraction fumées
19. Cheminée

Fonctionnement de la chaudière biomasse

Source Elyde, délégataire Dalkia


4

Zoom sur les sous-stations ou « skids »

Les sous-stations ou « skids » sont des équipements thermiques autonomes implantés dans les locaux techniques et assurant la distribution d’énergie.

La société 100% française AZWATT, fabricant d'équipements pour réseaux d’eau de chauffage, eau sanitaire et eau glacée et spécialisée en sous-stations préfabriquées, a été choisie comme fournisseur pour développer et fabriquer sur-mesure les sous-stations en préfabrication usine grâce à son expérience acquise sur plus de 100 réseaux de chaleur collectifs, sa capacité de production industrielle (2 sites de production en Nouvelle-Aquitaine), son adaptation sur-mesure de la solution préfabriquée et sa maîtrise interne du cahier des charges à la livraison :
→ B.E. interne - plans 3D, calculs, dimensionnements
→ Contrôle de l’intégralité de la chaine de fabrication (approvisionnements matières, débits, soudures, peintures, montage, électricité, chargement des programmes de régulation)
- Tests hydrauliques et électriques,
- Conditionnement, logistique,
- Mise au point sur site.

Sous-station d'angle Azwatt

AZWATT a été également retenue pour ses solutions techniques innovantes qui assurent le bon fonctionnement hydraulique des installations et la pérennité des performances réseau :
- Filtration hydrodynamique anti-boues magnétique à 25 microns sans perte de charge ni consommation électrique sur les réseaux primaire et secondaire.
- Groupe de maintien de pression géré par automate, permettant un contrôle dynamique du réseau d'une extrême précision (inférieure à un mètre de colonne d’eau) pour ajuster le besoin de puissance chaufferie à son optimal. Cette solution développée intégralement en interne AZWATT est interactive avec communication montante et descendante, pour pouvoir modifier et adapter les paramétrages GMP.

résidence Breuer

Résidence Breuer

Le cas SOUS-STATION Breuer
Cette sous-station hors-norme d'une puissance de 3,5 MW compte 1.096 logements.
Son poids est de 3,5 tonnes (sans eau) et ses dimensions : L 7096 x H 2510 x l 1419 mm

sous-station hors-norme

Vue d'ensemble de la sous-station N°8 - 2 x 1750 kW - de la Résidence Breuer

Les performances des sous-stations ont été maximisées avec les équipements indispensables qui ont été retenus par l’exploitant. Cette sous-station taille XXXL, présentait un cahier des charges aux contraintes incompatibles a priori. Un local technique bien trop exigu pour respecter le cahier des charges hydrauliques. Nous avons dû développer une configuration de skid inédite quant à la distribution hydraulique et adapter une conception modulaire. Elle a donc bénéficié d’un développement spécifique de sous-station à 2 échangeurs montés en opposition.

Sous-station Breuer en atelier

Sous-station Breuer en atelier
Sous-station Breuer en atelier

Sous-station Breuer installée

Sous-station Breuer installée
Sous-station Breuer installée

Un dispositif de contrôle électronique des variations de pressions de haute précision - 1 kPa - avec transmission numérique et enregistrement des données, a été implanté dans l’hydraulique des sous-stations afin d’ajuster de manière optimale la distribution d’énergie ainsi qu'une filtration hydro-dynamique brevetée garantissant un pourcentage de débit filtré constant quelle que soit la variation du débit principal réseau, et ce, sans aucun apport électrique ni consommation de puissance.
Le résultat final particulièrement probant à la mise en service a permis de faire de cette conception sur-mesure une configuration standard !

Filtration anti-boues magnétique

Schéma de principe sous-station

Schéma de principe sous-station 150kW
5

Un pilotage intelligent des énergies

Outre le bois-énergie, un système d’hydro-accumulation a été mis en oeuvre : il s’agit de stockage d’énergie produite (stockage sous forme d’eau chaude) lorsque les besoins du réseau seront inférieurs à la puissance fournie par les chaudières bois. Cet équipement de 2 ballons de 75 m³ chacun permet d’optimiser au maximum la récupération d’énergie et garantit ainsi au réseau urbain un bouquet énergétique fort en énergies renouvelables.

système d’hydro-accumulation

Stockage : le surplus de l’énergie produite par la partie biomasse sera stocké afin d’assurer un équilibre consommation/production. Déstockage : lorsque la puissance demandée par le réseau dépasse la puissance produite par la partie biomasse, l’énergie accumulée va être déstockée.

La chaudière biomasse est prioritaire, le système de stockage permettra donc de retarder voire d’empêcher l’enclenchement des autres générateurs. Une prédiction à court et moyen terme de consommation de chauffage permet de gérer le temps de stockage/déstockage.

Pilotage et communication du réseau de chaleur
Le pilotage du réseau de chaleur est assuré par les équipes de Dalkia mais également par un système de supervision qui contrôle l’ensemble des paramètres de la chaufferie et des sous-stations 24h/24, 365 jours par an.
Les équipes de Dalkia peuvent intervenir à distance sur plusieurs paramètres, et anticiper les besoins éventuels des clients au regard des conditions météorologiques.

Pilotage et communication du réseau de chaleur

L’installation est connectée et sera reliée d’ici la fin de l’année à un Espace Client disponible pour l’Autorité Délégante mais également pour les abonnés du réseau de chaleur.

A partir de l’Espace client, plusieurs informations seront disponibles avec un accès sécurisé, comme les capacités de production engagées, le bouquet énergétique du réseau, les puissances souscrites mais également les travaux en cours, les interventions réalisées par les techniciens, les factures en ligne et l’ensemble des documents techniques et juridiques de la délégation de service public.
Le site est également un outil pédagogique et des visites seront organisées à destination de différents publics.


6

un impact conséquent en termes d’économie et d’emploi

La création du réseau de chaleur et de la chaufferie bois est une action concrète inscrite au Plan Climat territorial et à l’Agenda 21 municipal. À la clé, 90 000 tonnes de CO2 évitées sur la durée de la concession et un tarif stable, indépendant des fluctuations du prix du pétrole.

L’impact du projet en termes d’économie et d’emploi est conséquent avec la création de sept emplois non délocalisables et 21 000 heures de chantier confiées à des entreprises locales.

Quant à la filière bois de la région, elle se trouve consolidée, avec 7 000 tonnes de plaquettes forestières.

Chaufferie Biomasse Bayonne


LES ACTEURS DU PROJET

LES CHIFFRES CLÉS

Maître d'oeuvre : EDEIS
Architecte : GULACSY

Développement/fabrication sous-stations : AZWATT

Bureau d'études sols et fondation : GEOTEC
Bureau d'études structures : IGC

Entreprise générale Bâtiment : SEG FAYAT
Electricité Process : EIMC BAZILE

Cheminée industrielle : UNION THERMIQUE
Bruleur Gaz : CUENOD
Chaudière bois : AGROFORST

VRD réseau : COLAS SUD-OUEST

Tuyauterie industrielle : CLIMATELEC
Tuyauterie réseau : SPAC
Tuyauterie des sous stations : RCT

Bureau de contrôle /Coordonnateur Sécurité-Santé : APAVE

CHAUFFERIE
- 1 chaudière biomasse de 5,3 MW* bois
- + 1 chaudière gaz (8 MW gaz en secours)
- 2 cuves 75 m³ hydro-accumulation

RÉSEAU
- 7 km de canalisations
- 36 sous-stations29 abonnés
- 17 000 MWh** de chaleur livrés par an
- Plus de 225 000 m² chauffés, soit l’équivalent de 4 000 logements (3000 logements)

ENVIRONNEMENT
- 7 000 tonnes de bois valorisées annuellement - 3 900 tonnes de CO2 évitées par an

INVESTISSEMENT
DALKIA : 8,5 millions dont subventions :
- FEDER : 2 000 000 €
- ADEME : 1 400 000 €
- RÉGION NOUVELLE-AQUITAINE: 600 000 €


Par Jean-Philippe LARTIGUE, gérant d'AZWATT


SOURCES





Commentaires

  • Thomas SAULNIER
    13/03/2018

    Bonjour Pierre, la chaudière gaz est là en appoint de la chaudière biomasse, qui a été dimensionnée afin de maximiser le taux de couverture. Sur-dimensionner la chaudière bois conduit à avoir un minimum technique trop élevé, et donc à ne pas pouvoir assurer toute la production d'énergie => baisse du taux de couverture. Toute la subtilité du dimensionnement est de définir la puissance optimum de la chaudière bois ni trop ni trop peu pour maximiser le taux de couverture. La chaudière gaz est là pour faire l'appoint d'énergie lorsque la chaudière bois ne suffit pas. Elle sert aussi en secours total en cas d'arrêt pour maintenance ou pour panne .

  • daniel
    08/02/2018

    Quel est le prix de la consommation par kWh ? Et le prix de l'abonnement sur une puissance souscrite type 100 kW ?

  • Yoann
    08/02/2018

    Bonjour Pierre, Une chaudière gaz est prévue pour en secours de la chaudière bois (problème d’approvisionnement bois, casse chaudière) Nous sommes sur une délégation de service public, nous devons assurer le service. De plus, il souvent recherché/demandé un mix énergétique, la chaudière gaz peut être alors utilisée en relève sur les périodes de pointes.

  • Didier
    02/02/2018

    quel est le volume de cendre produit annuellement ? quel est le volume de CO2 produit annuellement ? en mode bois ? en mode gaz ? mixte ? comment arrive t on a la conclusion d'une économie de CO2 DE 90.000 tonnes ? sur quelle durée ?

  • Yoann
    01/02/2018

    La chaufferie Biomasse a été réalisée par Climatelec - http://www.climatelec.fr/fr/, filiale Travaux Dalkia Les plans ont été réalisés en 3D par notre BE et les tuyauteries montés par nos équipes

  • Pierre
    01/02/2018

    Bonjour Pourquoi y a-il besoin en secours d'une chaudière en gaz naturel de 8 MW ? Merci d'avance pour votre réponse

LAISSER UN COMMENTAIRE

AZWATT

Contact Direct


Envoyer
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité

Visiter notre site web

Voir la fiche société

Nos coordonnées

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité