Nouvelle réglementation RE 2020 pour les immeubles collectifs, contribution du BET Pouget

Par David LEBANNIER, Responsable de l’activité Conseil du BET POUGET

La concertation sur la RE2020 est actuellement en cours, et la prochaine et sans doute toute dernière réunion de concertation de la DHUP aura lieu le 16 octobre. Voici pour les lecteurs d’Xpair la contribution du BET Pouget Consultants pour la prochaine réglementation environnementale RE 2020 appliquée aux immeubles collectifs. Un document de 17 pages à télécharger, rempli d’idées et de recommandations pour de futures constructions « RE 2020 et compatibles 2050 ».

RE2020 immeuble collectif

Pouget Consultants propose sa contribution à la RE 2020 pour les immeubles collectifs
 

Synthèse de la contribution à la RE 2020

La position de Pouget consultants se veut en accord avec la trajectoire SNBC (Stratégie Nationale Bas Carbone), en considérant une montée en compétence progressive des acteurs sur les aspects nouveaux de la RE2020, et donne une trajectoire claire à moyen terme jusqu’en 2024.

Période
Bbio (Points)
Cep (KWh/m²)
Eges Energie
(kgCO2/m².an)
Eges PCE
(kgCO2/m²)
DH

2021 à 2024
75*
80**
7
500
700 ttes zones
1000 H2d H3

A partir de 2024
75*
65**
7
400
600 ttes zones
900 H2d H3

*pour des prestations éq. à BbioRT12-40%
** 80 est éq. à CepRT12 base 45 ou -20%, et 65 est éq. à RT12-35%

 

TELECHARGEZ « Contribution RE 2020 : Immeubles Collectifs sur la trajectoire de la SNBC »
 

RE2020 Pouget

Contribution à la RE 2020 par Pouget Consultants
 

Bbio, Cep et Eges exploitation, trois indicateurs qui s’articulent pour …

  • Exiger une enveloppe thermique de qualité, compatible avec l’ensemble des modes constructifs traditionnels.
  • Conserver et renforcer des garde-fous sur les ponts thermiques : psi 9 < 0.50W/m.K et psi global <0.25W/m²shab, gage de pérennité et de qualité sur toute la durée de vie du bâtiment (les ponts thermiques étant difficile à traiter à postériori).
  • Obtenir un coût d’investissement du même ordre pour les solutions gaz, chauffage effet Joule et PAC double usage.
  • Baisser le seuil Cepmax de 15% en 2024 pour donner un signal clair aux industriels et permettre l’émergence des solutions PAC double usage en bâtiment collectif.
  • Être compatible avec solutions gaz associées à une enveloppe performante et des solutions EnR ou de biométhane.

Bbio renforcé, modulation du Bbio, garde-fous des ponts thermiques, …, voir § 3.1. et § 3.2. du document téléchargeable
 

Un seuil Eges PCE progressif mais ambitieux

  • Les émissions engendrées par les produits de construction ont un caractère irréversible à court terme, ce qui en fait une priorité.
  • Nous proposons un premier seuil compatible avec les solutions constructives courantes.
  • A partir de 2024, le seuil se durcit pour s’adapter à la diminution de l’usage de MDGED et généraliser l’optimisation du second œuvre par exemple.

Plus d’infos voir § 4.1. du document téléchargeable
 

Un seuil sur le confort d’été ambitieux et compatible avec les systèmes constructifs conventionnels et bois

Les seuils maximum des DH doivent impliquer des changements d’habitudes dans la conception des bâtiments. De 2021 à 2024, notre proposition implique les améliorations à coûts maitrisés suivantes pour les zones non-traversantes :

  • Bâtiment en maçonnerie ou voile béton (ITI) : aucune amélioration
  • Bâtiment à inertie faible (100% OSB) : 1 brasseurs d’air par lgt + occultations perméables + chape béton
  • A partir de 2024 nous proposons de durcir les exigences
  • Bâtiment en maçonnerie ou voile béton (ITI) : 1 brasseurs d’air par lgt + occultations perméables
  • Bâtiment à inertie légère (100% OSB) : 3 brasseurs d’air par lgt + occultations perméables + chape béton

Une fois que les acteurs auront bien appréhendé le calcul des DH, ils trouveront d’autres leviers d’améliorations que ceux exposés et gagneront en liberté de conception (orientation baies, casquette, pas de logement mono-orienté à l’ouest, etc.).

Pour la zone H3 les seuils impliquent qu’il n’est pas possible de prévoir des logements non traversants non climatisés.

Exigences de degrés heure d’inconfort, climatisation fictive, plus d’infos, … voir § 5.1. du document téléchargeable
 

Généraliser le concept de bâtiment « compatible 2050 » dès 2024

Un bâtiment « compatible 2050 » est :

Un bâtiment à très faibles besoins de chauffage : à la différence des systèmes de production de chaleur qui ont durée de vie courte, l’enveloppe thermique ne pourra pas être améliorée à postériori, elle représente un aspect irréversible à traiter dès la création du bâtiment.

Un bâtiment en capacité d’intégrer les systèmes de production performants et renouvelables de demain, sans engendrés travaux à l’intérieur des logements et de coût important : des émetteurs basse température, des locaux techniques collectif, des gaines techniques disponibles, des espaces en toiture dédié à la mise en œuvre des EnR (panneaux solaires, etc.).

Un bâtiment résiliant aux pics de chaleur : difficile d’améliorer à postériori la résilience ce des bâtiments vis-à-vis des pics de chaleur qui vont être de plus en plus fréquent (orientation des baies inchangeables, amélioration de l’inertie et solution de rafraichissement performante difficile à intégrer, etc.).

Un bâtiment avec une architecture sobre et constituée de matériaux bas carbone : la majeure partie des émissions liées aux produits de construction traditionnels ont lieu au moment de la construction, donc le renouvellement courant par des matériaux bas carbone et l’optimisation de la fin de vie a peu d’impact.

Conscient, qu’il est difficile d’exiger la généralisation de ce type de bâtiment dès l’application de la RE2020, nous proposons d’intégrer ces exigences à partir de 2024.

Plus d’infos voir § 2. du document téléchargeable
 

Un Bbiomax modulé pour atténuer l’impact de la taille des bâtiments

Le constat est clair en RT2012, les bâtiments de grande taille bénéficient, sans effort particulier, d’une bonne compacité qui permet de réduire les prestations thermiques (ex : 60mm d’isolant en façade).

Sans une telle modulation il est complexe d’exiger un niveau d’isolation ambitieux pour tous les bâtiments, sans risquer de contraindre les petits bâtiments à s’orienter vers des solutions constructives non traditionnelles.

Plus d’infos voir § 3 du document téléchargeable

Des consommations de climatisation fictive inférieures à la climatisation réelle pour

  • Valoriser les solutions passives et les solutions de rafraîchissement partiel
  • Être plus en phase avec les pratiques futures des occupants (usage de la climatisation à posteriori)

Plus d’infos § 5 cf. document téléchargeable
 

Une méthode de calcul des besoins de froid qui valorise mieux la conception bioclimatique

Actuellement, il est considéré que les fenêtres sont toujours fermées, et ceci quel que soit le niveau de DH.

Cette hypothèse implique que de nombreuses améliorations (inertie, logement traversant, occultations perméables, etc.) n’ont pas d’effet sur le Bfr.

Elle implique en outre une augmentation très forte des Bfr lors de l’amélioration de l’enveloppe thermique.

Plus d’infos voir § 5.2. du document téléchargeable
 

Une meilleure prise en compte des protections solaires en capacité de laisser passer la lumière

Occultation à projection, volet roulant à lame orientable, brise soleil orientable …, ont un impact bénéfique sur le confort d’été qui doit être valorisé par des scénarios de fermeture manuelle plus favorables.

Plus d’infos voir § 5.4. du document téléchargeable
 

Vers un seuil Eges exploitation plutôt qu’un RCR

L’Eges exploitation est simple et maitrisé de tous, il donne de la liberté aux acteurs puisqu’il est atteignable par l’amélioration du bâti ou l’ajout d’énergie renouvelable.

La chaleur renouvelable ne doit pas être un objectif, mais bien un moyen pour diminuer les EGES après une réduction forte des besoins.

Plus d’infos voir § 7 du document téléchargeable
 

Lexique RE 2020

  • RE2020 : Réglementation environnementale 2020 
  • SNBC : Stratégie nationale bas carbone
  • Bbio (Points) : Besoin bioclimatique
  • Cep (KWh/m²) : Coefficient d'Energie Primaire
  • Eges Energie (kgCO2/m².an) : Indicateur des émissions de gaz de de serre sur l’ensemble du cycle de vie
  • Eges PCE (kgCO2/m²) : Indicateur des émissions de gaz à effet de serre de produits de construction et des équipements utilisés
  • DH : Degré heure d'inconfort
  • MDGED : Module de Données Génériques par Défaut
  • ITI : Isolation thermique par l'intérieur
  • ITE : Isolation thermique par l'extérieur 
  • OSB : Ossature bois
  • Bfr : Besoins en froid
  • RCR : Recours à chaleur renouvelable


Par David LEBANNIER, Responsable de l’activité Conseil du BET POUGET

TELECHARGEZ « Contribution RE 2020 : Immeubles Collectifs sur la trajectoire de la SNBC »

Source et lien

Logo Pouget BET

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité