Chargement...

Un superbe lycée à énergie positive certifié HQE à Beaupréau

Par Jean-Michel Buron - Architecte EPICURIA ARCHITECTES

Le lycée public des Mauges est le premier établissement scolaire à être construit sous la RT 2012 en visant un niveau de performance BEPOS. Il intègre un puits canadien, le plus grand de France, avec plus de 30 000 m³/h. Cette superbe réalisation a été lauréat du Grand Prix Construction Durable au Green Building Solutions Awards 2016 ainsi que du Grand Prix International Construction Durable.

Lycée à énergie positive certifié HQE
Lycée à énergie positive certifié HQE

Ce lycée, fortement attendu par la région depuis plusieurs dizaines d'années, résulte d’un combat de 50 ans des militants et de la région pour un enseignement laïc dans le Pays des Mauges. Il permet l'accès aux élèves de la région à des formations diverses. A proximité d'équipements sportifs de la commune, il offre également une résidence d'hébergement, une restauration, une salle polyvalente, accessibles hors des temps scolaires à tous publics.


1

Description architecturale

Le lycée est situé en milieu rural, au milieu du bocage, sur un terrain en forte pente, face à la ville de Beaupréau. Hormis quelques maisons et un gymnase, l’environnement immédiat est libre de toute construction.
Les bâtiments sont étagés en bandes selon un axe est-ouest le long des courbes de niveau, afin que l'ensemble bénéficie du meilleur ensoleillement.

Lycée à énergie positive certifié HQE

Il se décompose en deux parties séparées par un atrium ventilé naturellement par un puits canadien.
Le parti architectural est fondé sur la volonté de valoriser la nature de ce site et l’identité du territoire. Les bâtiments ont été imaginés comme des langues de terre qui s’infléchissent, se soulèvent et accompagnent la morphologie du terrain. Ces langues de terre laissent apparaître symboliquement la nature du sol, l’argile rouge de la terre des Mauges, par un mur de soutènement conçu comme une coupe géologique visible depuis le forum et les circulations. Les matériaux ont été choisis dans le même esprit : l’intégration au site par l’utilisation des ressources naturelles. 

Lycée à énergie positive certifié HQE

Une composition originale en forme de chromosome épousant la morphologie de la parcelle.


La volumétrie est simple et composée de façades en mélèze. Ce choix repose sur la capacité du bois à s’harmoniser avec les autres matériaux et à s’insérer naturellement dans le paysage. Par ailleurs, le mélèze a des propriétés mécaniques et une bonne durabilité qui le prédispose à un emploi en extérieur. Le parement bois est mis en œuvre de diverses façons sous forme de lames verticales et de tasseaux horizontaux à claire-voie, intégrant ponctuellement des persiennes en parfaite continuité avec le bardage. L’alternance de surfaces continues et ajourées venant se superposer à des parties pleines ou vitrées donne beaucoup de dynamique aux façades.

Lycée à énergie positive certifié HQE

L'enveloppe de bois de mélèze, le grès du soubassement bas et les toitures végétalisées contribuent à ancrer le bâtiment dans son milieu naturel.


Les aménagements intérieurs font également appel au bois qui est très présent dans l’ensemble du bâtiment. Ce matériau apporte une coloration et une chaleur naturelle qui contribue largement au sentiment de confort et de convivialité recherché. De plus il présente des qualités acoustiques précieuses notamment dans l’espace bioclimatique (l’atrium).

Lycée à énergie positive certifié HQE

L'atrium, une "rue intérieure" vitrée, véritable colonne vertébrale qui fait office d'espace bioclimatique,
captant chaleur et lumière pour mieux les diffuser dans les espaces intérieurs.



2

Confort de vie en images

Une grande attention a été portée au confort des élèves et des enseignants par l’utilisation de matériaux naturels, la valorisation des apports de lumière naturelle et la ventilation naturelle.

Lycée à énergie positive certifié HQE

Circulations amples


Lycée à énergie positive certifié HQE

Passerelle


Lycée à énergie positive certifié HQE

Amphithéâtre


Lycée à énergie positive certifié HQE

Salle de cours



3

Un ensemble de solutions innovantes et performantes

Du point de vue environnemental, le lycée est un bâtiment qui fonctionne en 100% énergie renouvelables ; non seulement il ne consomme pas d'énergie, mais il en produit.

Le bâtiment est certifié HQE et labellisé BEPOS grâce à de nombreux équipements :

- en premier lieu, l'atrium qui agit comme un espace bioclimatique alimenté par un puits canadien de 28 000 m³/heure. Cet espace garantit un grand confort aux utilisateurs,
- les pompes à chaleur de type air/eau pour la production de chauffage, ( plafonds rayonnants)
- les panneaux photovoltaïques monocristallins pour la production électrique,
- un système "moquette solaire/pompe à chaleur" spécifique (Système heliopac, pompe à chaleur reliée à un système de nappe) qui alimente l'internat en eau chaude,
- une VMC autoréglable avec double flux avec échangeur thermique et système de surventilation nocturne
- une éolienne de 3,2 kW
- les toitures végétalisées,
- une GTB pour contrôler l'ensemble des dispositifs.


Lycée à énergie positive certifié HQE

Le puits canadien (POLIECO) est composé de 6 nappes sur 54 m de long.
Son débit est de 30 000 m³/h.
Une galerie ouverte sur le RDC bas du bâtiment permet au public de l'observer.


Qualité environnementale du bâti :

  • Adaptabilité du bâtiment
  • Santé, qualité air intérieur
  • Biodiversité
  • Chantier (incluant déchets)
  • Acoustique
  • Confort (olfactif, thermique, visuel)
  • Gestion des déchets
  • Gestion de l'eau
  • Efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • Energies renouvelables
  • Gestion du bâtiment, maintenance
  • Gestion des espaces, intégration dans le site
  • Produits et matériaux de construction (Mélèze français)


4

Données chiffrées

Consommation énergétique

Besoin en énergie primaire : 35,00 kWh EP/m²/an
Besoin en énergie primaire bâtiment standard : 57,00 kWh EP/m²/an
Méthode de calcul : RT 2012
CEEB : 0 kWh PE / €
Consommation d'énergie finale : 552 595,00 kWh EF/m²/an (Bilan KWH EF/m²/an des 11 premiers mois d'exploitation depuis fin Juillet 2015)
Répartition de la consommation énergétique : 5,6 pour le chauffage ; 6,1 pour l'ECS et 12 pour l'éclairage

Consommations d'énergie finale

Performance énergétique de l'enveloppe

UBat de l\'enveloppe : 0,40 W.m-2.K-1

Détails de l'enveloppe :
Façades : Voiles béton avec isolation par l’extérieur de 20 cm R=5,7 : 0,20
Toitures/planchers hauts : Toiture végétalisée Polyuréthane 14 cm R= 6,1 verre cellulaire 5 cm R= 1,2
Dalle béton : 0,13
Planchers bas sur extérieur ou vide sanitaire : Polystyrène extrudé 16 cm R=4 en sous face de dalle béton : 0,20
Planchers bas sur terre plein : Polystyrène extrudé 10 cm R=4 en sous face de dalle béton : Ue 0,17
Coefficient de compacité du bâtiment : 0,60
Indicateur : I4 (I4) m³/H.m² n50 (Vol/H) Q4
Etanchéité à l'air : 0,96

Emissions de GES

en phase d'usage : 1,00 KgCO2/m²/an (Consommations RT 2012 + ratios ADEME)
Durée de vie du bâtiment (année) : 100,00 an(s)
Emissions de GES en nombre d'années d'usage : 1,16 an(s)

Eau

Consommation annuelle d'eau issue du réseau : 1 920,00 m³
Consommation annuelle d'eau de pluie récupérée : 465,00 m³
Indice d'auto-suffisance en eau : 0,19 %
Consommation d'eau/m² : 0,17 m³/m²
Consommation d'eau : 2,65 m³/étudiant

Qualité de l'air intérieur

Les matériaux disposant de FDE&S ou de marquages environnementaux reconnus (émissions de COV et formaldéhydes, substances, provenances et traitements, etc.) ont été systématiquement privilégiés. Les revêtements intérieurs bénéficient pour beaucoup d’une classe A+.


5

Points remarquables et bilan

Pour la petite histoire, la construction du lycée des Mauges est l'aboutissement d'un combat de 50 ans des militants de la Région pour un enseignement laïc dans le pays des Mauges. Etienne DAVODEAU relate ce combat dans sa bande dessinée "Les Mauvaises Gens". Cette belle aventure a évidemment fortement inspiré la conception du bâtiment. Lors des études, de nombreuses possibilités ont été explorées pour atteindre le niveau BEPOS, avec des simulations poussées (Cogénération, filière huile de colza, géothermie, différentes implantations des cellules photovoltaïques...).

Le maître d'ouvrage (région Pays de la Loire, direction des lycées) a été moteur, tout en restant extrêmement vigilant sur la pertinence des techniques employées et de leur maintenance. En concertation avec le MO, les systèmes retenus (espace bioclimatique, puis canadien, pompes à chaleur, piles photovoltaïques, eaux chaude solaire) sont les mieux adaptés au site, ainsi qu'à la gestion et maintenance d'un bâtiment de ce type. Une telle synergie a été possible grâce à la cohésion de l'ensemble des acteurs de la construction.

Les remarques et avis émis mettent en avant un ressenti très positif du public et du personnel. Ce lycée signe donc une magnifique réalisation à énergie positive HQE, dont nombre de communes devraient s'inspirer quand vient le temps de s'agrandir et de construire les infrastructures nécessaires à l'épanouissement de ses citoyens.

Lycée à énergie positive certifié HQE


LES ACTEURS DU PROJET

LES CHIFFRES CLÉS

Maître d'ouvrage
Région Pays de la Loire, direction des lycées

Architecte

EPICURIA ARCHITECTES

Constructeur
EIFFAGE Construction

Bureaux d'études
BERIM, AGI2D

Surface du terrain : 30 440 m²
Surface nette : 11 000 m² SHON
Nombre d'unités fonctionnelles : 725

Coût au m² :
2 000 €
Coût par étudiant : 30 345 € /étudiant
Coût des systèmes d'énergies renouvelables : 400 000,00 €

Espaces verts communs : 11 700 m²
Parking automobiles :
- 25 places pour le personnel
- 8 places pour les visiteurs
- 14 places pour les logements
Parking cycles & deux roues :
- 90 places pour le lycée



Par Jean-Michel Buron
Architecte EPICURIA ARCHITECTES


SOURCES

Logo  EPICURIA ARCHITECTES

Logo Région Pays de la Loire

Logo Eiffage Construction

Logo Berim



Commentaires

  • Pierre J
    28/03/2017

    Beaucoup de vitrages aux plafonds, des structures métalliques en contacte avec l’extérieur,du polyuréthane et du béton en quantités industrielles, des bâtiments tout en longueur , du photovoltaïque à foison pour rattraper les consommations du bâtiment, par contre, pas de chauffe-eau solaires pour l'ECS (ou visiblement pas assez vu la consommation d'énergie qui y est dédiée.), et 2000 €/m² pour un projet avec de si grandes surfaces! Et ça gagne des prix, la France a manifestement beaucoup de retard en écoconception bâtiment.

  • FRANCE- EOLE
    01/03/2017

    http://www.ina.fr/video/LL00001231173

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité