Chargement...

M. Roger Cadiergues, Monsieur Génie Climatique, nous a quitté, …

Roger Cadiergues vient de nous quitter en ce 23 décembre 2012 juste avant Noël.

En premier lieu, nous, l'équipe d'Xpair avec qui Roger Cadiergues collabore depuis plus de 10 ans, et toute la communauté du génie climatique, adressons les plus sincères condoléances à son épouse, ses enfants et petits enfants ainsi qu'à tous ses proches.

Quel mauvais cadeau avant les fêtes de Noël ! Et d'un autre côté, quels cadeaux ce grand Monsieur de la Thermique nous a légués.

Polytechnicien (1942), Roger Cadiergues a marqué notre communauté professionnelle par son brillant parcours professionnel, notamment sa Direction du COSTIC à St-Rémy les Chevreuse, ses ouvrages (Mémoclim, publications AICVF, …), et par ses chroniques sur Xpair.

Le monde du Génie Climatique (terminologie qu'il a créée) lui doit beaucoup au niveau de son enseignement tant sur le plan de la thermique que de l'informatique. Son extraordinaire savoir technique, sa vision prospective, sa connaissance du métier au-delà de toutes frontières, sont des qualités qu'il maitrisait avec simplicité et grande finesse.

Que dire de cet homme de valeur, de cet homme unique, que la pleine admiration que nous avons à son égard.

C'est un grand Monsieur du Génie Climatique, un vrai génie, qui est parti et qui va manquer terriblement à toute la communauté du Génie Climatique ….

Pour tout ce que vous avez fait et pour votre esprit critique si peu commun et si avancé, un grand Merci à vous Roger Cadiergues !

Retrouvez les Lettres de Roger Cadiergues

Toutes les Lettres

Retrouvez les Guides Techniques de Roger Cadiergues

Tous les Guides

Témoignage d'Alain MAUGARD (Président QUALIBAT)

"J'ai rencontré Roger Cadiergues dans les années 80 lors de l'aventure HEE85 (Habitat Économe en Energie Horizon 85), que j'avais confiée à Gilles Olive, et lors de la mise au point de la RT 88.
Le Directeur de la Construction que j'étais à l'époque avait été convaincu par son argumentaire à la fois scientifique et réaliste sur le degré de compréhension des acteurs de la Construction.
Il proposait des options que combattait Maurice Croiset, le pape au CSTB de la Thermique.
Le duel fratricide entre Polytechniciens (Promos 42 et 44) avait des allures de combats de titans.
J'avais arbitré dans la RT 88 en faveur de ses options. Il fût très surpris que le Commissaire du Gouvernement du CSTB l'écoute et, qui plus est, le suive dans ses recommandations.
Alors, en confiance, il nous fit don, généreusement et souvent, de son expertise de haut vol. Et j'ai reçu comme une marque d'honneur son invitation à sa cérémonie de départ du Costic.
Nous pouvons tous avoir le regret que Roger Cadiergues n'ai pu vivre et conduire la révolution du génie climatique qui s'ouvre avec ce siècle : quel beau terrain de jeu cela aurait été pour son immense talent."

Témoignage Bertrand MONTMOREAU (Président de l’AICVF)

"Le père du Génie Climatique nous a quittés.

C’est avec une grande tristesse que J’ai appris le décès de notre ami Roger Cadiergues père du Génie Climatique (néologisme qu’il crée en 1962).Comment ne pas être impressionné par le parcours et les travaux de cet homme exceptionnel qui n’a cessé de se consacrer au Génie Climatiquependant 65 ans. Homme d’anticipation et d’impulsion, il a toujours séduit ceux qui l’ont côtoyé par son esprit brillant, son pragmatisme et sa simplicité. Visionnaire, précurseur, il a toujours été en avance sur son temps.Entré à l’AICVF en 1961, Roger n’a cessé d’éclairer notre association dont il a été Vice-Président, Conseiller Scientifique pendant près de 30 ans et membre du comité technique et du comité multimédia. Il a participé à de nombreux travaux età la rédaction de plusieurs guides et recommandations.

Notre première rencontre date de 1997, Jo de Maury m’ayant demandé en tant que Président d’Uniclima et Vice-Président du Salon Interclima d’intervenir pour la remise de la Médaille d’or de l’enseignement technique à Roger Cadiergues sur le salon Interclima. Au côté de Jo de Maury,de Raoul Canterel, Inspecteur Général de l’Education Nationale, et de Michel Missenard, Président du COSTIC, quel honneur de contribuer à récompenser le Père du Génie Climatique. Depuis, Roger me fit l’honneur deparrainer mon entrée à l’AICVF, ce qui me permit quelques années plus tard de lui remettre la médaille d’or de l’AICVF.

Roger, membre du comité directeur de l’Association pour les Maisons du Futur, a montrépar sa modernité la voie au Génie Climatique et à l’AICVF. A l’aube du 21° siècle il écrivait : « Demain le contrôle des accès, les échanges vidéos téléphoniques ou informatiques nous concerneront, toutes les techniques vitales des espaces actifs seront le lot des ingénieurs de l’AICVF ». En décembre 2012, toujours au fait des dernières technologies, il décrivaitles atouts de la future tablette Surface de Microsoft dans sa lettre hebdomadaire sur XPAIR.com intitulée : « Le bâtiment vers un nouvel âge informatique … ».

Roger vous allez nous manquer."

Témoignage de Jean HRABOVSKY (AICVF)

"En dehors de l'AICVF, à la FNB, j'ai également souvent été en rapport avec Roger CADIERGUES. Il m'a aidé à maintes reprises par ses conseils pour des actions de la Fédération que je devais mener et dont j'avais la responsabilité. En particulier pour le programme HOT (Habitat original par la thermique) ou pour le logiciel ECOGAR (Economie d'énergie garantie) quoique concurrent du logiciel du Costic. Il était disponible lorsque je le sollicitais, sa porte toujours ouverte. Il lui arrivait parfois d'avoir des rapports délicats avec certains. Alors il me demandait d'être son messager surtout s'il s'agissait du CSTB et de réglementation thermique RT 88.

Son esprit vif et inventif faisait mon admiration en particulier à la Commission technique de l'UCH (avant l'UCF) lorsque par exemple il nous expliquait de nouvelles techniques d'isolation dynamique, quand il nous présentait un projet de centrale solaire au sodium fondu ou quand encore il nous exposait le tracé d'un chauffage urbain couvrant toute la France et alimenté par les rejets de nos centrales nucléaires.

Roger CADIERGUES a été le génie de la climatique. On lui doit beaucoup."

Témoignage de Jean LANNAUD (AICVF)

"J'ai eu la chance de dialoguer avec Roger CADIERGUES à trois titres, comme étudiant mais aussi pour l'AFIET et pour l'AICVF. Mon premier souvenir remonte à février 1962. Une conférence a été tenue à l'ENIS (Ecole Nationale d'Ingénieurs de Strasbourg) qui deviendra l'ENSAIS en 1966. Il était parmi les trois orateurs représentant la FFB , l'UCH et le COSTIC. Ils étaient venus présenter l'ouverture à la rentrée scolaire d'octobre d'une quatrième année « Equipement Technique du Bâtiment » voulue par la profession. Il était fait appel à des volontaires parmi les élèves de troisième et quatrième année des sections électricité et mécanique. C'était la première fois que j'assistais à une conférence de Roger CADIERGUES. Il fut tellement convaincant que nous étions une centaine à vouloir être candidat.

Les mois passaient sans nouvelle. A l'occasion de voyages à Paris je prenais rendez-vous avec lui. Je n'ai jamais eu de difficulté pour obtenir ces rendez-vous et je fus toujours accueilli chaleureusement. Je suis ainsi devenu un intermédiaire officieux entre l'Ecole et la profession. C'est à quelques jours de la rentrée que l'Education Nationale a donné son accord. Nous restions à quatre pour prendre le chemin de Saint Rémy. A ce jour ce sont environ 1400 ingénieurs qui ont suivi la filière.
Nous avions une étude spéciale à faire pour le diplôme. RC avait choisi un sujet à faire à quatre :« Etude des phénomènes d'inertie thermique par simulation électrique ». Il nous a mis à disposition un ouvrage US où il y avait une demi-page sur le sujet. Ce fut très formateur et le départ d'une longue aventure (mais il ne faut pas ignorer les travaux faits sur le sujet par d'autres moyens au COSTIC).René GILLES fut embauché au COSTIC pour travailler sur le sujet. Un simulateur a été construit et pendant les tests de mise en service, RC a voulu envisager une autre voie. Celle des simulations numériques ! Au début des années 70 ces travaux ont conduit à une nouvelle méthode de calculs des charges de conditionnement d'air et la SEDIT Informatique effectuait les calculs pour les entreprises.
Nous avons créé une association, l'AFIET en 1965. Elle regroupe les diplômé de l'ENSAIS mais aussi les ingénieurs qui ont suivi cette formation à d'autres titres. Nous avions eu ses encouragements et c'est lui qui nous a suggéré de prendre le nom d'« Association Française des Ingénieurs en Equipement Technique ».
Je peux également témoigner que Roger CADIERGUES a toujours été attaché à l'AICVF. Il a inscrit les 4 premiers étudiants en demandant de traduire chacun 2 articles de « ASHRAE JOURNAL » pour « CVC ».
C'est avec ses conseils que j'ai pris des responsabilités à l'AICVF. Quand j'ai pris l'animation du comité technique il en était membre. Il était aussi le Conseiller Scientifique de l'AICVF. Il n'était pas toujours facile de mener les débats car il avait souvent des anecdotes à détailler, des désaccords et quelques fois il exprimait son avis avec emportement. Il a été aussi administrateur et a participé à de nombreuses manifestations de notre association.

C'était un homme de communication, à la fois comme orateur mais aussi par écrit. Bon nombre de ces documents l'ont été pour le COSTIC mais aussi pour l'AICVF: le guide N°2, en deux tomes, « Le calcul des charges de climatisation et de conditionnement d'air » et les 2 éditions de la recommandation sur le calcul des déperditions. Il a aussi assuré la mise en page complète de ces ouvrages ainsi que les illustrations. Sa dernière visite à l'AICVF a été pour être interviewé lors de la préparation du livre du centenaire. C'est la seule fois où il a accepté que je le prenne chez lui. Il a décliné pour la célébration de la cinquantième promotion mais bien qu'absent il en a été la vedette.
J'aurais bien d'autres faits à témoigner mais je dois avouer que la rédaction de ces lignes devient difficile en raison de l'émotion. Nous lui devons beaucoup. En conclusion je peux témoigner qu'il souhaitait plus de compétence et moins de réglementation. Pour en être convaincu il suffit de relire ses lettres sur le site.
"

Témoignage de Armel JEGOU (DG COSTIC)

"Hommage à Roger CADIERGUES , participation aux jurys de l'INSA de STRASBOURG

J'ai eu la chance de travailler avec Roger CADIERGUES ; parmi les multiples échanges , actions , je citerai ici sa participation active aux jurys des projets de fin d'études des étudiants de la filière génie climatique et énergétique , en juin de chaque année et cela pendant 40 années de 1963 à 2002 sans discontinuité ; pour ma part je l'ai accompagné pendant 15 années .

Toujours aux mêmes places au jury , la première question aux candidats était posée par Roger ; sur tous les sujets quels qu'ils soient , tous les thèmes , il avait une appréciation , une question scientifique , technique parfois ; par sa présence se dégageait une qualité d'exemplarité de ce jury unique , comme avait plaisir à le rappeler Armand ERB ; c'est ainsi que près de 1200 candidats ont présenté en sa présence leurs projets de fin d'études .

Ces jurys étaient aussi l'occasion pour nous le soir d'échanger sur des sujets divers et variés du métier , de l'actualité , comme il savait si simplement ,naturellement les aborder , sans oublier notre sortie dans une winstub , avec souvent une soirée chez tante Yvonne , rue du sanglier à Strasbourg.

Il appréciait beaucoup ces rencontres à l'INSA , ENSAIS à l'époque , comme le rappelle Jean LANNNAUD , c'est lui qui avait fait le choix de STRASBOURG comme école ; il nous a accompagné au jury jusqu'en 2002.

Monsieur CADIERGUES , merci pour ce que vous avez fait , …
"

Témoignage de Gérard SCHOCHER (Président du COSTIC)

"Par ses compétences et sa capacité à se projeter dans l'avenir Monsieur CADIERGUES a contribué au DÉVELOPPEMENT de toute l'activité de l'équipement technique. Le COSTIC en aura été le premier bénéficiaire.

Nombreux sont les professionnels qui, grâce à une écoute attentive de ses convictions, ont pu développer leurs activités et orienter leurs entreprises vers des voies nouvelles et innovantes.

A titre personnel, je n'oublierai jamais mes très nombreuses conversations avec lui. Dans un formidable fourmillement d'idées, il ressortait toujours celle dont l'évidence m'avait échappé mais qu'il avait su détecter. Je lui dois beaucoup dans mon parcours d'entrepreneur.

Nous perdons aujourd'hui un homme remarquable de talent. Sa mémoire sera à jamais présente parmi nous. Je tenais par ces quelques mots très sincères, témoigner la profonde estime que je portais à Roger CADIERGUES ."

Témoignage de Raoul CANTAREL (Inspecteur Général Honoraire de l'Education Nationale)

"J'ai connu Roger CADIERGUES dans les années 1970; Chargé de mission nationale pour le secteur du bâtiment, il m'a apporté des conseils très précieux concernant les évolutions technologiques dans le domaine du Génie Climatique.

En 1988, sur ses conseils, j'ai créé le Brevet de Technicien Supérieur DOMOTIQUE. Nous avons implanté une section expérimentale au Lycée Technique de Digne - les Bains avec la collaboration étroite de deux Ingénieurs du Centre de recherche du COSTIC qui ont été à l'origine des programmes et qui ont assuré les cours simultanément. Le Proviseur a recruté un nombre d'élèves significatif. Sous l'autorité de Roger CADIERGUES, nous avons apporté tous les ajustements aux programmes des différentes disciplines en les associant à une démarche de projet, ce qui était une innovation pédagogique à cette époque-là.

Ce Brevet de Technicien Supérieur a été créé officiellement en 1989. Je lui dois beaucoup pour l'ensemble des actions qu'il a conduites auprès des étudiants."

Témoignage de Armand ERB (Professeur à l' ENSAIS-INSA de 1970 à 2012)

"L'ensemble de la communauté de l'Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg (INSA), et la Spécialité Génie Climatique et Energétique (GCE) en particulier, ont appris avec tristesse la disparition de « MONSIEUR » Roger Cadiergues.

Durant la majeure partie de mes 42 années à l' ENSAIS- INSA,.j' ai eu l' avantage et le plaisir de « pratiquer » cette personnalité d' exception C'est très largement sous son impulsion qu'a été crée en 1961 la spécialité Equipements Techniques du Bâtiment (ETB) à l'Ecole Nationale d' Ingénieurs de Strasbourg (ENIS), (devenue Génie Climatique et Energétique (GCE) à l' ENSAIS , puis INSA par la suite), et constituant un exemple pionnier et inédit de rapprochement entre une branche professionnelle et l' Enseignement Supérieur.

Irriguant tous les métiers du Génie climatique, concept que l'on lui doit, prés de mille trois cent ingénieurs « climaticiens » sont passés et continuent à passer par le COSTIC, dont il a été le Directeur visionnaire, véritable « phare » de la profession, impulsant les actions déterminantes que l'on connaît. Ses ouvrages et articles constituaient des références, et servaient de base documentaire à bien des enseignements. C'est avec impatience que l'on attendait la prochaine parution de Promoclim..... avant de lire, jusqu'à hier encore sur des médias plus modernes, ses analyses toujours pertinentes et parfois ..... « décoiffantes ».

Je garde en tous cas précieusement et fièrement son MEMOCLIM BASE, qu' il m'a fait parvenir, dédicacé, mettant en avant l' amitié qui s' est établie au delà de nos relations de travail. . Il a animé, aux côtés des présidents successifs, dont en tout premier lieu celui avec qui il nourrissait une complicité évidente, son ami André Missenard, durant prés de quatre décennies, le Jury de diplôme à Strasbourg. Cette présence donnait à ces jurys un prestige et une solennité particulière.
Et je ne cache pas qu'à mon début de carrière, jeune enseignant, d'avoir eu la chance de côtoyer Roger Cadiergues , ainsi qu' André Missenard, a largement contribué à mon choix d' orientation professionnelle. Jamais je n'ai manqué , et c' est bien le moins, de citer son action au cours des divers évènements récents marquant la vie de la Spécialité sous ma responsabilité, tels que sa dernière participation au Jury en 2002 , le Millénium (millième ingénieur de la spécialité) célébré avec l' AFIET en 2005, le centenaire de l' AICVF célébré en 2010, les cinquante ans de collaboration avec le COSTIC en 2012.

De me retrouver à ses côtés comme membre honoraire de l'AFIET, Association française des Ingénieurs en équipements techniques, représente pour moi un honneur infini."

Témoignage de René CYSSAU (Ex-CoSTIC)

"Pour Xpair, hommage à Roger Cadiergues

Ce bonhomme hors du commun était une intelligence brillante aux multiples facettes. Ceux qui l'ont côtoyé ont pu reconnaitre les unes ou les autres de ces facettes. Parmi toutes celles ci, il a particulièrement exercé son intelligence prémonitoire dans le domaine de l'informatique.

Dès les années 50, alors que le mot informatique n'existait pas encore, il avait bien prévu les mutations qu'elle créerait. En fin des 60', les premiers logiciels de calcul ont été développés au COSTIC. Un service complet a été proposé aux entreprises de génie climatique. Elles avaient à leur disposition plusieurs outils pour concevoir et calculer les installations. Des calculs sans concessions, mais sans les contingences d'emploi des ordinateurs de cette époque.

Les entreprises du génie climatique ont été les premières du monde du bâtiment à bénéficier des facilités de l'informatique. Mais, indirectement, cette initiative a eu des effets bénéfiques sur l'ensemble de l'industrie du génie climatique.

L'histoire de Roger Cadiergues devant l'informatique (devant, ce mot a ici tout son sens) fut longue.

Fin des 70', j'ai été personnellement impliqué dans le développement matériel de micro-ordinateurs propres au COSTIC : les SEDATA. J'avais dit à Roger Cadiergues que les premières cartes modulaires équipées de microprocesseurs nous permettraient de développer un micro-ordinateur original et un système d'exploitation dédié. Deux ans après, nous en avions deux séries. Une série permettait de piloter des systèmes techniques en laboratoire ou sur des sites. L'un d'eux a servi aux essais des premiers chauffe-eau solaires en conditions réelles, sur une exposition du Centre Gorges Pompidou. Les performances des 7 appareils étaient affichées en temps réel.

Une autre série a été proposée avec des logiciels de calcul technique spécialement développés au COSTIC pour être utilisés à l'intérieur des entreprises de génie climatique. Plusieurs modèles de SEDATA ont été vendus. Puis les premiers microordinateurs d'outre atlantique : Apple II, Commodore, puis PC sont apparus. Ils ne justifiaient plus de prolonger ces fabrications originales. Les logiciels créés pour le SEDATA ont été transportés sur les microordinateurs Commodore puis sur d'autres modèles implantés en entreprise.

Du début de ces années 80 à nos jours, il n'eut de cesse d'éclairer ses interlocuteurs et ses lecteurs sur la nécessité de considérer les avancées de l'informatique pour prévoir et progresser.

Vous avez lu sa dernière chronique sur les tablettes.

Merci, Roger Cadiergues.
"

Témoignage de Paul BREJON (FFB)

"Cette année 2012 aura vu le départ de deux figures du génie climatique, à la fois très différentes et très complices, il s'agit de nos amis Louis Voillot et Roger Cadiergues. Comme beaucoup d'entre nous, je mesure aujourd'hui combien je leur dois.

Lorsqu'en 1985, Louis, que je ne connaissais pas encore, m'avait demandé d'assurer la présidence de la commission technique de l'AICVF – grand honneur pour le jeune ingénieur chercheur de l'Ecole des Mines que j'étais - il m'avait rassuré en désignant Roger Cadiergues comme conseiller scientifique.

Dès lors, nous avons noué une relation forte, confiante et chaleureuse, renforcée par notre attachement commun au Périgord, lieu privilégié de ressourcement. C'est donc en binôme que nous avons dans les semaines qui suivirent constituer et animer cette belle commission qui au fil des années a produit la collection de guides techniques. Plusieurs d'entre eux doivent beaucoup aux compétences et à la plume de Roger. Esprit indépendant, souvent iconoclaste, d'une curiosité intellectuelle sans frontière, la profession perd un grand homme, et beaucoup d'entre nous un ami. Il restera longtemps présent par ce qu'il nous lègue. Adieu Roger…
"

Témoignage de Christian CARDONNEL (CARDONNEL INGENIERIE)

"A Roger CADIERGUES

Mon premier échange avec Roger CADIERGUES date de 1975, lors d'une conférence magistrale sur les nouvelles techniques de chauffage à basse température.

Alors, jeune élève en classe de BTS à Max.P et déjà passionné, je crois que Roger m'avait repéré grâce à la connivence de mon professeur Gérard PORCHER.

J'ai ensuite dû reprendre l'entreprise familiale, faire une croix sur la poursuite de mes études (ENSAIS de Strasbourg, Ecole des Mines de Douai …) et malheureusement jamais passé ce diplôme d'ingénieur tant rêvé.

Quelques années plus tard j'ai créé Etude Solaire et Thermique, devenu CARDONNEL Ingénierie et j'ai continué ma formation en autodidacte avec la lecture assidue et la mise en pratique d'articles techniques dans les revues comme CFP, PROMOCLIM, CVC, … et surtout les nombreux articles de Roger.

Avec sa vision claire, pragmatique et souvent futuriste des choses, j'ai beaucoup appris et essayé de suivre la voie tracée avec mes propres moyens.

Au fil du temps, avec l'AICVF et surtout à son départ en retraite « active » du COSTIC, j'ai continué à échanger avec lui sur cette passion commune du génie climatique, du confort, des économies d'énergie et ressources, mais également sa vision « dubitative et incohérente » de cette réglementation thermique …. Et pour lui toujours l'idée de révolutionner les choses, faire plus simple et autrement. Ses chroniques sur « Xpair.com » en sont d'ailleurs une bonne transcription.

Au fil du temps, j'ai accumulé les ouvrages, les articles de Roger et j'ai toujours regretté son hostilité aux échanges par émail (pour raison de sécurité) alors qu'il était très précurseur et avant-gardiste dans les évolutions de notre environnement informatique et de communication.

Ses venues au bureau à Créteil, sa participation aux conventions EEB, nos déjeuners en tête à tête, son invitation dans « son coin de paradis » au Pignier des Rhodes à SARLAT, ou nos échanges téléphoniques sont gravés dans ma mémoire et Roger CADIERGUES restera un maître, grand homme du génie climatique, humble et visionnaire.
"

Témoignage de André POUGET (POUGET CONSULTANTS)

"La disparition de Roger Cadiergues est une bien triste nouvelle…
J'ai envie de penser encore à lui par ce témoignage. Même si je ne l'ai pas rencontré depuis longtemps, cela m'affecte, C'était un personnage important de notre paysage.

J'ai eu la chance de le connaître au début de mon arrivée à Paris, jeune provincial, au début des années 80. J'en garde un bon souvenir, un peu comme un père.
"

Témoignage d'Alain GARNIER (BET GARNIER)

"Je suis peiné d'apprendre le décès de Roger Cadiergues qui a été pour beaucoup un modèle.
Il avait, pour moi, une vision futuriste des problèmes et savait les résoudre, de façon pragmatique, tout en sachant dénoncer, au passage, les travers excessifs des réglementations contraignantes.

Il avait quelques "coups de gueule" comme j'ai pu le lire dans des articles écrits pour XPair, non pas pour se distinguer, mais pour faire prendre conscience de certaines dérives dans les choix imposés par les lobbies.
Il n'était nullement influencé par les effet de mode et savait nous attirer vers d'autres voies comme personne ne savait le faire.

C'était un passionné et c'est, pour cela, que j'ai admiré son parcours et son travail.
"

Témoignage de Patrick DELPECH (GEFEN)

"Monsieur Roger Cadiergues fût mon 1er patron; je garde de cette époque le souvenir d'un savant au sens habituel du terme, passionné, imaginatif, hyperproductif; je me souviens des grandes réunions des ingénieurs du Costic qu'il présidait; on l'écoutait respectueusement et seul Monsieur Gilles Olive alors Directeur de Recherche semblait vraiment suivre ses complexes intuitions.

En 1979 il était déjà perçu comme l'héritier des grands pionniers du siècle dernier; alors on imagine quel monstre sacré vient de nous quitter puisque 30 années plus tard il était toujours le même, passionné, imaginatif et hyperproductif.
"

Témoignage de Thierry MOUGE (LOGICIELS PERRENOUD)

"La première fois que j'ai rencontré Roger , c'était dans les années 80 A l'époque je n'étais qu'un jeune employé de Claude PERRENOUD et c'est à l'occasion d'une présentation à l'AICVF que Roger est venu me voir en disant «Je souhaitais vous rencontrer, J'ai beaucoup entendu parler de vous… »

Depuis cette phrase ne m' a pas quittée; de la part d'un si grand Monsieur, pour moi, jeune thermicien , elle valait plus que n'importe quelle récompense

Au fil des années, j'ai rencontré plusieurs fois Roger et à chaque fois la même impression de rencontrer un être exceptionnel avec une capacité de raisonnement hors norme, une vision incroyablement claire des futures évolutions (énergétique et informatique) et tout cela avec une simplicité et une humilité, marque des grands hommes.
La dernière fois que je l'ai rencontré (à sa demande), son esprit pétillait encore de plein d'idées innovantes et ses lettres nous ont montrées que son pragmatisme ne lui a jamais fait défaut .
Roger faisait partie des quelques personnes devant lesquelles on se sent comme un élève devant son professeur, espérant que le fin du cours ne sonnera jamais…

Triste début d'année pour notre profession.
"

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité