RE2025 : oui les solutions hybrides gaz sont pertinentes pour décarboner les logements neufs

Par Sophie Valenti, Vincent Lallemand et Mélissa Pouet - Cegibat GRDF

Les solutions traditionnelles telles que la chaudière THPE (Très Haute Performance Energétique) présentent toujours un très bon optimum technico-économique pour les logements collectifs neufs. Néanmoins, afin d’atteindre les exigences de la RE2020 en 2025, l’hybridation des solutions gaz devient indispensable.

Focus sur ces solutions qui ont toute leur place dans l’offre produits de 2025 !

vecteur gaz chaufferie collective

Chaufferie collective hybride en logement collectif – source Vecteur gaz

Si cette chronique recadre la conformité réglementaire de l’énergie gaz dans la construction neuve, n’oublions pas également que tout le parc de bâtiments existants permet le renouvellement de chaudières anciennes avec des chaudières THPE avec des économies substantielles. La comparaison tendancielle d’un remplacement par des pompes à chaleur conduirait à un équipement PAC plus onéreux, intégrants des composants fabriqués en Asie (poids carbone) et dont l’usage démultiplierait massivement les besoins en électricité.

L’hybridation du gaz, une réponse de bon sens et de résilience énergétique pour la RE2025

Pour faire face à l’urgence climatique, la France a accéléré ses ambitions en matière de décarbonation du secteur du bâtiment et de l’industrie. Parmi les instruments auxquels les pouvoirs publics ont recours figure l’outil réglementaire et notamment la RE2020, entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2022 pour les logements neufs.

Cette réglementation environnementale intègre une rupture forte par rapport à la RT2012, le critère carbone s’imposant sur la partie matériaux de construction et sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux consommations d’énergie. Pour l’énergie gaz et ses solutions traditionnelles, 2025 sera un véritable point de bascule. À cet horizon, le seuil d’émissions de GES liées aux consommations d’énergie en logement collectif passera à 6,5 kg CO2/m².an.

Dans ce contexte plus contraint pour le gaz, les fabricants ont d’ores et déjà opéré une mutation vers l’hybridation de leurs gammes de solutions individuelles et collectives. Pour la filière et la maîtrise d’ouvrage, l’hybridation des solutions gaz est une opportunité pour la construction neuve. En voici les principales raisons.

Du point de vue du système énergétique, le scénario 100 % électrique est hasardeux, pour au moins les vingt prochaines années.  Nul n’ignore les tensions sur le réseau électrique (plus de la moitié des centrales nucléaires à l’arrêt ces derniers mois). Il ne pourra pas répondre à lui seul à la pointe énergétique multipliée par quatre en période hivernale. La production d’électricité renouvelable, par nature intermittente et non stockable, ne pouvant seule y suppléer, la flexibilité peut être apportée par le gaz. Et plutôt que d’investir dans des cycles combinés à gaz flexibles dont le taux d’utilisation et le rendement sont faibles, l’utilisation directe du gaz dans les bâtiments est à privilégier.

La seconde raison est que ni la filière ni la maîtrise d’ouvrage ne souhaitent dépendre d’une seule source d’énergie pour équiper les bâtiments de demain. Les solutions gaz ont des forces incontestées : la puissance de ce vecteur énergétique bien sûr, mais aussi le confort en ECS qui restera un besoin invariant et attendu des clients quelles que soient les réglementations.

Quant aux consommateurs, acquéreurs de logements ou locataires, disposer d’une solution hybride, c’est bénéficier du meilleur des deux énergies et d’un dimensionnement qui garantit la performance et l’optimum économique. Rappelons que la solution hybride permet lors des pointes hivernales de décaler l’appel de puissance électrique et de faire fonctionner la chaudière gaz avec un rendement maximum au lieu d’un COP de PAC minime.

Enfin, le cadre réglementaire va permettre d’agir sur la demande ce qui, en matière de décarbonation des bâtiments, est le premier levier à actionner.

Hybrider n’est donc pas qu’une réponse réglementaire, c’est aussi une réponse de bon sens et de résilience énergétique, pour aller encore plus loin et plus vite dans la lutte contre le réchauffement climatique. Des solutions hybrides qui seront naturellement compatibles avec le biométhane et autres gaz verts et apporteront des réponses à la rénovation performante avec l’atteinte du niveau A du DPE.

La mise à l’épreuve réussie des solutions gaz en RE2020

Depuis les prémices de la nouvelle Réglementation Environnementale 2020, de nombreuses questions se posent sur son application ainsi que sur les changements concrets qu’elle engendre sur les bâtiments d'aujourd'hui et de demain. Ces questions concernent tant la conception que la solutions énergétiques mises en place pour respecter les différentes exigences. Afin d’apporter un éclairage sur ces évolutions et les conséquences observées sur la construction des futurs logements collectifs, Cegibat a mis en place un observatoire compilant 60 études nationales et régionales réalisées avant, pendant et depuis la publication des seuils.  Les résultats portent sur plus de 70 bâtiments et couvrent 2800 scénarios énergétiques.

Ces études prouvent que les solutions gaz ont toute leur place en RE2020 et qu’en fonction des seuils visés par le maître d’ouvrage (2022 ou 2025), les solutions à mettre en œuvre seront à adapter et ce quelle que soit l’énergie choisie.

Les études paramétriques ont été réalisées sur des bâtiments types représentatifs de la construction neuve et avec différents bureaux d’études thermiques qui ont suivi de près les travaux préparatoires de la RE2020.  Pour les études régionales, elles ont été réalisées avec 40 bureaux d’études thermiques locaux, en partenariat avec des maîtres d’ouvrage sur des projets concrets déjà réalisés ou en cours de réalisation, représentatifs de leur production de logements. Le cahier des charges était commun à tous les acteurs, avec des adaptations régionales en fonction des habitudes de construction et des contraintes de chacun.

>> Retrouver les résultats détaillés dans le numéro spécial RE2020 de notre revue Vecteur Gaz

Les solutions gaz sont compatibles avec les exigences 2022 et 2025

En logement collectif, la mise en place de la RE2020 confirme qu’une mixité de solutions gaz est disponible, évoluant progressivement vers une hybridation des systèmes indispensable dès 2025.

  • Jusqu’au 1er janvier 2025, la chaudière THPE associée à un bâti performant présente le meilleur optimum technico-économique, sans rupture technologique. La transition par rapport à la RT2012 se fait donc assez simplement, à l’exception peut-être des zones H2d et H3 dans lesquelles la problématique des degrés-heures rend les conceptions traditionnelles compliquées et encourage la conception bioclimatique, parfois limitée dans certaines configurations de bâtiment. D’autres solutions mixtes gaz/énergie renouvelables et de récupération (EnR&R) performantes, utilisées dans la RT2012, restent également compatibles avec les seuils 2022. C’est le cas de l’association d’une chaudière THPE avec du solaire thermique ou de la récupération de chaleur sur eaux grises ainsi que des PAC gaz à absorption. Ces solutions permettent d’aller au-delà des exigences de 2022 et d’atteindre l’étiquette B du DPE, par exemple.
     
  • À partir de 2025, un changement s’opère et l’hybridation des solutions gaz devient indispensable pour respecter les exigences de la RE2020. Mais cette évolution ne concerne pas uniquement les solutions gaz, et la filière dans son ensemble doit se questionner pour intégrer ces nouvelles solutions au bâti, avec de nouvelles contraintes qui apparaissent (intégration acoustique et architecturale des unités extérieures pour les PAC, impact carbone des fluides frigorigènes, etc.).

Pour autant, des solutions hybrides gaz existent, en individuel ou en collectif. Certaines sont déjà disponibles sur le marché ou en cours de développement :

  • La pompe à chaleur hybride, en individuel ou en collectif,
  • La combinaison d’une chaudière THPE avec un chauffe-eau thermodynamique, en individuel ou en collectif, associée à un bâti très performant,
  • L’association d’une chaudière THPE et d’une chaudière bois en collectif, là où les conditions d’implantation et les pratiques régionales s’y prêtent. 

schéma pac hybride

Schéma de principe d’une PAC hybride collective

>> Lire le dossier Cegibat sur les PAC hybride collective

Pour la MOA, l’hybridation des solutions gaz est déjà une réalité. L’AAP « réussir la Transition énergétique et valoriser la complémentarité des énergies » lancé au printemps 2022 par la FPI, l’USH, le pôle Habitat FFB et GRDF récompense 10 lauréats mettant en œuvre des solutions hybrides variées pour des projets de construction qui verront le jour au plus tard en 2025.

>> Lire le dossier GRDF pour découvrir les projets lauréats

Ces premières solutions hybrides permettent d’utiliser différentes sources d’énergie et de profiter de la richesse du mix énergétique, utilisant les atouts de chaque énergie de manière optimale. L’hybridation permet aussi de réduire les coûts d’investissement, puisque les solutions gaz, fiables et robustes, restent des solutions « low tech » avec des coûts de production maîtrisés depuis plusieurs années. Le verdissement progressif du réseau gaz permettra d’assurer la pertinence et la pérennité des solutions hybrides gaz dans le temps. 

Les solutions gaz vers une décarbonation avec le biométhane

La filière de production de biométhane, déjà bien au-dessus des objectifs fixés pour 2021 et 2022 par l’actuelle programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), vise en effet une cible de 20 % de gaz vert en 2030 et de 100 % en 2050.

Cela permettra à ces solutions déjà performantes et bas carbone de réduire encore un peu plus leur impact sur le changement climatique.

croissance biométhane grdf france

Croissance des sites d’injection de biométhane en France – source GRDF

A savoir qu’au 31 décembre 2022 plus de 500 installations ont injecté du biométhane, après production et épuration de biogaz, dans les réseaux de gaz. Leur capacité s’élève à 9,0 TWh/an, en progression de 38 % par rapport à fin 2021 …

>> Lire le tableau de bord : biométhane injecté dans les réseaux de gaz – source Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Par Sophie Valenti, responsable de Cegibat, GRDF - Vincent Lallemand, responsable efficacité énergétique Cegibat, GRDF - Mélissa Pouet, responsable efficacité énergétique Cegibat, GRDF

Source et lien

cegibat logo

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

CEGIBAT

Contact Direct

Envoyer
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité

Visiter notre site web

Voir la fiche société

Nos coordonnées

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Journée incontournable pour les professionnels du bâtiment. Découvrir comment les acteurs du bâtiment peuvent construire plus durable grâce à des solutions efficaces.


Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

EnerJ-meeting Paris, le grand rendez-vous de toute la filière des décideurs du bâtiment fait peau neuve au Carrousel du Louvre le 6 Février 2024


Renouvelables : tenir les projections pour 2030 demandera de forts investissements

Renouvelables : tenir les projections pour 2030 demandera de forts investissements

Investissements essentiels pour atteindre les objectifs de développement durable en 2030 pour un avenir plus propre


Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Découvrez les dernières avancées technologiques au cœur d’EnerJ-meeting Paris 2024. Explorez les solutions techniques qui façonneront l’avenir de l’industrie du bâtiment.


Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Le plancher chauffant et rafraîchissant de Schulter est une solution innovante et polyvalente, adaptée à la fois aux nouvelles constructions et aux rénovations.


Bilan 2023 des ventes d'équipements de CVC : il y a des chiffres positifs !

Bilan 2023 des ventes d'équipements de CVC : il y a des chiffres positifs !

Bilan 2023 : Ventes d'équipements de CVC en hausse ! Découvrez les chiffres positifs et les tendances du marché.


Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Solution PAC hybride collective : l’alliance parfaite entre efficacité énergétique et performance.


Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Découvrez les dernières avancées dans le domaine de la géothermie de surface, où les pompes à chaleur (PAC) exploitent la chaleur du sous-sol.


Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Le bâtiment neuf doit non seulement être efficace et exemplaire sur le plan énergétique mais également sur le plan environnemental .


Chaufferies tertiaires, petits réglages, sans travaux et économies à la clé

Chaufferies tertiaires, petits réglages, sans travaux et économies à la clé

L’assistance à la maîtrise d’exploitation ou AMEx des systèmes énergétiques permet de faire des économies d’énergie. La preuve avec un EHPAD en Haute-Savoie.


Déshumidification de locaux et déshumidification de piscines

Déshumidification de locaux et déshumidification de piscines

Explorer les solutions de déshumidification pour locaux et piscines, pour un contrôle efficace de l'humidité.


La climatisation, incontournable dans les bâtiments en 2050 !

La climatisation, incontournable dans les bâtiments en 2050 !

Évolutions de la climatisation : Vers des solutions écoénergétiques pour les bâtiments en 2050.


Quel dimensionnement pour les PAC hybrides collectives sur le marché du neuf ?

Quel dimensionnement pour les PAC hybrides collectives sur le marché du neuf ?

Une expertise sur la performance de la Pompe à Chaleur Hybride Collective sous la réglementation RE2020.


Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Découvrez dans le Livre Blanc les 25 recommandations pour réduire le carbone incorporé dans les bâtiments.


Il faut « sauver le soldat PAC » !

Il faut « sauver le soldat PAC » !

Le renforcement de production de pompes à chaleur est attendu pour décarboner la France. Mais un hic demeure.