Chargement...

Santé, bien-être et qualité de l’air intérieur dans le tertiaire – oct 2014

Conférence-débat « santé, bien-être et qualité de l’air intérieur dans le tertiaire » organisée par le GIP à Paris, le 23 octobre 2014.

Succès pour la Conférence-débat « santé, bien-être et qualité de l’air intérieur dans le tertiaire » organisée par le GIP à Paris, le 23 octobre dernier avec une centaine de professionnels de l’acte de construire présents.

Introduite par Suzanne DEOUX, Docteur en Médecine, Conceptrice du Master RISEB (Risques en santé dans l’environnement bâti), cette conférence-débat a permis d’aborder sous de multiples facettes les enjeux de la qualité de l’air intérieur dans le tertiaire. Les échanges ont été riches et les débats ont permis de confronter expériences et bonnes pratiques. Une première conférence qui pourrait se décliner en 2015 dans d’autres régions françaises.

Qualité de l’air intérieur : des enjeux sanitaires et de bien-être

La première table ronde abordait particulièrement les thématiques de santé et de bien-être. Confort thermique, (température, hygrométrie), lumière naturelle (véritable synchroniseur de notre système biologique), environnement sonore et acoustique, sont autant d’éléments essentiels à la qualité de vie dans les immeubles tertiaires. Mais au delà du confort, les enjeux sont également d’ordre sanitaire.

En effet, comme l’a souligné Suzanne Déoux en introduction de cette table-ronde :
« le vivre ensemble notamment dans les bureaux peut avoir des conséquences importantes sur la santé. Ainsi, la concentration virale importante dans les bureaux génère 15% des cas de grippe chaque année. Par ailleurs, le syndrome des bâtiments malsains, engendre maux de tête, maux de gorge … Enfin, l’augmentation des phénomènes allergiques qui touchent aujourd’hui près de 20% des Français est également accentué dans l’environnement tertiaire ».

A la suite de cette intervention, se sont succédées plusieurs présentations de représentants de la SNCF, de Map Ingéniérie, d’Atelier 3 International d’Architecture, d’Altarea Cogedim, de Pénicaud Green Building – groupe SNC Lavalin, qui ont permis de faire le point sur les évolutions dans la conception et la réalisation de bâtiment.

A propos du GIP : Le GIP, Groupement Industrie Promotion, est constitué de 50 industriels du bâtiment, de bureaux de contrôle et de fournisseurs d’énergie, tous représentatifs dans leur domaine d’activité. Cette force lui permet d’être à l’écoute des différents acteurs de l’acte de construire et de leurs problématiques rencontrées, qu’ils soient économistes, promoteurs, bureaux d’études ou architectes.www.gip-info.com

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité