Chargement...

Un affichage analytique performant pour susciter le bon sens énergétique

Générer des économies d’électricité en agissant à moindre coût sur le comportement des utilisateurs, sans remplacer les équipements. Tel est l’objectif du projet Samee mené par le Pôle de compétitivité Minalogic..

Nicolas Leterrier
délégué général du Pôle
de compétitivité Minalogic.

Actuellement, dans l’habitat le comptage de l’énergie n’est pas satisfaisant », observe Nicolas Leterrier, délégué général de Minalogic. « D’ailleurs, dans le tertiaire ou l’industrie, la situation n’est pas meilleure. » Partant de ce constat, le Pôle de compétitivité Minalogic, implanté à Grenoble (région Grenoble-Isère) a lancé le projet Samee, dispositif d’affi chages avancés dans les différents domaines d’application de la distribution électrique. « Il s’agit de mieux connaître la consommation d’énergie pour la maîtriser », ajoute Nicolas Leterrier.

Démarré en mars 2008, pour 3 ans

Initié en mars 2008, le projet bénéfi cie d’un budget de 9,2 M€ sur une durée de 3 ans avec un eff ort global équivalent à 54 personnes par an. Il fait partie de la 5e vague d’appels à projets du fond interministériel pour les pôles de compétence. Un lien avec le projet Homes mené par Schneider Electric ? « Eff ectivement, Samee constitue le volet “ smart electricity ” du projet Homes ». Samee est donc engagé sur la piste du couple “ effi cacité énergétique et interface homme-machine ” avec un objectif : rendre l’information accessible sans consommer plus d’énergie. À ce titre, l’équipe travaille par exemple sur un « bouton » capable de convertir l’énergie mécanique lorsqu’il est actionné, en une énergie électrique suffi sante pour aller chercher et affi cher l’information recherchée. Le tout devra être installé facilement et supporter des informations multiples comme la température extérieure, l’annonce de coupures secteur à venir…

Du projet Samee devraient alors émerger des « briques technologiques » telles que des capteurs autonomes de détection de puissance ou encore la reconnaissance de la nature des charges électriques par leur signature électronique. « Chaque équipement, qu’il s’agisse d’un chauff e-eau, d’un convecteur électrique, d’un lave-linge ou d’une lampe, est reconnaissable à sa façon de consommer l’énergie. Aujourd’hui, nous savons déceler la plupart de ces signatures, ce qui facilite grandement le comptage analytique de l’énergie. »

Vers une lecture sur PC

Quelle forme l’interface utilisateurs prendra-t-elle ? « Il est possible qu’elle intègre le compteur d’énergie, mais nous ne croyons pas à une lecture régulière et durable de l’information sous cette forme. Nous pensons plutôt à une lecture sur PC via une “ box ” Internet. Car il faut présenter l’information de manière lisible et régulière à l’utilisateur. Quoi qu’il en soit, cela nécessite des écrans de bonne dimension et de qualité. Un des objectifs de ce projet est d’investiguer les adaptations des technologies d’affi chage les plus innovantes, telles que les écrans bistable ou OLED, ou encore les technologies de communications radios. » À la lumière de ce projet, Nicolas Leterrier souhaite avant tout amener les utilisateurs à modifi er leurs habitudes de consommation énergétique, en agissant d’abord sur le comportement sans renouveler les équipements en place.

« Nous avons mené une campagne d’essais dans une mairie. En une semaine, les salariés informés des consommations ont fait preuve d’une attention telle, que la consommation globale a chuté de 30 % ! Nous leur avons ensuite laissé entendre que nous arrêtions l’expérience et débranchions nos appareils de mesure. En fait, nous avons laissé nos appareils pour constater que la consommation est revenue à son niveau initial en deux jours ! Cette expérience nous montre qu’il ne faut pas baisser l’attention. L’information sur les consommations doit être permanente. » Les premières démonstrations applicatives seront lancées en 2010, et feront l’objet d’adaptations plus fi nes aux besoins résidentiels, tertiaires et industriels.

Michel Laurent

LES PARTENAIRES DE SAMEE

Schneider Electric et E2V comptent parmi les grandes entreprises partenaires de Samee. Au rang des PME participent Alpwise, Nemoptic ou encore Maya Technologies.
Sur ce projet, Minalogic travail aussi avec les laboratoires de recherche du CEA, du Leti, l’INPG et le Lig.

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité