Chargement...

Exclusion des appareils de régulation du chauffage du CIDD

Par Dan NAPAR - Président de l'ACR




Exclusion des appareils de régulation du chauffage du CIDD : ECONOMIE OU GASPILLAGE ?

Ce document analyse les conséquences de l’exclusion des appareils de régulation du chauffage du CIDD sous l’angle technique. Cette analyse est basée sur les retours des projets de rénovation et sur les données du marché. Le point de vue des utilisateurs est privilégié quant à l’analyse des données économiques et financières.

La réponse à quelques questions simples et de bon sens permet d’éclaircir notre problématique d’exclusion dans le CIDD.



Avant tout, QU’EST-CE QUE LA REGULATION ET GTB ?


Quelques définitions :

La régulation et la GTB sont des outils pour tout type de bâtiment qui est conçu pour donner aux usagers la possibilité de gérer son confort d’une part, et conçu pour minimiser (optimiser) l’utilisation de ces ressources à cet effet d’autre part, dans ce cas précis l’énergie.

La régulation et la GTB assurent donc l’équilibre entre la garantie de performance, à savoir la moindre consommation d’énergie et le besoin de confort des usagers.




QUELLES PEUVENT ETRE LES CAUSES D’UN DESEQUILIBRE ENTRE LE CONFORT ET LA CONSOMMATION D’ENERGIE ?


Dans plus de 80% des cas, les causes de ce déséquilibre sont :


  • tout simplement une absence totale ou partielle de la régulation

  • des températures de consignes mal réglées

  • du sous ou sur dimensionnement des générateurs et émetteurs d’énergie (dans ce cas, la régulation ne peut plus ni obtenir le confort demandé, ni optimiser l’énergie)

  • de la non régulation pièce par pièce ou par zone (il est demandé la même température pour tout l’ensemble quand l’usage est différent entre le salon et chambre à coucher, par exemple)

  • de l'absence de vannes d’équilibrage (selon RT2012, TITRE III, CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES ET EXIGENCES DE MOYENS art. 24)

  • d'un retard considérable sur l’utilisation de la programmation horaire et des régulateurs à quatre allures (confort, pré-confort, économie et hors-gel) et leurs commutations par conception (selon RT2012, TITRE III, CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES ET EXIGENCES DE MOYENS, art. 23)

  • etc…


EN RESUME

Ne pas mettre en place une régulation de chauffage performante ni la rénover en attendant de pouvoir faire des travaux lourds revient à continuer de surconsommer (60% des foyers ne sont pas équipés d’une régulation performante).

Oublier d’inclure le poste régulation dans des travaux de rénovation énergétique revient à continuer de surconsommer. Ces travaux sont NECESSAIRES lors d’une rénovation lourde.

Par exemple, il est nécessaire de revoir la courbe de chauffe pour un régulateur en fonction de la température extérieure quand on isole le bâtiment.
Explication : le réglage de la courbe de chauffe ne peut être considéré terminé qu’une fois que l’installation est passée par toutes les températures : temps froid – temps doux !
Pour ce faire, il faut un suivi actif de l’installation après les travaux d’isolation. Cest rarement le cas!

VOIR ETUDE DE CAS : RESIDENCE ALIGRE sur le site Xpair : https://conseils.xpair.com




EXPLICATION TECHNIQUE DE L’EFFET DE REBOND ET COMMENT L’EVITER


Dans le cas où les travaux de rénovation consistent seulement en de l’isolation et/ou à un changement de générateur plus efficient en consommation, la régulation reste dans son état antérieur et n’est donc plus adaptée aux nouveaux paramètres (diminution du besoin en calorie et fonctionnement différent du nouveau générateur). Ceci conduit physiquement à une augmentation de la température et l'utilisateur pense que le nouveau confort lui est offert avec une moindre consommation. Or, de sa propre initiative, le consommateur ne va pas adapter la régulation. Cela a pour conséquence une consommation supérieure, soit l’effet contraire recherché par l’effort de rénovation. On appelle ce paradoxe, effet de rebond. Il n’est pas dû au consommateur. Pour éviter l’effet de rebond, le plus simple est de ne le pas provoquer ! La solution est d’inclure à tout bouquet de rénovation le poste régulation.




QU’EST-CE QU’UN APPAREIL POUR LA REGULATION DU CHAUFFAGE ?


DEFINITION de chaque FONCTION – RESULTAT OBTENU


FONCTION

RESULTAT OBTENU

REGULATION DE LA TEMPERATURE

Des températures ambiantes (de consignes) maintenues à des valeurs et des lieux choisis par l’usager

AUTOMATISME

Sans l’intervention de l’usager

PROGRAMMATION HORAIRE (Hebdomadaire)

Quand l’usager le désire

ECONOMIE D’ENERGIE

La meilleure exploitation de son installation de chauffage (assurer le confort avec la moindre consommation d’énergie)



LA REGULATION : elle permet de maintenir une température ambiante constante, selon la valeur choisie par l’occupant (température de consigne), quelles que soient les conditions extérieures. Elle prend en compte les apports de chaleur (soleil en journée, fonctionnement des appareils de cuisson à l’heure du repas,…) pour moduler la production d’eau chaude et agit donc directement sur l’installation de chauffage.


LA PROGRAMMATION : elle complète la régulation. Elle fait varier la température de consigne selon le mode de vie et la présence des occupants (jour/nuit, présence/absence, fenêtre ouverte/fermé…)

La programmation module la température de votre logement, selon votre mode de vie. Elle vous permet aussi de déterminer, à l’avance, la température souhaitée dans chaque pièce de votre maison :

- Température de confort pour le lever, le diner et la soirée
- Température réduite dans les chambres pour un meilleur sommeil (la nuit, la température du corps se refroidit)
- Température réduite pour éviter le gaspillage en cas de courte absence
- Température minimale en cas d’absence prolongée (hors-gel)




UTILISER LA REGULATION ET LA PROGRAMMATION : EST-CE COMPLIQUE ?


Non. Les constructeurs ont spécialement conçu des systèmes simples qui améliorent votre quotidien. Désormais, le chauffage vous obéit au doigt et à l’œil grâce à une manipulation très simple du programmateur. Des systèmes de pilotage par téléphone/Internet/Smartphone vous permettent également de mettre en marche votre chauffage même si vous êtes loin de chez vous, afin de trouver un logement confortable à votre retour de vacances.




QUEL EST LE GAIN D’ECONOMIE D’ENERGIE UTILISANT LA REGULATION DU CHAUFFAGE ?


SOURCE ADEME : www.ecocytoyens.ademe.fr

“L’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas”! En installant un système de programmation et de régulation, vous chauffez moins à certain moments de la journée ou de la semaine afin de concentrer la production de chaleur seulement lorsque c’est nécessaire. Ce système évite le gaspillage et réduit votre consommation énergétique.

Le gain d’économie pour un degré Celsius (par ex. de 20 à 19) est de 7%.

La Régulation et la Programmation permettent de réaliser entre 10 à 25% d’économie d’énergie. Si ce poste n’est plus pris en compte, les Français se privent donc d’un potentiel de 10% à 25% d’économie d’énergie !

Pour l’ADEME « LA REGULATION ET LA PROGRAMMATION SONT DES ELEMENTS INDISPENSABLES A UN FONCTIONNEMENT OPTIMUM DE VOTRE INSTALLATION DE CHAUFFAGE »




QUELS SONT LES APPAREILS DE PROGRAMMATION OU DE REGULATION DE CHAUFFAGE CONCERNES PAR LE CIDD ?


Ces appareils peuvent être de 4 types :

1° La Régulation centrale du chauffage est réalisée par thermostat d’ambiance (en fonction de température intérieure)

2° La Régulation se fait au niveau des émetteurs de chaleurs (Radiateurs) grâce à des robinets thermostatiques

3° La Régulation centrale du chauffage est réalisée par une sonde extérieure (en fonction de la température extérieure)

4° La Régulation centrale du chauffage est réalisée par un programmateur (horloge + sonde)




QUELLES PEUVENT ETRE LES CONSEQUENCES DE REALISER SEULEMENT DES TRAVAUX D’ISOLATION ET DE CHANGEMENTS D’EQUIPEMENTS, SANS INCLURE LA REGULATION ?


Les conséquences peuvent être multiples, en fonction de la situation du bâtiment à rénover :


  • S’il n’y a pas de régulation ou bien si les équipements sont en mode « manuel », Une meilleure isolation va amener une surconsommation et » l’effet de rebond » ; C’est exactement l’effet contraire à celui recherché.
    - ACTION CORRECTIVE : il faut installer une régulation adéquate selon les règles de l’art

  • Il y a une régulation ancienne, sans les fonctions décrites au point 3 ; c’est-à-dire une régulation obsolète, qui va anéantir les investissements réalisés.
    - ACTION CORRECTIVE : il faut installer une nouvelle régulation adéquate selon les règles de l’art

  • Il y a une régulation déjà performante,
    - ACTION CORRECTIVE : il faut mettre à jour les paramètres de la régulation, selon la nouvelle caractéristique de l’isolation et/ou d’un nouvel équipement

Dans tous les cas, le poste régulation doit faire partie des actions entreprises dans le cadre d’une rénovation lourde d’un bâtiment. Sinon, l’investissement sera contreproductif car il n’engendrera pas de baisse de consommation mais plutôt une surconsommation.




EVOLUTION DES BÂTIMENTS RENOVES VERS LES NOUVELLES TENDANCES A VENIR : BÂTIMENTS ACTEURS DU SMART GRID ET SMART MEETERING


La Régulation et la GTB font parties de l’intelligence du bâtiment et intègrent des fonctions de comptage et communication.

Une non mise à jour de la régulation et de la GTB complément du bouquet de travaux de rénovation va empêcher l’utilisation de ces fonctions de comptage et communication dans les concepts qui sont en cours de développement, à savoir les SMART GRID ET SMART MEETERING : une des conditions absolument nécessaire pour le succès de ces concepts, c’est la disponibilité de la régulation et de la GTB mises à jour, bien installées et bien réglées. C’est pourquoi leurs installations ou rénovation sont essentielles.




QUELS SONT LES ACTEURS DE LA FILIERE DE RENOVATION IMPLIQUES DANS LA RENOVATION ?


Les acteurs économiques majeurs concernés par les Appareils de Régulation du chauffage sont :

- Les Constructeurs des Appareils de Régulation du chauffage ; Représentés par le SYNDICAT ACR, IGNES, PROFLUID ;

- Les Distributeurs des Appareils de Régulation du chauffage ; Représentés par la FNAS et Distributeurs indépendants ;

- Les Installateurs des Appareils de Régulation du chauffage ; Représentés par UECF (FFB), CAPEB, …

- Les Exploitants des bâtiments utilisant des Appareils de Régulation du chauffage, selon le cas ; représentés par LA FEDENE et des Exploitants indépendants


TOUTE LA FILIERE SERA EN PERIL SI LES APPAREILS DE REGULATION DU CHAUFFAGE NE SONT PAS REINTRODUITS DANS LES MECANISMES DE SOUTIEN FINANCIERS ET EN PREMIER LIEU LE CIDD !

LES CLASSE MOYENNES SERONT ECARTEES DE LA TRANSITION ENERGETIQUE FAUTE DE POUVOIR ACCEDER A DES TRAVAUX DE RENOVATION DE REGULATION QUI LEUR PERMETTENT DE REALISER 10% A 25% D’ECONOMIE D’ENERGIE, SOIT UN A DEUX MOIS DE FACTURES ENERGETIQUES EN MOINS, POUR UN INVESTISSEMENT RAISONNABLE ET ACCESSIBLE (500 à 1000€) !

Par Dan NAPAR
Président de l'ACR

Commentaires

  • Philippe
    19/11/2013

    Initialement exclu dans le projet de finances 2014, les appareils de régulation ont heureusement été réintroduits dans les aides de type crédit d'impôt CIDD. Ouf, cette nouvelle du 14 novembre est une bonne chose surtout pour les économies d'énergie à faible investissement et donc pour les ménages les plus modestes. Bravo et merci!

  • issam
    12/11/2013

    Bravo pour cette chronique sensée qui fera bouger je le souhaite les lignes de fonctionnaires qui ne sont pas toujours au courant et qui sont bien influençables. Les solutions de régulation de chauffage devraient être les plus aidées, de plus qu'elles s'adaptent très facilement en rénovation avec les régulations sans fil. Le matériel de régulation étant dans la plupart des cas européen

  • ROBERT
    12/11/2013

    heureusement que les amendements au projet de loi de finances2014 ont été votés mercredi dernier à l'Assemblée nationale. Il était inconcevable d'écarter les systèmes de régulation de chauffage, travaux qui coutent peu et qui rapportent quantités d'économies d'énergie (thermostat, horloge de programmation, régulation en fonction de l'extérieur, robinets thermostatiques, ...), alors que les gros travaux d'isolation sont eux largement aidés. Histoire de logging une fois de plus. Une histoire de logique et de bon sens va je l'espère voir le jour. Et la régulation de chauffage av réintégrer la loi de finances 2014 pour être éligible au crédit d'impot et à l'éco-prêt. Je vous soutiens à 100%! pour que le loi soit votée avec les appareils de régulation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité