Chargement...

Chauffage : selon les Français, quelle énergie apporte « le plus de confort » ?


Chauffage : selon les Français, quelle énergie apporte « le plus de confort » ?

Selon un récent sondage Ifop pour Eni, 13% des Français (mais seulement 7% des 50-64 ans) aimeraient-ils le mettent en premier - que leur fournisseur d’énergie leur propose un thermostat connecté pour piloter à distance leur chauffage. Selon l’énergie utilisée principalement pour le chauffage du logement, ils sont 12% quand il s’agit du gaz naturel ou du propane, 23% quand c’est une PAC, 8% lorsque c’est le fioul, 9% le bois et 16% l’électricité. Par ailleurs, seulement 4% aimeraient que leur fournisseur d’énergie leur propose la vente de chaudière « de dernière génération » (mais le pourcentage monte à 10% quand le fioul est utilisé comme énergie principale). Parmi les autres services attendus des fournisseurs d’énergie, 9% des Français mentionnent une « assistance plomberie et chaudière ». Et 9% également, un contrat de maintenance de chaudière.

solaire-thermique

Autre question du sondage : quelle énergie de chauffage apporte « le plus de confort » dans un logement ? A cette question, 35% répondent le gaz de ville, contre 31% pour l’électricité, 9% pour le fioul, 23% pour le bois et 2% pour le gaz en citerne. Par ailleurs, 45% des personnes interrogées baissent - entre autres gestes d’économie d’énergie - le chauffage ou la climatisation. Le pourcentage est de 48% pour ceux utilisant le gaz naturel ou le propane comme énergie principale de chauffage, contre 21% pour les PAC, 52% pour le fioul, 39% pour le bois et 46% pour l’électricité.


Vents favorables pour le plancher chauffant / rafraîchissant

Le syndicat de fabricants Cochebat vient de présenter une étude sur le PCRBT, plancher chauffant / rafraîchissant hydraulique basse température, réalisée à sa demande par les BET ABM, AET Loriot et Bastide-Bondoux, et ce à partir d’une moyenne de variation temporelle (VT) de 0,6 K, moyenne obtenue au terme d’essais récents au CSTB sur plusieurs PCRBT, essais qui, précise-t-on chez Cochebat, « prouvent que les valeurs de VT des PCRBT ainsi testés sont, dans tous les cas de figure, nettement inférieures à celles de la valeur par défaut retenue dans le calcul de la RT2012, à savoir 1,8 K ». Le PCRBT permet des gains jusqu’à 10% de Cep, ainsi que des économies jusqu’à 10% en exploitation, souligne-t-on au syndicat, où on rappelle que les certificats de la marque Certitherm (de Cochebat) intègrent depuis quelques mois les nouvelles valeurs de VT d’après la certification de l’association européenne eu.bac relative aux régulations des PCRBT. A Cochebat, on indique que les systèmes Certitherm - planchers, murs ou plafonds - représentent « plus de trois chantiers sur dix ». On ajoute au syndicat que le PCRBT « ne cesse de progresser » sur le marché de la construction neuve, avec une PDM en croissance de 8% l’an passé. On ajoute aussi que le PCRBT équipe désormais « près d’une maison individuelle neuve sur deux ». Au premier semestre 2015, selon Cochebat, 80% des installations de PCRBT ont été réalisées en habitat individuel, contre 15% en tertiaire, un segment en plein développement, et 5% en habitat collectif, tandis que, au total, le marché français du PCRBT reculait de 13%.


Ralentissement du marché solaire thermique européen

Le marché mondial du solaire thermique a vu son rythme de croissance ralentir en 2013 et 2014, particulièrement en Europe. C’est ce que constate un récent rapport de REN21, association dont font partie, notamment, la Commission européenne et l’Agence internationale de l’énergie. Le rapport précise que, en 2013, a été installée une puissance solaire thermique supplémentaire de 55 GWth (dont 53,3 GWth correspondant à des capteurs à eau vitrés), tandis que, en 2014, la puissance installée de capteurs solaires à eau augmentait de 33 GWth, à 406 GWth. Le rapport ajoute que le marché solaire thermique européen a reculé de 11% en 2013, à 30,2 GWth, en baisse d’un tiers par rapport au pic de 2008.
2014 a été une année difficile pour l’industrie solaire thermique européenne, poursuit le rapport. En Europe, pour survivre à plusieurs années de recul de la demande, beaucoup de petits fabricants ont dû optimiser leurs structures de coûts, s’orienter vers l’exportation, diversifier leurs activités ou bien carrément se retirer du solaire thermique.

En m² de capteurs, les principaux fabricants mondiaux de capteurs plans étaient, en 2013, l’autrichien Greenonetec, le brésilien Soletrol, les chinois Prosunpro et Five Star, l’allemand Bosch et le turc Ezinç, tandis que les principaux fabricants de capteurs à tubes sous vide étaient les chinois Linuo, South East Corporation (marques Sunrain et Micoe) et Himin, indique le rapport. Par ailleurs, il observe que, « en dépit d’un intérêt croissant », les réseaux de chaleur utilisant le solaire thermique, la climatisation solaire et les applications industrielles du solaire thermique ne représentent, au total, qu’environ 1% de la puissance solaire thermique installée dans le monde. Le rapport estime par ailleurs que, avec le développement des installations solaires thermiques de grande taille, en particulier pour la production d’ECS dans les hôtels, les établissements d’enseignement ou encore l’habitat collectif, des sociétés de services énergétiques en solaire thermique disposent aujourd’hui d’un « business model prometteur » en ce qui concerne la maîtrise des risques à long terme du solaire collectif, notamment au plan financier.

Le rapport indique par ailleurs que, au niveau mondial, le solaire thermique assure aujourd’hui 1,2% de l’ECS et du chauffage des bâtiments et que les 3/4 des systèmes installés sont à thermosiphon, le reste étant équipé de pompes. Il indique également que les capteurs à eau, vitrés ou non, ont fourni 313,7 TWh de chaleur en 2013. Et que, à fin 2013, les capteurs solaires à air, vitrés ou non, représentaient moins de 1% de la puissance solaire thermique installée, à 1,7 GWth, avec une part de marché de 0,1%. Le rapport signale aussi que les SSC détiennent 4% du marché mondial de la chaleur solaire thermique.


Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 630 € TTC/an : Cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 16 Mars 2015

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité