Chargement...

Climatisation : comment évolue le marché européen ?

Climatisation : comment évolue le marché européen ?

Comment a évolué le marché de la climatisation dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) en 2016 ? C’est à cette question que répond une récente enquête réalisée auprès d’industriels par Eurovent Market Intelligence (EMI).
En centrales de traitement d’air, le marché est resté plutôt stable en Europe, comme en 2015, à 1,9 milliard d’euros. L’Allemagne est toujours leader, avec une part de près de 20%. En nombre d’appareils vendus, le marché européen a été dominé à environ 60% par les unités de moins de 5 000 m3/h, avec 16% pour les seuls débits inférieurs à 1 000 m3/h. "Au niveau de la classe énergétique Eurovent, plus de la moitié se situent en catégories A et A+, 15% en catégorie B", précise-t-on chez EMI. Le type d’échangeur embarqué s’est partagé, à parts quasi égales, entre les échangeurs à plaques et ceux à roue, contre 5% pour les échangeurs de type «run-around-coil» et «heat pipes». Par ailleurs, près de 40% des unités vendues étaient de type «compact».
En groupes de production d’eau glacée, le marché a totalisé 24,5 millions de kW dans la zone EMEA, dont 16,5 millions dans l’Union européenne. "En Europe, ajoute-t-on chez EMI, une segmentation est très visible entre les différentes puissances. En effet, les unités de petites et moyennes puissances sont plus vendues en Europe du Sud. On retrouve, comme les années précédentes, le trio Italie/France/Espagne pour les machines inférieures à 700 kW, l’Italie conservant sa position de leader avec 25% du marché, la France et l’Espagne arrivant derrière avec des parts pouvant atteindre les 12%." En machines de plus de 700 kW, c’est la Turquie qui est arrivée en tête, à 15% du marché, devant l’Allemagne, 13,5%. Les groupes à air non gainés ont représenté 80% du marché. Au-delà de 50 kW, le marché a été composé, pour moitié, de groupes à air non gainé de type «froid seul», dont 7% possédant un free-cooling, et, pour 15% environ, de groupes à eau de type «froid seul». En ce qui concerne les compresseurs des unités inférieures à 50 kW, le marché a été «quasi-exclusivement» constitué de compresseurs rotatifs, pour moitié standards et pour moitié Inverter. Au-delà de 50 kW, il y a eu davantage de compresseurs à vis (standard ou Inverter) ou à sustentation magnétique, «la part de ces deux derniers augmentant au fur et à mesure que l’on monte en puissance, pour constituer 95% du marché des unités supérieures à 700 kW (dont un peu moins de 10% pour les compresseurs à sustentation magnétique).

rooftops

En «rooftops», le marché européen s’est accru de près de 10%, à 12 900 unités. Le plus gros marché national a été la Turquie, à 2 500 unités, +12%, devant la France, 2 350 unités, -12%. < Ce sont les unités de 17 à 120 kW qui se sont le plus vendues en Europe >, commente-t-on à EMI. Les unités réversibles ont représenté 65% du marché européen ; le neuf, 64%.
En ventilo-convecteurs, le marché EMEA a progressé d’environ 3%, à 1,61 million d’unités. Il a été relativement stable en France et en Allemagne, alors que l’Italie, qui représente presque un cinquième du marché EMEA, a reculé de 4%, à 318 000 unités. On précise chez EMI que les appareils 2 tubes ont représenté 77% du marché (contre 23% pour les 4 tubes).
En poutres froides, le marché européen a progressé d’environ 10%, à 65 millions d’euros, dont 6 millions en France, où les ventes ont diminué de 5%. Les unités «actives» ont représenté plus de 90% du marché ; le renouvellement, moins d’un quart.


Génie climatique : quelle conjoncture en France ?

En génie climatique, voici quelle est l'évolution du marché français selon les toutes dernières statistiques de l'INSEE :

INDICES DE CHIFFRE D’AFFAIRES :
- Commerce de gros de fournitures pour plomberie et chauffage : 122,35 en juin 2017 (115,94 en juin 2016).
- Production et distribution de vapeur et d’air conditionné : 79,86 en juin 2017 (72,59 en juin 2016).
- Fabrication de radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 100,08 en juin 2017 (94,79 en juin 2016).
- Fabrication d’équipements aérauliques et frigorifiques : 120,52 en juin 2017 (114,71 en juin 2016).
- Travaux d'installation d'équipements thermiques et de climatisation : 98,41 en juin 2017 (96,61 en juin 2016).

INDICES DE PRIX DE PRODUCTION POUR LE MARCHÉ FRANÇAIS :
- Radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 93,4 en juillet 2017 (92,9 en juillet 2016).
- Equipements aérauliques et frigorifiques : 105,6 en juin 2017 (108,6 en juin 2016).
- Matériel aéraulique : 92,3 en mai 2017 (95 en mai 2016).

INDICES DE PRIX D’IMPORTATION :
- Radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 112,5 en juillet 2017 (110,1 en juillet 2016).
- Equipements aérauliques et frigorifiques : 97,7 en juillet 2017 (97,1 en juillet 2016).

INDICES DE COÛTS :
- BT 40 (chauffage central) : 105 en mai 2017 (103,7 en mai 2016).
- BT 41 (ventilation et conditionnement d'air) : 108,4 en mai 2017 (107,7 en mai 2016).

INDICE DES PRIX DE L’ENTRETIEN/AMÉLIORATION DE L’HABITAT EXISTANT, EN GÉNIE CLIMATIQUE : 109,5 au second trimestre 2017 (107,7 au second trimestre 2016).

- EN BREF. Au premier trimestre 2017, le chiffre d'affaires des petites entreprises de chauffage-plomberie-sanitaire a reculé de 0,9% par rapport à la même période de 2016. C’est ce qui ressort de la dernière enquête trimestrielle de conjoncture de la Fédération des centres de gestion agréés qui vient de paraître.

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 630 € TTC/an : Cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 19 Juin 2017

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité