Chargement...

Pompe à chaleur, le mot magique !

Par Jacques ORTOLAS - Ingénieur conseil en génie thermique

Diviser par 3 sa consommation de chauffage est une affirmation à considérer avec beaucoup de vigilance même si la pompe à chaleur est un générateur d’avenir. Quelles sont les différences de technologie, quels sont les précautions à prendre pour le matériel et pour l’installation ? Quels sont les repères pour choisir une solution de chauffage électrique avec pompe à chaleur ?

Le développement de la pompe à chaleur

Le vocabulaire qui a tout changé c’est le COP, le coefficient de performance énergétique, dont dispose la pompe à chaleur. Le résultat théorique disons-le, c’est que vous produisez avec un COP de 3, trois fois plus de kilowattheure que vous n’en consommez. Ceci est parfaitement vrai dans l’absolu, cependant les applications pratiques sont plus délicates pour retrouver cette performance dans un bilan énergétique annuel et sur la facture énergétique proprement dit.

Pourquoi ? Pour 3 raisons majeures :

Premièrement, la transformation avec un COP de 3, implique que la puissance absorbée par la pompe à chaleur est d’origine électrique et se transforme en énergie transférée à de l’eau chaude basse température. C’est le cas de la pompe à chaleur air/eau.

Si vous étiez chauffés auparavant au gaz, et si vous remplacez votre chaudière par une pompe à chaleur, vos consommations d’électricité y compris l'abonnement vont augmenter.

Deuxièmement, rappelons que le COP de 3 est lié aux conditions extérieures et au régime d’eau chaude. Si le COP est de 3 par +7° extérieur, il chutera autour de 2 par 0° extérieur et ainsi de suite vers le bas, alors que les besoins de chauffage sont importants. Quant au régime d’eau chaude, la plupart des pompes à chaleur fournissent de l’eau chaude à 45°, ce qui est insuffisant si l’on rénove notre maison avec des radiateurs qui ont été calculés avec de l’eau chaude de chaudière soit à 80°. Néanmoins, ces régimes d’eau chaude tendent à disparaître du fait des besoins thermiques moindres (construction basse consommation de plus en plus isolée) et du fait que les constructeurs proposent des pompes à chaleur haute température fournissant de l’eau de chauffage jusqu’à 65° ! L’avantage de ce type de PAC haute température est de pouvoir subvenir aux besoins d’eau chaude sanitaire dans des conditions d’hygiène assurées (la lutte contre la légionellose implique un stockage d’eau chaude sanitaire supérieur à 55°).

Troisièmement, l’efficacité énergétique d’une solution à énergie renouvelable qu'elle soit pompe à chaleur ou autre ne se prouve que sur le bilan annuel de consommation et sur la facture globale énergétique. Partant de là, la solution pompe à chaleur devra donc intégrer toutes les consommations dont les relances de chauffage les jours les plus froids, qu’elles soient assurées par une chaudière (pompe à chaleur en relève de chaudière) ou par un appoint par résistance électrique. Soit des compléments de consommation en gaz ou fioul ou des compléments de primes fixes EDF et des kWh électriques; de plus, en heures hiver de pointe principalement.


Commentaires n°1


Choisir dès le départ une pompe à chaleur avec COP élevé, le minimum recommandé étant un COP de 3,2 (par +7° extérieur et pour une température d’eau chaude de 35°). Cette base réglementaire est celle d’une PAC air eau au sens de la norme NF EN 14-511au sens de la réglementation thermique dans l’existant – arrêté du 3 mai 2007

Pour s’assurer du contrôle de la performance affichée sur les documentations commerciales, exigez pour la pompe à chaleur le label « NF PAC ».

En rénovation, et si la pompe à chaleur vient alimenter d’anciens radiateurs, nous vous conseillons d’opter pour une pompe à chaleur haute température. Voire mieux et plus sécurisant, si vous pouvez conserver votre ancienne chaudière, elle servira en appoint les jours les plus froids et vous évitera de faire appel à des kWh électriques chers en heures de pointe.

Assurez-vous de mettre en place une régulation performante et globale contrôlant les équipements en optimisant leurs enclenchements; appoint électrique, eau chaude sanitaire, programmation des régimes de réduits nocturnes, …

Module extérieur de pompe à chaleur aérothermique pour le résidentiel

Module extérieur de pompe à chaleur aérothermique pour le résidentiel

L’installation de la pompe à chaleur : le maillon faible ?

La conception, les études et l’installation sont à prendre en compte. En conception, l’investissement d’une installation pompe à chaleur en relève de chaudière dans l’existant est d’un niveau d’investissement de 25 à 30 000 euros. C’est dire l’importance des études techniques. Au préalable, il s’agit de partir sur un diagnostic de la maison. Si celle-ci est une passoire, mieux vaut pérenniser l’investissement en isolant combles, murs, en remplaçant les vitrages, le système de ventilation, …. Ensuite, il est légitime de penser aux équipements tels que pompe à chaleur sur la base d’une construction dite améliorée, thermiquement pérenne dirons nous. Enfin le concept global doit être défini : pompe à chaleur en base et chaudière les jours les plus froids, eau chaude sanitaire fournie également par la pompe à chaleur, ou chauffe-eau thermodynamique, intégration ou pas de panneaux solaires par exemple, et surtout sans jamais le négliger : la mise en place d’un organe de contrôle, commande, régulation, programmation de l’ensemble. Sans quoi, tout système de pompe à chaleur le plus performant soit-il, en donnera pas l’efficacité globale annuelle attendue.
L’installateur doit être à la hauteur et prendre conscience de l’installation globale pour laquelle une garantie de basse consommation est à assurer. L’installation pompe à chaleur est complexe et onéreuse. L’installateur est ainsi plus responsable que jamais. Le choix du bon installateur est prépondérant car très souvent c’est également lui qui assurera la maintenance et l’entretien de l’ensemble, c'est-à-dire la vraie vie de la pompe à chaleur.


Commentaires n°2


Optez pour des réseaux d’installateurs reconnus, comme QUALIPAC, ou ceux associés aux marques de matériel connues. Vous aurez l’assurance de faire appel à des professionnels formés au matériel et aux solutions pompes à chaleur avec un souci de référence certain de la part des marques en question.

D’autres réseaux professionnels comme les experts EnR (groupe Brossette) ou le GESEC apportent la garantie de professionnels installateurs triés sur le volet et formés pour mettre en œuvre des solutions optimisées.

Demandez la qualification QUALIPAC, gage de compétence et de formation d’installateurs qui adhèrent à ce label de qualité pour l’installation des pompes à chaleur.

Pompe à chaleur pour production d’eau chaude pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire

Pompe à chaleur pour production d’eau chaude pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire

En résumé …

Il est temps de parler de bilan de consommation global annuel et de ne plus tomber dans des caricatures d’économies avec la pompe à chaleur, du type « « 70% d’économies avec une PAC ! ». La pompe à chaleur est un équipement performant utilisant l’électricité. Son rendement dit COP qu’il soit de 3 voire de 2 dans l’année permettra de consommer 2 fois moins que nos anciens convecteurs électriques si prisés des promoteurs des années 80. Mais attention, il y a pompe à chaleur et pompe chaleur ! Et il y a installateur et installateur. L’utilisateur final n’est pas dupe et seule perdurera la qualité car seule la qualité est durable !

Jacques Ortolas
Consultant et ingénieur conseil en génie thermique, J. ORTOLAS s'est spécialisé depuis des années dans la recherche de solutions d'économies d'énergie et d'exploitation optimisées des installations.

→ POUR EN SAVOIR PLUS

Consultez le dossier : "POMPE A CHALEUR : L'AEROTHERMIE"

→ SOURCES & LIENS

Commentaires

  • patrick
    29/03/2014

    Pour une installation de pompe à chaleur en relève de chaudière sur radiateurs mettre en place une régulation performante et globale est fondamentale !!!! Pour garantir le Scop, choisir de préférence une PAC avec régulation Inverter. Les appoints électriques sont à proscrire ,( abonnement stable , puissance absorbée réduite ). L’eau chaude sanitaire ne doit PAS être réalisé par la pompe à chaleur ,surtout haute température, ni chaudière. Choisir plutôt un ballon thermodynamique indépendant ( puissance utile 2500 Watts ). Dans ces conditions seulement, l’économie est bien de 70% et l’amortissement sur 6 ans vous permet de réaliser des investissements en isolation et diminuer les émissions de CO2 de votre maison. Pour une installation en plancher chauffant une pompe à chaleur Inverter suffit, sans appoints ! Choisir plutôt un ballon thermodynamique indépendant pour l'ECS. Nous avons réalisé plus de 300 installations dans ces conditions avec compteurs d’énergies et nous avons TOUJOURS constaté des consommations d’énergies conformes à celles escomptés, cet à dire 3 fois inférieures aux chauffages sans PAC et ce, quelque soit l’isolation du bâtis !! Nos clients de tarissent pas d’éloges sur le confort basse température. L’installation doit être réalisée par des spécialistes en chauffage par pompe à chaleur ( sic).

  • Jean-Louis
    14/10/2011

    Bonjour, Je cherche un expert capable de déterminer ce qui ne fonctionne pas dans ma PAC CIAT CALEO 60H (proche Brest (Porspoder 29840)). Mal installée en 2008 elle a vibré au point d''arracher ses silent blocs. Depuis, diverses réparations ont été réalisées par l''installateur et le SAV du fabriquant CIAT. Malgré cela, elle continue à vibrer d''une manière très excessive par basse température ( en dessous de +6°C) et les "experts" commissionnés par le service juridique de mon assurance n''ont rien relevé d''anormal, renforçant l''installateur dans son intention de ne rien faire. http://www.youtube.com/watch?v=rwL_Ffh3ewY A présent, le filtre se bouche dès que le circulateur est mis en service; le désembouage n''a rien révélé d''anormal au niveau du plancher chauffant et du chauffage central, mais des "écailles" de peinture ou d''émail faiblement métallisé qui viendrait du serpentin. Cela semble absurde. Je cherche donc un expert, capable de faire une analyse des problèmes de cette PAC afin de me retourner éventuellement contre l''installateur qui a fait preuve de son incompétence en toute connaissance de cause. Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité