Stratégie énergétique de la France, le rapport RTE référent pour atteindre la neutralité carbone 2050

Par Philippe Nunes, – Ingénieur ENSAIS – DG d’Xpair et d’EnerJ-meeting

Sobriété énergétique, efficacité énergétique et décarbonation de notre économie, compris le bâtiment, c’est la feuille de route de la France pour les 30 prochaines années et elle s’appuie sur les 4 piliers :

  1. Sobriété énergétique, soit consommer moins
  2. Efficacité énergétique, soit consommer mieux
  3. Accélération rapide du développement des énergies renouvelables (EnR) 
  4. Relance de la filière nucléaire française

neutralite carbone

Un rapport RTE sur les futurs énergétique 2050 et neutralité carbone – Source RTE

Un contexte de crise qui accélère la portée d’enseignement du rapport RTE

Les tensions sur l'approvisionnement en électricité dû à la géopolitique et aux événements guerriers aux porte de l’Europe, la situation simultanément critique du système électrique français (nombre élevé de réacteurs à l’arrêt), la sortie rendue nécessaire de la dépendance au gaz russe (20% de ses approvisionnements en gaz) et enfin la sécurité d’approvisionnement en électricité (risques de coupures ciblées et locales), tous ces constats mettent au premier plan la stratégie énergétique de la France, et le rapport RTE.

La rédaction d’Xpair se propose de mettre en avant ce rapport RTE, d’en faire une mini-synthèse et de proposer sa lecture de près de 1000 pages en bas de cette chronique.

2 options ressortent principalement du rapport RTE sur lequel s’appuie la Stratégie Energétique de la France – dixit le discours du Président Emmanuel Macron à Belfort du 10/02/22 :

  1. Développer urgemment les EnR car leur mise en œuvre peut être rapide
  2. Et programmer dans un temps plus long le développement du nucléaire

options rapport RTE

2 options ressortent du rapport RTE qui deviennent 2 piliers de la stratégie énergétique de la France

En urgence, 1°) un développement massif les énergies renouvelables

  • Le solaire :  multiplier par dix ses capacités de production, et dépasser les 100 GW d’ici 2050 ;
  • L’éolien en mer : créer une cinquantaine de parcs éoliens en mer. Objectif :  40 GW en service en 2050
  • L’éolien terrestre : le développement continuera à raison d'une stratégie raisonnable et progressive : 18,2 GW produits par an aujourd'hui et avec un doublement de la puissance d'ici 2050 (VS 2030 tel que prévu initialement)
  • L’hydroéléctricité reste de mise.
  • Les énergies renouvelables thermiques comme les biocarburants, la biomasse, le biogaz, seront indispensables pour remplacer le gaz ou le pétrole, que l'électricité ne saura prendre en charge.

Et 2°) programmer dans le temps dès aujourd’hui le développement du nucléaire

  • S'agissant du parc existant, plus aucun réacteur en état de produire ne sera fermé à l'avenir, sauf pour des raisons de sûreté.
  • Le prolongement au-delà de 50 ans de la durée de vie de tous les réacteurs actuellement en service en accord avec EDF et l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN).
  • La construction prochaine et progressives de 6 EPR2 plus 8 EPR2 additionnels. Large concertation du public est prévue avec discussions parlementaires en 2023 pour réviser la programmation pluriannuelle de l’énergie. 1er chantier prévu en 2028 pour une mise en service du premier réacteur à l’horizon 2035.

18 enseignements du rapport RTE sur les futurs énergétiques en 2050

1) Agir sur la consommation grâce à l’efficacité énergétique, voire la sobriété est indispensable pour atteindre les objectifs climatiques ;

Effets attendus de l’efficacité énergétique et effets potentiels de la sobriété sur le niveau de consommation (par rapport à la trajectoire de référence) : 

efficacite sobriete

2) La consommation d’énergie va baisser mais celle d’électricité va augmenter pour se substituer aux énergies fossiles ;

Évolution de la consommation d’énergie et d’électricité dans une perspective de neutralité carbone :

Consommation énergie

Et tous les autres enseignements listés ci-dessous à découvrir en détail dans le rapport RTE 2022

3) Accélérer la réindustrialisation du pays, en électrifiant les procédés, augmente la consommation d’électricité mais réduit l’empreinte carbone de la France ;

plus d'électricité

Une augmentation d’électricité estimée jusqu’à +60% nécessite plus d’électricité décarbonée – source RTE

4) Atteindre la neutralité carbone est impossible sans un développement significatif des énergies renouvelables.

5) Se passer de nouveaux réacteurs nucléaires implique des rythmes de développement des énergies renouvelables plus rapides que ceux des pays européens les plus dynamiques

6) Construire de nouveaux réacteurs nucléaires est pertinent du point de vue économique, a fortiori quand cela permet de conserver un parc d’une 40aine de GW en 2050 (nucléaire existant et nouveau nucléaire) ;

7) Les énergies renouvelables électriques sont devenues des solutions compétitives. Cela est d’autant plus marqué dans le cas de grands parcs solaires et éoliens à terre et en mer ;

8) Les moyens de pilotage dont le système a besoin pour garantir la sécurité d’approvisionnement sont très différents selon les scénarios ;

9) Dans tous les scénarios, les réseaux électriques doivent être rapidement redimensionnés pour rendre possible la transition énergétique ;

10) Créer un « système hydrogène bas-carbone » performant est un atout pour décarboner certains secteurs difficiles à électrifier, et une nécessité dans les scénarios à très fort développement en renouvelables pour stocker l’énergie ;

11) Les scénarios à très hautes parts d’énergies renouvelables, ou celui nécessitant la prolongation des réacteurs nucléaires existants au-delà de 60 ans, impliquent des paris technologiques lourds pour être au rendez-vous de la neutralité carbone en 2050 ;

12) La transformation du système électrique doit intégrer dès à présent les conséquences probables du changement climatique, notamment sur les ressources en eau, les vagues de chaleur ou les régimes de vent ;

13) Le développement des énergies renouvelables soulève un enjeu d’occupation de l’espace et de limitation des usages. Il peut s’intensifier sans exercer de pression excessive sur l’artificialisation des sols, mais doit se poursuivre dans chaque territoire en s’attachant à la préservation du cadre de vie ;

14) Même en intégrant le bilan carbone complet des infrastructures sur l’ensemble de leur cycle de vie, l’électricité en France restera très largement décarbonée et contribuera fortement à l’atteinte de la neutralité carbone en se substituant aux énergies fossiles ;

15) L’économie de la transition énergétique peut générer des tensions sur l’approvisionnement en ressources minérales, particulièrement pour certains métaux, qu’il sera nécessaire d’anticiper ;

16) Pour 2050, le système électrique de la neutralité carbone peut être atteint à un coût maîtrisable pour la France ;

17) Pour 2030 : développer les énergies renouvelables matures le plus rapidement possible et prolonger les réacteurs nucléaires existants dans une logique de maximisation de la production bas-carbone augmente les chances d’atteindre la cible du nouveau paquet européen « -55% net » ;

18) Quel que soit le scénario choisi, il y a urgence à se mobiliser.

urgence climatique

Urgence climatique et urgence à se mobiliser – source RTE


Par Philippe Nunes, – Ingénieur ENSAIS – DG d’Xpair et d’EnerJ-meeting

Télécharger la synthèse du rapport RTE

Téléchargez les rapports complets : rapport complet, études et synthèse

  • Futurs énergétiques 2050 - rapport complet 900 pages
  • Futurs énergétiques 2050 - principaux résultats
  • Futurs énergétiques 2050 - la production d'électricité
  • Futurs énergétiques 2050 - rapport complet les scénarios de mix production consommation
  • Futurs énergétiques 2050 le rôle de l'hydrogène est découplage
  • Futurs énergétiques 2050 - l'analyse économique

Sources et liens

rte

GOUVERNEMENT

Commentaires

  • alain SURZUR
    0
    07/10/2022

    Puis je vous ouvrir une porte donnant sur des solutions simples, adaptables dès aujourd'hui touchant de près l'Air, l'Eau, la Lumière : les trois conditions de vie pour le terrien.
    En premier d'élargir le sujet sur la géothermie, et donc les PaC Eau/eau , les ventilations directes mais en version Provençal ou Canadien, les Éoliennes de surface, et plus ...
    Je ne suis pas Polytechnicien mais suis Pluritechnicien, aux compétences élargies et quelques dizaines d'années d'expériences de bâtiment TCE
    Pour les "ENERGIES A MOINDRE CARBONE" EMC : Merci Mr Einstein ...il est nécessaire de côtoyer un peu l'imagination de son voisin ...
    Cordialement vôtre

    • Mel
      0
      10/10/2022

      L'eau, la lumière, la chaleur du sous-sol, OUI Monsieur Surzur avec des bâtiments passifs et des pompes à chaleur eau/eau. Mais oublions l'énergie du vent trop intermittente et socio - économiquement inacceptable . L'objectif zéro artificialisation nette des sols pour 2050 ne permet pas à notre "petite" France d'installer sans dommage de grandes éoliennes terrestres.
      NON, Monsieur Nunès , on ne se passera pas de nouveaux réacteurs nucléaires et le rythme de développement de l'éolien terrestre est déjà ralenti et c'est tant mieux. L'exemple allemand n'est pas à suivre.


  • Mel
    0
    29/09/2022

    Projetez-vous dans le futur, Monsieur Nunès : pour cela, un conseil amical : je vous suggère de remplacer les termes EnR ENERGIES RENOUVELABLES par les termes "ENERGIES A MOINDRE IMPACT CARBONE."
    La portée de votre article sera plus grande et permettra au lecteur de mieux comprendre pourquoi la stratégie de la France en matière d'énergie ne peut pas être celle de l'Allemagne.

    • PHILIPPE
      0
      06/10/2022

      Conseil reçu et remarque pertinente! Philippe Nunes


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Schneider Electric a conçu un Guide pour répondre aux exigences de la Réglementation Environnementale 2020.


Programme d'EnerJ-meeting Lyon le 15/11/2022

Programme d'EnerJ-meeting Lyon le 15/11/2022

EnerJ-meeting Lyon c'est ce 15 novembre 2022 au Palais de la Bourse : des conférenciers de renom viendront partager leurs expériences. Découvrez le programme !


EnerJ-meeting Lyon le 15 nov. pour « construire et rénover objectif 0 carbone »

EnerJ-meeting Lyon le 15 nov. pour « construire et rénover objectif 0 carbone »

Le 15 novembre 2022 aura lieu la 2e édition d'EnerJ-meeting Lyon. Au programme "Construire et rénover objectif zéro carbone".


Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Que pensent les concepteurs MOA et MOE de la RE2020 ? Du label d'état RE2020 ? XPair et Tribu Energie ont mené l'enquête : voici leurs réponses.


SAVE THE DATE : EnerJ-meeting Lyon – 15 novembre 2022 - Palais de la Bourse

SAVE THE DATE : EnerJ-meeting Lyon – 15 novembre 2022 - Palais de la Bourse

EnerJ-meeting Lyon aura lieu le 15 novembre 2022 au Palais de la Bourse pour une édition sur le thème : « Construire et ré∙nover, objectif 0 carbone ».


Retour d'expérience d'un immeuble de bureaux PLURIEL à Lyon, tout en bois !

Retour d'expérience d'un immeuble de bureaux PLURIEL à Lyon, tout en bois !

Intéressons-nous au retour d'expérience du groupe QUARTUS décrivant le projet d’immeuble de bureaux R+6 en construction 100% bois.


Le biométhane : un gaz vert pour un système énergétique plus résilient

Le biométhane : un gaz vert pour un système énergétique plus résilient

Renouvelable et stockable, le biométhane est un gaz vert qui a de l'avenir dans la transition énergétique.


Résilience au changement climatique du secteur de l'immobilier dans les scénarios 2050

Résilience au changement climatique du secteur de l'immobilier dans les scénarios 2050

Le secteur de l'immobilier est au coeur des enjeux climatiques. Le bâtiment résilient fait l'objet de nombreuses réflexions pour faire face aux changements attendus.


Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Intéressons-nous à la table ronde qui s'est tenue en Février dernier, organisée par Le CAH, Club de l’Amélioration de l’Habit sur la rénovation des quartiers.


Covid + présidentielles + RE2020 : un agenda en plomb pour 2022 !

Covid + présidentielles + RE2020 : un agenda en plomb pour 2022 !

Intéressons-nous à l'agenda 2022 se rapportant aux trois sujets importants : Covid + Présidentielles + RE2020.


Interclima : performance et rendement du CVC pour répondre au défi bas carbone

Interclima : performance et rendement du CVC pour répondre au défi bas carbone

Découvrons le panorama des innovations CVC du récent salon Interclima avec une présentation de l’offre en équipements de confort orientée performance et rendement et bas carbone.


Les industriels du CVC sont-ils prêts pour l'évaluation de l'impact carbone d'un bâtiment ?

Les industriels du CVC sont-ils prêts pour l'évaluation de l'impact carbone d'un bâtiment ?

Depuis plusieurs années, les industriels du secteur CVC se sont engagés dans la démarche PEP.


Retour d’expérience sur 106 maisons rénovées BBC et plus à énergie positive

Retour d’expérience sur 106 maisons rénovées BBC et plus à énergie positive

La rénovation en résidentiel, Enertech, Effinergie, Médiéco et négaWatt en ont démontré toute sa portée en rénovant 106 maisons devenues BBC.


Réseaux de chaleur et de froid urbains

Réseaux de chaleur et de froid urbains

Découvrez les solutions pour les réseaux de chaleur et de froid urbains développées par Wilo.


Génération frugale pour un scénario zéro carbone en 2050

Génération frugale pour un scénario zéro carbone en 2050

Pour escompter un scénario zéro carbone en 2050, une société frugale est-elle inévitable ?