EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

Fait par Bernard Reinteau, journaliste spécialisé

Ce deuxième volet d’interviews des exposants participants à EnerJ-Meeting souligne les orientations du secteur de la construction sous les angles de l’aide à la performance énergétique et la recherche de solutions disruptives.

Il fait suite au « Coup de projecteur sur les innovations » > lien précédemment publié. Toujours en exclusivité pour vous, les Xpairnautes !


enerj-meeting paris 2024

Zone Excellence à EnerJ-meeting Paris le 6 février 2024 au Carrousel du Louvre


Équipements thermiques :  Halton

« Simplifier et optimiser la ventilation et la climatisation »


emmanuel bizien






Interview de Emmanuel Bizien, directeur France

« L’intérêt principal du module TTAP est d’utiliser de l’air et de l’électricité pour ventiler et climatiser des locaux tertiaires »


« L’innovation technologique présentée sur enerJ-Meeting est la plateforme TTAP, un terminal de traitement d’air à effet Peltier. L’effet Peltier est un phénomène thermoélectrique mis en évidence par Jean-Charles Peltier il y a deux cents ans. Ainsi, lorsque l’on fait passer un courant dans un semi-conducteur, d’un côté on produit de la chaleur, de l'autre, du froid.

Ce principe est déjà exploité par l’américain Phononic pour climatiser des conteneurs. Les semi-conducteurs sont encapsulés dans des blocs étanches et sous-vide. Ce qui a pour intérêt de s’affranchir d’équipements thermodynamiques classiques. Avec ce partenaire, nous avons eu l’idée de placer ces éléments dans une poutre froide alimentée par une centrale de traitement d’air. Ce qui nous permet d’assurer à la fois la ventilation d’un local et son confort thermique.
Le froid produit par les modules, jusqu’à 15°C, est placé sur la voie de soufflage et permet de climatiser la pièce ; la chaleur est rafraîchie par sa mise en contact avec l’air ambiant du local sur le circuit d’extraction de l’air vicié. À noter que le système est réversible, et il est possible de bénéficier de la chaleur.

L’intérêt principal de cette solution est de n’utiliser que de l’énergie électrique – la plus décarbonée - pour produire du rafraîchissement ou du chauffage. C’est une climatisation sans pompe à chaleur, ni fluide frigorigène, sujet actuellement très débattu. Ce qui signifie aussi qu’il est possible de supprimer les réseaux, les pompes, la régulation ... Chaque module consomme 800 W. En tertiaire, une telle installation peut être couplée avec un champ de capteurs photovoltaïques.

* Testé sur des chantiers en France et aux USA

Nous avons équipé un premier projet de rénovation tertiaire de 8 500 m² dans de l’haussmannien parisien avec Blazac Reim. Ce promoteur bénéficie ainsi d’un aménagement qui répond à ses critères environnementaux. Les émissions de CO₂ sont notamment réduites de 15% sur l’ensemble du projet.

La présentation de cette nouvelle référence sur EnerJ-Meeting a permis de nombreux contacts pour des projets potentiels.
En rénovation, le produit demande simplement d’apporter de l’air et de l’électricité. Cette solution est d’ores et déjà livrable, et d’autres chantiers sont en cours, à Paris et à New-York, dans le quartier de Manhattan. Il faut aussi insister sur la qualité d’air apportée par cette plateforme. Elle est conçue pour délivrer un débit important selon les préconisations de l’Epidemic Task Force édité par l’Ashrae depuis le Covid. Ces règles visent à assurer une décontamination des locaux et une diminution du risque de contamination. En outre, la reprise d’air vicié s’effectue dans le local, sur le terminal même, en non après transfert dans les circulations ou les pièces sanitaires. L’avenir de la qualité d’air en ternaire, c’est aussi ça ».


Bureau d’études : Izuba 

« Étudier les dossiers dans les moindres détails »


eduardo serodio






Interview de Eduardo Serodio, Ingénieur énergéticien, cogérant

« L’audit énergétique est porteur de l’intérêt pour Pleiades auprès d’une clientèle plus large »


« Izuba est présent depuis près de 25 ans avec Pleiades sur le marché des applications pour bureaux d’études, principalement ceux chargés de la thermique et des choix énergétiques. Nos clients connaissent de longue date ses capacités en matière de simulation thermique dynamique. Depuis l'entrée en vigueur de la RT 2012 puis avec la RE2020, nous avons intégré les différentes évaluations réglementaires. L'analyse du cycle de vie est également disponible pour l'évaluation des impacts environnementaux, ainsi que la simulation de la qualité de l’air intérieur des constructions. Depuis la réforme du diagnostic de performance énergétique et avec l'arrivée de l'audit énergétique réglementaire, Pleiades peut également être utilisé pour déterminer l'étiquette énergie-carbone ainsi que l'impact des scénarios de rénovation envisagés. 

De fait, de nombreux nouveaux clients nous ont rejoint, notamment à l'occasion de l'entrée en vigueur de la RE2020. Pour le diagnostic et l’accompagnement des rénovations, nos clients apprécient les atouts de la saisie graphique ou du travail d’après des scans 3D des ouvrages, que ce soit en tertiaire ou en résidentiel individuel. Cette méthode accélère le traitement des dossiers et autorise le calcul sur des géométries d’ouvrages complexes. Sur EnerJ-Meeting, la moitié des entretiens sur notre stand portaient sur les outils de l'audit énergétique.

* Un audit au plus près des scénarios de vie

Nous travaillons en permanence sur l’adaptation de Pleiades aux nouveaux besoins. Pour faciliter encore plus le travail des utilisateurs, nous réfléchissons à de nouveaux outils pour l'étape du relevé de terrain dans le cadre de l'audit énergétique. Nous avons également lancé une réflexion sur la prise en compte des factures de consommations réelles d’énergie, plus représentatives du scénario de vie réel des occupants. Ce recalage doit permettre de rendre l'analyse des scénarios de rénovation plus pertinente.

Pour ce qui concerne les outils tels que la simulation thermique dynamique, le développement du moteur de calcul Comfie, aujourd’hui propriété d’Izuba, est poursuivi par nos équipes, en collaboration avec l’École des Mines de Paris. Le développement de la demande d’études avec l’application du décret Éco-énergie tertiaire nous amène notamment à améliorer les vitesses d’exécution de calcul et à diversifier les systèmes modélisables.

Pour ce qui est de la réponse aux dossiers en BIM, l’importation de fichiers propriétaires ou standards est déjà disponible, ainsi que la possibilité de corriger la maquette récupérée. Nous allons cependant encore améliorer les capacités d’analyse des fichiers, notamment pour alimenter l'analyse de cycle de vie ».


Réemploi de matériaux et produits du bâtiment : Cyneo

« Créer la communauté d’acteurs pour massifier le réemploi »


cyneo doguet






Interview de Lena Doguet, ingénieure, chargée de l’accompagnement des filières du réemploi

« Mettre en relation avec les bonnes personnes, jouer le rôle de boussole ... »


« Nous travaillons sur le réemploi des matériaux de construction. Nous accompagnons la structuration de l’offre pour que tout le monde puisse y avoir accès en quantités et selon des standards de qualité – par la sélection, le reconditionnement, l’assurabilité … Cyneo est filiale de Bouygues Bâtiment France, et notre premier centre technique est basé à Vitry-sur-Seine, dans le quartier des Ardoines, au sud de Paris. Nous sommes cinq ingénieurs, de spécialités bâtiment ou environnement.

Notre concept est fondé sur trois piliers. Le premier est la construction d’une communauté. Nous faisons se rencontrer les acteurs de filières sur le thème du réemploi pour créer des synergies, des partenariats … Ce sont des industriels qui disposent d’une offre, des acteurs du réemploi, des négociants qui proposent leurs surstocks, des maîtres d’ouvrage, des assistants à maîtres d’ouvrage à la recherche de produits … Cette communauté s’organise autour d’événements, par l’échange de newsletters, mais aussi sur la base d’un outil digital de vente, de présentation d’un état des stocks … Ce pour se donner de la visibilité. Dans ce cadre, mon rôle est d’aider les fournisseurs à se structurer, à trouver le bon business model, les bons partenaires … pour faire en sorte que l’offre existe et fonctionne.

* Sensibiliser, montrer les produits disponibles

Le deuxième pilier est le centre technique physique – il a ouvert en Novembre 2023. Nous sommes installés sur une partie du TechniCentre SNCF des Ardoines. Nous y proposons des ateliers de production et du stockage pour les entreprises qui industrialisent leur process de reconditionnement. Nous y présentons aussi un show-room des produits.
Cet espace est un démonstrateur de l’économie circulaire et du réemploi. Nous y invitons les professionnels du bâtiment pour les sensibiliser à ce sujet, montrer les produits disponibles. Notre rôle est de travailler l’acceptabilité et la désirabilité du réemploi. Ça manque et c’est un frein au développement. Le but est de créer une boucle entre les matériaux qui sortent des chantiers avec les acteurs qui vont les utiliser. C’est selon nous la clé de la massification du réemploi.

Le dernier pilier est l’accompagnement, en utilisant les moyens de l’ingénierie et de la consultance. Il s’agit de formuler une stratégie d’entreprise et déployer cette communauté. Soit les entreprises partent de zéro et ont besoin de tout mettre en place ; soit elles ont déjà travaillé le sujet mais ont besoin d’aide sur leurs dossiers assurantiels, techniques, opératoires … Et nous les mettons en relation avec les bonnes personnes.
Nous ne ferons pas le développement, car nous tenons pour acquis que les entreprises ont les compétences en interne. Nous jouons le rôle de boussole, nous les guidons sur le chemin du développement pour qu’elles restent concentrées sur leurs objectifs.

Le fait d’être filiale de Bouygues Bâtiment France donne de l’assurance aux entreprises. Elles peuvent se dire : nous pouvons investir parce que les constructeurs se montrent prêts à acheter. Tout en gardant notre indépendance d’esprit, le groupe Bouygues peut aussi servir d’appui à la structuration et au développement de notre activité, notamment pour les parties commerciales et de gestion.

Pour les années à venir, le projet est de nous déployer, de faire grandir cette communauté et produire plus de synergie, d’ouvrir des centres techniques dans d’autres régions, car l’économie circulaire a d’autant plus de sens si elle est locale. Nous en préparons un en région nantaise ».


Matériaux biosourcés : Biofib Isolation 

« Doubler la capacité de production »


biofib isolation merle








Interview de Olivier Merle, directeur commercial France

« Biofib double ses capacités de production et développe des solutions acoustiques »


« Le biosourcé, c’est l’avenir, c’est une solution pour participer à la décarbonation et dans le cas du chanvre nous y associons la préservation de la biodiversité. Les produits que nous concevons sont issus de la filière agricole locale. La matière première est fournie par les membres de la coopérative vendéenne Cavac, situés dans un rayon de 100 km autour de notre usine de Sainte Gemmes la plaine, dans le sud-Vendée. Le caractère unique de notre entreprise réside en la connexion de deux mondes, celui de l’agriculture et du batiment. Nous cultivons, transformons et valorisons.

Les produits du catalogue sont devenus des références. Nos ventes annuelles sont en constante progression à deux chiffres,  nous vendons partout en France. Nous approvisionnons des chantiers de rénovation de maisons individuelles mais aussi d’importants chantiers de rénovation, comme le collège Henri IV en centre-ville de Poitiers où nous avons livré plus de 8 000 m² d’isolant.

* Après la thermique, l’acoustique

Un industriel doit toujours répondre aux besoins de ses clients, et nous allons suivre cette expansion. Nous terminons actuellement le chantier d’une nouvelle usine dont la capacité nous permettra d’accompagner les besoins du marché. Le gisement est là. Les coopérateurs sont pleinement impliqués.

Au chapitre des nouveautés, il faut citer Biofib Cloisons, le premier isolant chanvre qui dispose des procès-verbaux acoustiques. Son empreinte carbone est négative – il stocke plus de carbone qu’il n’en émet tout au long du cycle de vie. L’avenir, c’est aussi le recrutement pour la nouvelle usine – Biofib compte actuellement 60 salariés - et pour la force commerciale. Nous allons passer de 5 à 7 représentants pour être plus près des concepteurs, distributeurs, applicateurs et maîtres d’ouvrage. »


Informatique : BBS Slama

« Un relevé plus simple et des calculs thermiques plus fiables »


slama lise








Interview de Lise Slama, ingénieure, gérante de BBS Slama

« L’association de ClimaWIN et de Bimwiq simplifie la saisie et étend l’intérêt pour le calcul thermique »


« BBS Slama expose cette année à EnerJ-Meeting avec notre partenaire EnerBIM, développeur de l’outil de relevé sur tablette et de calcul thermique Bimwiq. Nous avons intégré ce modeleur 3D à ClimaWIN, notre logiciel de calcul thermique. L’intérêt de cette association est, d’une part d’ajouter cette fonction de saisie simple et intuitive des bâtiments existants sur nos outils, et d’autre part de faire bénéficier les nouveaux usagers, demandeurs de cette solution de saisie des acquis de ClimaWin, application développée depuis plusieurs décennies.

Pour le prestataire à qui on demande une note de calcul sur un projet de rénovation thermique, il sera ainsi très simple de produire les plans de bâtiments résidentiels collectifs ou individuels, d’indiquer les caractéristiques des pièces - épaisseurs de murs et d’isolants, les menuiseries …, d’en dessiner l’organisation et d’obtenir un calcul pertinent.
Ces applications s’adressent plutôt à tous ceux qui font des diagnostics de performance énergétique, des calculs réglementaires avant travaux dans les bâtiments existants. Le relevé et le métré sont simples et fiables. Il est aussi possible d’utiliser ClimaWIN et Bimwiq pour produire des simulations thermiques et énergétiques dynamiques.

* Les moteurs de calcul remis à jour et plus précis

Par ailleurs, nous annonçons la reprise de l’ensemble des calculs d’apports et de déperditions énergétiques pour les affiner. Surtout, nous utilisons la maquette numérique pour apprécier le comportement de pièces non chauffées. Car elles ont un impact important sur la thermique des bâtiments. Cet outil permet d’avoir un meilleur bilan thermique pour chaque pièce du logement.
Ces corrections et mises à niveau sont directement intégrées dans les calculs de base de ClimaWin. Ce qui va au-delà de ce que demande la réglementation et permet de se rapprocher de la réalité des consommations d’énergie et des conditions de confort vécues par les usagers.

Autre nouveauté : Le catalogue des ponts thermiques est remis à jour, le but étant de proposer des calculs aux éléments finis, d’être cohérent avec les règles ThBat et surtout de les définir physiquement avec précision.

La surprise de cette édition d’EnerJ-Meeting est l’intérêt des architectes pour nos logiciels. Généralement, ils confient le dossier des calculs thermiques aux bureaux d’études. Ce changement est lié aux évolutions de l’audit énergétique des constructions existantes, ce qui conduit ces maîtres d’œuvre à s’intéresser au sujet sous un angle très technique. Beaucoup d’entre eux se sont formés, et ils ont maintenant besoin de logiciels pour effectuer leurs prestations ».


Ventilation : Hélios Ventilateurs 

« Répondre avec précision aux marchés tertiaires et résidentiels »


marc allenbach helios







Interview de Marc Allenbach, directeur général d’Helios Ventilateurs

« Le double flux décentralisé répond au besoin de rénovation tertiaire »


« Helios Ventilateurs est venu sur EnerJ-Meeting avec deux messages.
Le premier porte sur l’efficacité énergétique ; le second sur l’amélioration de la qualité de l’air intérieur
. Ce sont les valeurs fortes que nous sommes venus partager à travers notre production.

À ce titre, nous présentons une centrale double flux décentralisée thermodynamique. Cet équipement assure donc la ventilation d’un local avec récupération d’énergie via un échangeur à haute efficacité, et le chauffage – et le rafraîchissement – par pompe à chaleur intégrée. De fait, avec ce type de produit nous remplaçons trois systèmes et nous rénovons ainsi des locaux tels que du tertiaire, les salles de réunions … Ce premier modèle, précurseur d’une gamme, assure un débit de 288 m³/h d’air neuf filtré avec un média ePM1 55%. Une machine simple à installer, silencieuse – 30 dB(A) de pression acoustique à 1 m – d’une puissance de rafraîchissement de 2 kW et de chauffage de 2,3 kW. Ce produit est adapté au tertiaire. Pour les locaux scolaires, nous proposons des appareils présentés dans le catalogue sous la nomenclature AM, d’un débit d’air plus élevé.

* Améliorer l’ergonomie d’installation

Notre message porte aussi sur les groupes de ventilation double flux centralisés AIR1, notamment la XVP à piquages sur le dessus, plus ergonomique pour le montage dans les locaux techniques exigus.
Ces centrales à échangeur à plaques de haute efficacité sont disponibles en débit de 500 à 3 500 m³/h. Soit l’essentiel des demandes. Cette version complète la gamme AIR1 : les extraplates XC, les centrales au sol XH jusqu’à 8 000 m³/h et RH jusqu’à 15 000 m³/h.

L’une de nos préoccupations du moment est la réduction du marché de la construction neuve. Cependant, Helios Ventilateurs se consacre depuis plusieurs années déjà aux réponses à donner à la rénovation. En priorité, les établissements scolaires, mais également la rénovation résidentielle. Pour ce secteur, nous voulons proposer des solutions pour améliorer le confort d’été.

Dans le cadre de la RE 2020, nous avons mis au point un brasseur d’air extra-plat à pales, pour les pièces de vie ou les chambres. Son intérêt est de rafraîchir sans moyen thermodynamique en créant un courant d’air et en améliorant le confort. Ce tout en étant esthétique. Le produit, qui intéresse principalement la moitié sud, commence aussi à trouver son marché dans le nord du pays. »


Pompes à chaleur collectives : Intuis 

«  S’engager sur les marchés de la rénovation et du tertiaire »


intuis vanessa reynaud







Interview de Vanessa Raynaud, directrice Prescription du groupe

« Poursuivre le développement des solutions efficaces et bas carbone basées sur le              R-290 »


« Nous lançons la solution Zé7, une nouvelle référence de pompe à chaleur collective compacte, sans unité extérieure. C’est un produit attendu par les donneurs d’ordre - maîtres d’ouvrage, bureaux d’études. Nos solutions thermodynamiques sont bas carbone ; sans unité extérieure, cette nouvelle référence répond aux problématiques acoustiques en collectif.
De fait, c’est une alternative pensée pour le passage de l’énergie gaz à la pompe à chaleur lors des opérations de rénovation énergétique. La solution Zé7 est une véritable alternative à la chaudière gaz individuelle. Sa commercialisation commence ce printemps.

Le Zé7 s’installe soit sur une gaine en conduit collectif jusqu’à 5 étages ou soit en sortie directe façade. La base de sa conception est un ballon thermodynamique avec une cuve inox de 200 l, surmonté d’une pompe à chaleur qui produit l’eau chaude sanitaire, le chauffage et rafraîchissement par voie aéraulique dans la pièce de vie – salon, salle à manger.

Pour les prochains développements de la marque, nous souhaitons bénéficier pleinement des 20 ans d’expérience avec nos solutions thermodynamiques. Depuis toutes ces années, nous utilisons le R-290, le propane, un fluide initialement retenu pour sa capacité à produire de la haute température – 70°C par -20°C extérieur – ce qui permettait de remplacer les chaudières gaz sans avoir à remplacer les émetteurs de chauffage. Ce fut un choix éclairé des responsables de la R&D à l’époque, puisqu’aujourd’hui le gaz frigorigène R-290 est considéré comme le fluide le moins polluant.

Nous bénéficions d’un retour d’expérience qui nous permet de maîtriser l’ensemble des paramètres du propane, qu’il s’agisse de la sécurité d’installation des équipements ou du potentiel du fluide. Il est utilisé sur toute la gamme, du plus simple chauffe-eau thermodynamique à la Pac collective HRC. Grâce à cela, nous ouvrons le champ des possibles sur tous les marchés résidentiels individuel et collectif, tertiaire. Surtout, cette gamme sert notre orientation vers la rénovation énergétique des bâtiments. S’ajoute à cela que nous souhaitons attaquer ces opérations par une démarche globale, en tenant compte des économies d’énergie aussi possible par l’enveloppe… »


Équipements thermiques – Énergie : BDR Thermea France 

« L’hybridation avec un grand H »


bdr thermea france dominique monnier






Interview de Dominique Monnier, directeur national de l’innovation et des relations institutionnelles

« Plus de vingt chantiers ont été ciblés pour tester la technologie gaz en mélange. Elle sera complémentaire aux pompes à chaleur »


« Les tests de terrain avec les chaudières gaz et hydrogène ont commencé, mais ce sujet prend du retard. En cause, la réglementation et les normes relatives à l’hydrogène.
Il faut savoir qu’aujourd’hui, l’hydrogène 100% n’est pas autorisé dans les bâtiments. L’ICPE 29.10 classe la molécule comme un gaz de déchet. Ce qui signifie que son exploitation constitue un véritable changement de paradigme. Le travail avec l’administration est complexe.
Cependant, les choses avancent. La filière se mobilise et prend conscience qu’il existe là une véritable opportunité au regard de la transition énergétique. La pompe à chaleur reste la référence, mais ce type de générateur ne convient pas à tous les usages, notamment s’il est nécessaire d’avoir de la haute température ou si l’environnement ne s’y prête pas.

Pour autant, la technologie en mélange (CH₄+H₂+O₂) qui consiste à utiliser un électrolyseur pour produire de l’hydrogène en local avec le condensat de la chaudière gaz serait utilisable en bâtiment. Elle répond à la réglementation NF gaz des chaufferies actuelles. Elle présente un fort potentiel pour réduire les polluants et le poids carbone de la chaleur. À défaut d’équipement neuf, pour les installations collectives - plus tard pour l’individuel - nous proposerons des unités de rétrofit à adapter sur les chaudières de moins de cinq ans.
Il faut rappeler qu’une installation hybride à laquelle on ajouterait l’hydrogène produit sur place afficherait une émission de moins de 150 g/kWh de CO₂.
Les administrations découvrent ces solutions disruptives. Déjà, leur discours sur l’hydrogène porte essentiellement sur la mobilité ou l’industrie ou l’hydrogène vert est actuellement produit à un coût élevé. La solution d’hybridation locale proposée affiche de l’hydrogène à environ 3 €/kg.

* Le bâtiment, une solution au problème énergétique

Depuis 2023, vingt chantiers ont été identifiés : gares, logements sociaux, bâtiments neufs, piscines …
En Juillet 2023, nous avons décroché un titre V qui permet d’entrer cette solution dans un projet RE2020. Ces avancées permettront cette année de valider la technologie, de poursuivre les discussions avec le centre national d’expertise des professionnels de l’énergie gaz (CNPG), la Direction générale de la prévention des risques (DGPR) et tous les organismes d’État. La priorité est de travailler sur la sécurité et les normes pour valider cette solution sous deux ans.
Avec comme porte étendard la marque De Dietrich, la nouvelle direction de BDR Thermea soutient le développement de cette nouvelle technologie. Elle inscrit l’hydrogène comme un élément complémentaire dans la stratégie de développement des nouveaux générateurs, la pompe à chaleur restant prioritaire avec de très gros investissements à la clef et la sortie de nombreuses gammes en petite, moyenne et forte puissance jusqu’à 50KW (en R290 et R32). L’objectif est d’avoir un large panel de solutions pour décarboner - ou « dé-fossiliser » - toutes les formes de production de chaleur.

Il est important de développer l’hybridation avec un grand H avec la pompe à chaleur, le gaz, le solaire thermique ou photovoltaïque ; les modules thermiques d’appartement et l’hydrogène constituent des atouts complémentaires.

Il faut retenir que le parc installé compte encore quelque neuf millions de chaudières gaz, et il faut répondre à de nombreuses contraintes : s’adapter aux régimes de température existant, proposer des systèmes moins énergivores et résiliant au réseau électrique.
L’association d’un électrolyseur à une chaudière gaz à condensation, permet de conserver la réversibilité du système. En liaison avec le compteur Linky, il est possible de s’effacer du réseau et de garder le service attendu par l’utilisateur. C’est un atout pour aider à la gestion énergétique des cantons, tel que ce le sera prochainement le cas. Le gaz ainsi « électrifié », décarboné, dépollué ... prendra sa part du problème. De fait, le bâtiment devient une aide et une solution.


Fait par Bernard Reinteau, journaliste spécialisé


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Découvrez les dernières avancées technologiques au cœur d’EnerJ-meeting Paris 2024. Explorez les solutions techniques qui façonneront l’avenir de l’industrie du bâtiment.


Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

EnerJ-meeting Paris, le grand rendez-vous de toute la filière des décideurs du bâtiment fait peau neuve au Carrousel du Louvre le 6 Février 2024


Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Le plancher chauffant et rafraîchissant de Schulter est une solution innovante et polyvalente, adaptée à la fois aux nouvelles constructions et aux rénovations.


Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

L’évolution du marché français de la régulation et de la GTB en 2023 et les tendances à surveiller en 2024.


DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

Optimisez votre DPE pour une efficacité énergétique maximale et réduire sa consommation d'énergie.


Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Découvrez dans le Livre Blanc les 25 recommandations pour réduire le carbone incorporé dans les bâtiments.


Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Découvrez les dernières avancées dans le domaine de la géothermie de surface, où les pompes à chaleur (PAC) exploitent la chaleur du sous-sol.


Bilan 2023 des ventes d'équipements de CVC : il y a des chiffres positifs !

Bilan 2023 des ventes d'équipements de CVC : il y a des chiffres positifs !

Bilan 2023 : Ventes d'équipements de CVC en hausse ! Découvrez les chiffres positifs et les tendances du marché.


Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur utilisant le réfrigérant naturel R290 sont des systèmes innovants qui exploitent les propriétés thermodynamiques exceptionnelles de ce fluide frigorigène écologique.


Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Production d'1 million de PAC : un vrai défi pour les Pouvoirs Publics et industriels en termes d'investissement et de qualité d'équipement.


Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Produire 1 million de pompes à chaleur : La communication souligne une fébrilité

Production d'1 million de PAC : un vrai défi pour les Pouvoirs Publics et industriels en termes d'investissement et de qualité d'équipement.


Chauffage hybride de logements collectifs avec pompe à chaleur et chaudière

Chauffage hybride de logements collectifs avec pompe à chaleur et chaudière

Cette expertise vise à optimiser les performances énergétiques des logements collectifs en combinant chaudières à gaz naturel et pompes à chaleur, en réponse aux normes réglementaires et aux e


Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Le bâtiment neuf doit non seulement être efficace et exemplaire sur le plan énergétique mais également sur le plan environnemental .


Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Solution PAC hybride collective : l’alliance parfaite entre efficacité énergétique et performance.


Trophées de la Construction - 23e édition - Ouverture des inscriptions

Trophées de la Construction - 23e édition  - Ouverture des inscriptions

Le rendez-vous annuel incontournable et fédérateur des professionnels du BTP, de l'architecture et du cadre de vie.