Chargement...

Optimisation des circuits à débit variable

Extrait de la conférence TA HYDRONIC COLLEGE faite le 15 février 2011 lors de l'Atelier
« points clefs de conception et de fonctionnent des installations de production de chaleur ».
Par Eric BERNADOU – Directeur Marketing et Technique

Avec l'arrivée de la RT 2012 et des contraintes basse consommation, l'énergie dépensée par les auxiliaires doit être réduite au minimum. Pour cela disposer d'une distribution à débit variable semble être l'idéal puisque c'est le juste débit qui irrigue l'installation et les émetteurs, ces derniers étant constamment en régulation et en nécessité de débit variable !

Distribution à débit constant ou à débit variable

debit constant débit variable
optimisation débit variable

Dans chacun des schémas, remarquons qu'avec une vanne de régulation 3 Voies ou 2 Voies, l'émetteur que ce soit un terminal ou une centrale d'air est toujours irrigué par un débit variable.

Avec le débit constant, la température de retour (courbe en bleu) varie de 80°C quand la régulation n'est pas en demande, vanne fermée, à 60°C, delta Ta maximum, vanne ouverte, peine demande de la régulation.

A l'inverse avec le débit variable c'est le delta T qui varie fortement pour obtenir des retours d'eau de chauffage de 60°C jusqu'à 20°C, soit un delta t de 40°C. Ces températures de retour étant plus propices à des économies d'énergie – générateur à condensation, moins de pertes en ligne, moins de consommations électriques de pompages, …

Les avantages du débit variable


  • Consommation réduite des pompes
  • Compatibilité entre débit de production et débit de distribution
  • Facilité à travailler avec un facteur de diversité
  • Optimisation de la température de retour

Les contraintes du débit variable


  • Autorité variable des vannes de régulation
  • Nécessité d'assurer un débit minimal

Pour irriguer chaque colonne et chaque émetteur, il faut une pression différentielle régulée et stable

Effectivement si seule la distribution principale avec la pompe principale était à débit variable alors les derniers émetteurs pourraient ne pas être irrigués avec suffisamment de débit alors qu'ils seraient en totale demande de chauffage. Ils ne seraient en fait pas « reconnus » ; sauf si l'on dispose d'une régulation de pression différentielle.

pression différentielle régulée et stable

La vanne d'équilibrage sert toujours et son réglage s'effectue à débit maximum, vannes de régulation ouvertes, pleine demande de chauffage. Ce régime à 100% existe que quelques jours pas an. Dans tous les autres cas et autres jours, nous sommes dans des cas transitoires et les émetteurs sont tous en train de réguler et nécessitent individuellement des débits différents.

Equilibrer + Stabiliser la pression différentielle : sont 2 obligations technique avec le DEBIT VARIABLE pour une maitrise parfaire des débits et des consommations d'énergie

→ Téléchargez le PDF complet - Conférence d'Eric BERNADOU

Points clefs de conception et fonctionnement des installations de production de chaleur

Pour plus de renseignements : Site TOUR & ANDERSSON

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

IMI Hydronic Engineering

Contact Direct


Envoyer
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité

Visiter notre site web

Voir la fiche société

Nos coordonnées

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité