Chargement...

Solaire, pompe à chaleur, bois et géothermie boostés

Le ministère veut "organiser la montée en puissance" du chauffage au bois

Le bois énergie est une “filière stratégique” et “notre objectif doit maintenant être d’en faire une énergie majeure du mix énergétique français”. C’est ce qu’a déclaré Delphine Batho, la ministre en charge de l’énergie, lors d’un colloque national sur la biomasse énergie la semaine dernière à Paris. "Je m’engagerai personnellement, a-t-elle ajouté, pour que les outils de soutien à la filière, notamment le fonds chaleur, soient sécurisés." Elle a dit aussi que, en vue de la loi de programmation pour la transition énergétique que le gouvernement présentera en 2013, elle voulait établir un “programme d'actions précis” pour la filière bois énergie, et “organiser sa montée en puissance”, “définir des objectifs de substitution, qu'il s'agisse des usages individuels ou collectifs”.
Alors que l’une des directions centrales de son ministère, la DGEC, envisage de durcir, au grand dam des professionnels du bois énergie, la réglementation relative aux émissions gazeuses et particulaires liées à la combustion de certains bois (emballages, palettes, etc.), la ministre s’est dit “consciente” des difficultés que cela pourrait entraîner pour certaines chaufferies. "Nous chercherons des solutions et des modalités d'adaptation intelligentes", a-t-elle indiqué, évoquant toutefois la nécessité d’“avancées technologiques” pour limiter les émissions.

L'Ile-de-France veut booster le solaire, la PAC, le bois et la géothermie

Dans un scénario visant une réduction de 20% de la consommation énergétique finale et des émissions de GES sur la période 2005-2020, le projet de “Schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie” du Conseil régional d’Ile-de-France prévoit de “stopper toute installation de chauffage électrique par effet Joule dans les bâtiments neufs dès 2013”. Il prévoit aussi 40% de logements supplémentaires raccordés à un réseau de chaleur en 2020, ainsi que la “disparition du chauffage au fioul, GPL ou charbon dans tous les logements d’ici 2020”. Par ailleurs, pour remplacer les énergies fossiles dans les réseaux urbains de chaleur et de froid, la production d’origine géothermique devrait doubler à l’horizon 2020. Et celle de biomasse, être multipliée par “près de 30”, afin de “se retrouver à parité” avec la production géothermique, indique-t-on au Conseil régional d’Ile-de-France.
On ajoute que, dans un tel scénario, la production thermique régionale d’origine renouvelable dans les bâtiments devrait augmenter de 45% d’ici 2020. Le solaire thermique devrait passer d’une part quasi nulle aujourd’hui à 7% de la production thermique, soit une multiplication par 45 des moyens de production solaires entre 2010 et 2020. Sur cette même période, poursuit-on, une multiplication par 1,5 de la production thermique par PAC serait également nécessaire.

Cetiat : se développer en réfrigérants, air intérieur, « multi-fonctions/énergies »

Capable de mesurer annuellement les performances de “plusieurs dizaines” d’équipements et systèmes individuels multi-fonctions et multi-énergies (chaudières hybrides, systèmes associant ventilation et PAC, etc.), “une plate-forme” d’essais va entrer en service dans quelques jours au Cetiat, à Villeurbanne (Rhône). Unique en Europe, selon le Cetiat, cette “plate-forme” représente un investissement de 1,1 million d’euros. Elle pourra servir au développement de nouveaux produits, ainsi qu’à l’élaboration de référentiels de certification.

D’autre part, d’ici 2015, le Cetiat compte accroître ses travaux, en particulier, sur les fluides frigorigènes, les combustibles, les réseaux intelligents et la qualité des environnements intérieurs.

Climatique : comment évolue le marché français ?

En matériels de génie climatique, voici quelle a été l'évolution récente du marché français selon les toutes dernières statistiques de l'INSEE, encore provisoires :

INDICES DE PRIX DE PRODUCTION POUR LE MARCHÉ FRANÇAIS :

- Radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 102,8 en avril 2012 (108,1 en avril 2011).
- Equipements aérauliques et frigorifiques : 126,4 en avril 2012 (113,7 en avril 2011).
- Matériel aéraulique : 118,4 en mai 2012 (115,2 en mai 2011).

INDICES DE CHIFFRE D’AFFAIRES CVS-CJO :

- Commerce de gros de fournitures pour plomberie et chauffage : 126,4 en avril 2012 (121,6 en avril 2011).
- Production et distribution de vapeur et d’air conditionné : 135 en avril 2012 (136,3 en avril 2011).

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 605 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 30 janvier 2012

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité