Chargement...

Nouvel arrêté CH 35 sur les fluides frigorigènes comme le R32 et autres A2L

Le nouvel arrêté du 10 mai 2019 est paru, il vient modifier l'arrêté du 25 juin 1980 portant approbation des dispositions générales du règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public, les ERP.

climatiseur au fluide R32

Nouvel arrêté du 10 mai 2019 et fluide R32

L’arrête du 10 mai 2019 modifie essentiellement une disposition concernant l'emploi des fluides frigorigènes dans les locaux accueillant du public, les ERP et notamment l’article CH35.

L’article CH 35 du règlement de sécurité des ERP impacte les ERP de 1ère et 4ème catégorie, suite aux nouveaux fluides légèrement inflammables (A2L) récemment introduits sur le marché, comme le R32.

La notion de « fluides frigorigènes inflammables » est ainsi précisée comme des fluides qui présentent une propagation de flamme à une température de 60° C et une pression de 101,3 kPa.

Ainsi le nouvel arrêté a pour objet d'autoriser l'utilisation de ces substituts dans les ERP à condition que certaines mesures de gestion des risques soient mises en œuvre.

Par exemple la quantité totale maximale de fluide frigorigène inflammable circulant dans le circuit frigorifique est limitée afin d'éviter tout risque d'atteinte de la limite inférieure d'inflammabilité en cas de fuite dans le local.

Les modalités de gestion des risques contenues dans le présent arrêté se fondent sur l'avis de la direction générale de la prévention des risques (DGPR) du ministère de la transition écologique et solidaire (MTES) et sur l'analyse des risques réalisée par l'INERIS (institut national de l'environnement industriel et des risques).

Entrée en vigueur : le 20 mai 2019

Nouvel arrêté du 10 mai 2019 modifiant l'arrêté du 25 juin 1980

Commentaires

  • Didier
    0
    08/10/2019

    Bonjour,

    Maintenant que l'utilisation de ces fluides inflammables est autorisée en ERP pour les équipement froid, je souhaite savoir si l'intervention pour la réparation et recharge d'un circuit fluide chargé en R600a ou R290 est soumise à des restrictions ?
    Exemple de produits concernés par cette question : vitrines ou bac réfrigérés installés chez un commerçant, restaurant, glacier, …
    Un technicien formé (quelle type de formation ?) peut-il ouvrir et réparer le circuit gaz à l'endroit où est installé l'appareil ?
    Y-a-t-il des interdictions ou obligations (référence à des textes) au sujet de la sécurité ?

    Merci beaucoup pour vos infos sur le sujet.


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité