Chargement...

Année 2016 très satisfaisante en hydrodistribution et encourageante en PCRBT



Croissance des embauches de chauffagistes

Pour 2017, les employeurs français ont l’intention de recruter précisément 6 577 chauffagistes et plombiers (contre 5 741 en 2016). C’est ce qui ressort d’une enquête de Pôle Emploi publiée la semaine dernière. L’enquête dénombre 1 350 projets d’embauche en Ile-de-France (contre 1 385 en 2016), 809 en Auvergne Rhône-Alpes (752), 611 en Nouvelle Aquitaine Limousin Poitou Charentes (496), 605 en Paca (519), 519 dans le Grand Est (362), 494 en Occitanie (360), 493 dans les Hauts-de-France (509), 428 dans les Pays de la Loire (281), 310 en Bretagne (256), 219 en Bourgogne Franche-Comté (160), 201 en Normandie (229), 185 en Centre Val de Loire (165), 152 à La Réunion (147), 88 en Guadeloupe (14), 39 en Corse (47), 31 en Guyane (6), 31 à la Martinique (15), 12 à Mayotte (38). 5 971 projets d’embauche sont destinés au secteur de la construction (contre 5 095 en 2016), dont 60,1% qualifiés de difficiles et 10,8% d’emplois saisonniers. Par ailleurs, sont prévus 287 projets de recrutement pour le secteur des services aux entreprises, 176 pour le secteur industriel, 76 pour les services aux particuliers et 68 pour le secteur du commerce. 60,6% du total des projets (contre 54,1% en 2016) sont qualifiés de difficiles par les employeurs, le record régional étant détenu par le Grand Est avec un taux de 71,5%. La part de recrutements saisonniers est en moyenne de 10,5% (contre 10% en 2016), soit précisément 694 projets (contre 576 en 2016), mais le pourcentage monte à 48,3% à La Guadeloupe. Le nombre de projets difficiles non saisonniers est de 3 548 (contre 2 851 en 2016).



Année 2016 très satisfaisante en hydrodistribution et encourageante en PCRBT

Le syndicat de fabricants Cochebat vient, dans un communiqué, de se féliciter d’une reprise en 2016 sur le marché français des PCRBT (planchers chauffants/rafraîchissants basse température). Et il prévoit que, en 2017, le marché devrait renouer avec la croissance. En 2016, poursuit-on à Cochebat, si le troisième trimestre a commencé à inverser la tendance, le quatrième a vu une progression des ventes. Après un début d’année 2016 en forte baisse dans la continuité de 2015, autour de -15%, le marché a remonté la pente et a rattrapé cinq points pour terminer l’année avec un recul de 10%. On ajoute au syndicat que le PCRBT « suit logiquement, avec un décalage », les évolutions du marché de la construction de maisons individuelles (« entre 80 et 85% des ventes de PCRBT ») et que, par ailleurs, il progresse en tertiaire et en habitat collectif. Le syndicat souligne que, particulièrement grâce à sa marque de qualité Certitherm, ses adhérents ont connu, avec un recul de 8%, une année 2016 « au-dessus du marché ». Le syndicat estime représenter 77% des boucles de plancher chauffant vendues en France et 52% des dalles isolantes.

plancher-chauffant

En hydrodistribution, autre activité des adhérents de Cochebat, le marché a progressé l’an passé et, « porté par la reprise dans le second œuvre, devrait continuer à croître en 2017 ». A Cochebat, on pense représenter « plus de 76 % » de ce marché de l’hydrodistribution. Le syndicat indique que notamment le multicouche a tiré ce marché l’an passé, avec une croissance « à deux chiffres ». Et il estime que le multicouche a « encore un beau potentiel de développement » en France. A propos du PEX, le syndicat signale « l a prédominance en 2016, pour la première année, des tubes vendus pré-fourreautés, sur les tubes nus ».



Quels Français ont froid chez eux en hiver ?

14,2% des Français ont froid à leur domicile au moins 24 heures au cours de l’hiver, pour cause de mauvaise isolation ou d’installation insuffisante ou en panne, ou pour un motif financier (limitation du chauffage, voire coupure suite à un impayé). C’est ce qui ressort d’une étude que vient de publier le ministère en charge de l’énergie. Ces situations de froid ressenti concernent plus particulièrement des jeunes, locataires de leur logement. L’étude indique également que les ménages en logement collectif « souffrent deux fois plus souvent du froid que ceux qui résident en habitat individuel (20% contre 10%) ». De même, les ménages occupant un logement de 1 ou 2 pièces souffrent davantage du froid chez eux, à 21,3 %, que ceux occupant un logement de 5 pièces ou plus, 8,5%. Autre catégorie de ménages concernés par cette sensation de froid : les locataires, dans une proportion de 24,4% (contre 7,2% pour les ménages propriétaires de leur logement). L’étude observe aussi que les ménages souffrant du froid sont surreprésentées parmi ceux dont la personne de référence a moins de 40 ans (à hauteur de 19,7%, avec même 26% pour les étudiants) ou est au chômage (23,7%). Par ailleurs, 22,7% des ménages disposant de faibles revenus souffrent du froid à leur domicile, contre 7,8% de ceux disposant de revenus élevés. L’étude signale aussi que les Français souffrant du froid chez eux ont davantage l’habitude que la moyenne de baisser ou d’éteindre leur chauffage et que, par ailleurs, ils chauffent à une température plus faible (19,2°C) que la moyenne des Français. Cela peut s’expliquer par le fait qu’ils sont moins nombreux que la moyenne à pouvoir régler leur température, notamment dans les logements collectifs équipés d’une chaudière collective, commente l’étude.

- EN BREF - Au quatrième trimestre 2016, le chiffre d'affaires des petites entreprises de chauffage-plomberie-sanitaire a reculé de 3,2% par rapport à la même période de 2015. C’est ce qui ressort de la dernière enquête trimestrielle de conjoncture de la Fédération des centres de gestion agréés qui vient de paraître. Sur l’ensemble de l’année 2016, le recul est de 2,6% (contre -1,5% l’année précédente).

- EN BREF - D’une récente enquête de Toluna pour Chaffoteaux, il ressort que 7 Français sur 10 ne connaissent pas l’étiquette énergétique de leur appareil de chauffage ou de production d’ECS. Plus précisément, 67% des personnes possédant une PAC ignorent sa classe énergétique, contre 73% dans le cas d’un chauffe-eau et 68% dans celui d’une chaudière.



Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 630 € TTC/an : Cliquez ici


Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 6 Mars 2017



Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité