Chargement...

Qualit’EnR : prochaine qualification en chaudières à condensation ou micro-cogénération




Chers internautes, nous vous informons que la lettre ThermPresse / Xpair
reprendra son rythme hebdomadaire à partir du 11 Janvier 2016 !



Propositions du Plan Bâtiment Durable pour développer le chauffage urbain

Au sujet des réseaux de chaleur et de froid, un rapport du Plan Bâtiment Durable vient de proposer des audits des réseaux les moins performants et, par ailleurs, de mettre en place une certification des acteurs en charge de la conception, de l’exploitation et de la maintenance des réseaux. Le rapport propose également de renforcer les aides allouées aux usagers pour se raccorder aux réseaux utilisant en majorité des EnR ou de récupération. Entre autres propositions, on citera aussi : un mécanisme de garantie de l’avantage économique des projets face, notamment, à de fortes baisses des prix des énergies fossiles ; des points de stockage de la chaleur permettant aux réseaux de travailler à leur puissance nominale plus souvent, mais moins longtemps ; un Fonds de garantie de l’équilibre économique des réseaux ; une part « conséquente » du Fonds Chaleur pour l’amélioration économique des réseaux. Le rapport souhaite également une meilleure connaissance des valeurs de durée d’utilisation à pleine puissance des réseaux, ainsi que de leur rentabilité économique. Il recommande d’imposer des exigences de rentabilité des réseaux, d’assujettir l’attribution des subventions du Fonds Chaleur aux quantités de chaleur non seulement produites mais aussi consommées, et de faire vérifier par un expert les calculs de dimensionnement des réseaux. Autres recommandations : faire bénéficier les travaux de raccordement à un réseau vertueux, d’une subvention du Fonds Chaleur ; rendre applicable le CITE pour le raccordement à un réseau décarboné existant ; abaisser la température de sortie des chaufferies et celle de retour. Par ailleurs, le rapport propose de corréler, avec le prix de la chaleur vendue, tout à la fois les indicateurs d’exploitation et de maintenance, la durée d’utilisation à pleine puissance de la chaufferie et la présence de régulation.


Qualit’EnR : prochaine qualification en chaudières à condensation ou micro-cogénération

C’est au premier trimestre 2016 que l’association Qualit’EnR lancera une qualification RGE pour les installateurs de chaudières à condensation ou à micro-cogénération, ce qui permettra à des chauffagistes EnR qualifiés par Qualit’EnR de disposer d’un organisme unique de qualification. Lors d’une conférence de presse la semaine dernière, Qualit’EnR a souligné que la création de cette qualification avait été décidée pour répondre à une demande de simplification des installateurs, et ce en concertation avec Qualibat. Seules pourront obtenir la nouvelle qualification les entreprises disposant déjà d’une des qualifications EnR de Qualit’EnR et ayant suivi une formation FEEBat. La qualité du travail d’installation des entreprises ayant décroché cette nouvelle qualification sera jugée en fonction d’audits portant sur les seules réalisations EnR de ces entreprises et non pas sur la pose de chaudières à condensation ou micro-cogénération. On estime chez Qualit’EnR que la nouvelle qualification pourrait intéresser « entre 1 000 et 3 000 entreprises ». Il nous a été précisé chez Qualit’EnR que Qualibat ne délivrerait plus désormais de qualifications EnR qu’à des entreprises déjà qualifiées par elle dans d’autres domaines. Rappelons que Qualibat propose des qualifications en bois-énergie, solaire thermique et PAC. Toutefois, Qualit’EnR estime regrouper 90% des qualifications RGE dans le domaine des EnR.

A fin Novembre 2015, Qualit’EnR avait délivré 15 000 qualifications EnR depuis le début de l’année, dont 65 pour la nouvelle qualification Qualiforage, 6 800 pour Qualibois (+47% sur un an), 4 500 pour QualiPAC (+75%) et 2 100 pour Qualisol (+5%). Chez Qualit’EnR, on parle, à ce propos, de forte mobilisation de la filière PAC, ainsi que d’un « léger rebond » du solaire thermique après «plusieurs années de baisse continue». Concernant les qualifications pour le solaire thermique collectif et les chauffe-eau thermodynamiques lancées par Qualit’EnR voilà quelques mois, il a été indiqué que, à ce jour, avaient été formés en vue de l’obtention de ces qualifications quelques 70 installateurs pour la première de ces deux qualifications et environ 300 pour la seconde. Par ailleurs, à fin Octobre 2015, 2 992 installateurs avaient été formés, depuis le début de l’année, pour QualiPAC, 1 695 pour la qualification des appareils de chauffage au bois indépendants et 1 272 en appareils bois hydrauliques.

A propos de la qualité des installations réalisées par ses entreprises qualifiées, Qualit’EnR a souligné qu’elle était « en forte progression », avec 90% des installations auditées jugées « excellentes ou satisfaisantes ». Les contre-références se maintiennent au plus bas, avec seulement 2,4% d’installations défaillantes, ajoute-t-on. 98,6% des clients interrogés lors des audits se déclarent satisfaits ou très satisfaits de leur installation, seulement 1,4% étant peu satisfaits ou insatisfaits. Nous avons reçu 107 réclamations de clients concernant nos entreprises qualifiées en 2015, soit 1%, et cela concernait surtout la pose de poêles ou inserts bois. Lors de la conférence de presse, il a été également indiqué que c’est vers la fin de 2016 que pourrait naître une qualification Qualit’EnR pour les systèmes thermiques hybrides.

width=Génie climatique : multiplication des embauches en efficacité énergétique

Avec la transition énergétique, les spécialistes de l’efficacité énergétique deviennent des talents très recherchés, constate une récente étude de l’Apec à propos du « secteur de l’énergie », auquel l’étude rattache le génie climatique. En 2014, 12% des offres d’emploi de ce secteur publiées par l’Apec concernaient des ingénieurs et chefs de projet en efficacité énergétique, soit le double de la part relevée en 2005, ajoute l’étude. Dans le secteur du bâtiment, poursuit l’étude, « il n’y a pas d’émergence de postes dédiés à la transition énergétique sur les dix dernières années », toutefois « des métiers cadres existants de coordination pourraient servir de socle au développement de métiers directement liés à la transition énergétique », par exemple ceux de conducteur de travaux en rénovation énergétique ou de technico-commercial spécialisé en aménagement durable.


Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 630 € TTC/an : Cliquez ici


Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 16 Mars 2015

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité