Chargement...

La rénovation bas carbone des bâtiments

Par Yann DERVYN - Directeur du Collectif effinergie

Comment faire pour que nos bâtiments existants et énergivores vieillissants atteignent à la fois un niveau basse consommation et émettent dans le même temps moins de gaz à effet de serre ? L’objectif de neutralité carbone pour 2050 commence dès maintenant et concerne tout le parc au même titre que le neuf. La rénovation bas carbone est donc un objectif majeur. Démolir pour reconstruire serait tentant mais faire l’économie carbone de la structure est une action facile et vertueuse pour réduire l'impact carbone. Philippe NUNES, directeur général d’XPair a interviewé Yann DERVYN, Directeur du Collectif effinergie, qui nous fait part des réflexions et analyses réalisées sur le sujet.


Rénovation bâtiment bas carbone



Philippe NUNES – Si la construction neuve se réglemente vers le bas carbone, qu’en est-il de la rénovation des bâtiments ?

Yann DERVYN – Le sujet du carbone des émissions gaz à effet de serre est extrêmement important et c’est un défi qui nous est à tous posé pour les années qui viennent, donc le bâtiment et la rénovation sont également concernés par ce défi, il faut que nous arrivions à baisser les émissions de gaz à effet de serre et donc à rénover massivement en basse énergie et en bas carbone, il faut que les deux aillent de pair ce qui est d’ailleurs plutôt simple en rénovation puisque l’acte de rénover est facteur de diminution d’émissions de gaz d’effet de serre puisque nous allons diminuer les quantités d’énergie consommée donc presque automatique et donc intéressant, sauf quelques cas particuliers qu’il faudra traiter.
La difficulté qui reste sur le carbone c’est la sensibilité qu’ont les maîtres d’ouvrage sur ce sujet-là, c’est à dire qu’il est facile d’expliquer notamment à des particuliers que nous allons diminuer leur consommation énergétique, donc ils ont intérêt de faire une rénovation énergétique ambitieuse, leur dire que nous allons leur diminuer leur consommation de carbone, c’est un peu virtuel pour eux et cela ne se traduit pas directement sur une facture de consommation d’énergie, donc il y a un sujet de communication c’est-à-dire qu’il faut réussir à embarquer le sujet carbone avec la rénovation énergétique, donc ces deux sujets sont vraiment à traiter ensemble.

Philippe NUNES – Le carbone dans la rénovation est peut-être plus facile à traiter puisque nous avons déjà une structure, la possibilité de la conserver. Nous avons peut-être une économie circulaire avec les isolants, tous les matériaux, donc nous pourrions croire que dans la rénovation nous allons être plus avantagés dans le côté C- que la partie E+ et que nous aurons donc plus de mal.
Est-ce que cela n’est pas important de lier la rénovation bas carbone avec ce qui se passe avec le neuf ?

Yann DERVYN – C’est important de le dire. Le fait de rénover plutôt que de démolir, c’est cela le sujet et c’est évidemment très vertueux d’un point de vue carbone et il faut le mettre en avant, que nous aurons toujours intérêt à réhabiliter un bâtiment plutôt que de le démolir et de le reconstruire. La construction est très impactante au niveau des quantités de carbone émises, donc ceci est à rappeler systématiquement.
Le fait de faire des calculs complexes sur la rénovation des bâtiments en termes de carbone, nous pensons évidemment aux ACV que nous faisons sur le neuf et qu’il est important que nous quantifions sur le neuf quels sont les impacts des différents postes en carbone.
Sur la rénovation finalement le gros impact carboné c’est les énergies utilisées sur l’exploitation du bâtiment, donc il faut en fonction de la taille des bâtiments, ne pas faire forcément trop d’études en termes de calculs des émissions de carbone sur les matériaux que nous allons changer ou réutiliser sur les bâtiments mais plutôt s’intéresser à l’exploitation de ces bâtiments, aux quantités d’énergie émises qui peuvent être facilement converties en carbone et peut-être que pour certains bâtiments il faudra regarder l’économie circulaire. Le fait de réutiliser des matériaux déconstruits, c’est un sujet intéressant sur les bâtiments en nombre de logements, puis des gros tertiaires où là il y un intérêt évident à calculer, mais sur des petits bâtiments ce ne sera pas dans l’immédiat que nous allons calculer finement le carbone, en tout cas à notre sens.

Philippe NUNES – Qu’apporte qu’Effinergie au niveau des bâtiments voire les quartiers sur cette composante énergie et bas carbone ?

Yann DERVYN – Il faut savoir que depuis l’origine Effinergie a intégré dans ses statuts le fait de diminuer les émissions de gaz d’effet de serre en même temps que la performance énergétique des bâtiments, donc c’est une mission qui nous ait confiée que nous développons maintenant E+C-, avec du toilettage à venir sur le label BBC Effinergie Rénovation sur lequel nous allons intégrer une composante carbone de manière à pouvoir embarquer le carbone dans la rénovation énergétique des bâtiments et pouvoir faire les deux, et en aucun cas dégrader une note carbone lorsque nous faisons la rénovation énergétique d’un bâtiment car cela serait vraiment contre-productif.


Par Yann DERVYN - Directeur du Collectif effinergie – dervyn(at)effinergie.org


SOURCE ET LIEN

Effinergie


Présentation du Collectif Effinergie
Depuis 2006, des acteurs d'horizons différents se sont rassemblés au sein de l'association EFFINERGIE pour impulser un niveau inédit d’efficacité énergétique des bâtiments en construction et en rénovation.
Grâce à ses labels, EFFINERGIE a permis de généraliser les bâtiments neufs à basse consommation (BBC) en France et travaille à la massification de la rénovation BBC. En parallèle, elle porte la définition nationale des bâtiments à énergie positive. En mars 2017, 3 nouveaux labels basés sur le référentiel E+C- ont été créés : BBC effinergie 2017, BEPOS effinergie 2017 et BEPOS+ effinergie 2017.
Les guides rédigés par l'association, les travaux autour de l’écomobilité, le référencement des formations de qualité permettent d’accompagner et de faire progresser les acteurs du bâtiment. Enfin, les bâtiments exemplaires sont référencés et étudié dans l’observatoire BBC permettant de réaliser un retour d'expérience indispensable au processus de généralisation des bâtiments efficaces en énergie. Ainsi, EFFINERGIE agit dans l’intérêt général pour accompagner la promotion des constructions et rénovations de bâtiments confortables et respectueux de l’environnement.

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité