Le marché de l’électricité n’est plus seulement qu’une affaire d’électricien

La concurrence sur le marché de l’électricité s’intensifie et prend un nouveau visage. C’est une des principales conclusions de l’étude « Le marché français de l’électricité » publiée en octobre 2017 par Les Echos Etudes. Celle-ci fournit une analyse à 360°, transversale et prospective, du secteur et anticipe l’impact des 3 facteurs de disruption (autoconsommation/autoproduction, stockage, digital) sur la recomposition de sa chaîne de valeur.

logo PBD

La transition énergétique est à l’oeuvre
Hors aléas climatiques, la consommation d’électricité est stable ces dernières années et plafonne aux alentours des 470 TWh par an. Si la hausse de la population (+ 3 % entre 2010 et 2016) et la généralisation des smartphones et autres appareils multimédias jouent en faveur d’une hausse de la demande d’électricité, la morosité économique, mais aussi et surtout, la baisse du taux de placement du chauffage électrique dans les constructions neuves avec l’application de la RT 2012 et les nombreuses mesures de maîtrise de la consommation d’énergie (programmes de rénovation énergétique, certificats d’économie d’énergie, etc.) modèrent voire diminuent les besoins.

Parallèlement, le mix de production d’électricité se transforme petit à petit avec la montée en puissance régulière des modes de production d’origine renouvelable, éolien et photovoltaïque en tête, et l’éviction progressive des énergies fossiles. Près de 18 % de l’électricité produite est désormais issue des énergies renouvelables contre 13 % en 2008. Quant au nucléaire, pour le moment, rien ne bouge. Si l’objectif de ramener sa contribution de 72 % aujourd’hui à 50 % en 2025 est irréaliste, la transition énergétique est, néanmoins, bien en cours, même si elle prendra (beaucoup) plus de temps que prévu…

Les nouveaux entrants se multiplient
L’atonie du marché en volume ne freine pas les ardeurs des nouveaux entrants qui arrivent en masse depuis 3 ans, accélérant l’érosion de la part de marché d’EDF. ENI, ekWateur, GreenYellow, Plüm Energie, Total… sont parmi les nouveaux fournisseurs avec lesquels il faut désormais compter. Mais face à cette concurrence vive, les marges sont particulièrement serrées sur les segments des entreprises et des industriels. Sur le mass market, elles sont meilleures, mais le segment commence à être encombré. Il faut rivaliser d’inventivité et les offres commencent à être innovantes avec une segmentation plus fine : offres dédiées aux propriétaires de voitures électriques (Engie, Lampiris), offres misant sur les circuits courts (Ilek), etc.

Le retrait des tarifs bleus sur le segment des petits consommateurs, cette exception Française, accélèrerait encore davantage la montée des opérateurs alternatifs. Si ce scénario se confirmait, Les Echos Etudes estiment ainsi qu’ils pourraient réussir à capter 30 % environ du marché des particuliers à l’horizon 2020 (contre 13 % actuellement) et doubler leur part sur la cible des petits professionnels pour représenter 50 % de la consommation en volume.

Production décentralisée, stockage et digital vont recomposer la chaîne de valeur de l’électricité Dans cette arène concurrentielle, une compétition d’un nouveau genre se profile. Le marché de l’électricité est en effet à l’aube d’une révolution qui va modifier en profondeur sa chaîne de valeur.

D’un côté, l’autoconsommation et l’autoproduction démarrent en France, facilitées par les progrès technologiques et un environnement règlementaire favorable. Leur développement est de nature à remettre en question l’organisation complète du système électrique, notamment les besoins de production centralisée et l’économie des réseaux.
Parallèlement, le stockage d’électricité, également émergeant sur le plan commercial, a, quant à lui, la capacité de dynamiter la chaîne de valeur de l’électricité : moindre volatilité des prix de gros, gestion de l’intermittence de l’éolien et du photovoltaïque, moindre recours aux fournisseurs et aux réseaux…

Enfin, le digital est la pierre angulaire de la transformation du secteur en permettant de nouvelles solutions (compteurs communicants, IoT…) et de nouveaux business models (plateformes de mise en relation entre clients et fournisseurs, développement de nouveaux services…).

Vendre que de l’électricité ne suffira bientôt peut-être plus. De nouveaux acteurs abordent le marché de l’électricité par la bande via des solutions de stockage (Daimler, Nissan, Schneider Electric, Tesla…), les objets connectés (Comwatt, Netatmo, Qivivo…) ou encore en tentant de bookiniser le marché (JeChange, Selectra…). Les acteurs traditionnels ne sont pas en reste avec un élargissement de l’offre avec de nouvelles solutions (Sowee et Mon Soleil & moi d’EDF, My Power et Elec’Charge d’Engie par exemple). Le marché est à l’aube d’une transformation profonde. Quelle forme prendra t-elle ? Qui en profitera ?


Marché de l'électricité : les 3 chiffres à connaître

→ 28% : la part de marché déjà captée par les fournisseurs alternatifs depuis l'ouverture à la concurrence
(+8 points en 2 ans)
→ 20% : la part des ménages qui pourraient quitter EDF en cas de disparition des tarifs bleus
(soit entre 5 et 7 millions de sites résidentiels)
→ 15 à 20 : le nombre d'entrants potentiels sur le marché dans les 3 ans à venir


Source :

logo Les Echos Etudes

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites

En réponse au décret tertiaire et décret BACS pour optimiser la gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites : solution EMS et comptage électrique communiquant


Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Découvrons la création et la structuration de l'Association Française de la Ventilation qui a eu lieu ce 27 Janvier 2021.


Le « client » n'est pas la source des émissions de carbone

Le « client » n'est pas la source des émissions de carbone

Prenons connaissance d'une autre loi en 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire.


Rénovation énergétique et label BBC-Effinergie Rénovation : le point en 2020

Rénovation énergétique et label BBC-Effinergie Rénovation : le point en 2020

235 000 logements sont engagés dans une rénovation basse consommation en 2020, dans le résidentiel. C'est près de 25% des logements Effinergie


L’hydrogène vert pour une économie et un bâtiment décarbonés. Les premières chaudières à hydrogène

L’hydrogène vert pour une économie et un bâtiment décarbonés. Les premières chaudières à hydrogène

L'Agence Qualité Construction (AQC) fait le point sur l'hydrogène vert, énergie prometteuse pour des bâtiments décarbonés. Les chaudières à hydrogène sont également au coeur du sujet.


Nouveau DPE : l’occasion d’une dose supplémentaire de vaccin contre la confusion DPE - audit

Nouveau DPE : l’occasion d’une dose supplémentaire de vaccin contre la confusion DPE - audit

Assistez au dialogue constructif entre deux personnages sur le nouveau DPE - Diagnostic Performance Energétique.


GTB : l’architecture des réseaux se révolutionne dans le bâtiment

GTB : l’architecture des réseaux se révolutionne dans le bâtiment

Découvrons la démarche des acteurs de la régulation ACR, BACnet et KNX France pour répondre aux décrets BACS et Tertiaire de 2020 et aux mesures du plan de relance de Septembre dernier.


Rafraîchissement naturel des bâtiments, les solutions adiabatiques

Le rafraîchissement adiabatique se base sur un principe naturel de rafraîchissement dû à l'évaporation de l'eau contenu dans l'air chaud.


Projet de loi Climat & résilience : mesures sur la rénovation des logements

Projet de loi Climat & résilience : mesures sur la rénovation des logements

Le projet de loi Climat et résilience vient de cibler de mesures concernant la rénovation des logements. Ce qu'il faut retenir !


5ème période des certificats d'économie d'énergie et baisse des financements les offres à 1€

5ème période des certificats d'économie d'énergie et baisse des financements les offres à 1€

Les certificats d'économie d'énergie vont connaitre une 5e période en janvier 2022 : leur financement avec certaines offres à 1€ va être limité


Entreprises PME : un crédit d’impôt pour la rénovation énergétique, encore méconnu !

Entreprises PME : un crédit d’impôt pour la rénovation énergétique, encore méconnu !

Les PME peuvent désormais bénéficier d'un crédit d'impôt "transition énergétique". Or peu d'entreprises le savent. Découvrez comment y prétendre.


Rénovation énergétique en copropriété : Trophées métropolitains CoachCopro 2021

Rénovation énergétique en copropriété : Trophées métropolitains CoachCopro 2021

Le mercredi 24 mars 2021 se déroulait la cérémonie virtuelle de remise de prix des Trophées métropolitains CoachCopro 2021.


Rénovation énergétique par étapes pour le logement individuel. Rapport d’expertise

Rénovation énergétique par étapes pour le logement  individuel.  Rapport d’expertise

Découvrez l'étude qui fait un point concret sur la rénovation « par étapes » des logements et analyse les conditions de réussite à la réalisation de rénovations performantes .


Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Le nouveau décret tertiaire en rénovation est désormais obligatoire pour tous les bâtiments existants de plus de 1000m2. Aussi, comment transformer cette obligation en opportunité ?


En rénovation, maîtriser la migration d’humidité dans les parois : les points de vigilance

En rénovation, maîtriser la migration d’humidité dans les parois : les points de vigilance

Comment maîtriser la migration d'humidité dans les parois ? Tel est le sujet développé par l'AQC, Agence Qualité Construction.