Chargement...

L’Ademe pourrait lancer une campagne de promotion de l’entretien de chaudière



L’Ademe pourrait lancer une campagne de promotion de l’entretien de chaudière

Le ministère en charge de l’énergie, et plus précisément la DGEC, et l’Ademe envisagent de lancer des actions de communication pour encourager les particuliers à faire entretenir régulièrement leurs chaudières, et ce en insistant tout particulièrement sur les économies d’énergie que l’on peut ainsi obtenir. C’est ce que l’on a appris la semaine dernière lors d’une conférence de presse organisée pour la présentation d’un « livret d’entretien » des installations domestiques de chauffage et d’ECS édité par l’association Energies & Avenir principalement à l’intention des particuliers et qui comporte diverses recommandations d’amélioration de ces installations.


economies-energie

Parmi les propositions exprimées lors de la conférence de presse en vue de développer l’entretien annuel des chaudières, on retiendra : la pose, sur les chaudières et par leurs fabricants, d’une étiquette autocollante de promotion de la maintenance préventive ; de vives recommandations qui seraient données à la fois par les installateurs au moment de la pose, et par les commercialisateurs de gaz. Autre souhait, qu’a exprimé Jean-François Marty, vice-président de l’UECF : celui de « multiplier » le nombre d’acteurs sur ce marché de la maintenance, par exemple par la constitution de groupements locaux par des entreprises d’installation. M. Marty a regretté, par ailleurs, ce qu’il a appelé le « syndrome de la chaudière-qui-marche-toute-seule », syndrome trop souvent répandu dans la filière selon lui et que le développement de la connectivité tend à amplifier encore, a-t-il dit.

Au nom du Synasav, Roland Bouquet a souhaité une meilleure « valorisation » de l’attestation d’entretien (que, par exemple, les entreprises de maintenance pourraient « acheter pour quelques centimes » à l’association habitA+, chargée de gérer le dispositif de qualité des installations intérieures de gaz). M. Bouquet a souhaité aussi un audit des techniciens d’entretien par un organisme de contrôle, et ce chez les clients. Il a estimé par ailleurs qu’une entreprise d’entretien de chaudières individuelles travaillait mieux avec «trois ou quatre» marques seulement ; il a souhaité une réduction du nombre des marques. Evoquant, d’autre part, l’état «catastrophique» de canalisations PER embouées un an seulement après leur livraison, il a insisté sur la nécessité d’un traitement anti-boues et d’une filtration de l’eau. De son côté, Jean-Paul Ouin, délégué général d’Uniclima, a demandé aux pouvoirs publics d’intervenir pour que l’obligation d’une maintenance annuelle soit conservée dans la directive européenne révisée sur l’efficacité énergétique.


Génie climatique : nouvelles innovations techniques à l’honneur

Parmi les lauréats du premier appel à projets de la fédération professionnelle Fedene sur le thème «innovation et transition énergétique», figure notamment un banc d’essai qui, en service depuis peu au CSTB Nantes, permettra d’évaluer, « en conditions réelles », les performances de procédés antitartre de fabricants - par voie physique, sans traitement chimique - destinés aux échangeurs des réseaux d’ECS. Ce banc d’essai est le fruit d’un partenariat entre Dalkia et l’Institut Carnot CSTB. Autre lauréat de cet appel à projets: un système commercialisé par OTI-Environnement pour l’évaluation en continu du rendement de chaudières biomasse (à partir de 4 MW) et de l’humidité du combustible utilisé, et ce pour optimiser de manière automatique les réglages de ces chaudières, améliorer leur rendement de combustion et limiter à la fois les émissions de poussières et de CO2 et les risques de corrosion.

Le jury de l’appel à projets a également retenu un système de stockage d’énergie thermique à base de matériaux à changement de phase, projet porté par Idex, en partenariat avec le CEA-Liten et Hamon. Ce système est destiné aux installations collectives de production et distribution de chauffage et d’ECS. Il va faire l’objet d’un premier démonstrateur, sur réseau de chaleur. Autre lauréat de l’appel à projets: un système développé par la jeune société Ubiant et par Ssinergie (groupe Engie) pour gérer - par exemple, pièce par pièce - les consommations énergétiques et le confort, et ce au moyen de capteurs (température, qualité de l’air, etc.) sans fil ni pile, d’interrupteurs de pilotage (installés notamment sur les systèmes de chauffage) et d’une intelligence artificielle. Il n’y a pas de scénarios prédéterminés : c’est cette intelligence artificielle qui traite les données et les traduit en scénarios réels, nous a-t-on expliqué. La phase d’installation du système chez un premier client est en cours.

Entre autre lauréats, on citera également les sociétés : Umikron pour un appareil de mesure micro-ondes de l’humidité des combustibles biomasse ; Nobatek pour un logiciel de sélection de solutions d’approvisionnement de quartiers en énergie de chauffage et de production d’ECS ; iQSpot pour un système de mesure des consommations (électricité, eau, gaz) et du confort (notamment température, humidité, taux de CO2) de bâtiments tertiaires, système permettant en particulier de détecter des anomalies de chauffage ou de climatisation ; Openergy pour une plate-forme « cloud » destinée - dans le cadre de contrats avec engagement de performance énergétique - à permettre à l’exploitant d’un bâtiment d’ « industrialiser et fiabiliser l’ensemble du processus d’engagement de performance, depuis la remise d’offre jusqu’au suivi après travaux ». Cette plate-forme associe le traitement de données réelles, provenant de capteurs, et la simulation énergétique dynamique du bâtiment, nous a-t-on indiqué. Le système, qui doit permettre, en particulier, de diminuer les pertes thermiques, est en cours de déploiement sur plusieurs sites en Ile-de-France. Parmi les autres lauréats de l’appel à projets, on mentionnera aussi un compteur électrique d’analyse et de décomposition du signal électrique et d’identification des consommations par usage (notamment chauffage et ventilation), compteur développé par la société Smart Impulse.

- EN BREF - Au troisième trimestre 2016, selon la dernière enquête trimestrielle de conjoncture de la Capeb qui vient de paraître, les entreprises artisanales de chauffage/plomberie/couverture ont enregistré une croissance de chiffre d’affaires de 2,5% par rapport au même trimestre de l’année précédente. Chez les entreprises artisanales d'électricité, la hausse est de 2%.


Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 630 € TTC/an : Cliquez ici


Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 25 Janvier 2016

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité