« Tenir le cap de la décarbonisation et protéger la population », le rapport annuel 2024 du Haut Conseil pour le Climat

 « Tenir le cap de la décarbonation, protéger la population » : le rapport annuel 2024 du HCC dresse une analyse des émissions de gaz à effet de serre – tous secteurs confondus (bâtiment, industrie, transport, agriculture, …), du respect des budgets carbone, des impacts du changement climatique sur la dernière décennie et des besoins d'adaptation.

Il présente l'évaluation du cadre d'action publique en France, des leviers pour l'action climatique nationale et internationale, ainsi que ses recommandations pour améliorer l’action publique en matière de climat.

haut conseil climat décarbonation


Téléchargez le rapport complet de 236 pages


Téléchargez le résumé de 12 pages


Voici un zoom sur la partie « BATIMENT »

Le secteur du bâtiment poursuit sa décarbonation mais les politiques actuelles n'enclenchent pas les transformations nécessaires à l’atteinte de la neutralité carbone. Les aides publiques à la rénovation sont en hausse et ont permis de baisser fortement les émissions à court terme, mais elles restent centrées sur le changement des modes de chauffage allant vers l’électrification, au détriment de l’isolation, plus coûteuse mais nécessaire pour atteindre un parc bas-carbone. Cette orientation ne permet pas de diminuer significativement les factures de chauffage pour lutter contre la précarité énergétique, qui s’est accentuée en 2024. La formation des professionnels et le contrôle de la qualité des travaux de rénovation sont nécessaires à la massification efficace des rénovations.


Émissions

Les émissions du secteur ont baissé de 3,4 Mt éqCO2 en 2023, pour atteindre 58,4 Mt éqCO2. Les baisses concernent essentiellement le segment qui regroupe le chauffage des bâtiments, la production d’eau chaude sanitaire et la cuisson des aliments.

Corrigée des variations météorologiques, la baisse est de 3,9 Mt éqCO2 par rapport à l’année 2022. La baisse peut être expliquée par les prix élevés de l’énergie et les efforts de sobriété soutenus par les politiques publiques, ainsi que la rénovation thermique des bâtiments et en particulier l’installation de pompes à chaleur.


Budget carbone

Le secteur respecte son budget carbone sur la période, avec une trajectoire de baisse légèrement plus rapide que celle prévue par la SNBC 2.

 Maintenir ce rythme de baisse des émissions permettrait d’atteindre les objectifs provisoires 2030 du projet de SNBC 3 (-3,8 Mt éqCO2/an).


Stratégie et Gouvernance

Le soutien global à la filière de la rénovation s’est renforcé, mais la stratégie continue de marquer un soutien aux mono-gestes de rénovation, et les politiques publiques apparaissent instables. Des avancées pour exclure les mono-gestes avaient pourtant été actées en Décembre 2023, mais ont ensuite été annulées début 2024.

Cette instabilité nuit à l’organisation des filières et à la confiance des ménages.

Une nouvelle directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments, adoptée le 12 Mars 2024, fixe des objectifs qui doivent conduire à renforcer l’ambition française sur la production d’énergie dans le bâtiment afin d’avoir des bâtiments neufs à zéro émissions nettes dès 2030 pour les constructions neuves et d’ici 2050 pour l’ensemble du parc.


Politique  économique et instruments

Les aides publiques dédiées à la rénovation sont en nette hausse, en particulier via MaPrimeRénov.

Elles permettent d’accompagner les ménages mais doivent encore augmenter pour être alignées avec les estimations des besoins. En outre, ces aides restent insuffisamment ciblées sur les rénovations profondes.

Les CEE continuent d’encourager les gestes isolés de rénovation, et souffrent d’un taux de fraude élevé qui nuit à leur efficience.


Freins et leviers

Les principaux blocages identifiés pour accélérer les rénovations performantes sont les déficits de formation des professionnels, l’absence de contrôle de la qualité des travaux réalisés et la difficulté à faire aboutir les projets dans les copropriétés.


Adaptation

Le confort d’été est mieux inclus dans les politiques d’adaptation des logements existants. Le risque lié au retrait-gonflement des argiles reste quant à lui non traité pour les logements existants.

Pour les logements neufs, les risques liés au réchauffement sont pris en compte, sous réserve d’intégrer la nouvelle trajectoire de référence de réchauffement (TRACC) à la prochaine réglementation environnementale sur la construction neuve.


Transition juste

La précarité énergétique s’est accentuée en France en 2023. 12% des ménages modestes ont dépensé plus de 8% de leurs revenus pour payer des factures énergétiques, et 79% des Français ont restreint le chauffage pour limiter leur facture énergétique, soit 10 points de plus qu’en 2022.

Les politiques actuelles, qui soutiennent majoritairement un changement du mode de chauffage plutôt que des rénovations performantes incluant de l’isolation, ne permettent pas de lutter efficacement contre la précarité énergétique.

Les incitations et les obligations qui découragent la location de passoires thermiques constituent un levier intéressant pour lutter contre la précarité énergétique chez les ménages locataires ; mais elles peuvent également avoir des effets négatifs sur le parc locatif, y compris pour les ménages modestes, qu’il convient de surveiller. Dans ce cadre, la question du reste à charge du financement des rénovations est un élément clé.


Quatre recommandations pour le secteur du bâtiment

Intégrer les besoins de rénovations performantes des bâtiments en complément des changements de mode de chauffage.

  1. Fixer une trajectoire d’augmentation du montant global du soutien public aux rénovations énergétiques globales dans les dispositifs d’accompagnement pour réaliser l’ensemble de la rénovation de haut niveau de performance dans la durée en complément des changements de mode de chauffage, en adéquation avec les besoins d’atténuation et d’adaptation identi­fiés.

  2. Suivre la mise en œuvre effective de l’interdiction de location des passoires thermiques (G+ depuis 2023, G en 2025) et évaluer l'effet de cette réglementation sur la décarbonation du parc immobilier, sur l’offre locative et sur les risques sanitaires liés à la chaleur extrême.

  3. Intégrer dans la réglementation environnementale RE2020 les dispositions de la nouvelle directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments concernant la production d’énergie locale pour atteindre un parc à émissions nulles en 2050 et la TRACC pour le calcul du confort d’été.

  4. Estimer les gisements pour le parc tertiaire exclu du dispositif Eco-Tertiaire actuellement (surfaces inférieures à 1 000 m²) et mettre en place un dispositif pour les surfaces de tailles intermédiaires.


Source et Lien

haut conseil climat


Qu’est-ce que le Haut Conseil pour le Climat (HCC) ?


haut conseil climat


Le Haut Conseil pour le Climat (HCC) est un organisme indépendant chargé d’évaluer l’action publique en matière de climat et sa cohérence avec les engagements européens et internationaux de la France, en particulier l’Accord de Paris, l’atteinte de la neutralité carbone en 2050, et le respect des budgets carbone de la France.

Présidé par la climatologue franco-canadienne Corinne Le Quéré, le HCC est composé de douze membres choisis pour cinq ans en raison de leur expertise scientifi­que, technique et économique dans les domaines des sciences du climat et des écosystèmes, de la réduction des émissions de gaz à effet de serre ainsi que de l’adaptation et de la résilience face au changement climatique.


Aux termes du décret portant sa création, le Haut Conseil pour le Climat a deux missions principales :

  • Il rend chaque année un rapport sur le respect de la trajectoire de baisse des émissions de gaz à effet de serre, la bonne mise en œuvre des politiques et mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et développer les puits de carbone.
  • Il rend un avis tous les 5 ans sur les projets de stratégie bas carbone et de budgets carbone et la trajectoire de baisse des émissions de gaz à effet de serre sur laquelle s’engage la France. Il évalue « la cohérence de la stratégie bas carbone vis-à-vis des politiques nationales et des engagements européens et internationaux de la France, en particulier de l’Accord de Paris et de l’atteinte de la neutralité carbone en 2050.

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

EnerJ-meeting Paris, le grand rendez-vous de toute la filière des décideurs du bâtiment fait peau neuve au Carrousel du Louvre le 6 Février 2024


EnerJ-meeting Lyon le 17 Septembre, c’est 1 500 décideurs pour construire et rénover sobre, efficace et décarboné !

EnerJ-meeting Lyon le 17 Septembre, c’est 1 500 décideurs pour construire et rénover sobre, efficace et décarboné !

Participez à EnerJ-meeting Lyon le 17 Septembre et connectez-vous avec 1 500 leaders du secteur pour un avenir plus durable. Construire et rénover de manière sobre, efficace et décarbonée.


EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Journée incontournable pour les professionnels du bâtiment. Découvrir comment les acteurs du bâtiment peuvent construire plus durable grâce à des solutions efficaces.


Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Découvrez les dernières avancées technologiques au cœur d’EnerJ-meeting Paris 2024. Explorez les solutions techniques qui façonneront l’avenir de l’industrie du bâtiment.


Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

L’évolution du marché français de la régulation et de la GTB en 2023 et les tendances à surveiller en 2024.


Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Solution PAC hybride collective : l’alliance parfaite entre efficacité énergétique et performance.


Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Découvrez dans le Livre Blanc les 25 recommandations pour réduire le carbone incorporé dans les bâtiments.


Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur utilisant le réfrigérant naturel R290 sont des systèmes innovants qui exploitent les propriétés thermodynamiques exceptionnelles de ce fluide frigorigène écologique.


DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

Optimisez votre DPE pour une efficacité énergétique maximale et réduire sa consommation d'énergie.


Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Le plancher chauffant et rafraîchissant de Schulter est une solution innovante et polyvalente, adaptée à la fois aux nouvelles constructions et aux rénovations.


Importance des fiches PEP dans les calculs RE2020

Importance des fiches PEP dans les calculs RE2020

Comprendre les Profils Environnementaux Produits (PEP) : un outil essentiel pour la construction écoresponsable.


Conjoncture du bâtiment : 2024 plié, 2025 incertain

Conjoncture du bâtiment : 2024 plié, 2025 incertain

Découvrez l’analyse complète de la conjoncture du bâtiment en 2024 et les prévisions incertaines pour 2025. Tendances, défis et opportunités pour le secteur de la construction.


Il faut « sauver le soldat PAC » !

Il faut « sauver le soldat PAC » !

Le renforcement de production de pompes à chaleur est attendu pour décarboner la France. Mais un hic demeure.


Chauffage hybride de logements collectifs avec pompe à chaleur et chaudière

Chauffage hybride de logements collectifs avec pompe à chaleur et chaudière

Cette expertise vise à optimiser les performances énergétiques des logements collectifs en combinant chaudières à gaz naturel et pompes à chaleur, en réponse aux normes réglementaires et aux e


Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Production d'1 million de PAC : un vrai défi pour les Pouvoirs Publics et industriels en termes d'investissement et de qualité d'équipement.