Retour d'expérience 75 000 m² bas carbone de mixité pour Icade



Par Anne Demians, architecte et urbaniste et Bruno Georges, directeur développement grands projets et innovation, OTEIS.


Voici le regard croisé d'une architecte et d'un ingénieur sur un retour d'expérience bas carbone d'envergure intégrant la mixité tertiaire.

Les deux intervenants, dans le cadre d’EnerJ-meeting Paris le 7 septembre dernier, sont : Anne Demians, architecte et Urbaniste, Présidente Architectures Anne Demians et Bruno Georges, Directeur développement grands projets et innovation du bureau d’études environnement OTEIS.

Ce projet de mixité tertiaire/logements de 75 000 m² à Aubervilliers, montre la complémentarité inventive et constructive entre architecte et ingénieurs, la mixité et l’évolutivité d’un bâtiment pour les lecteurs d’XPair, en voici la synthèse et la vidéo exclusive.



Regards croisés d'une architecte et d'un ingénieur pour un retour d'expérience d’ICADE 
 


L’architecte Anne Demians pose le projet …

(Extrait de la vidéo) - La spécificité urbaine et la tâche historique du projet, c’est de préserver ce rapport aux entrepôts, avec cet espace en creux qui s’organise autour des halles, donc c’est par cet assemblage assez particulier hybride d’entrepôts ou de halles à rez-de-chaussée, avec des bureaux qui peuvent se transformer en logements, que ce projet y trouve toute sa légitimité et tout son rapport avec l’histoire industriel du site. Cela dégage des espaces assez importants avec cette idée que le bâtiment n’est pas autiste " d’est en ouest " ou " de nord au sud ", il sera ouvert à la fois sur la ville et sur des espaces ouverts.


bureaux logements

REVERSO à Aubervilliers pour ICADE – Opération de 75 000 m² ‐ Activités, bureaux et logements


Au rez-de-chaussée, des espaces disponibles avec des éclairages zénithaux, cela n’empêche pas d’avoir un objet d’architecture et dans les étages la possibilité d’accueillir des bureaux et des logements mixtes, avec des plateaux extrêmement fluides et potentiellement des logements.

Donc, cela est la perspective des bureaux qui sont attachés à intégrer toute la technicité embarquée pour des bureaux, avec comme nous le verrons avec des dimensions passives qui sont intégrées afin de pouvoir minorer au maximum cette technicité.


espace éclairage

Zone du rez-de-chaussée


75 000 m² c’est très grand et très important, et tout le travail que j’ai essayé de faire à travers de ce projet c’est d’assumer « densité » et « fluidité », notamment à travers un espace en creux assez important de 2 300 m² d’une seule pièce qui sera réellement le puits carbone du projet, et également l’attention à toujours avoir, et ce sera un lieu où l’on ira, un bel espace dans lequel en fait, il y a une vraie dimension humaine.


puits carbone

Puits carbone


Et Bruno Georges, de poursuivre : le carbone élément de conception

Le carbone, nous pouvons voir cela comme « écolo », nous pouvons voir cela comme une « contrainte » de plus nous en avons déjà quelques-unes, et nous pouvons voir cela comme une « dynamisation » de nos habitudes.


performances projet


Avec des chiffres, nous pouvons voir que nous sommes largement au seuil E3, nous sommes à peu près au seuil C2, nous avons un peu de marge de sécurité compte tenu du contexte, nous savons que nous avons sécurisé le devenir. Nous sommes en avant-projet et nous avons déjà une ACV qui a plus de 200 lignes,  nous sommes déjà vraiment dans le détail parce que nous nous apercevons que cette culture carbone ce n’est pas si intuitif que cela, nous n’avons pas vraiment encore les réflexes pour dire « si je tire sur cette ficelle là, ça va bouger au bon endroit », donc nous sommes obligés de tester de nombreuses pistes, d’être dans les détails même si les outils, les fiches que nous avons ne sont pas aussi riches et adaptables, et lorsque nous regardons ce bilan nous nous apercevons que la façade pèse pas mal et c’est un élément fort, cette façade est un des éléments de la réversibilité de tertiaire en résidentiel et donc, l’attention carbone que nous avons sur cette façade doit être forte.


protection solaire

Exemple : L’optimisation des protections solaires des façades nous a amené à combiner protections fixes et mobiles : chaque élément fixe n’a pas ou peu d’impact maintenance, entretien, renouvellement, réduit ceux nettement plus élevés des protections mobiles et améliore la fiabilité globale, …


Cette vision carbone, ce qui est très important de comprendre c’est aussi le plaisir de travailler ensemble, c’est que cela enrichit les rapports entre les concepteurs, car au début nous avons un façadier qui est un peu dans la résistance, parce que les enjeux de décisions ne sont pas guidés par les mêmes indicateurs, et puis d’un seul coup, nous nous rendons compte le poids que ça pèse ce carbone dans la conception, le côté affûté, le côté du détail même en avant-projet, et donc nous nous apercevons que dans une équipe de maîtrise d’œuvre, dans laquelle les gens sont capables de discuter entre eux, d’échanger, de partager, et bien cela enrichit le projet. Personnellement, philosophiquement, cela enrichit les gens et permet aussi l’agilité puisque nous quittons un peu les choses bien assises de notre propre culture, et donc nous comprenons mieux la culture de l’autre, et cela est vraiment transversale dans toute l’équipe, les ingénieurs structures, les ingénieurs façades, bien entendu les architectes, les ingénieurs environnements, les ingénieurs fluides, et du coup cette projection à 50 ans amène à faire des choses différentes.

Nous nous apercevons - schémas ci-avant - qu’en mixant les protections fixes, donc à faible maintenance, à impact carbone plus faible, à coût plus réduit avec de la protection mobile, nous arrivons à des résultats que nous attendions.

Le fait de passer de tertiaire en résidentiel c’est 30 kg de carbone au m². Nous sommes en train de nous rendre compte qu’uniquement par un travail fouillé vraiment pas simple, nous nous apercevons que l’adaptabilité de tertiaire en résidentiel a un impact carbone très faible, 30 kg par rapport à 900 kg si nous voulions reconstruire du résidentiel à cet endroit-là. Cette analyse carbone démystifie les choses, la catastrophe de la double façade.


Et l’architecte Anne Demians de continuer …

La question de ce travail est effectivement sur le poids carbone, avec la question des usages.

Je crois beaucoup à la dimension passive des bâtiments, car nous avons beau avoir une attention partagée sur les usages pour qu’ils soient vertueux, fermer les stores le soir, le matin, etc …, en réalité nous savons que ce n’est pas complétement suivi, et donc dans le bilan général d’un bâtiment, en termes dépenses énergétiques, nous savons très bien que nous aurons beaucoup moins besoin de puissance pour réguler des apports de chaleur qui ne seraient pas souhaités en périodes chaudes.

coursive balcon

C’est une chose à laquelle je tiens beaucoup car je pense que ces coursives, ces balcons que je mets sur l’ensemble de la périphérie des bâtiments, que j’avais mis également sur le projet « Black Swans » et qui s’est avéré assez anticipateur de la question du Covid, en fait ce rapport aux espaces extérieurs qui est devenu extrêmement prégnant. Pour ma part, je ne conçois jamais un logement sans espaces extérieurs, les « Black Swans » étaient très généreux sur cet élément-là.
Donc anticiper les nouveaux besoins, et là je pense que pour cette opération nous allons faire des adjonctions de loggias, anticiper également les nouvelles façons de travailler et donc du coup facilement pour les logements ».

Je reviens sur le rôle de ces balcons, donc trois apports :
1 - Coursives d’entretien pour les bureaux
2 - Balcons pour les logements 
3 - Brise-soleil

Car la partie haute est assez transparente pour ménager la vue en profondeur, la partie basse est plus opaque et donc permet de faire un brise-soleil passif, et faire en sorte avec l’adjonction d’une allège en partie basse, relève la partie vitrée en partie haute, cela crée forcément une arrivée de lumière en profondeur. Celle-ci est protégée sur une majeure partie en été, donc les rayonnements assez verticaux, protège sans avoir l’adjonction ou très faiblement à certaines heures du soir dans les façades " est et ouest " d’un store sur une seule travée, et en hiver on a plutôt tendance à laisser passer la lumière …


>> Regardez la vidéo de l’intervention > lien   


brise soleil



Par Anne Demians, architecte et urbaniste et Bruno Georges, directeur développement grands projets et innovation, OTEIS.


Sources & Liens

architecture demians

oteis

logo Enerj Meeting Paris

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Journée incontournable pour les professionnels du bâtiment. Découvrir comment les acteurs du bâtiment peuvent construire plus durable grâce à des solutions efficaces.


Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

EnerJ-meeting Paris, le grand rendez-vous de toute la filière des décideurs du bâtiment fait peau neuve au Carrousel du Louvre le 6 Février 2024


EnerJ-meeting Lyon le 17 Septembre, c’est 1 500 décideurs pour construire et rénover sobre, efficace et décarboné !

EnerJ-meeting Lyon le 17 Septembre, c’est 1 500 décideurs pour construire et rénover sobre, efficace et décarboné !

Participez à EnerJ-meeting Lyon le 17 Septembre et connectez-vous avec 1 500 leaders du secteur pour un avenir plus durable. Construire et rénover de manière sobre, efficace et décarbonée.


Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Découvrez les dernières avancées technologiques au cœur d’EnerJ-meeting Paris 2024. Explorez les solutions techniques qui façonneront l’avenir de l’industrie du bâtiment.


Dès 2025, la réorientation des aides publiques vers les pompes à chaleur françaises et européennes

Dès 2025, la réorientation des aides publiques vers les pompes à chaleur françaises et européennes

Aides à l’achat des pompes à chaleur françaises avec le Plan Pompes à Chaleur et moins de produits asiatiques pour produire en France 1 million de pompes à chaleur en 2027.


DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

Optimisez votre DPE pour une efficacité énergétique maximale et réduire sa consommation d'énergie.


Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Le plancher chauffant et rafraîchissant de Schulter est une solution innovante et polyvalente, adaptée à la fois aux nouvelles constructions et aux rénovations.


Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Le bâtiment neuf doit non seulement être efficace et exemplaire sur le plan énergétique mais également sur le plan environnemental .


Passif, biosourcé et géosourcé : retour d’expérience de l’Ecole Jules Ferry à Montfermeil (93)

Passif, biosourcé et géosourcé : retour d’expérience de l’Ecole Jules Ferry à Montfermeil (93)

Retour sur la conférence lors d'EnerJ-meeting Paris 2024 : Retour d’expérience sur la construction passive, biosourcée et géosourcée de l’Ecole Jules Ferry, Montfermeil.


Crise de la construction : quelques signes d’un changement en profondeur

Crise de la construction : quelques signes d’un changement en profondeur

Découvrez les indicateurs clés qui pointent vers une transformation profonde dans l’industrie de la construction.


Qualité de l’air intérieur et label « IntAIRieur » : l’opération Seeko - 73 logements

Qualité de l’air intérieur et label « IntAIRieur » : l’opération Seeko - 73 logements

IntAIRieur : Le label qui garantit une qualité d’air exceptionnelle dans les 73 logements de l’opération Seeko.


Trophées Start-up « bâtiment 2050 » à EnerJ-meeting Paris : et les gagnants sont …

Trophées Start-up « bâtiment 2050 » à EnerJ-meeting Paris : et les gagnants sont …

Découvrez la liste des lauréats des Trophées Start-up Bâtiments 2050 à EnerJ-meeting Paris 2024.


La maison de l'innovation du groupe La Poste, HQE « EXCELLENT », E+C-, OSMOZ, BIODIVERCITY ET R2S

La maison de l'innovation du groupe La Poste, HQE  « EXCELLENT », E+C-, OSMOZ, BIODIVERCITY ET R2S

Le parc immobilier de la poste est considérable avec plus de 9 000 immeubles et 6 millions de mètres carrés.


Synthèse de la comparaison entre la rénovation, démolition-reconstruction

Synthèse de la comparaison entre la rénovation, démolition-reconstruction

Avantages et inconvénients, cette analyse met en avant le contraste entre les deux méthodes et attire l’attention des lecteurs intéressés par les choix de rénovation.


Renouvelables : tenir les projections pour 2030 demandera de forts investissements

Renouvelables : tenir les projections pour 2030 demandera de forts investissements

Investissements essentiels pour atteindre les objectifs de développement durable en 2030 pour un avenir plus propre