Chargement...

Certification des pompes à chaleur. Marché du chauffage central

Certification : élargissement de l’offre de Certita

Etendre la marque NF PAC aux PAC à absorption ou à moteur gaz. C’est ce que prévoit de faire l’organisme de certification Certita (de l’Atita, Association technique des industries thermiques et aérauliques). Certita va aussi certifier les performances des PAC mixtes chauffage/ECS. Lors d’une récente conférence de presse, Certita a indiqué par ailleurs que la marque NF VMC allait intégrer les groupes double flux thermodynamiques. Certita veut également appliquer aux systèmes multi-énergies “l’approche système”, ce qui, souligne-t-on, “permettrait de fournir des outils méthodologiques pour accompagner d’éventuelles évolutions de la RT”. Autre projet de Certita : élargir son offre aux données environnementales des produits de génie climatique.
Au sujet de la marque NF PAC, qui, présentement, concerne 67 marques, 312 gammes de produits et 1772 PAC, on estime à Certita que “les améliorations qui viennent d’être apportées au référentiel de certification permettent de valoriser au mieux les PAC dans les calculs réglementaires”. La marque NF PAC vient ainsi d’être “ajustée au formalisme de la RT2012”. Ce changement n’alourdit pas le programme d’essais des PAC, souligne-t-on à Certita. En solaire thermique, où il intervient pour 58 entreprises, Certita propose désormais à la fois la certification CSTBat des capteurs, la marque européenne Solar Keymark et la certification NF CESI. Cette dernière vient d’être développée pour être “une passerelle entre les produits et le moteur de calcul RT2012”, signale-t-on à l’Atita. Par ailleurs, l’Atita va prochainement ouvrir un site Internet “RT2012 génie climatique” qui permettra de visualiser le contenu de sa base de données “produits” et même, pour des professionnels “agréés”, de télécharger l’information de la base. A noter d’autre part que la section thermique du syndicat professionnel Gifam va s’appuyer sur l’Atita pour mettre en place sa propre base de données en 2012.

Chauffage central : un marché 2011 en demi-teinte

Voici comment a évolué en 2011 le marché français du chauffage central, selon le syndicat professionnel Uniclima :
- Chaudières gaz et fioul à eau chaude (en milliers d’unités) :
• classiques : 321 (- 10%),
• individuelles à condensation : 267 ( + 2,7%, avec + 4% en gaz),
• individuelles fioul : 64  (- 16,7%, avec - 10% en condensation).
Le taux de pénétration des chaudières à condensation a été porté à 45% en individuelles et à 58% en plus de 70 kW, précise-t-on à Uniclima, où on estime que le ralentissement de la croissance du marché enregistré en 2011 “ne permettra pas à la France de combler son retard sur les autres pays leaders européens”. Les mauvais résultats des chaudières au sol démontrent également un très net ralentissement de la rénovation du parc, l’activité ayant été tirée par le retour des chaudières gaz en construction neuve, ajoute-t-on.
- Chaudières biomasse : 16 500 unités (- 8%), avec un nouveau recul en chaudières à chargement manuel (bûches), mais par contre “un intérêt croissant” pour les chaudières automatiques à granulés de bois.
- Brûleurs à air soufflé, en caisse, en milliers : 53 en fioul (- 22%), 7 en gaz (- 12%).
- Radiateurs de chauffage central à eau chaude : + 0,5%.

PAC : croissance en air/eau split, mais recul en monobloc

En 2011, le marché français des pompes à chaleur a reculé de 20% en sol/sol et sol/eau (à 1 836 unités) et de 11% en eau glycolée/eau et eau/eau (à 5 926), tandis qu’il progressait de 28% en chauffe-eau thermodynamiques (à 26 665). Les PAC eau glycolée/eau reculent précisément de 16%, à 4 223 unités, soit 54% du total des PAC géothermiques. Les PAC sol/sol, quant à elles, régressent de 28%. Les PAC géothermiques capables de produire de l’eau à plus de 60°C progressent de 5% (à 34% du marché des PAC géothermiques), les sol/eau croissent de 12% et les eau/eau de 5%, tandis que les sol/sol baissent de 28%.
En PAC air/eau, le marché régresse de 24% en monobloc (à 10 328 pièces), mais augmente de 12% en bi-bloc (à 44 971), avec une progression de 43% en 5-10 kW bibloc (notamment à cause des maisons BBC, analyse l’association PAC&Clim’Info). Les PAC air/eau split ont représenté 81% du marché l’an passé, contre 75% en 2010. Les PAC air/eau principalement installées sont de puissance 10-20 kW en monobloc et bibloc, précise-t-on à PAC&Clim’Info. Les PAC air/eau capables de produire de l’eau à plus de 60°C reculent de 15% en 2011 et ne représentent plus que 25% du total des PAC air/eau, contre 30% en 2010.

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 605 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 30 janvier 2012

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité