Chargement...

Interclima 2013 : Concours de l'Innovation ... Génie Climatique ...

Concours de l’Innovation en climatique à Interclima 2013

Jumelé avec les salons Batimat et Idéo Bain, du 4 au 8 Novembre 2013 au Parc Paris Nord Villepinte, le prochain salon Interclima+Elec Home & Building aura son Concours de l’Innovation, avec trois catégories : chauffage, climatisation/ventilation/froid et “Elec” (GTB, domotique, électricité...). Les produits nominés seront exposés dans un espace à l’entrée des halls 1 (où seront regroupés les exposants des parties Elec et Smarthome du salon), 2 et 3, ces derniers étant réservés au génie climatique. C’est ce qui a été indiqué lors d’une conférence de presse la semaine dernière. Quant à la centaine de conférences d’Interclima+Elec, elles concerneront principalement la qualité de l’air intérieur, la RT 2012, le stockage d’énergie, la domotique et les labels d’efficacité énergétique. Interclima+Elec - qui se présente comme “le salon de l’efficacité énergétique des bâtiments” - devrait regrouper quelque 600 exposants, dont environ 350 ont d’ores et déjà réservé des stands. Il s’étendra sur 30 000 m2, soit une surface comparable à celle de sa dernière édition, a souligné Stéphanie Auxenfans, directrice de la division Construction de Reed Expositions, organisateur d’Interclima+Elec. Au total, les salons Interclima+Elec, Batimat et Idéo Bain attendent 400 000 visiteurs professionnels, dont 20% d’étrangers et un tiers de prescripteurs et de maîtres d’ouvrage. Un badge unique donnera accès aux trois salons.

Quels équipements en 2020 sur le marché du génie climatique ?

D’ici à 2020, sur le marché français du résidentiel neuf, les chaudières “basse température” et “standards” vont disparaître, et le chauffage électriqueJoule” se maintenir, tandis que les performances des chaudières à condensation (dont la plage de fonctionnement va descendre jusqu’à de très petites puissances) et celles des PAC électriques, des chaudières hybrides, des PAC à absorption gaz, des PAC à moteur gaz et des Ecogénérateurs vont elles aussi très sensiblement s’améliorer. Dans le même temps, dans ce résidentiel neuf, l’utilisation du solaire thermique va augmenter, tandis que les piles à combustible commenceront, vers 2020, à faire leur apparition. Par ailleurs, les PAC gaz se développeront, d’ici à 2020, dans les petits collectifs et en maison individuelle. Voilà en quelques mots ce qui ressort d’une “roadmap technologique” que GDF Suez et le syndicat de fabricants Uniclima ont présentée à la presse la semaine dernière. Tous ces produits s’adapteront très bien à l’habitat existant, a estimé Philippe Haïm (GDF Suez), l’un des maîtres d’œuvre de la “roadmap”. Il a insisté également sur la nécessité, dans le résidentiel, du “passage d’une logique de régulation d’un produit à une logique de pilotage d’un système multi-énergétique, incluant les EnR”.

Toujours d’ici à 2020, sur les marchés des bureaux, des commerces, des hôtels et des bâtiments d’hébergement et d’enseignement, les convecteurs électriques déclineront doucement, tandis que les chaudières bois à granulés ou à plaquettes forestières viendront se substituer aux chaudières à bûches, prévoit la “roadmap”. Elle pronostique également que le solaire thermique se développera fortement dans l’hôtellerie et l’hébergement, mais pas ou peu dans les bureaux et les établissements d’enseignement. Toujours en tertiaire, la chaudière à condensation devrait se maintenir d’ici à la fin de la présente décennie, tandis que, pour leur part, les PAC à absorption ou à adsorption, notamment en version géothermique, et les PAC à moteur gaz connaîtront “sans aucun doute des développements intéressants”, estiment les responsables de la “roadmap”, qui, en tertiaire, s’attendent par ailleurs, toujours d’ici à 2020, à une progression des appareils à détente directe, des PAC air/eau, des PAC géothermiques électriques, de la cogénération et des “chillers”, ainsi que des équipements hybrides intégrant une PAC et une chaudière gaz. D’une façon générale, qu’il s’agisse du résidentiel ou du tertiaire, la “roadmap” pronostique un fort développement de cette “hybridation” et du couplage des énergies. Les auteurs de la “roadmap” considèrent, par ailleurs, que “le cadre réglementaire devra prendre en compte le calendrier de mise sur le marché français” de tous ces nouveaux équipements, dont les ventes vont commencer à se développer dans les toutes prochaines années. Nous proposerons aux pouvoirs publics de s’inscrire en cohérence avec nos travaux pour harmoniser les rythmes de la réglementation avec ce calendrier, ont expliqué les représentants de GDF Suez et d’Uniclima. Ils ont insisté, à ce propos, sur la nécessité de “rester dans le réalisme” au plan réglementaire et de bien prendre en compte “l’acceptabilité par le marché”. Pierre-Louis François (groupe Atlantic), président d’Uniclima, a souhaité, à ce sujet, une future évolution réglementaire à un rythme “raisonnable”. Autre préoccupation des auteurs de la “roadmap”, dont les travaux vont se poursuivre (notamment pour s’intéresser au secteur hospitalier) : la nécessaire évolution de la filière du bâtiment, qu’il faudra “accompagner” pour l’aider à s’approprier tous ces nouveaux matériels qui vont débarquer sur le marché du génie climatique

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 615 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 30 janvier 2012

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité