Booster la rénovation thermique, Fnas, certification EnR...

Comment booster le rythme des travaux de rénovation thermique ?

En rénovation énergétique, le particulier est aujourd’hui "sensibilisé de façon irréversible et durable" à la nécessité de faire des travaux. C’est ce qu’a souligné Philippe Pelletier, président du Plan bâtiment durable, lors d’une table ronde de la Convention nationale de la fédération de grossistes Fnas la semaine dernière. Le niveau d’exigence de cette demande de travaux va croître dans les années qui viennent. Et le client finira par demander une garantie de performance réelle, en fonction de ses factures de consommations énergétiques, a prévenu M. Pelletier. Il a aussi insisté sur la nécessité d’une élévation, parallèle, du niveau de compétence et de performance de l’offre de travaux. Une offre qui devra être attractive et de qualité, a-t-il dit : "c’est un énorme défi", a-t-il ajouté. Cette “mise à niveau” de l’offre devra concerner toute la filière : installateurs, fabricants, grossistes, syndics de copropriété, etc. Il faudra, notamment, s’organiser pour éviter les retards de livraison des équipements sur les chantiers. Et réduire les coûts : par exemple, “aller plus vite, faire deux chantiers là où on n’en faisait qu’un”, a expliqué M. Pelletier. Cette amélioration de la productivité devra être atteinte, en particulier, par des efforts d’innovation, notamment en matière de conduite de chantier. Lors de cette même table ronde, Jean-Pascal Chirat, vice-président “Thermique” de la Fnas, a estimé que, en rénovation énergétique, la filière - fabricants, distributeurs, installateurs, énergéticiens... - devrait agir “groupée”. En particulier pour accélérer le remplacement des vieilles chaudières, des partenariats entre ces différents acteurs sont indispensables, a-t-il dit. Pour sa part, Pierre-Louis François, président du syndicat de fabricants Uniclima, a expliqué que, en rénovation énergétique, le particulier ne savait pas trop quoi faire, ni que décider ; il est un peu perdu et a peur de faire le mauvais choix. Résultat : il attend le plus possible avant de changer, par exemple, son appareil de chauffage. Et, au final, il fait souvent “un choix minimal”, par exemple remplacer à l’identique. Cet attentisme, il serait possible de le réduire, a poursuivi M. François, s’il y avait, du côté de l’offre, “des messages relativement crédibles”. "Il est évidemment tentant, et facile, pour un industriel d’affirmer que sa technologie est la meilleure, a poursuivi le président d’Uniclima. Mais le seul discours, réaliste, qu’il faudrait tenir, ce serait de dire qu’il n’existe pas de solution idéale et universelle." De son côté, Jean François Marty, président du syndicat UECF, a dit qu’il fallait donner au client “l’envie” de changer ses appareils de chauffage. Pour cela, une action conjointe de la filière est nécessaire, notamment en matière de formation des différents intervenants du marché. M. Marty a aussi insisté sur la nécessité d’un “confort” de l’installateur, notamment en ce qui concerne la livraison ou la garantie des équipements. En la matière, il y a tout un ensemble de “grains de sable” qui freine le développement du marché de la rénovation. Et il faudrait que les installateurs, les distributeurs et les fabricants travaillent ensemble pour faire disparaître ces “grains de sable”, a dit M. Marty.

Pour sa part, Patrick Bayle (EDF) a estimé que le particulier pourrait avoir envie d’investir dans des travaux d’économie d’énergie si on lui proposait une offre attractive. Il faut donc “lui donner envie” de faire ces travaux, et ce en l’informant et en le mettant en confiance. Ce qu’il faut, a ajouté M. Bayle, c’est éviter “les promesses qu’on ne pourra tenir”. Ce qui est nécessaire, a-t-il poursuivi, c’est “un discours commercial cohérent” - et mieux adapté au client auquel on s’adresse : il vaut mieux, par exemple, lui parler de la fraîcheur dont il bénéficiera en été plutôt que d’insister trop lourdement sur les performances techniques de tel ou tel appareil. De son côté, Patrick Thevenard, président d'Alliance Solutions Fioul, a observé que le client final avait souvent du mal à faire la différence entre une chaudière “basse température” et une chaudière à condensation. Chaudière à condensation auquel le client a aujourd’hui tendance à “ne pas adhérer”, a-t-il dit. En la matière, des efforts de communication et de marketing sont nécessaires, a-t-il estimé.

La Fnas fera évoluer la certification EnR des magasins des grossistes

La Fnas va faire évoluer sa certification de services “EnR Service Pro”, destinée aux points de vente de ses adhérents grossistes, l’objectif étant de faire passer le nombre de magasins certifiés de 60 actuellement à “200 ou 300 dans les deux ou trois ans”. "Ce réseau de 60 points de vente n’a pas la taille critique", reconnaît-on à la Fnas. Le référentiel de la certification va être révisé, avec sans doute à terme moins de contraintes pour être certifié. Afin de promouvoir la certification, un effort de communication et de marketing est envisagé. Par ailleurs, l’accent devrait être mis davantage, dans cette certification, sur l’ensemble des "solutions performantes" d’amélioration énergétique, et moins sur les EnR que par le passé.

- EN BREF. À Interclima+Elec 2013, un Concours de l’Innovation décernera trois prix dans trois catégories (génie climatique ; gestion de l’énergie ; EnR). Un “jury technique” sélectionnera des produits “nominés”, les neuf lauréats étant choisis par un “Grand Jury”.

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 615 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 22 Avril 2013

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Réseaux de chaleur et de froid urbains

Réseaux de chaleur et de froid urbains

Découvrez les solutions pour les réseaux de chaleur et de froid urbains développées par Wilo.


Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Intéressons-nous à la table ronde qui s'est tenue en Février dernier, organisée par Le CAH, Club de l’Amélioration de l’Habit sur la rénovation des quartiers.


Spirotech, acteur discret mais dynamique du secteur CVC

Spirotech, acteur discret mais dynamique du secteur CVC

Depuis plus de 60 ans, l'entreprise Spirotech a fortement évolué et joue désormais un rôle dans le secteur du CVC


Sobriété énergétique : lancement du groupe de travail « Collectivités territoriales »

Sobriété énergétique :  lancement du groupe de travail « Collectivités territoriales »

Le Gouvernement vient de lancer un nouveau groupe de travail nommé « Collectivités territoriales » oeuvrant pour la sobriété énergétique.


Retour d’expérience sur 106 maisons rénovées BBC et plus à énergie positive

Retour d’expérience sur 106 maisons rénovées BBC et plus à énergie positive

La rénovation en résidentiel, Enertech, Effinergie, Médiéco et négaWatt en ont démontré toute sa portée en rénovant 106 maisons devenues BBC.


Les sociétés de tiers-financement se rassemblent avec leurs partenaires au sein du réseau des SERAFIN

Les sociétés de tiers-financement se rassemblent avec leurs partenaires au sein du réseau des SERAFIN

Pour la rénovation globale : les sociétés de tiers-financement se rassemblent avec leurs partenaires au sein du réseau des SERAFIN.


Tableau de bord des labels Effinergie au 2eme trimestre 2022

Tableau de bord des labels Effinergie au 2eme trimestre 2022

Voici le tableau de bord des labels Effinergie pour ce 2e trimestre 2022 analysé par l'Observatoire BBC


Prendre en compte la qualité de l’air sans pénaliser le bilan énergétique : une priorité

Prendre en compte la qualité de l’air sans pénaliser le bilan énergétique : une priorité

Il est important de prendre en compte la qualité de l’air sans pénaliser le bilan énergétique du bâtiment. Découvrez les solutions Atlantic.


Transition écologique : la formation initiale se met-t-elle au vert ?

Transition écologique : la formation initiale se met-t-elle au vert ?

Intéressons-nous sur la sensibilisation et la formation des étudiants du supérieur aux grands enjeux de la transition écologique.


Toutes les bonnes raisons de venir sur Interclima

Toutes les bonnes raisons de venir sur Interclima

Interclima 2022 se tiendra du 3 au 6 octobre à Paris Expo Porte de Versailles à Paris : voici toutes les raisons de ne pas manquer cet événement !


Montée en compétence des artisans et entreprises partenaires d'Hellio

Montée en compétence des artisans et entreprises partenaires d'Hellio

Hellio oeuvre pour la montée en compétences de ses artisans et entreprises partenaires : découvrez comment !


Le parc de logements par classe de performance énergétique

Le parc de logements par classe de performance énergétique

Voici l'état du parc de logements par classe énergétique au 1er janvier 2022 : les DPE tiennent compte de la modification de calcul opérée en 2021.


Génération frugale pour un scénario zéro carbone en 2050

Génération frugale pour un scénario zéro carbone en 2050

Pour escompter un scénario zéro carbone en 2050, une société frugale est-elle inévitable ?


Stratégie’Réno, un outil numérique gratuit pour mieux conseiller ses clients

Stratégie’Réno, un outil numérique gratuit pour mieux conseiller ses clients

Artisans et entreprises peuvent désormais bénéficier d'un outil pour mieux conseiller leurs clients lors des travaux de rénovation


Baromètre QUALIT’EnR 2022 : « Les Français et les EnR »

Baromètre QUALIT’EnR 2022 : « Les Français et les EnR »

Le baromètre QUALIT’EnR 2022 démontre que plus d’un Français sur trois envisagent d’équiper leur logement en EnR, soit 37 %.