Recommandations Covid 19 sur les installations de climatisation, ventilation et chauffage

Voici une synthèse sur les recommandations relatives aux installations de climatisation, de ventilation, de chauffage et de réfrigération face au Covid 19.

Ces recommandations ont pour but de faire une synthèse sur les dernières études et publications existantes et reconnues du Haut Conseil de la Santé Public, de l’INRS (institut national de recherche et de sécurité) ou de REHVA (fédération européenne des associations en chauffage, climatisation, ventilation). Cette synthèse a également pour but de rectifier de nombreuses désinformations parues sur internet pour faire face au Covid 19 pour les installation de CVC ; UNICLIMA étant le syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques et le représentant le plus légitime de la filière.

nettoyage clim

Face au Covid 19, entretien et maintenance d’une climatisation

Ces recommandations concernent le fonctionnement et l'utilisation des installations de chauffage, ventilation, de climatisation et de réfrigération (CVC-R) notamment de traitement d’air dans les bâtiments d’habitation ou destinés à accueillir du public dans le but de limiter la propagation du Covid-19 par des facteurs qui pourraient être liés aux systèmes CVC-R.

Ces recommandations de bonnes pratiques sont basées sur les faits résultant du précédent SRAS – CoV1 car l’état actuel des connaissances est très limité concernant le coronavirus COVID-19 (SRAS-CoV-2). Elles sont donc susceptibles d’évoluer en fonction des informations nouvelles et complètent les informations disponibles auprès des Pouvoirs Publics ainsi que les mesures d’hygiène standard recommandées par l’OMS1.

Ce document s’appuie sur les informations communiquées par REHVA2 et l’AICVF3. Ce document ne saurait engager la responsabilité d’Uniclima.

Selon l’OMS, les études menées à ce jour semblent indiquer que le virus est principalement transmissible par contact avec des gouttelettes respiratoires, plutôt que par voie aérienne. Il peut également se transmettre en portant des mains contaminées aux muqueuses (nez, bouche, yeux) ou par contact direct entre personnes. Par ailleurs le SRAS-CoV-2 peut survivre quelques heures sur une surface sèche.

1. Maintien en fonctionnement des installations CVC-R

A ce jour, il n’y a pas de contre-indication à maintenir en fonctionnement les installations CVC-R.

Par ailleurs, il est essentiel de maintenir en fonctionnement :

- Les systèmes de production d’eau chaude sanitaire afin de respecter les consignes de sécurité notamment un lavage régulier des mains,

- Les installations de réfrigération afin de ne pas créer de rupture de la chaîne de froid notamment pour les denrées alimentaires et le secteur médical.

Le Haut Conseil de la Santé Publique précise qu’il n’existe pas d’études prouvant une transmission interhumaine du virus par des aérosols sur de longues distances et recommande des mesures d’aération et de vérification du bon fonctionnement de la ventilation4.

1. https://www.who.int/fr
2. REHVA COVID-19 guidance document, March 17, 2020 (updates will follow as necessary)
3. http://aicvf.org/comite-international/files/2020/03/covid-19-rehva-aicvf.pdf
4. https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=783

A ce jour, il n’y a pas de contre-indication au maintien en fonctionnement des systèmes de renouvellement d’air ou de ventilation. Au contraire, le maintien en fonctionnement des systèmes pendant les épisodes épidémiques contribue à limiter le risque de confinement du virus par l’apport d’air neuf et le renouvellement d’air dans les locaux.

De façon générale, les systèmes de ventilation ou de traitement d’air permettent d’assurer un renouvellement d’air dans les bâtiments. Aussi, il est recommandé :

- Pour les bâtiments d’habitation, d’assurer une ventilation générale et permanente ;

- Pour les autres bâtiments, de prolonger le temps de fonctionnement du système de ventilation ou de traitement d’air et dans l’idéal, de le maintenir en fonctionnement permanent ou d’élargir la plage de fonctionnement journalière (ex : démarrage 1 heure avant et arrêt 1 heure plus tard) ;

- D’augmenter les débits d’air insufflé et/ou extrait en privilégiant les périodes où les locaux sont inoccupés ;

- De réduire voire supprimer la recirculation d’air ou le recyclage d’air afin de fonctionner en tout air neuf (par exemple, dans les CTA, stopper les échangeurs à roue ou les systèmes de by pass).

En complément ou en l’absence de système de ventilation, il est recommandé d’aérer régulièrement les locaux par ouverture des fenêtres. Cependant, il faudra veiller à créer une circulation d’air traversante dans le local afin d’éviter un refoulement d’air s’il n’existe pas de système d’aération dans les autres locaux.

Pour la ventilation des locaux de travail, nous vous recommandons d’appliquer les mesures préconisées par l’INRS dans sa Foire aux questions en ligne « COVID-19 et entreprises »5.

Pour les environnements maîtrisés comme les laboratoires ou les hôpitaux, l’ASPEC6 diffusera une information dans les prochains jours.

2. Entretien et maintenance des installations CVC-R

a. Maintenance préventive

Les opérations d’entretien et de maintenance des systèmes doivent être maintenues selon les recommandations des fabricants. Toutefois, les opérations ne remettant pas en cause la sécurité des biens et des personnes peuvent être reportées afin de tenir compte de la durée de confinement.

Les filtres présents dans les systèmes de ventilation ou de traitement d’air à l’insufflation ou à l’extraction d’air doivent être remplacés selon la procédure normale c’est-à-dire :

- À la date de maintenance préventive prévue,

- Avec des filtres de performance au moins équivalente à ceux d’origine,

- Et seulement lorsque la perte de charge admissible ou la date limite sont dépassées.

b. Maintenance curative

Les fabricants mettent tout en oeuvre afin de maintenir leur service technique en activité. L’approvisionnement en pièces détachées et en fluide est assuré à ce jour.

Les modalités d’intervention et d’accès au site doivent être précisées afin de limiter le risque de contamination au contact des autres personnes, des biens et des équipements.

5. http://www.inrs.fr/actualites/COVID-19-et-entreprises.html
6. https://www.aspec.fr/

3. Contrôles réglementaires des installations CVC-R Une ordonnance en date 25 mars 2020 a été publiée afin de suspendre les délais des contrôles réglementaires (lien vers : Ordonnance n° 2020-306 du 25 mars 2020 relative à la prorogation des délais échus pendant la période d'urgence sanitaire et à l'adaptation des procédures pendant cette même période). A titre d’exemple, les échéances réglementaires liées aux inspections énergétiques prévues dans le cadre des articles 14 et 15 de la directive européenne relative à la Performance Energétique des Bâtiments sont suspendues. Cependant, un décret du 1er avril est venu préciser les contrôles réglementaires à maintenir pendant la période d’urgence pour des raisons de sécurité (Lien vers : Décret n° 2020-383 du 1er avril 2020 portant dérogation au principe de suspension des délais pendant la période d'urgence sanitaire liée à l'épidémie de covid-19). Des précisions pourront être apportées par la Direction Générale de la Prévention des Risques sur les contrôles réglementaires concernés.

En tout état de cause, la sécurité des personnes reste primordiale et ne doit pas être remise en cause, et les contrôles prévus doivent être réalisés autant que possible.



SOURCE ET LIEN

Uniclima

Commentaires

  • philippe bringe
    0
    19/05/2020

    Bonjour,
    Je voulais voir ce que disait l'OMS et je n'ai rien trouvé. Le lien fournit envoie sur le site, sans aiguiller vers l'analyse ou l'étude coronavirus/climatisation.

    Merci Philippe


  • Guy
    0
    12/05/2020

    Comment faire en cas de locaux climatisés (inférieurs à 40 m2) avec vitrages sans ouvertures possibles ?.

    • Didier
      0
      12/05/2020

      Pour l'instant il semble qu on ait pas de preuves formelles que le virus puisse être aspiré et redistribué. (franchement je comprends pas pourquoi des études sérieuses sont pas menées avec simulations ou prélèvements in situ dans des zones à risque, surveillons l'actualité )
      Si c'était le cas on peut se poser la question : dans quel état le virus va ressortir du système aéraulique, surtout s'il est en mode froid ? sera t il encore virulent ? Va t il se déposer sur les surfaces et s’appauvrir dans l'air ?
      Si c'est un local pro et que tout le monde porte le masque le risque de diffusion peut paraître faible. Vous pouvez pour plus de prudence arrêter la clim lorsque vous êtes à plusieurs dans le local. Voila mais ce n'est que mon avis.
      Prenez conseil auprès de votre fournisseur et de votre agence régionale de santé (normalement joignable par mail ou tel) cette dernière devrait être plus à même que moi pour vous apporter de bons conseils.


  • Didier
    0
    27/04/2020

    Oui vous avez raison d'autant plus que les systèmes qui recyclent l'air en totalité ou en partie ne sont pas en contradiction avec la réglementation.
    Personne ni rien n'était préparé à cette situation d'un virus aussi contagieux et virulent...


  • Didier
    0
    19/04/2020

    Il est proposé ci-dessus :"- De réduire voire supprimer la recirculation d’air ou le recyclage d’air afin de fonctionner en tout air neuf (par exemple, dans les CTA, stopper les échangeurs à roue ou les systèmes de by pass)."

    La recirculation concerne la grande majorité des systèmes de clim/chauffage pulsé/ventilation, le fonctionnement en tout air neuf est rarement possible ou compatible. Une aubaine pour faire tourner le virus en canard ....

    • Jacques
      0
      24/04/2020

      Il y a différents systèmes:
      - les locaux ventilés en double flux avec récupérateurs, qui ont peu de besoins de climatisation mais qui risquent de recycler une proportion d'air par les fuites au niveau des tambours rotatifs ou recyclage entre les bouches extérieures: il y a un risque faible mais qui peut être dangereux s'il y a beaucoup de personnes contaminées dans les locaux (Ehpad par exemple). Dans ce cas il faudrait arrêter le soufflage et faire entrer de l'air neuf par entrebâillement des fenêtres.
      - les locaux climatisés de manière centrale, avec débits d'air beaucoup plus forts du fait des apports: dans ce cas les risques sont plus importants et il faudrait faire un maximum de free-cooling. Une réduction des débits de soufflage permettrait aussi de baisser les vitesses et de réduire les entraînement de gouttelettes.
      - les climatiseurs individuels qui présentent des vitesses de soufflage importantes et donc un risque d'entraînement important: il faut les utiliser au minimum nécessaire et plutôt quand les locaux sont inoccupés.... peu logique, mais il faut choisir.
      Enfin, insister sur l'entretien des filtres...
      Les nouvelles qui arrivent en provenance de bateaux contaminés prouvent bien l'importance de la climatisation comme vecteur du virus. Je n'ose imaginer ce qui va se passer avec le métro et sa "climatisation" par déplacement d'air massif...
      Je pense qu'il faudrait revoir la rédaction de l'article ci-dessus et être plus précis... Il ne faut pas montrer du doigt la climatisation, mais dans une situation exceptionnelle, il faut être le plus pragmatique possible.


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité