RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

Par Nathalie TCHANG, Directrice BET TRIBU ENERGIE

Les premiers textes, décrets et arrêtés, relatifs à la réglementation RE2020 pour la construction neuve sont désormais en concertation publique jusqu’au 13 avril 2021, selon le lien du site du Ministère de la Transition écologique > lien. Cette consultation fait suite au communiqué de presse des Ministres (Mesdames Wargon et Pompili) du 18 février 2021.

RE 2020

Les lignes principales de cette nouvelle réglementation environnementale RE 2020 sont désormais tracées pour dont la philosophie annoncée tourne autour de 3 grands axes :

  • Objectif 1 : Des bâtiments qui consomment moins et utilisent des énergies moins carbonées
  • Objectif 2 : Ménager une transition progressive vers des constructions bas carbone, misant sur la diversité des modes constructifs et la mixité des matériaux
  • Objectif 3 : Des bâtiments plus agréables en cas de forte chaleur

Les grandes lignes de ce texte sont décrites ci-après. Sont également mentionnées les évolutions et nouveautés à connaitre pour nos nouvelles pratiques par rapport à celles - de la RT2012 pour ne pas la nommer - qui feront partie désormais du monde d’avant !

1. Dates d’application de la RE 2020

RE2020 dates

Dates d’application de la RE 2020 et publication des textes de la RE 2020

2. Les indicateurs

RE 2020 énergie

Les indicateurs à connaitre de la RE2020

3. Les principales nouveautés par rapport à la RT2012

Autres que les exigences indiquées ci-avant …, sont à noter :

RE2020 : évolutions par rapport à la RT2012

  • La Srt est abandonnée et remplacée par la SHAB (surface habitable) en logements et la Su (surface utile en tertiaire) ;
  • Les fichiers météorologiques ont été actualisés avec une année classique et une année caniculaire (2 stations météorologiques ont été modifiées en H2b (La Rochelle à Tours) et H3 (Nice à Marignane) ;
  • La méthode de calcul « énergie » a un peu évolué en résidentiel : baisse de l’ECS ; augmentation du chauffage ;
  • Les besoins de froid sont systématiquement calculés dans le Bbio ;
  • Le coefficient d’énergie primaire de l’électricité passe de 2.58 à 2.3 ;
  • Le coefficient de conversion CO2 de l’électricité passe de 210g/kWh à 79g/kWh ;
  • De nouveaux coefficients de modulation ;
  • Intégration dans le coefficient Cep de nouveaux postes de consommations : parking ; déplacements, éclairage des parties communes ;
  • Garde-fou pour les protections solaires étendu à l’ensemble des baies (et non plus uniquement celles destinées au sommeil) ;
  • Valorisation du photovoltaïque uniquement quand la production est concomitante à la consommation (export à zéro).

RE2020 : nouveautés par rapport à la RT2012

  • Méthode d’ACV dynamique pour le calcul carbone ;
  • Obligation de saisie détaillée des équipements (hors lots 8.1, 10 et 11) dans le calcul carbone
  • Obligation de réaliser de vérifier les systèmes de ventilation et ses mesures de ses performances ;
  • Pénalisation des valeurs prises en compte dans le calcul énergétique en cas de mesures de perméabilité à l’air par échantillonnage en logement collectif
  • La possibilité d’appliquer la RE2020 pour des bâtiments existants ;
  • Le calcul de climatisation fictive (même s’il n’y en a pas) avec un fichier météorologique caniculaire pour les bâtiments dont DH >350°C.h ;

4. Zoom sur l’ACV statique / ACV dynamique

ACV statique : La date d’émission des GES n’est pas prise en compte dans le calcul de l’impact sur le changement climatique. (Méthode E+C- normée).  Des émissions/stockages temporaires n’ont pas d’impact.

ACV dynamique : Pondération des émissions de GES en fonction de l’année d’émission.

  • Ainsi, plus une émission a lieu tôt, plus son impact est important sur le potentiel de réchauffement climatique ; plus elle est tardive, plus son impact est faible.
  • Une émission temporaire augmente l’impact carbone ; un stockage temporaire diminue l’impact carbone.
  • La méthodologie RE2020 du calcul des émissions de gaz à effet de serre repose sur une méthode dynamique. Chaque module est nécessaire au calcul puisqu’ils permettent de déterminer la date de l’émission de gaz à effet de serre. Chaque émission de gaz à effet de serre doit être datée afin de lui associer le bon coefficient de pondération.

Coeff pondération

ACV statique dynamique

5. RE2020, les incidences techniques

  • Renforcement d’environ 30% du Bbiomax : effort important sur les maisons et les immeubles collectifs ;
  • Suppression du gaz en maisons individuelles dès 2022 (sauf exception) ;
  • Suppression du gaz (sauf en mode hybride) en immeubles collectifs à partir de 2025 ;
  • Incitation à recourir à un maximum de produits disposant de FDES et PEP ;
  • Incitation à recourir de plus en plus à des produits biosourcés ;
  • Obligation à partir de 2031 à construire avec des matériaux à très faible impact environnemental.

6. RE2020, les points positifs de ce texte sont …

  • Des objectifs ambitieux en accord avec la Stratégie Nationale Bas Carbone et avec des seuils évolutifs permettant de se projeter sur les 10 ans à venir ;
  • La clause de revoyure pour réajuster au fil des années ;
  • Le décalage de la date d’application au 01/01/2022 qui permet de laisser un semestre entre la publication des textes et le dépôt de PC ;
  • Une volonté de réduire drastiquement les émissions de CO2 liées aux produits de construction et équipements, qui va obliger l’ensemble des industriels à innover ;
  • La modification de la surface de référence à la SHAB/Su (même surface que pour le DPE) ;
  • L’introduction de coefficient Cepnr, qui permet d’obliger au recours à des énergies renouvelables ;
  • La prise en compte des autres usages immobiliers dans le calcul de Cep ;
  • L’obligation de réaliser des vérifications des installations de ventilation ;
  • La possibilité d’appliquer la RE2020 sur des projets de rénovation ambitieux, à la place du label BBC rénovation qui commence à être ancien…

7. Néanmoins, il est dommage …

  • Que le plan de relance n’ait pas inclus le verdissement du réseau gaz via la biométhanisation qui permettrait une diversification des approvisionnements en énergie ;
  • Qu’il ne soit pas imposé que la réalisation des études thermiques soit faite par des bureaux d’études qualifiés, alors qu’une qualification existe (OPQIBI 13.31 & 13.32) et que de nombreux BET sont déjà qualifiés, et alors que les mesures d’étanchéité à l’air de l’enveloppe et des réseaux aérauliques ne sont réalisables que par des opérateurs qualifiés ;
  • Que le coefficient de modulation lié à la surface totale du bâtiment n’intègre pas un renforcement pour les immeubles très compacts ;
  • Que le coefficient DH n’incite pas à une conception plus optimisée en matière de confort estival, mais heureusement le garde-fou sur les protections solaires a été étendu ;
  • Que le photovoltaïque ne soit pas mieux valorisé surtout en zone urbaine lorsqu’il y a des besoins d’électricité à proximité.

8. En conclusion : il reste encore beaucoup de points à définir 

  • La publication officielle des textes bien entendu
  • La mise à disposition des moteurs de calcul aux éditeurs de logiciel
  • Les arrêtés pour les autres typologies d’usage
  • Les arrêtés pour les attestations
  • Le futur label RE2020 !

Mais la RE2020 s’inscrit dans une démarche cohérente par rapport à la Stratégie Bas Carbone. Elle va inciter à innover pour aller toujours plus loin. Le fait de pouvoir se projeter avec les seuils progressifs d’ores et déjà annoncés est positif, ainsi que la clause de revoyure qui est prévue qui permettra d’ajuster au mieux selon les pratiques « courantes » et futures.

9. Questions/réponses Philippe Nunes / Nathalie Tchang

Philippe Nunes
 


Philippe NUNES – Directeur général d’XPAIR : Pour un maître d’ouvrage actuellement, comment anticiper pour le dépôt d’un PC afin que le projet ne soit pas « has-been » dès sa sortie dans quelques mois : référentiel E+C- ? … Quelles sont vos recommandations de bureau d’études ?


Nathalie Tchang

Nathalie TCHANG – Directrice Tribu Energie : il faut être un peu patient, pour pouvoir réaliser des calculs sur un futur bâtiment, pour que les logiciels de calcul soient disponibles.
Pour une approche pédagogique, de nombreuses illustrations seront bientôt disponibles via les différents outils de formation ADEME/DHUP : guides ; MOOC ; Mallette pédagogique ; webinaires.
Ces outils permettront d’identifier les prestations nécessaires selon les typologies de bâtiments pour respecter la future RE2020.
Il n’est pas possible d’assimiler la RE2020 a un niveau du label E+C-, les méthodes/exigences niveaux ont trop évolué.
Mais voici quelques pistes « techniques » pour les logements collectifs selon le calendrier des renforcements des seuils et qui seraient compatibles avec la RE2020 à venir.

Logements RE 2020

Solutions techniques « compatibles RE 2020 » et recommandées pour les logements collectifs


Philippe NUNES. Un mot sur le label RE2020 dû moins attendu, de la part d’un bureau d’études comme le vôtre ?

Nathalie TCHANG. Il y a déjà tellement de choses à finaliser avant la publication d’un label et notamment les arrêtés pour les autres usages tertiaires… Mais il est pertinent de publier le label simultanément à la sortie des textes de manière à proposer une valorisation des projets qui anticipent les futures étapes réglementaires et pour aller plus loin dans une démarche environnementale globale.


Philippe NUNES. Pourquoi les consommations énergétiques dans la RE2020 sont-elles supérieures à celles de la RT2012 ?

Nathalie TCHANG. Il y a plusieurs raisons :

  • Tout d’abord la surface de référence a été modifiée, on passe d’une Srt (qui était proche de l’ancienne SHON) à de la surface habitable, ce qui induit des écarts de 15 à 35%.
  • Ensuite, il y a de nouveaux postes de consommations : déplacements (ascenseurs,..) ; consommations liées aux parkings et parties communes.
  • Enfin, les fichiers météorologiques et quelques points de la méthode ont évolué induisant des consommations de chauffage plus élevées.


Philippe NUNES. Concernant la ventilation et la QAI, qu’apportera la nouvelle réglementation RE2020 ?

Nathalie TCHANG. Moins d’élément que nous pouvions espérer, il n’est plus fait mention que de :
Dans les bâtiments et parties de bâtiments à usage d’habitation, afin de s’assurer qu’il fonctionne correctement, tout système de ventilation du bâtiment est vérifié, et ses performances sont mesurées par une personne reconnue compétente par le ministre chargé de la construction, conformément aux dispositions prévues à l’ANNEXE VIII.


Philippe NUNES. Quelles difficultés appréhendez-vous ? Etudes, surcoût, … ?

Nathalie TCHANG. Il va effectivement être nécessaire de réaliser systématiquement une étude ACV : non seulement en phase conception, mais également à la livraison du bâtiment.
Pour cela, il est recommandé, notamment, en cas de désignation d’entreprises en lots séparés, de missionner le bureau d’études de conception en phase réalisation.
Le surcoût de construction jusqu’en 2025, est relativement modérée, puisque la RE2020 n’impose pas de changement majeur de systèmes énergétiques ou constructifs en immeuble collectifs. Après, on peut compteur sur un effet d’apprentissage et sur le fait que l’ensemble des produits de construction et systèmes disposeront de FDES/PEP pour éviter de recourir à des valeurs par défaut pénalisante.
 

Par Nathalie TCHANG
Directrice BET TRIBU ENERGIE – fluides, énergie & environnement
Co-pilote du Groupe de concertation RE2020 Méthode

Pilote du Groupe modélisateurs RE2020 (maisons, immeubles collectifs, bureau, enseignement)
 

Source et lien

Tribu Energie


Petit lexique RE2020 pour mémoire …

  • RE2020 : réglementation environnementale 2020
  • RT2012 : réglementation thermique 2012
  • Bbio : besoin climatique
  • Cep :   consommation d’énergie primaire
  • Cep,nr : consommation d’énergie primaire non renouvelable
  • Ic : indice carbone, il remplace l’indice d’émissions de gaz à effet de serre des composants (ex-EgesPCE),
  • Icénerghie : indice carbone énergie (exEges Exploitation), il totalise les émissions de carbone des consommations d’énergie en exploitation
  • Icconstruction : indice carbone de la construction qui représente la somme des indices : 𝑰𝒄𝒄𝒐𝒏𝒔𝒕𝒓𝒖𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏 = 𝑰𝒄𝒄𝒐𝒎𝒑𝒐𝒔𝒂𝒏𝒕𝒔 + 𝑰𝒄𝒄𝒉𝒂𝒏𝒕𝒊𝒆r
  • Icbâtiment : indice carbone du bâtiment qui représente la somme des indices : 𝐼𝑐𝑏â𝑡𝑖𝑚𝑒𝑛𝑡 = 𝐼𝑐𝑐𝑜𝑛𝑠𝑡𝑟𝑢𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 + 𝐼𝑐é𝑛𝑒𝑟𝑔𝑖𝑒 + 𝐼𝑐𝑒𝑎𝑢
  • StockC : valeur environnementale relative au stockage de carbone biogénique, exemple 𝑆𝑡𝑜𝑐𝑘𝐶𝑏â𝑡𝑖𝑚𝑒𝑛𝑡 = Indicateur de stockage de carbone biogénique du bâtiment (exprimé en kg C/m2 )
  • SHAB : surface habitable
  • Su : surface utile
  • ACV : analyse de cycle de vue
  • DH : degrés-heures, pour préciser le confort d’été,
  • FDES : Fiche de déclaration environnementale et sanitaire
  • PEP : Profil Environnemental Produit

Commentaires

  • Alexia
    0
    12/05/2021

    Bonjour,
    Où avez vous lu que la RE 2020 serait applicable à certains projets de rénovation / pour des bâtiments existants ? Personnellement je ne trouve rien dans ce sens. Pouvez vous donc développer ce point s'il vous plait.
    Bonne journée, cordialement.


  • Christelle J
    0
    27/04/2021

    Bonjour, est-ce que le ratio Sbaies/shab > 1/6 est maintenu ? Merci


  • Jean-Pierre Aur
    0
    01/04/2021

    Très bonne synthèse qui permet de saisir l'essentiel de cette règlementation ambitieuse mais aussi complexe
    Merci à XPair et à Tribu Energie
    Cette règlementation bas carbone dès qu'elle sera finalisée et parue ( toujours rien sur les bâtiments tertiaires à ce jour) va toutefois demander de nombreux mois pour âtre assimilée et maitrisée pour pouvoir y répondre dans de bonnes conditions économiques


  • J-F
    0
    01/04/2021

    La chine produira en 2022, 70% des besoins en panneaux photovoltaïques de la planète avec ses usines de GCL System et JinkoSolar.
    Quel est l'impact carbone de cette importation massive qui arrive ?

    La RE2020 fait la part belle à l’énergie électrique au détriment du gaz - même biosourcé.
    Que vont devenir les 63.000 plombier-chauffagiste du secteur en France ?


  • Ahmed
    0
    01/04/2021

    Néanmoins, il est dommage … "...que la réalisation des études thermiques soit faite par des bureaux d’études qualifiés, .."

    Je trouve cet remarque déplacée car tous les BEth ne sont pas certifiés, à part les grandes.
    Comment voulez-vous qu'une petite structure paie plus de 3 000 € pour une certification OPQIBI, en plus des d'avoir plusieurs références ?


  • Benoit
    0
    01/04/2021

    Merci pour ce résumé très intéressant !
    il y a quand même deux autres points très dommageable dans cette RE2020 : On sait que les consommation de chauffage (et de clim) sont un point important des émissions durant les 50 années de vie considérés et pourtant le moteur de calcul tient encore compte des performances "à fond" des équipements et pas des nouveaux coefficient SCOP et SEER qui, sans être parfaits, représentent nettement mieux la réalité.
    On sait aussi que de plus en plus de bâtiments on des besoins "process" et rien ne valorise la récupération d'énergie sur ces besoins.


  • Philippe
    0
    01/04/2021

    Bonjour ,
    Merci Nathalie pour ce travail !
    Par contre je suis interloqué par le faible changement au niveau des fichiers météo, on a quand même par exemple la même base de travail pour Biarritz et Rodez ??
    Même si le calcul règlementaire ne cherche pas du prédictif ce serait une bonne chose d’essayer d’affiner certains paramètres .
    Je ne comprendrai jamais, par exemple, pourquoi on ne nous a pas sorti un outil de travail comme le PHPP pour faire un vrai appui pour la MOE au stade conception .
    Bonne fêtes de Pâques à tous et essayez de faire contre mauvaise fortune bon coeur , la solidarité aidera les plus impacté à surmonter cette épreuve !
    Cordialement ,
    Philippe Lefèvre


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites

Gestion énergétique des bâtiments tertiaires  et multisites

En réponse au décret tertiaire et décret BACS pour optimiser la gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites : solution EMS et comptage électrique communiquant


Burger King n’attend pas la RE2020 et montre la voie !

Burger King n’attend pas la RE2020 et montre la voie !

Burger King se démarque encore et ce n'est pas que du marketing ! La société s'engage dans une démarche de performance énergétique respectant les exigences de la prochaine RE2020


Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Découvrons la création et la structuration de l'Association Française de la Ventilation qui a eu lieu ce 27 Janvier 2021.


BBC Effinergie Rénovation : un nouveau label pour les enjeux globaux du bâtiment

BBC Effinergie Rénovation : un nouveau label pour les enjeux globaux du bâtiment

L’association Effinergie présente les grandes lignes du label BBC Effinergie Rénovation qui sera applicable cet automne.


La construction hors site ou la construction industrialisée, le rapport de l’année

La construction hors site ou la construction industrialisée, le rapport de l’année

La construction hors site offre un nouvel angle d'action pour construire des bâtiments conformes à la prochaine RE2020 : sobres en énergie, performants et à moindre coût.


2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

Suivons l'évolution de la RT 2012 à la future RE 2020, 2021 selon un calendrier mal adapté et incertain.


Rénovation énergétique par étapes pour le logement individuel. Rapport d’expertise

Rénovation énergétique par étapes pour le logement  individuel.  Rapport d’expertise

Découvrez l'étude qui fait un point concret sur la rénovation « par étapes » des logements et analyse les conditions de réussite à la réalisation de rénovations performantes .


Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Les réseaux de chaleur font partie du Plan Climat et représentent des solutions multi-énergies. Découvrez comment construire ces réseaux ainsi que leur fonctionnement.


Programme EnerJ-meeting Nantes 28 Septembre 2021 - Cité des Congrès

Programme EnerJ-meeting Nantes 28 Septembre 2021 - Cité des Congrès

Prenez connaissance du programme EnerJ-meeting Nantes qui aura lieu le 28 septembre 2021 à la Cité des Congrès.


Construire bas carbone, le guide à l’usage des décideurs du bâtiment

Construire bas carbone, le guide à l’usage des décideurs du bâtiment

Construire bas carbone est désormais une nécessité pour endiguer le changement climatique. Ce guide à l'attention des décideurs du bâtiment est une aide précieuse pour tenter d'y parvenir


Rénovation énergétique et label BBC-Effinergie Rénovation : le point en 2020

Rénovation énergétique et label BBC-Effinergie Rénovation : le point en 2020

235 000 logements sont engagés dans une rénovation basse consommation en 2020, dans le résidentiel. C'est près de 25% des logements Effinergie


Titre V pour les récupérateurs de chaleur Ridel-Energy

Titre V pour les récupérateurs de chaleur Ridel-Energy

Pouget Consultants a accompagné Ridel-Energy dans le déploiement du Titre V pour les récupérateurs de chaleur (centrale frigorifique et groupes d'eau glacée)


ECS collective avec EnR solaire ou pompe à chaleur

ECS collective avec EnR solaire ou pompe à chaleur

La production d'eau chaude sanitaire collective est essentielle car elle correspond à un besoin de confort sanitaire. De Dietrich propose des solutions pour l'ECS.


Rafraîchissement naturel des bâtiments, les solutions adiabatiques

Rafraîchissement naturel des bâtiments, les solutions adiabatiques

Le rafraîchissement adiabatique se base sur un principe naturel de rafraîchissement dû à l'évaporation de l'eau contenu dans l'air chaud.


La ventilation double-flux thermodynamique : performances et qualité sanitaire

La ventilation double-flux thermodynamique : performances et qualité sanitaire

Tous les ERP sont concernés par la nécessité de réaliser des économies d'énergie et de sécuriser la qualité d'air respiré. La ventilation double-flux thermodynamique est une réponse fiable