Chargement...

HABITAT: Quels liens entre domotique et robots personnels ?

Les robots arriveront demain en masse dans les foyers. Y aura-t-il complémentarité avec la domotique, visant en partie les mêmes objectifs ?

« J'ai l'intime conviction d'une inévitable convergence entre domotique et robotique », explique Pascal Latouche (Groupe Orange). « A terme, nous mettrons sur pied des synergies dans le cadre d'une relation entre domotique, robotique et services.»

L'installation électrique de la maison tend aujourd'hui à intégrer toujours plus de fonctions automatisées et d'intelligence au service du confort, de la sécurité et à présent des économies d'énergie. En parallèle, les robots personnels font l'objet d'une attention toujours plus sérieuse et scientifique.
Ces robots voués aux services pourraient bien débarquer dans la maison d'ici quelques années. Quels liens peut-on alors imaginer entre l'intelligence mobile et la domotique « traditionnelle » ?

« La robotique se mettant au service de la personne, les fonctions domotiques pourraient venir compléter la périphérie des robots personnels, explique Jean-Jacques Pauly, directeur marketing stratégique domotique et sécurité chez Hager.

Le fait qu'un robot puisse communiquer avec l'installation électrique va sans aucun doute élargir ses champs d'action. Mais sans domotique, cet intérêt devient tout de suite moins évident ! Imaginons simplement qu'un robot chargé de l'extinction centralisée de l'éclairage soit obligé de faire laborieusement le tour de l'ensemble des interrupteurs.

Nos futures offres seront plus simples à installer, tant dans l'habitat neuf qu'en rénovation. Et pourquoi pas en prolongement de l'action d'un robot dans une zone donnée. On peut imaginer l'intervention d'un robot superviseur qui intégrerait notre système de supervision et de commande Domovéa, véritable moteur fonctionnel.» Le fabricant, a investigué le thème de la robotique il y a bientôt deux ans, sous l'angle de la sécurité des personnes.

« Nous avions imaginé une sorte de chien de garde virtuel doté d'une caméra, en lien avec le système domotique. De quoi assurer une levée de doute. Cependant, le frein principal au développement de telles solutions n'est pas technologique. C'est l'accès aux marchés, différents entre domotique et robotique ! Globalement, je pense que la domotique donnera des moyens d'action aux robots personnels. Mais pour cela, il faut dès à présent que les utilisateurs envisagent de doter leur habitat de fonctions domotiques. Par ailleurs, les concepteurs de robots ne doivent pas passer à coté des considérations d'interopérabilité de leurs machines avec des systèmes domotiques », conclut Jean-Jacques Pauly, ouvert aux fabricants de robots.

Et du coté des opérateurs de service ?

« Domaine prospectif, la domotique est un des axes que qu'Orange regarde de très près : un marché possible pouvant se traduire par des services, lance Pascal Latouche, directeur des nouveaux concepts marketing au sein de la direction stratégie et développement du Groupe Orange.

Nous déployons actuellement une première phase commerciale concernant la détection de fumées. Dans le futur, nous étudierons d'autres propositions de services. Quant au robot, il ne doit pas être un gadget. Nous devons pouvoir justifier de son intérêt par rapport aux services qu'il délivre.
L'alchimie « produit et service » doit avoir du sens pour le client ! Le robot peut se présenter tel un objet autonome capable d'interaction avec son environnement humain et matériel. Connecté en permanence, il ouvre un vaste champ de valorisation des services.

Vers un décollage de la robotique personnelle ?

Demain nous pourrions, pourquoi pas, proposer des services robotiques comme nous commercialisons aujourd'hui d'autres couples produits et services (ex : le mobile). Des fabricants de robots pourront par exemple vendre leurs équipements compatibles avec une offre Orange.» Chez Orange, la robotique fait l'objet d'une démarche R&D depuis maintenant plusieurs années, ainsi que la domotique.

Le réel décollage de la robotique personnelle est perçu à 3 ans par de nombreux acteurs. Pour l'heure, l'opérateur mène expérimentations et tests clients dans le cadre de démarches techniques et marketing. « A terme, nous mettrons sur pied des synergies dans le cadre d'une relation entre domotique, robotique et services. » Et Pascal Latouche d'ajouter : « J'ai l'intime conviction d'une inévitable convergence entre domotique et robotique. D'ailleurs, la robotique ne sera pas qu'une brique de la domotique, même si elle contribue à la valoriser.»

ML

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité