Baromètre Qualitel sur les objets connectés à la maison

À l’occasion du CES de Las Vegas, qui se tiendra du 8 au 11 janvier, le Baromètre Qualitel-Ipsos (3 400 personnes interrogées, 80 questions posées) a mis au banc d’essai 11 objets ou services connectés : quels sont ceux que les Français sont prêts (ou pas) à acheter ? quel est le profil des foyers déjà équipés ?


OBJETS CONNECTÉS : LES NOUVEAUTÉS ATTIRENT LES FRANÇAIS

Si les objets connectés sont encore minoritaires dans les logements (3 logements sur 10 en sont équipés), ils génèrent une vraie appétence chez les consommateurs. Les objets sur le marché depuis plusieurs mois remportent une forte adhésion. Ceux qui ressortent en première position des intentions d’achat répondent avant tout à des enjeux de protection des biens et des personnes, ou permettent de faire des économies : alertes temps réel en cas de fuite d’eau, de gaz ou d’incendie (46 %), alertes anti-intrusion (42 %) ou compteurs électriques intelligents (41 %). Ces 3 objets sont jugés utiles par plus des trois quarts des personnes interrogées.

Les équipements plus récents enregistrent naturellement des scores plus faibles, mais déjà encourageants. Ainsi, 14 % des Français se disent prêts à investir dans des enceintes connectées (soit l’équivalent de 4 millions de foyers). Il en va de même pour des objets comme le réfrigérateur connecté ou le parking intelligent (optimisation des places au moyen de capteurs), qui intéressent près d’un Français sur dix.


objets connectés récemment achetés

QUI SONT LES FRANÇAIS PRÊTS À ACHETER DES OBJETS CONNECTÉS ?

Contrairement aux idées reçues, les intentions d’achats ne dépendent pas du statut de l’occupant d’un logement (propriétaires vs locataires) ou de son lieu d’habitation (villes vs campagnes).
Il existe en revanche une « géographie » des intentions d’achats. L’Île-de-France est par exemple, et de loin, la région la plus technophile, suivie par les Hauts-de-France. Le Sud-Est a contrario est quasi-systématiquement l’ensemble géographique qui compte les intentions d’achats les plus basses. Ainsi, près d’une personne sur deux en Île-de-France (46 %) se dit prête à payer pour un compteur intelligent, contre 38 % des habitants du Sud-Est, et même 36 % des habitants de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

intentions d’achats d'objets connectés par région

Première explication : la pyramide des âges de ces régions. En effet, le Sud-Est compte une forte proportion de seniors, là où l’Île-de-France et les Hauts-de-France ont les populations les plus jeunes en métropole (1 habitant sur 3 a moins de 25 ans).
On retrouve ce « fait générationnel » pour les objets commandés à distance (via smartphones, tablettes ou commande vocale). Ainsi, 20 % des moins de 35 ans se disent prêt à payer pour un assistant vocal, contre 17 % des 35-59 ans et 12 % des plus de 60 ans.



QUI SONT LES FRANÇAIS DÉJÀ ÉQUIPÉS ?

Deux facteurs jouent, plus que les autres, dans l’équipement en objets connectés des Français :

1/ L’âge du logement : les logements les plus récents sont nativement équipés en objets connectés. 43 % des logements construits il y a moins de 5 ans en possèdent au moins un. C’est 12 points de plus que les logements plus anciens. Signe que le nombre d’objets connectés, avec le renouvellement du parc de logements, va mécaniquement augmenter au cours des années à venir.

2/ Le niveau de revenu : les objets connectés sont (encore) l’apanage des foyers aisés. Ceux dont le revenu mensuel net est supérieur à 5 000 € par mois sont, en moyenne, deux fois plus nombreux à en posséder au moins un que les foyers gagnant moins de 2 000 € (49 % vs 24 %). Les essayer, c’est les adopter. Plus on possède d’objets connectés, plus les intentions d’achat sont fortes. Ainsi, le plus populaire d’entre eux (l’alerte temps réel en cas de fuites d’eau, de gaz ou d’incendie) enregistre 41 % d’intentions d’achat chez les Français qui ne possèdent aucun objet connecté. Cette proportion monte à 51 % chez ceux qui possèdent déjà un équipement connecté, puis à 57 % pour ceux qui en ont 2 et à 63 % pour ceux qui en possèdent 3 ou plus.

intentions d’achat d’objets connectés

Focus : les hommes sont plus technophiles que les femmes. 7 % des Français estiment qu’il « n’y a pas assez de technologie » dans leur quotidien. Mais ce résultat varie fortement en fonction du sexe des répondants : les hommes sont presque deux fois plus nombreux que les femmes à trouver qu’il leur faudrait plus de technologie.

les hommes sont plus technophiles que les femmes

LES MARQUES DOIVENT ENCORE RASSURER SUR LA FIABILITÉ DES ÉQUIPEMENTS

En France, les objets connectés soulèvent encore plusieurs interrogations. Et ce, quels que soient les critères sociodémographiques des répondants (âge, sexe, catégorie socioprofessionnelle).
- Près de 7 personnes sur 10 craignent « que leurs appareils ne tombent en panne et que plus rien ne fonctionne »
- 50 % des Français ont peur de « perdre la maîtrise de leurs équipements »
- 48 % des répondants ont « peur de devenir dépendants de la technologie et de ne plus savoir comment faire sans ».

Téléchargez le document de 6 pages au format PDF

Baromètre Qualitel sur les objets connectés à la maison

Sources et liens :

logo qualitel
logo ipsos

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Décryptage - Le bâtiment aux prises avec une situation économique inédite

Décryptage - Le bâtiment aux prises avec une situation économique inédite

Prenons connaissance de l’examen des effets économiques de la pandémie, prises de paroles des fédérations professionnelles au cours du mois de Mars.


Climatisation de confort qui inhibe 99,9% des virus

Climatisation de confort qui inhibe 99,9% des virus

Pour bénéficier d'un confort d'été grâce à la climatisation tout en bénéficiant d'un environnement sain et garanti sans virus, Panasonic propose une solution innovante.


Pour un air sain dans nos habitations, le Livre Blanc de la qualité de l'air

Pour un air sain dans nos habitations, le Livre Blanc de la qualité de l'air

La qualité de l'air intérieur est une préoccupation importante des Français. Purifier l'air intérieur via climatisation est une solution efficace pour se prémunir des particules ultrafines.


Rénovation énergétique, profitez des aides avec MaPrimeThermo.fr

Rénovation énergétique, profitez des aides avec MaPrimeThermo.fr

Ma Prime Thermo est un outil en ligne permettant de faire bénéficier le client particulier d'aides lors de sa rénovation énergétique. L'installateur est également gagnant !


Chauffage, rafraîchissement et ECS : le confort n’admet pas de « circonstances exceptionnelles »

Chauffage, rafraîchissement et ECS : le confort n’admet pas de « circonstances exceptionnelles »

Avec l'augmentation de la présence au domicile, il devient nécessaire de trouver des solutions à haute efficacité énergétique, notamment en terme de chauffage et rafraîchissement des habitation


ECS collective avec EnR solaire ou pompe à chaleur

ECS collective avec EnR solaire ou pompe à chaleur

La production d'eau chaude sanitaire collective est essentielle car elle correspond à un besoin de confort sanitaire. De Dietrich propose des solutions pour l'ECS.


Autoconsommation photovoltaïque pour le résidentiel avec accumulateur chauffe-eau

Autoconsommation photovoltaïque pour le résidentiel avec accumulateur chauffe-eau

La réglementation RE2020 qui sera obligatoire pour toute construction neuve va contraindre le concepteur à réaliser des installations solaire en autoconsommation.


Aide à la rénovation des logements MaPrimeRénov’ augmentée de nouveau. Profitez-en !

Aide à la rénovation des logements MaPrimeRénov’ augmentée de nouveau. Profitez-en !

MaPrimeRénov' est une aide aux propriétaires de logements leur permettant de réaliser des travaux de rénovation énergétique à moindre coût.


Quartier bas carbone de Saint-Julien-en-Genevois. Retour d’expérience et vidéo

Quartier bas carbone de Saint-Julien-en-Genevois.  Retour d’expérience et vidéo

Intéressons-nous au retour d'expérience et la vidéo montrant un objectif bas carbone du bâtiment.


Eco-PTZ : point sur l’avancement de l'aide à la rénovation

Eco-PTZ : point sur l’avancement de l'aide à la rénovation

L'Eco-prêt à taux zéro devait cesser d'exister fin décembre 2021 mais il n'en est rien, le dispositif est prolongé ! On vous dit tout sur cette aide à la rénovation essentielle.


Commercialisation des logements neufs - Résultats au troisième trimestre 2021

Commercialisation des logements neufs - Résultats au troisième trimestre 2021

Prenons connaissance des résultats du troisième trimestre 2021 sur la commercialisation de logements neufs et réservés à la vente en France métropolitaine.


Nouvel outil PROFEEL : une application gratuite pour faciliter le dimensionnement des PAC

Nouvel outil PROFEEL : une application gratuite pour faciliter le dimensionnement des PAC

L'application numérique PAC'Réno, le nouvel outil PROFEEL mis à disposition des installateurs de PAC.


Wilo France, pratiques durables et usines neutres en carbone !

Wilo France, pratiques durables et usines neutres en carbone !

Wilo France s'engage pour une politique RSE poussée : avec ses usines neutres en carbone et ses pratiques durables, la marque se positionne en leader.


Réglementation RE2020 et confort d’été : la méthode

 Réglementation RE2020 et confort d’été : la méthode

Le confort d'été est un enjeu majeur de la transition écologique et de la prochaine réglementation environnementale 2020 qui entrera en application en janvier 2022


KNX et l'avenir de l'automatisation de la maison et du bâtiment avec ETS6 !

KNX et l'avenir de l'automatisation de la maison et du bâtiment avec ETS6 !

Découvrons dès le 28 septembre 2021 la nouvelle version d'ETS de l'outil professionnel KNX pour l'automatisation des maisons et bâtiments intelligents.