Décarboner à tout prix le bâtiment aura-t-il un prix ?

Fait par Bernard Reinteau, journaliste spécialisé

Au sortir de la séquence sur les retraites, le gouvernement a choisi de « se refaire » en attaquant la décarbonation. Ce pour montrer des ambitions environnementales et coller aux projets verts européens. Aux risques de se confronter à quelques chocs techniques, voire de rater quelques innovations.

Qui ne l’a pas encore entendu ? On va décarboner ! Le sujet traverse toutes les activités – transports, agriculture, industrie, bâtiment, production d’énergie et déchets, et les grands acteurs ont, depuis plusieurs mois déjà, remis leurs propositions.


chantier bâtiment


Feuille de route décarbonation du cycle de vie du bâtiment 

Pour le bâtiment, Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable, et Étienne Crépon, président du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) se sont fait les porte-parole de la filière et ont rendu une épaisse copie au début de cette année : « Feuille de route décarbonation du cycle de vie du bâtiment ». En tout, un bon millier de personnes ont contribué à cette réflexion.


Proposition de feuille de route de décarbonation du bâtiment


Cette littérature présente pour premier intérêt de mettre à jour et de rassembler les informations éparses sur ce secteur. Régulièrement, notamment depuis le Grenelle de l’Environnement de la mi-2007, ces documents au contenu très riche constituent un état des lieux. Concernant les émissions de CO₂ – pour mémoire, environ 153 Mt CO₂ eq, dont 103 Mt pour les émissions directes et indirectes liées à l’exploitation des bâtiments et 50 pour la fabrication de produits de la construction, ce document indique les « leviers » pour parvenir à une décarbonation en phase avec les objectifs assignés par l’Europe.


émissions ges

Emissions-GES-2021


En tout, ces experts en avaient rassemblé 25 portants sur la composition des ouvrages (7 leviers), sur la construction neuve (6), sur la rénovation (4), sur les usages (4) et sur les leviers transversaux (4). À cela s’ajoute des propositions relatives à l’emploi et à la formation des compagnons.
Très synthétiques, les fiches faisaient part des actions à mener par la filière et des propositions d’évolution des politiques publiques. Les propos étaient plus amplement développés dans les annexes du rapport remis aux pouvoirs publics, avec notamment une estimation des réductions de carbone relatives à ces mesures.

réduction ges

Réductions-GES-2030


Rebattre les cartes de la décarbonation

Si l’initiative est de qualité, elle est cependant bousculée par l’actualité du pacte vert européen. Fin Mars, les instances législatives européennes (Parlement, Conseil et Commission) décident de rehausser les objectifs d’énergie renouvelable à 32, voire 42,5% de la consommation totale d’énergie, contre 22% en 2022.

Parallèlement, le débat sur la taxonomie verte semble laisser le nucléaire de côté. En conséquence, sur le dossier « hydrogène », les instances européennes rangent l’hydrogène produit à partir d’énergie nucléaire dans la catégorie « hydrogène gris ».

Un peu à la peine en matière d’énergie renouvelable – on est aujourd’hui à environ 20% d’EnR dans la consommation finale brute d’énergie avec une grosse part de biomasse solide et d’hydraulique, sous l’objectif 2020 de 23% et loin des 33% prévus en 2030, la contrainte de la décarbonation se fait plus forte.

Depuis quelques semaines, toutes les filières – industrie, transport, agriculture, bâtiment, énergie – sont examinées sous l’angle d’une planification écologique revue et surtout, fortement accélérée. Pour beaucoup, il s’agit là de « se refaire » après les mois de contestation sur le dossier des retraites.


parc résidentiel tertiaire

Parc-Résidentiel-Tertiaire


Pour ce qui concerne la décarbonation dans le bâtiment, le signal majeur est donné par la volonté de tirer sur les leviers du fioul et du gaz naturel. Après les rumeurs, puis les annonces de bannissement des chaudières à gaz dans l’existant, l’émotion des parties prenantes a conduit à proposer une concertation. Stratégie classique qui est résumée dans le dossier constitué à cette occasion. Ces pages traduisent un argumentaire en réalité assez mince : le gaz fait partie des énergies fossiles, donc il faut en réduire l’emploi ; d’autres pays européens font de même ; et les technologies de pompes à chaleur sont à même de relever le défi.

À ce sujet, le document du gouvernement fait un large usage des informations sur les marchés des systèmes de chauffage fournis par les organisations professionnelles Uniclima et Clim Info. D’ailleurs, cette présentation des progressions des ventes de ces dernières années tord quelque peu la représentation réelle du parc de chaudières et de pompes à chaleur installées.


Dossier Concertation Décarbonation


La réduction du recours au gaz est désormais adoucie par une planification de changement d’équipement en maisons individuelles, en logements collectifs et en tertiaire.

Les leviers sont à la fois « techniques » et financiers. Ainsi, on envisage d’interdire le renouvellement des générateurs dont les émissions dépassent 150 gCO₂/kWh. La mesure se mettrait en place progressivement.

Ensuite, les aides à la rénovation prennent le relais : MaPrimRenov et CEE ne sont plus applicables à ces chantiers, et par ailleurs, le taux de TVA réduit est aussi abandonné pour ces changements de matériels.

Pour être efficace sur le papier, la mesure technocratique peut en revanche se révéler délicate sur le terrain. Toutes les maisons individuelles, même fortement isolées, ne sont pas adaptées à la substitution du gaz par une pompe à chaleur. Et à plus forte raison, les logements collectifs, notamment sociaux, très équipés en murales à gaz. Certes, le cabinet Pouget Consultants a récemment remis, en Octobre dernier, un rapport sur les possibilités d’équiper toutes sortes de logements individuels et collectifs en pompes à chaleur. Le document montre surtout la complexité de ces rétrofits.


Étude sur les freins et leviers à la diffusion de la PAC en logement collectif


Au chapitre des gaz, il faut compter avec le biogaz, l’hydrogène et sur les chaudières « bas CO₂ »

Surtout, cette mesure fait lourdement l’impasse sur le sujet de l’évolution du gaz et des chaudières à gaz. Au chapitre des gaz, il faut compter avec le biogaz et l’hydrogène. La récente planification écologique de l’énergie présentée mi-Juin, prélude aux discussions sur la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie, fixe pour 2030 un taux de 15% de biogaz injecté dans les réseaux. On en est encore loin – environ 2% – mais les projets de méthanisation sont nombreux et de nouvelles méthodes de production (pyrogazéification) devraient déboucher.

Quant aux chaudières elles-mêmes, elles continuent d’évoluer. À rebours des industriels qui investissent fortement sur la production de pompes à chaleur sur le sol européen, BDR Thermea travaille sur les chaudières « bas CO₂ ». L’idée est d’adopter de nouvelles technologies pour « autoproduire » du gaz. Cet industriel a présenté sur le dernier salon Interclima l’association d’une chaudière à condensation et d’un minihydrolyseur dont le principe est de reprendre les condensats pour extraire l’hydrogène et l’injecter au brûleur.

Les premières chaudières de grandes puissances sont promises dans les mois à venir ; les chaudières individuelles devraient suivre. Un tel procédé devrait faire chuter les émissions de CO₂ bien en deçà du seuil des 150 gCO₂/kWh.

Pour un bailleur social, ce type d’équipement « matche » toutes les cases : coût d’investissement réduit, maintenance maîtrisée, charges des locataires faibles.


Rien sur la biomasse, rien sur le solaire thermique

Très orientée « pompe à chaleur » et destinée à convaincre la filière de manière très peu subtile de l’urgence de se débarrasser coûte que coûte des chaudières, la concertation sur la décarbonation fait aussi l’impasse sur des sujets importants : rien sur la biomasse, rien sur le solaire thermique, notamment. On retrouve ces thèmes dans la planification écologique de l’énergie où la biomasse, le biogaz et le solaire thermique sont rassemblés sous la rubrique chaleur renouvelable. À noter que ce document oriente plutôt la chaleur thermique à destination de l’industrie.

De même, l’accent est mis sur les réseaux de chaleur portant une forte part de renouvelables (80% en 2035). Mais la planification incite les exploitants à retenir les alternatives à la biomasse, à savoir, géothermie et solaire thermique.


Planification écologique de l’énergie


Le gouvernement a-t-il anticipé la critique qui pourrait lui être faite de préparer les débouchés de consommation des centrales nucléaires dont la construction a été votée ? Le chapitre de l’électricité demande de « pousser tous les leviers au maximum, sur le nucléaire et (en majuscule et souligné) sur l’ensemble des ENR », photovoltaïque (au rythme d’installation de 3 700 à 5 500 MW par an) et éolien (1200 à 1900 MW/an en terrestre et 40 GW mis en service en mer en 2050).

Ces investissements demanderont de réaménager quasiment intégralement le réseau électrique du pays (pratiquement 20 Mds/an jusqu’en 2030, 25 Mds/an en 2030-2034), ce qui devrait se traduire, selon RTE par une augmentation de l’électricité « de l’ordre de 15% à l’horizon 2050 ».

Fait par Bernard Reinteau, journaliste spécialisé

Sources et liens

ministère transition écologique cohésion territoires

Feuille de route de décarbonation de la filière bâtiment (4 pages) - Cliquez ici

Feuille de route décarbonation du cycle de vie du bâtiment - Les propositions de la filière (80 pages) - Cliquez ici

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Bilan 2023 des ventes d'équipements de CVC : il y a des chiffres positifs !

Bilan 2023 des ventes d'équipements de CVC : il y a des chiffres positifs !

Bilan 2023 : Ventes d'équipements de CVC en hausse ! Découvrez les chiffres positifs et les tendances du marché.


EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Journée incontournable pour les professionnels du bâtiment. Découvrir comment les acteurs du bâtiment peuvent construire plus durable grâce à des solutions efficaces.


Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Le plancher chauffant et rafraîchissant de Schulter est une solution innovante et polyvalente, adaptée à la fois aux nouvelles constructions et aux rénovations.


Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

EnerJ-meeting Paris, le grand rendez-vous de toute la filière des décideurs du bâtiment fait peau neuve au Carrousel du Louvre le 6 Février 2024


Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Découvrez les dernières avancées dans le domaine de la géothermie de surface, où les pompes à chaleur (PAC) exploitent la chaleur du sous-sol.


Performances et traitement des installations de chauffage

Performances et traitement des installations de chauffage

Sentinel partage son savoir-faire quant à l'optimisation du chauffage et de l'eau chaude sanitaire (ECS)


Chauffage hybride de logements collectifs avec pompe à chaleur et chaudière

Chauffage hybride de logements collectifs avec pompe à chaleur et chaudière

Cette expertise vise à optimiser les performances énergétiques des logements collectifs en combinant chaudières à gaz naturel et pompes à chaleur, en réponse aux normes réglementaires et aux e


Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Découvrez les dernières avancées technologiques au cœur d’EnerJ-meeting Paris 2024. Explorez les solutions techniques qui façonneront l’avenir de l’industrie du bâtiment.


DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

Optimisez votre DPE pour une efficacité énergétique maximale et réduire sa consommation d'énergie.


Déshumidification de locaux et déshumidification de piscines

Déshumidification de locaux et déshumidification de piscines

Explorer les solutions de déshumidification pour locaux et piscines, pour un contrôle efficace de l'humidité.


Trophées de la Construction - 23e édition - Ouverture des inscriptions

Trophées de la Construction - 23e édition  - Ouverture des inscriptions

Le rendez-vous annuel incontournable et fédérateur des professionnels du BTP, de l'architecture et du cadre de vie.


Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur utilisant le réfrigérant naturel R290 sont des systèmes innovants qui exploitent les propriétés thermodynamiques exceptionnelles de ce fluide frigorigène écologique.


Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

L’évolution du marché français de la régulation et de la GTB en 2023 et les tendances à surveiller en 2024.


Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Solution PAC hybride collective : l’alliance parfaite entre efficacité énergétique et performance.


Nouvel arrêté végétalisation et production d’EnR pour une toiture d’immeuble

Nouvel arrêté végétalisation et production d’EnR pour une toiture d’immeuble

Arrêté du 19 Décembre 2023 portant application de l'article L. 171-4 du code de la construction et de l'habitation.