La ressource « eau » retours d’expérience pour gérer l'eau, enjeu vital

Par Véronique Pappe, directrice Ecopolis et Charlotte Picard, directrice adjointe recherche et innovation, ville de Rosny-sous-Bois

Si la ressource eau est un enjeu vital pour les années à venir, voici un décryptage et des retours d’expérience sur des opérations concrètes présentées par Véronique Pappe, Directrice d’Ecopolis et Charlotte Picard, Directrice adjointe recherche et innovation, ville de Rosny-sous-Bois.

Pour nos chers lecteurs d’Xpair, retrouvez en exclusivité la Vidéo d’intervention de 20 minutes lors d’EnerJ-meeting Paris le 6 Février dernier ! A partager sans modération.


La vidéo - La ressource « eau » - 20 minutes !


Raréfaction de ressources et surconsommation

Et Véronique Pappe de présenter la problématique …

Le constat que nous pouvons faire est que nous avons une raréfaction de la ressource eau qui est de plus en plus cruciale, avec à la fois le réchauffement, avec des intensifications des périodes de canicules, des périodes de fortes pluviométries mais qui ne permettent pas forcément de recharger les nappes phréatiques.

Nous avons une consommation humaine, ce sont à la fois nos logements mais aussi tout notre écosystème et notamment notre écosystème industriel, qui consomme de plus en plus d'eau, également notre système agricole, et donc quand nous prenons les choses par les deux bouts de ce fait il y a de moins en moins d'eau.

Nous avons en parallèle des réserves qui se sont affaiblies et lorsque nous avons de la pluie nous avons de plus en plus de risques avec le dérèglement climatique, elles sont de plus en plus fortes avec des épisodes pluvieux de plus en plus violents. De plus nous avons artificialisé de plus en plus les sols accentuant les risques d'inondations comme nous l’avons vu récemment dans les Hauts-de-France.

Donc tout cela est un ensemble de choses qui font que l'eau est une ressource très précieuse, nous commençons tout juste à nous en rendre compte. On le sait depuis longtemps dans les pays du Sud, mais c'est en train de nous arriver et cela commence à devenir quelque chose d'absolument cruciale sur le plan environnemental et humain.


Cherchez l'erreur


eau potable


Nous gaspillons énormément l'eau que nous avons dans nos bâtiments puisque seulement 7% de l'eau potable est utilisée pour boire ou pour cuisiner.

En fait, nous en utilisons 1/5ème pour nos toilettes alors qu’il y a d'autres solutions qui permettent d'éviter ce gaspillage, et puis surtout quand nous parlons de toilettes en fait nous ne récupérons pas l'urine qui pourtant pourrait être un magnifique engrais, et nous nous embêtons à retirer l'azote de tout ce qui arrive dans les stations d'épuration alors que si on n’enlevait pas l'urine on gagnerait à la fois un engrais très simple et de l'autre côté on gagnerait énormément sur les coûts d'épuration !

Nous avons un hiatus à ce niveau-là qui est assez majeur, et il est peu pris en compte par la filière du bâtiment mais qui mérite vraiment qu'on s'y attarde et c'est pour cela que nous avons demandé à Charlotte Picard, ville de Rosny-sous-Bois aujourd'hui de partager notamment les différents retours d'expérience.


Les retours d'expérience

Et à Charlotte Picard, Directrice adjointe recherche et innovation, ville de Rosny-sous-Bois de faire part de son expérience concrète !


retour expérience


Pour en venir déjà aux solutions assez évidentes et pour respecter les préconisations notamment celles du département de la Seine-Saint-Denis, il faut commencer par limiter au maximum les rejets au réseau et essayer de garder sur la parcelle un maximum des eaux pluviales, de les infiltrer quand nous pouvons, ce n'est pas toujours évident avec le terrain très argileux de Rosny-Sous-Bois.

Quand l'eau de pluie tombe sur nos bâtiments, nous essayons d'avoir un maximum de toitures végétalisées avec des épaisseurs de substrat assez conséquentes. Il y a sur ces toitures terrasses généralement des petits fruits, des arbres fruitiers, des espaces dédiés aussi aux enseignants et aux animateurs de centres de loisirs pour s'ils n’ont pas la possibilité de le faire en pleine terre ils ont des espaces potagers en toiture, donc cela est une première réponse de garder l'eau sur les toitures et de l'utiliser en direct.

Ce qui nous intéresse aussi énormément au-delà des bâtiments que nous allons construire et c’est évident pour le bâtiment scolaire Jacques Chirac, Rosny-sous-Bois, c'est de fournir des supports de pédagogie aux équipes qui vont venir s'y installer.
Dans les bâtiments par exemple, les structures bois que nous mettons en œuvre vont rester visibles le plus possible.
L'isolant que nous utilisons le plus est la paille, lui malheureusement sur le plan visuel il est enduit et caché, mais nous laissons des fenêtres de vérité pour aussi que les équipes dans le bâtiment, les enfants puissent se poser la question « comment est construit ce bâtiment ? ».

Sur la gestion de l'eau c’est identique, si l'eau qui tombe sur les toits passe que dans des centres d'eau pluviales cachés pour rejoindre des réseaux enterrés finalement on ne donne pas la possibilité aux enfants de se poser les questions et même aux adultes « qu'est-ce qui se passe avec l'eau de pluie ? qu'est-ce qui se passe donc avec cette ressource qui tombe sur nos bâtiments ? ».

Nous essayons d'avoir selon les projets de la visibilité de cette eau de pluie.

Par exemple avec un autre projet qu’est l'école élémentaire « Les Boutours », nous avons des Eaux Pluviales ouvertes en façade qui permettent « de voir » descendre le long du bâtiment quand il pleut.
Nous allons avoir aussi des rejets d'eau de la terrasse directement dans des espaces engazonnés, donc la possibilité de voir l'eau qui va sortir aussi au moment de la pluie.
L’eau qui descend le long de la façade, qu’on la fasse circuler ensuite dans la cour d'école de manière visible, ce sont des éléments pas forcément qu'on invente, ce sont des éléments qui sont déjà disponibles mais que nous allons essayer de mettre en scène le plus possible.

Nous sommes sur des systèmes d’évacuation d’eau qui vont être enterrés et moins visibles. Pour l'instant et à moins qu'il y ait des nouveautés, nous n’avons pas l'autorisation d'utiliser l'eau pluviale à l'intérieur des bâtiments scolaires, écoles maternelles, écoles élémentaires, donc nous n’avons pas la possibilité réglementaire de garder cette eau et de l'utiliser par exemple pour les chasses d'eau. On espère que cette réglementation va évoluer elle aussi et en attendant nous essayons de trouver d'autres solutions.

La réflexion vient aussi du fait que les bâtiments que nous allons concevoir qui sont des bâtiments passifs, bioclimatiques très bien isolés, très étanches, le confort est excellent en période de canicule déjà aujourd'hui, parce que nous avons envisagé vraiment les pires projections par exemple du GIEC pour concevoir nos bâtiments, donc nous visons des bâtiments confortables à Rosny-Sous-Bois en 2050 ou en 2100.
Mais le bâtiment ne peut pas tout en fait, il y a de tels extrêmes de températures maintenant qu’en hiver il faut prévoir éventuellement que les enfants aient à disposition des sur-gilets car quand nous avons une température de consigne à 19°C et qu'il y a des enfants qui bougent peu dans les salles, donc cela demande de travailler sur son corps finalement plutôt que sur le bâtiment.

En période de canicule, le bâtiment aujourd'hui vit très bien, il est bien isolé. Nous avons des parents qui rentrent dans ces nouveaux bâtiments et qui nous disent « c’est fantastique vous avez mis la climatisation, non, nous n’avons pas mis la climatisation, nous avons juste travailler l'enveloppe de notre bâtiment ».

Néanmoins, s'il fait très chaud nous serions aussi bien dehors dans les espaces abrités du soleil à pouvoir faire des jeux d'eau, donc c'est là que vient notre idée de stockage et de potabilisation, c'est aujourd'hui dans cet esprit-là, ce n’est pas pour boire l'eau mais pour qu'elle soit au moins sanitairement correcte pour pouvoir faire des jeux d'eau avec les enfants.

Donc une partie des eaux pluviales est stockée dans des cuves spécifiquement destinées à cela avec un système de filtration « en amont », avec un système de filtration aussi « en aval ». Un exemple de préservation et d’utilisation de la ressource eau !


La suite … des retours d’expérience, en vidéo


école jacques chirac

École et centre de loisirs Jacques Chirac, Rosny-sous-Bois.
Une opération passive et un démonstrateur pour la gestion de l’eau en milieu urbain


La vidéo - La ressource « eau » - 20 minutes 


Par Véronique Pappe, directrice Ecopolis et Charlotte Picard, directrice adjointe recherche et innovation, ville de Rosny-sous-Bois


Sources et liens

ekopolis

rosny ville


Et si vous « faisiez votre part à Lyon le 17 Septembre » ?


Les inscriptions à EnerJ-meeting Lyon le 17 Septembre 2024 sont ouvertes !

Au menu, décryptages et retours d’expérience

INSCRIVEZ-VOUS DES A PRESENT !

Venez vivre une journée exceptionnelle !


enerj lyon

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Découvrez les dernières avancées technologiques au cœur d’EnerJ-meeting Paris 2024. Explorez les solutions techniques qui façonneront l’avenir de l’industrie du bâtiment.


EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Journée incontournable pour les professionnels du bâtiment. Découvrir comment les acteurs du bâtiment peuvent construire plus durable grâce à des solutions efficaces.


Atténuation et adaptation dans le bâtiment : quelles stratégies de soutenabilité ?

Atténuation et adaptation dans le bâtiment : quelles stratégies de soutenabilité ?

Retour sur la conférence de Franck Boutté lors d'EnerJ-meeting Paris 2024 : Atténuation et adaptation dans le bâtiment : quelles stratégies de soutenabilité ?


Trophées Start-up « bâtiment 2050 » à EnerJ-meeting Paris : et les gagnants sont …

Trophées Start-up « bâtiment 2050 » à EnerJ-meeting Paris : et les gagnants sont …

Découvrez la liste des lauréats des Trophées Start-up Bâtiments 2050 à EnerJ-meeting Paris 2024.


Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Le bâtiment neuf doit non seulement être efficace et exemplaire sur le plan énergétique mais également sur le plan environnemental .


Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

EnerJ-meeting Paris, le grand rendez-vous de toute la filière des décideurs du bâtiment fait peau neuve au Carrousel du Louvre le 6 Février 2024


Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Production d'1 million de PAC : un vrai défi pour les Pouvoirs Publics et industriels en termes d'investissement et de qualité d'équipement.


Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Production d'1 million de PAC : un vrai défi pour les Pouvoirs Publics et industriels en termes d'investissement et de qualité d'équipement.


La maison de l'innovation du groupe La Poste, HQE « EXCELLENT », E+C-, OSMOZ, BIODIVERCITY ET R2S

La maison de l'innovation du groupe La Poste, HQE  « EXCELLENT », E+C-, OSMOZ, BIODIVERCITY ET R2S

Le parc immobilier de la poste est considérable avec plus de 9 000 immeubles et 6 millions de mètres carrés.


Rafraichissement adiabatique et consommation d'eau : décryptage et technologie à privilégier

Rafraichissement adiabatique et consommation d'eau : décryptage et technologie à privilégier

Cette chronique a pour but de décrypter et d'éclairer pourquoi la technologie de refroidissement adiabatique est tout de même à privilégier dans un contexte environnemental et bas carbone.


Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

L’évolution du marché français de la régulation et de la GTB en 2023 et les tendances à surveiller en 2024.


Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Découvrez les dernières avancées dans le domaine de la géothermie de surface, où les pompes à chaleur (PAC) exploitent la chaleur du sous-sol.


L’équilibrage des réseaux hydrauliques, réglementations et décryptages

L’équilibrage des réseaux hydrauliques, réglementations et décryptages

Cette Parole d'Expert, rédigée par Claudine LATASTE, Ingénieur bureau d'étude chez WATTS, offre une exploration détaillée de l'équilibrage des réseaux hydrauliques.


Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Le plancher chauffant et rafraîchissant de Schulter est une solution innovante et polyvalente, adaptée à la fois aux nouvelles constructions et aux rénovations.


Qualité de l’air intérieur et label « IntAIRieur » : l’opération Seeko - 73 logements

Qualité de l’air intérieur et label « IntAIRieur » : l’opération Seeko - 73 logements

IntAIRieur : Le label qui garantit une qualité d’air exceptionnelle dans les 73 logements de l’opération Seeko.