La véritable empreinte carbone d'un e-mail en 2022 : un mythe s’effondre

Paris, le 04 mai 2022 - Sami, la start-up qui permet aux PME de mesurer et réduire leur bilan carbone, décide de mettre fin aux idées reçues sur la vraie consommation carbone des emails en entreprise en prodiguant 3 conseils pour la réduire.

Dans le monde, 3,8 % des émissions de gaz à effet de serre sont dues au numérique, et en France, les technologies digitales utilisent un peu plus de 6 % de l'énergie consommée. Par ailleurs, chaque année, l'utilisation du numérique dans l'Hexagone entraîne l'excavation de 4 milliards de tonnes de terre… Soit près de 200 kg par Français chaque jour !
 
Et les emails ne sont pas en reste dans l'histoire. Pour une entreprise, stocker des centaines/milliers de mails finirait par peser dans son bilan carbone, souvent comparé à un trajet en avion. ‍‍En tout cas, c'est ce qu'on nous fait souvent croire. 

Vider sa boîte mail est-il réellement bénéfique pour la planète ?

 La réponse est non, pas vraiment en réalité.

 En effet, les idées reçues ont la vie dure. Ces affirmations se basent sur des chiffres dépassés et surestimés.‍
‍‍‍‍
Jusqu'en 2022, la base carbone de l'Agence de la transition écologique (ADEME) proposait une évaluation du bilan carbone d'un e-mail qui n'est plus d'actualité. 
Pourtant, ce sont encore ces chiffres qui sont le plus souvent diffusés :

  • 1 mail simple émet 4 gCO2e.

  • 1 mail avec pièce jointe émet 35 gCO2e, soit près de 10 fois plus !

1 spam émet 0,3 gCO2e  

L'impact carbone d'un mail est extrêmement variable en fonction des usages et de la configuration dans laquelle le mail est rédigé par l'émetteur et lu par les destinataires. Depuis quel type d'appareil le mail est envoyé ? A combien de personnes ? Avec ou sans pièce jointe ? Quel est le temps de rédaction et de lecture… ?  Autant de paramètres qui font varier l'impact carbone d'un email.

Voici quelques chiffres actualisés qui permettent d'avoir des ordres de grandeur en tête

empreinte carbone email

Le transfert et le stockage des emails représentent au niveau mondial environ 0,2% des émissions totales du numérique, qui ne représentent déjà qu'environ 4% du total des émissions de gaz à effet de serre (bien que cette proportion soit en rapide augmentation).

Mais alors, d'où vient l'impact environnemental d'un e-mail ?

Malgré les mythes répandus, ce n'est pas la gourmandise énergétique des serveurs qui alourdit le bilan carbone d'un mail. Ce sont l'amortissement de la fabrication de l'ordinateur ou du smartphone qui servent à l'envoi et la consommation énergétique de l'équipement qui ont le plus d'impact (entre 90 % et 99 % de l'impact carbone d'un courriel).

Souvent, il est recommandé de vider sa boîte mail - laissant supposer que le stockage est particulièrement gourmand en énergie. Mais ce mythe doit être brisé : conserver un vieux mail est la phase la moins polluante.
 
Ainsi, pour réduire l'impact environnemental de ses mails, il faut pouvoir allonger la durée de vie de ses appareils numériques et réduire leur consommation.

3 astuces faciles à adopter pour réduire le bilan carbone de ses mails

Plus on met de temps à écrire ou lire un mail, plus l'impact environnemental est important, même sans document joint. Il existe donc 3 actions faciles à mettre en place pour réduire son empreinte carbone de façon concrète :

  • Rédiger en bas-carbone : Allonger la durée de vie des équipements numériques et de prioriser l'achat d'équipements électroniques reconditionnés. C'est là que tout se joue, ou presque. D'autres petits gestes permettent de limiter la consommation d'énergie de nos terminaux, même si leur impact positif est bien plus réduit : mettre son ordinateur en mode économie d'énergie pour toutes les tâches peu gourmandes en ressources. Utiliser le Wi-Fi pour lire et rédiger ses mails, mais surtout pour télécharger les pièces jointes. En effet, le réseau filaire est 20 fois moins consommateur d'énergie que la 4G !‍

  • Raisonner l'envoi de mails : C'est également important : chaque mail évité ne pollue pas. Il faut donc envoyer des courriels seulement lorsque c'est pertinent.
    Également, il est toujours préférable de bien cibler les destinataires en évitant de « répondre à tous » et privilégier les SMS, qui sont 200 fois moins émetteurs de gaz à effet de serre… 

  • Réduire le poids des mails : En commençant par alléger la signature, limiter les pièces jointes. Pour des documents fréquemment envoyés, la solution est d'uploader sur le cloud et partager un lien unique.

 Voici quelques éco-gestes que chacun peut adopter pour décarboner ses activités numériques

“Encore une fois il est important de garder en tête les ordres de grandeur CO2 : le vrai et presque seul enjeu est l'empreinte carbone des terminaux, décarboner sa boite mail veut en fait dire acheter d'occasion, réparer et garder ses équipements le plus longtemps possible”. déclare Tanguy Robert, CEO chez Sami. “Le reste n'est pas accessoire, mais presque. Tous les autres éco gestes mentionnés ont un très faible impact en comparaison, même s'ils permettent de sensibiliser le grand public à la pollution numérique”.

Sources utilisées pour le chiffrage :
 1* Pour la partie équipements numériques : Base Carbone de l'ADEME
2* Pour la partie réseaux : « Empreinte environnementale du numérique mondial », GreenIT.fr (2019)
3* Pour la partie stockage «  New perspectives on internet electricity use in 2030 » Anders S.G. Andrae (2020) / « Green Cloud Computing » Öko-Institut e.V (2021)

Source et lien

Sami

Commentaires

  • BriceSEO
    0
    07/09/2022

    Bonjour,
    Le lien vers la source ne fonctionne pas, je l'ai trouvée ici si vous voulez la rajouter : https://www.sami.eco/post/empreinte-carbone-email


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Programme d'EnerJ-meeting Lyon le 15/11/2022

Programme d'EnerJ-meeting Lyon le 15/11/2022

EnerJ-meeting Lyon c'est ce 15 novembre 2022 au Palais de la Bourse : des conférenciers de renom viendront partager leurs expériences. Découvrez le programme !


Stratégie énergétique de la France, le rapport RTE référent pour atteindre la neutralité carbone 2050

Stratégie énergétique de la France, le rapport RTE référent pour atteindre la neutralité carbone 2050

La feuille de route de la France pour atteindre la neutralité carbone dans les 30 prochaines années est conséquente. Sobriété et efficacité énergétiques, EnR et filière nucléaire au programme.


Tableau de bord des labels Effinergie au 2eme trimestre 2022

Tableau de bord des labels Effinergie au 2eme trimestre 2022

Voici le tableau de bord des labels Effinergie pour ce 2e trimestre 2022 analysé par l'Observatoire BBC


RE2020 : études sur un bâtiment d’habitation collectif de 53 logements en zone H1a

RE2020 : études sur un bâtiment d’habitation collectif de 53 logements en zone H1a

GRDF et SIA Habita ont mené conjointement des études avec BH Environnement pour étudier l'impact de la RE2020 sur un bâtiment d'habitation collectif. Résultats !


Nouvel ebook : « Confort d’été des logements et réglementation RE2020 »

Nouvel ebook : « Confort d’été des logements et réglementation RE2020 »

A travers ce nouvel ebook, découvrez l'impact de la réglementation environnementale RE2020 sur le confort d'été des logements.


12 enseignements pour rénover une chaufferie bois

12 enseignements pour rénover une chaufferie bois

L'AQC a établi un rapport avec l'objectif d’encourager la conception à la mise en œuvre et entretien de chaufferie bois pour garantir confort, économie d'énergie et réduction.


Démarche low-tech: une nouvelle façon d’aborder la rénovation énergétique du bâti ancien

Démarche low-tech: une nouvelle façon d’aborder la rénovation énergétique du bâti ancien

La démarche low-tech est une nouvelle façon d’aborder la rénovation énergétique du bâti ancien.


Le biométhane : un gaz vert pour un système énergétique plus résilient

Le biométhane : un gaz vert pour un système énergétique plus résilient

Renouvelable et stockable, le biométhane est un gaz vert qui a de l'avenir dans la transition énergétique.


SAVE THE DATE : EnerJ-meeting Lyon – 15 novembre 2022 - Palais de la Bourse

SAVE THE DATE : EnerJ-meeting Lyon – 15 novembre 2022 - Palais de la Bourse

EnerJ-meeting Lyon aura lieu le 15 novembre 2022 au Palais de la Bourse pour une édition sur le thème : « Construire et ré∙nover, objectif 0 carbone ».


Réversibilité des bâtiments : des enseignements issus de retour d’expérience

Réversibilité des bâtiments : des enseignements issus de retour d’expérience

La réversibilité des bâtiment est un nouveau mode de conception durable et économique. Les retours d'expérience offrent de nombreux enseignements.


Le futur label RE2020 confié à un Groupement d’Intérêt Ecologique et au Plan Bâtiment Durable

Le futur label RE2020 confié à un Groupement d’Intérêt Ecologique et au Plan Bâtiment Durable

Le futur label RE2020 est en cours d'élaboration. C'est le Plan Bâtiment Durable et le Groupement d’Intérêt Ecologique qui en ont la charge


Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Intéressons-nous à la table ronde qui s'est tenue en Février dernier, organisée par Le CAH, Club de l’Amélioration de l’Habit sur la rénovation des quartiers.


Tableau de bord des labels Effinergie - 1er trimestre 2022

Tableau de bord des labels Effinergie - 1er trimestre 2022

Voici le tableau de bord des labels Effinergie pour ce premier trimestre 2022. L'Observatoire BBC partage son analyse.


Construction de « bâtiments réversibles » et REX immeuble quartier de l’Ars à Bordeaux

Construction de « bâtiments réversibles » et REX immeuble quartier de l’Ars à Bordeaux

La construction de bâtiments réversibles est une démarche bas carbone qui utilise l'existant et prévoit maints usages que le bâtiment pourrait rencontrer sur son cycle de vie


Valeur verte, pour comprendre ce qui fait la valeur d’un bien ...

Valeur verte, pour comprendre ce qui fait la valeur d’un bien ...

Intéressons nous au Rapport Valeur Verte rédigé par l'OID - Xavier Pelton et Sabine Brunel - présentant un intérêt pédagogique pour comprendre comment se construit la valeur d’un bien.nn