Chargement...

Plancher chauffant par circulation d'air par capteur solaire

Par Jesús Castellanos - Ingénieur, gérant de Castell SARL

La meilleure solution pour le chauffage est, sans aucun doute, celle qui permet le maximum de confort et de durabilité, le minimum d’entretien, et la flexibilité nécessaire pour évoluer dans le futur en s’adaptant aux nouvelles technologies. Un chauffage par plancher chauffant à circulation d’air permet d'obtenir un confort thermique optimal avec un excellent rendement pour un minimum d’investissement, et aucun entretien.

C'est la solution retenue pour la rénovation et l'agrandissement d'une maison 1900 à Montourtier en Mayenne: un capteur solaire thermique en toiture réchauffe l'air circulant dans un réseau placé au niveau du sol.
Un système à la fois simple et discret qui permet de réduire la facture énergétique.

maison à Montourtier
Vue extérieure de la maison à Montourtier

Principe de fonctionnement

Le système de plancher chauffant par circulation d'air est rustique et sans équipement électronique sophistiqué. Il répond ainsi pleinement aux besoins de l'occupant des lieux qui souhaitait, de plus, ne faire intervenir que des artisans locaux (maçon et carreleur).
Techniquement, le système se veut le plus simple possible, ne faisant appel qu'à des matériaux de construction ordinaires.

Description par le propriétaire des lieux :

«
C'est un simple labyrinthe de parpaings. La toiture en ardoise a été équipée d'un certain nombre de tuiles de verre, le tout étant fixé sur un bac acier isolé. Une lame d'air chaud se crée dans l'espace ménagé et la ventilation vient l'insuffler dans le réseau situé sous le plancher, un étage plus bas. Le discret capteur solaire, totalement intégré à la toiture, ne mesure que 16 m² mais parvient à chauffer les presque 54 m² du salon. En été, il suffit de couper la circulation d'air pour conserver la fraîcheur. En hiver, ce type de chauffage ne fonctionne qu'avec le soleil, mais quatre heures d'ensoleillement suffisent pour fournir 48 heures de chaleur. Car la solution adoptée permet d'utiliser la masse de la dalle comme un élément d'inertie thermique : la chaleur est ainsi accumulée pendant la période de chauffe puis diffusée par le sol sur une longue période ».

Schéma général de l’installation
Schéma général de l’installation

1/ On utilise de l’air chaud, mis en mouvement par deux ventilateurs. Le premier extrait l’air chaud de la toiture solaire, et le deuxième de la hotte de la cheminée.

2/ La dalle et les murs sont fortement isolés pour éviter les déperditions d’énergie. On évite particulièrement tout pont thermique.

3/ On a laissé la possibilité de connecter d’autres sources de chaleur.

Schéma du plancher chauffant par circulation d’air
Schéma du plancher chauffant par circulation d’air

4/ Le tunnel-labyrinthe (hauteur 15 cm env.) est construit sur la dalle de béton et sous le sol fini.
Dans une section typique on trouve :
- des gravillons (ou hérisson) sur 10 cm d’épaisseur sur le terre-plein
- 5 cm de sable
- film polyane
- 10 cm d’isolation
- dalle de béton armé (avec treillis soudé ou fibres structurelles) de 8 à 10 cm d’épaisseur, désolidarisée des fondations (isolant) pour éviter le pont thermique.
- sur la dalle, le tunnel-labyrinthe de 15 cm de hauteur fait de parpaings de 15 cm, et avec des bardeaux en terre cuite utilisés comme coffrage perdu par-dessus.
- chape de nivelation de 5 cm de mortier par-dessus les briques.
- carrelage

Section du plancher chauffant
Section du plancher chauffant



Détail de construction
Détail de construction



Plan de masse et sens de circulation de l’air
Plan de masse et sens de circulation de l’air



Vue d’ensemble avant fermeture
Vue d’ensemble avant fermeture

5/ La conception du labyrinthe tient compte de :
- la position de la source de chaleur.
- l’utilisation des diverses zones. (cuisine et séjour).
- la position des façades nord et sud.

Les sources de chaleur

L’insert et la hotte

Un insert à bois (bûches) avec un combustible renouvelable et peu d’impact environnemental.
La hotte reçoit toute la chaleur du foyer.

insert à bois

La toiture solaire

L’énergie solaire est sans doute la plus propre des énergies. Il s’agit d’une énergie inépuisable, répartie sur toute la terre et accessible à tous.
On estime à 1000 watts par mètre carré l’énergie qui arrive sur la surface de la terre dans les meilleures conditions climatiques.
En utilisant l’énergie solaire, on ne produit pas de pollution et on évite la production des gaz à effet de serre. Ce n'est qu’à la fabrication des éléments qu’on consomme de l’énergie et on pollue. D’où l’importance d’utiliser des techniques les plus simples possibles.
Le rendement des différentes techniques de captation d’énergie solaire est très variable. L’énergie photovoltaïque transforme une part modeste (15 %) de l’énergie solaire en électricité, tandis que les systèmes thermiques arrivent à transformer entre 60% et 90% de l’énergie solaire en chaleur.

L’une des caractéristiques de l’énergie solaire est qu’elle n’est pas constante. Ce facteur est considéré par ses détracteurs comme son plus grand inconvénient. Pour pouvoir se servir de cette énergie au moment où on en a besoin, on doit trouver le moyen de l’accumuler.

Schéma de fonctionnement de la toiture solaire
Schéma de fonctionnement de la toiture solaire reliée au plancher chauffant par circulation d’air.
Le ventilateur se déclenche automatiquement en présence du soleil grâce à une sonde de température.

Pour le chauffage elle peut couvrir entre 20 et 40% des besoins.

Avec la toiture solaire à production d’air chaud :

1/ Ce type de capteur est beaucoup plus simple puisqu'on fait circuler de l’air. Pas de risques de gel ou de surchauffe.

2/ Un simple ventilateur avec une sonde de température et des tuyaux isolés est suffisant pour faire marcher le système.

3/ Pas besoin d’entretien du système qui peut fonctionner de manière autonome (il suffit de débrancher le ventilateur en été).

Grâce à l’énorme pouvoir d’accumulation du plancher chauffant à circulation d’air, avec quelques heures de soleil, on peut maintenir chaude la maison pendant des heures ou des jours selon l’isolation de la maison.
Il est possible, dans le futur, d’installer un échangeur air /eau pour produire de l’eau chaude pendant l’été.
Matériaux utilisés : bac – acier noir et ardoises en verre.

Construction de la toiture solaire
Construction de la toiture solaire

Les ventilateurs

Deux ventilateurs de 800 m³/h ont été installés pour assurer l’impulsion de l’air. Le premier aspire l’air chaud du capteur solaire et se déclenche automatiquement grâce à un thermostat réglé à 35 degrés et une sonde de température installée dans la partie supérieure du capteur solaire. Le deuxième aspire l’air de la hotte et le thermostat est réglé également à 35 degrés.

Thermostat du capteur solaire
Thermostat du capteur solaire



Vue d’ensemble de l’installation des ventilateurs
Vue d’ensemble de l’installation des ventilateurs

Zoom sur les avantages du plancher chauffant par circulation d’air

Répartition des températures

Répartition des températures dans une pièce chauffée par radiateur à gauche,
et une pièce disposant d’un plancher chauffant à droite

1/ Facilité de mise en œuvre : pas d’installations compliquées. Le plancher chauffant à circulation d’air de 60 m² nécessite seulement trois jours de travail en maçonnerie et requiert uniquement des matériaux basiques : parpaings, briques et mortier.

2/ Économique : les matériaux utilisés sont standard en maçonnerie. Le plancher chauffant à circulation d’air dure autant que la maison ! Aucun entretien n’est à prévoir.

3/ Inertie thermique : l’un des grands défauts des maisons isolées à l’intérieur (c’est le cas de la majorité de maisons en France) est le manque d’inertie thermique qui oblige à chauffer en continu. À partir du moment où l’on arrête le chauffage, la maison commence à se refroidir. Le plancher chauffant à circulation d’air profite d’un élément existant dans toutes les maisons : la dalle. L’ensemble dalle, briques, bardeaux céramiques, chape de nivelation et carrelage, dans le plancher chauffant à Montourtier, suppose une masse approximative de 25 tonnes. Cette masse absorbe la chaleur à certains moments (période ensoleillée ou bien le moment où l’on a allumé la cheminée) et la diffuse tout au long de la journée.

4/ Diffuseur thermique : l’ensemble travaille comme un énorme diffuseur de chaleur. Donc, pas de risques de formation de points chauds ou froids. La chaleur se répartit uniformément.

5/ Plancher chauffant à circulation d’air: comme d’autres planchers chauffants, il permet d’avoir une température uniforme à l’intérieur des pièces : 21-22 º au sol, 20-21º à 1.5 mètres de hauteur et 20-21º au plafond. Avec un chauffage par radiateurs les températures habituelles sont : 17º au sol, 20º à 1.5 mètres et 22º au plafond. Dans ces conditions il faut une température moyenne supérieure (donc une plus grande consommation d’énergie) pour avoir un confort inférieur.

6/ Sain : température uniforme, pas de brasement d’air ni de poussières (qui découle du phénomène de convection créé par les radiateurs), pas d‘écart de température entre les différentes pièces de la maison. De plus, comme il s’agit d’un vide sanitaire chauffé, on évite aussi les risques de remontées d’humidité.

7/ Flexible : à tout moment on peut changer de source de chaleur ou en combiner plusieurs. On ne reste donc pas “marié” à un système de chauffage précis qui peut devenir obsolète.

8/ Écologique : en choisissant des matériaux nobles qui transpirent (briques, bardeaux et carrelage en terre cuite) on peut couvrir toutes les demandes de la bio-construction. Pas besoin de matériaux plastiques ou métalliques. Aucune sophistication susceptible de polluer ou d’entraîner une panne.

Chauffage par radiateur
Chauffage par radiateur: Température du radiateur (41.7º) et température au sol proche du radiateur (14.3º):
différence de 27.4º en moins de 30 cm de distance !!!!




Plancher chauffant par circulation d’air
Plancher chauffant par circulation d’air : Temp. au sol (21.3º), à 1.5 mètres (20.8º) et au plafond (20.7º) :
0.6º de différence entre le sol et le plafond !!!

Le plancher chauffant par circulation d’air : un impressionnant accumulateur de chaleur

Un accumulateur de chaleur n’est qu’un système capable de capturer et stocker l'énergie thermique pour la restituer ensuite.
L'inertie connait un véritable succès et représentait en 2008 la moitié du marché du matériel de chauffage électrique mural. Les fabricants offrent des produits sous diverses appellations ou brevets : "chaleur douce", "chaleur authentique", "chaleur sensitive", "inertie maîtrisée", "double inertie"...

L’une des raisons de ce succès est justement le manque d’inertie thermique dans les constructions actuelles, où l’on fait l’isolation à l’intérieur de la maison. Le seul élément à l’intérieur de l’isolant avec une masse importante est la dalle béton des fondations et c’est cet élément que le plancher chauffant à circulation d’air utilise comme accumulateur.
Avantages de l'accumulateur de chaleur :


  • Ce système permet d'économiser de l'énergie puisque la chaleur reste plus longtemps présente dans le logement (pas besoin de chauffer en continu).
  • La chaleur dégagée est principalement rayonnante (souvent comparée à l'action du soleil), apportant un confort rapide et homogène.
  • Evitent également le brassage des poussières typique des systèmes par convection.
  • Diffuse en continu une chaleur stable et à basse température (évite les points chauds).
  • Grand confort thermique.

Les améliorations apportées dernièrement tendent vers un même objectif : fournir une chaleur douce radiante, continue, source de confort thermique, et qui limite au maximum la consommation d’énergie due aux pics de chaleur.
Dans le tableau suivant vous trouverez un comparatif des masses des différents systèmes de chauffage.

comparatif des masses des différents systèmes de chauffage

Comme on peut le constater, le plancher chauffant à circulation d’air est de loin le système de chauffage avec la plus grosse masse d’inertie.

Ceci dit, la différence, en termes d’accumulation d’énergie entre ces systèmes, est moins importante en raison des caractéristiques des matériaux utilisés (simple béton et briques pour le plancher chauffant à circulation d’air et matériaux plus sophistiqués pour les autres) et surtout dû au fait que dans l’hypocauste on ne peut accumuler de la chaleur que jusqu'à une température limitée (proche de 30ºC) tandis que les autres systèmes peuvent se permettre de dépasser les 100ºC dans le corps de chauffe.

Une estimation des différentes capacités d’accumulation d’énergie pour les mêmes systèmes de chauffage est présentée dans le tableau suivant.

estimation des différentes capacités d’accumulation d’énergie

Pour la réalisation de cette estimation ont été utilisées les données suivantes :


Unités

Acier

Brique

Béton

Chaleur spécifique

Kcal/kg ºC

0,12

0,2

0,16

Conductivité thermique

W/mK

50,2

0,15

0,8



Unités

Radiateur

Rad. à inert

Poêle à bois

Poêle à masse

Hypocauste

Masse

Kg

5

200

350

3500

30000

Delta température du corps de chauffe*

ºC

60

150

120

50

12


* Il s’agit de la différence entre la température ambiante (fixée à 16ºC ici) et celle du corps de chauffe à la plus haute température qu’il puisse atteindre.


Equivalence calorie – kWh : 1 calorie (cal) = 1,162 x 10-6 kilowatt heure (kWh)


On peut voir aussi que l’hypocauste est capable d’emmagasiner une quantité énorme d’énergie en raison principalement de sa masse.
La durée de restitution de cette énergie va dépendre de la performance énergétique du bâtiment.
La classification officielle des bâtiments en relation à leur performance énergétique est :

classification performance énergétique

Dans le tableau suivant on donne une estimation de la durée de la chaleur accumulée par chaque système de chauffage et pour chaque type de performance énergétique.

estimation de la durée de la chaleur accumulée

Les acteurs du projet




Entreprise conseil
Entreprise générale Castell

Mise en oeuvre :
Artisans locaux




Les chiffres clés

- Rénovation du salon de 30 m²
et extension de 24 m²

- Budget total de rénovation : 30.000 €

- Surcoût système de chauffage : 2 500 €

- Capteur solaire de 16 m²

- 2 ventilateurs de 800 m³/h

- Economie de bois d'environ 30%

Par Jesús Castellanos - Ingénieur, gérant de Castell SARL

SOURCES ET LIENS

Jesús Castellanos


Jesús Castellanos - Castell SARL

castellanosortega(at)yahoo.fr

Logo Castell

Logo Hypocauste

Commentaires

  • yves
    05/01/2015

    Superbe idée ! j'aimerais savoir comment la répartition de la chaleur prévue empêche une accumulation trop forte à certains endroits ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité