L’industriel autour de la maquette virtuelle, une bonne chose ?

Par Alain MAUGARD, président de QUALIBAT le 20 Avril 2015



Quand l’industriel apporte sa connaissance


Comme nous l’avons vu, l’industriel peut être appelé autour de la maquette virtuelle. Cela peut être par le maître d’ouvrage, par le concepteur et par l’entreprise.

Commençons par le maître d’ouvrage. Celui-ci peut être amené à réaliser des projets répétitifs par exemple des logements, des hôtels, des commerces, … C’est le maître d’ouvrage qui  veut que l’on pose telle ou telle marque qui correspond aux usages des occupants et à leurs besoins. Sans la citer, évoquons cette marque de sèche-serviette imposée par exemple par les promoteurs et installée dès l’appartement témoin !

Le deuxième acteur qui a intérêt à discuter avec les industriels, c’est l’architecte. Pour des questions de complexité et d’originalité d’ouvrage, voire d’esthétique, l’architecte peut être amené à faire intervenir l’industriel dès la conception, car l’originalité du projet architectural passe souvent par des composants spécifiques non standards, c’est le cas notamment des revêtements de façades, façades vitrées, double façades.

Enfin l’entreprise aura intérêt à faire appel à l’industriel dans de très nombreux cas notamment pour des raisons économiques de chantier. Par exemple, pour que la mise en œuvre soit la plus facile possible et que toute la gestion de chantier puisse se réaliser d’une manière la plus optimisée possible et la moins coûteuse. Cela passe par le packaging des matériaux, leur poids, leur dimension adaptée,  leur protection, … Tout ce dialogue technique et pratique se passe directement entre l’entrepreneur et l’industriel. Les deux apportent leurs connaissances et savoir-faire. Chacun comprend le métier de l’autre ; c’est le propre du travail collaboratif !



 

Le séquentiel appauvrit, le collaboratif enrichit


Beaucoup d’industries se sont développées en taille en jouant sur un effet d’échelle pour augmenter leur productivité.

Dans le futur, ce n’est pas évident qu’une unité de fabrication soit forcément de taille importante pour être compétitive. Ne va-t-on pas vers des entreprises mixtes par exemple pour certaines filières du bâtiment comme le bois. Sont-elles plutôt industries ou entrepreneur ? Certaines ont muté du statut d’entrepreneur à partir du moment où elles ont eu un bureau d’études et des unités de fabrication, elles sont devenues fabricant / entrepreneur. A l’inverse les industriels eux-mêmes tentent de devenir des entrepreneurs et tentent de monter leur réseau d’installateurs !

Ce qui est essentiel, c’est qu’à partir du moment où nous sommes passés d’une approche séquentielle à une approche collaborative, il y a un enrichissement des compétences de chacun. Chacun comprend le métier de l’autre, les interfaces sont mieux gérées et ce travail collaboratif génère des économies de coûts de construction et autres (exploitation, maintenance, …)



 

Les autres acteurs ?


Ces deux dernières chroniques ont montré comment le changement de paradigme et de comportement autour d’un nouveau mode de travail, collaboratif et participatif, améliore à la fois le coût et la qualité de la construction. Maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre, entrepreneur et industriel ont été passés au peigne fin, et chacun montre son réel potentiel à œuvrer dans ce sens.

Certains acteurs non cités de la construction sont importants et doivent également se rassembler autour du travail collaboratif. Par exemple les bureaux de contrôle qui sont au service du Maître d’Ouvrage, ils doivent « rentrer dans l’arène ».

D’autres fonctions comme l’OPC (ordonnancement, pilotage, coordination) ou le SPS (sécurité, prévention de chantier), sont issues de la démarche séquentielle, et il serait heureux de redistribuer ces fonctions auprès de l’architecte par exemple car c’est lui qui a une vision d’ensemble et de synthèse ; mais cela suppose qu’il élargisse ses compétences. Dans le futur, il faudra aussi se préoccuper du gestionnaire BIM. Cette fonction va être nécessaire mais faut-il créer un acteur nouveau ? La réponse est non. Il faut absolument la confier à un des acteurs existants en spécifiant qu’il est chargé de cette mission nouvelle. Désormais, l’enrichissement des tâches ou les tâches nouvelles doivent être confiées à des acteurs existants déjà assez nombreux.



Si la mutation des acteurs autour du travail collaboratif permet une rupture des comportements et une baisse importante des coûts de construction il reste un pan important d’économies que nous apportera l’échelle industrielle. Comment faire baisser les coûts des matériaux, équipements, notamment des EnR si indispensables à la réalisation des bâtiments performants comme le Bepos.


C’est ce que nous verrons dans notre prochaine chronique.

Alain Maugard


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Intéressons-nous à la table ronde qui s'est tenue en Février dernier, organisée par Le CAH, Club de l’Amélioration de l’Habit sur la rénovation des quartiers.


Rendre les bâtiments durables et flexibles au niveau de l’infrastructure électrique et data ?

Rendre les bâtiments durables et flexibles au niveau de l’infrastructure électrique et data ?

Il est nécessaire de construire durablement les bâtiments qui sont des investissements de long terme. Pour cela, l'installation décentralisée de l’automatisme multi métiers des bâtiments y con


SAVE THE DATE : EnerJ-meeting Lyon – 15 novembre 2022 - Palais de la Bourse

SAVE THE DATE : EnerJ-meeting Lyon – 15 novembre 2022 - Palais de la Bourse

EnerJ-meeting Lyon aura lieu le 15 novembre 2022 au Palais de la Bourse pour une édition sur le thème : « Construire et ré∙nover, objectif 0 carbone ».


Retour d'expérience d'un immeuble de bureaux PLURIEL à Lyon, tout en bois !

Retour d'expérience d'un immeuble de bureaux PLURIEL à Lyon, tout en bois !

Intéressons-nous au retour d'expérience du groupe QUARTUS décrivant le projet d’immeuble de bureaux R+6 en construction 100% bois.


Inflation et crises impactent le bâtiment … décryptage, et après ?

Inflation et crises impactent le bâtiment … décryptage, et après ?

Prenons connaissance avec cette chronique le constat de la crise d’approvisionnement et de prix que connaît la filière bâtiment.


Economies d’énergie et qualité d’air intérieur grâce à la filtration d’air

Economies d’énergie et qualité d’air intérieur grâce à la filtration d’air

Découvrez les solutions afin de prendre soin de la qualité d'air intérieur tout en réalisant des économies d'énergie.


Lot CVC et vecteur air : un axe majeur pour réduire la consommation énergétique dans le tertiaire

Lot CVC et vecteur air : un axe majeur pour réduire la consommation énergétique dans le tertiaire

Réduire le consommations énergétiques des bâtiments tertiaires est une difficulté à laquelle le vecteur air peut répondre.


Pourquoi et comment récupérer la chaleur de l’air avant de le rejeter à l’extérieur ?

Pourquoi et comment récupérer la chaleur de l’air avant de le rejeter à l’extérieur ?

Récupérer la chaleur de l'air avant de le rejeter à l'extérieur peut être un atout à maints égards. Atlantic Climatisation et ventilation nous explique pourquoi et comment faire


Réversibilité des bâtiments : des enseignements issus de retour d’expérience

Réversibilité des bâtiments : des enseignements issus de retour d’expérience

La réversibilité des bâtiment est un nouveau mode de conception durable et économique. Les retours d'expérience offrent de nombreux enseignements.


Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Que pensent les concepteurs MOA et MOE de la RE2020 ? Du label d'état RE2020 ? XPair et Tribu Energie ont mené l'enquête : voici leurs réponses.


Imaginons ensemble les bâtiments de demain, par le CSTB et d’ADEME

Imaginons ensemble les bâtiments de demain, par le CSTB et d’ADEME

L’ADEME et le CSTB présentent 4 scénarios prospectifs inédits permettant d’anticiper les avenirs possibles pour le bâtiment et l’immobilier à l’horizon 2050.


Bâtiment réaménagé suite à la Covid19 et risque incendie

Bâtiment réaménagé suite à la Covid19 et risque incendie

Suite au réaménagement des bâtiments en lien avec la pandémie, des risques incendie nouveaux peuvent augmenter la difficulté à les sécuriser


Carrier lance HAP v6, une importante MAJ de son logiciel de conception de systèmes CVC

Carrier lance HAP v6, une importante MAJ de son logiciel de conception de systèmes CVC

Carrier opère une mise à niveau majeure de son logiciel de conception de systèmes CVC HAP, version 6


KSBuilding Consult, l'outil pour répondre facilement aux appels d'offres

KSBuilding Consult, l'outil pour répondre facilement aux appels d'offres

KSB a développé un outil qui permet de répondre facilement aux appels d'offre : KSBuilding Consult.


Spirotech, acteur discret mais dynamique du secteur CVC

Spirotech, acteur discret mais dynamique du secteur CVC

Depuis plus de 60 ans, l'entreprise Spirotech a fortement évolué et joue désormais un rôle dans le secteur du CVC