Rénovation énergétique ..., Chauffage électrique d'appoint

Climatique : comment évolue le marché français ?

En matériels de génie climatique, voici quelle a été l'évolution récente du marché français selon les toutes dernières statistiques de l'INSEE, encore provisoires :


INDICES DE PRIX DE PRODUCTION POUR LE MARCHÉ FRANÇAIS :
- Radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 94,8 en avril 2013 (95,4 en avril 2012).
- Equipements aérauliques et frigorifiques : 117,5 en avril 2013 (114,9 en avril 2012).
- Matériel aéraulique : 103,3 en avril 2013 (104,2 en avril 2012).


INDICES DE CHIFFRE D’AFFAIRES CVS-CJO :
- Commerce de gros de fournitures pour plomberie et chauffage : 107,3 en mars 2013 (107,3 en mars 2012).
- Production et distribution de vapeur et d’air conditionné : 116,6 en mars 2013 (122,9 en mars 2012).

Un copropriétaire sur deux envisage une rénovation énergétique

44% d’un échantillon national représentatif de 1 005 propriétaires occupants en habitat collectif, interrogés en mai dernier par l’Ifop pour Qualitel, envisagent d’effectuer des travaux de rénovation énergétique dans un avenir proche. Le pourcentage est de 48% pour les propriétaires chauffés au gaz, de 55% pour le fioul et de 56% pour ceux jugeant leur système de chauffage de mauvaise qualité. 1% des personnes interrogées considèrent que la qualité de leur système de chauffage est “très mauvaise”. Et 15%, qu’elle est “mauvaise”. 26% des propriétaires disposant d’un chauffage au fioul jugent cette qualité mauvaise ou très mauvaise, contre 19% pour le chauffage électrique. Inversement, 84% jugent bonne ou très bonne la qualité de leur chauffage, un pourcentage qui monte à 88% pour le chauffage au gaz. 20% des personnes interrogées parlent même d’une “très bonne qualité” de leur système de chauffage.

Pour les propriétaires interrogés, réaliser des économies sur la facture d’énergie est la principale raison d’investir dans des travaux de rénovation énergétique (à 67%, avec même 74% pour les propriétaires de logements à chauffage individuel), loin devant la revalorisation du bien immobilier (à 19%, mais à 27% pour les seuls propriétaires de logements à chauffage collectif) et la contribution au respect de l’environnement (à 7%, avec 9% en chauffage collectif). La rénovation énergétique arrive en 3ème place des projets que les copropriétaires pourraient envisager au cours des deux prochaines années (à 41%), derrière l’aménagement du logement et... les vacances. Pour la ventilation du logement, le pourcentage n’est que de 9%.

Par ailleurs, 15% pensent que le budget nécessaire pour procéder à “une bonne rénovation énergétique” du chauffage individuel de leur logement sera inférieur à 3000 euros ; 13%, qu’il se situera entre 3000 et 5000 euros ; 11%, entre 5000 et 11000 euros ; 3%, entre 10000 et 15000 euros ; et enfin 4%, qu’il dépassera les 15000 euros. D’autre part, 60% consacrent à leurs consommations de chauffage un budget mensuel compris entre 50 et 150 euros (le pourcentage s’élève à 72% pour le seul chauffage électrique), contre 35% y consacrant moins de 50 euros (mais avec 44% pour le seul chauffage au gaz) et 5% plus 150 euros.

De l’usage du chauffage électrique d’appoint dans les écoquartiers...

Les écoquartiers ne parviennent pas à atteindre leurs objectifs de maîtrise d’énergie en raison d’un “hiatus” entre les comportements escomptés par les concepteurs et les pratiques réelles des habitants. Et la consommation énergétique des bâtiments est ainsi “systématiquement” supérieure aux objectifs. C’est ce qui ressort d’une étude récente du Crédoc. Etudiant un écoquartier rennais, le Crédoc a identifié un profil de ménages plutôt âgés, chez lesquels la température est à 20-22°C et qui ont tendance à se plaindre du système de chauffage. Ils tentent — en vain — de faire monter la température de leur appartement et ont tendance à recourir à des chauffages électriques d’appoint, notamment dans la salle de bains, explique-t-on au Crédoc. D’autre part, si certains ménages de l’écoquartier règlent leur chauffage pour fonctionner différemment selon le moment de la journée, d’autres “ne s’en préoccupent plus après l’avoir actionné”. Certains ont l’impression que leur logement se “régule tout seul par rapport à la température extérieure”, poursuit l’étude. Cette sensation se renforce en été. Pour la majorité d’entre eux, l’emploi d’un système de climatisation n’est pas nécessaire, car le logement dispose d’une “climatisation naturelle” selon eux.

- EN BREF : En réglementation thermique, la prochaine étape devra être une mobilisation maximale en faveur des EnR, a déclaré David Delaune, chef de projet réglementation thermique à la DHUP, la semaine dernière. Il a ajouté que, pour la future réglementation thermique, des réflexions devraient être menées sur un élargissement éventuel de l’exigence de performance énergétique à des quartiers, voire à des villes entières.

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 615 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 22 Avril 2013

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

CEGIBAT dresse une typologie des contrats d'exploitation en copropriété. Découvrez les différentes garanties légales, les postes de facturation ou encore la négociation d'un contrat.


Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Découvrons la création et la structuration de l'Association Française de la Ventilation qui a eu lieu ce 27 Janvier 2021.


Gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites

En réponse au décret tertiaire et décret BACS pour optimiser la gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites : solution EMS et comptage électrique communiquant


Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Les réseaux de chaleur font partie du Plan Climat et représentent des solutions multi-énergies. Découvrez comment construire ces réseaux ainsi que leur fonctionnement.


Rénovation énergétique des logements en France, étude de l’ONRE et statistiques

Rénovation énergétique des logements en France, étude de l’ONRE et statistiques

L’ONRE (observatoire national de la rénovation énergétique) offre un panorama des rénovations énergétiques en France.


Le décret tertiaire : une révolution d’objectifs et de méthodes

Le décret tertiaire : une révolution d’objectifs et de méthodes

Le décret tertiaire révolutionne les objectifs de performances en termes de consommation d'énergie des bâtiments. C'est ce que nous détaille Joséphine Ledoux du BET ENERA.


GTB : l’architecture des réseaux se révolutionne dans le bâtiment

GTB : l’architecture des réseaux se révolutionne dans le bâtiment

Découvrons la démarche des acteurs de la régulation ACR, BACnet et KNX France pour répondre aux décrets BACS et Tertiaire de 2020 et aux mesures du plan de relance de Septembre dernier.


Rénovation énergétique par étapes pour le logement individuel. Rapport d’expertise

Rénovation énergétique par étapes pour le logement  individuel.  Rapport d’expertise

Découvrez l'étude qui fait un point concret sur la rénovation « par étapes » des logements et analyse les conditions de réussite à la réalisation de rénovations performantes .


PAC air-air, confort avec la console compacte, silencieuse et performante

PAC air-air, confort avec la console compacte, silencieuse et performante

La pompe à chaleur air-air est une solution aussi performante que compacte et silencieuse. Elle offre ainsi un confort total aux utilisateurs.


RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

La Réglementation Environnementale 2020, reportée à 2021, continue d'inclure nouveautés et évolutions. Nathalie Tchang, directrice BET TRIBU ENERGIE, nous en présente les détails.


Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Le nouveau décret tertiaire en rénovation est désormais obligatoire pour tous les bâtiments existants de plus de 1000m2. Aussi, comment transformer cette obligation en opportunité ?


Nouveau DPE : l’occasion d’une dose supplémentaire de vaccin contre la confusion DPE - audit

Nouveau DPE : l’occasion d’une dose supplémentaire de vaccin contre la confusion DPE - audit

Assistez au dialogue constructif entre deux personnages sur le nouveau DPE - Diagnostic Performance Energétique.


Rafraîchissement naturel des bâtiments, les solutions adiabatiques

Le rafraîchissement adiabatique se base sur un principe naturel de rafraîchissement dû à l'évaporation de l'eau contenu dans l'air chaud.


Chauffage, rafraîchissement et ECS : le confort n’admet pas de « circonstances exceptionnelles »

Chauffage, rafraîchissement et ECS : le confort n’admet pas de « circonstances exceptionnelles »

Avec l'augmentation de la présence au domicile, il devient nécessaire de trouver des solutions à haute efficacité énergétique, notamment en terme de chauffage et rafraîchissement des habitation


En plus du Décret Tertiaire, obligation du Décret BACS pour « building automation and control systems »

En plus du Décret Tertiaire, obligation du Décret BACS pour « building automation and control systems »

Le Décret Tertiaire et le Décret BACS sont des obligations qui vont impacter le « building automation and control systems » en termes d'objectifs de réduction énergétique.