Le BIM, une évolution majeure du métier d’exploitant de génie climatique



« Le BIM, une évolution majeure du métier d’exploitant de génie climatique »

Pour faciliter l’exploitation et la maintenance des équipements de génie climatique, les syndicats professionnels Fedene, Sypemi, Sypim et Syntec-Ingénierie ont lancé, lors d’un colloque la semaine dernière, un « kit BIM en exploitation » qui, concernant uniquement les lots CVC, plomberie et électricité pour l’instant, est destiné à structurer les données BIM des bâtiments en vue de leur phase d’exploitation-maintenance, une phase dans laquelle, « à ce jour, la mise en pratique du BIM est faible », constate-t-on à l’association Mediaconstruct. Et pourtant une telle mise en pratique peut permettre, notamment, une réduction des temps d’intervention sur site et « un meilleur pilotage énergétique du bâtiment », comme l’a montré, lors du colloque, le retour d’expérience d’un bâtiment neuf des Yvelines.

Le « kit BIM en exploitation » - à l’élaboration duquel ont participé, en particulier, des responsables de Bouygues Energie Services, Dalkia, Engie Cofely et Vinci Facilities - est « une première brique » et sera « enrichi », a indiqué Eric Lamendour (Sypim), pour lequel le BIM va entraîner « une évolution majeure du métier d’exploitant ». De son côté, David Ernest (Sypemi) a estimé que le BIM allait « changer les pratiques d’exploitation », les méthodes de travail. Concrètement, cela devrait, notamment, « fluidifier l’information » entre les différents métiers de maintenance (chauffagiste, frigoriste, électricien ...) et permettre des interventions «plus larges et plus pertinentes». Lors du colloque, les créateurs du « kit » ont insisté tout particulièrement sur la nécessité d’une implication des exploitants « le plus en amont possible » d’un projet immobilier. Ils ont souligné également que, avec l’arrivée du BIM, le maître d’ouvrage devrait spécifier, là encore « le plus en amont possible », ses besoins en exploitation-maintenance et insérer les données nécessaires à cette phase dès les phases de programmation et de conception. Autre point sur lequel ils ont tout spécialement insisté : la nécessité, pour les exploitants, d’obtenir des fiches de mise en service des équipements installés.


bim


Multiples défis pour les entreprises d’entretien de chauffage dans les prochaines années

Lors d’un colloque la semaine dernière à Paris à l’occasion de son cinquantième anniversaire, le syndicat d’entreprises de maintenance Synasav a affirmé sa volonté de lutter - si possible avec d’autres organisations professionnelles - pour que l’entretien d’appareils de chauffage bénéficie du crédit d’impôt Transition Energétique, et ce en ciblant tout particulièrement le marché des appareils non entretenus, qu’il s’agisse de chaudières gaz, fioul ou bois ou de PAC. Le syndicat a exprimé également le souhait qu’une obligation d’entretien annuel soit imposée aux PAC, appareils hybrides, poêles, micro-générateurs, climatiseurs et CESI. Le colloque a mis en évidence, par ailleurs, une volonté des entreprises du Synasav d’élargir leurs offres vers la qualité de l’air intérieur et celle de l’eau, ainsi que vers le chauffe-eau électrique, la VMC et le poêle. Un intervenant du colloque a estimé que, la chaudière à condensation n’étant pas, selon lui, « dans l’air du temps » pour beaucoup de particuliers, il fallait proposer à ceux-ci un choix d’appareils de remplacement plus large - par exemple, la pose d’un appareil hybride. Par ailleurs, le colloque a souligné la grande difficulté à faire accepter des augmentations de prix par le client - notamment en mise en service, avec des prix qui stagnent et auraient grandement besoin d’être revalorisés, selon le Synasav.

Il est clair, toutefois, que les débats du colloque ont été surtout consacrés aux applications de l’électronique. Parmi les applications qui, au sein de ce métier de l’entretien d’appareils de génie climatique, devraient fortement se développer dans les années qui viennent, on citera la vente d’appareils via Internet, ainsi que l’utilisation « de plus en plus massive » de tablettes par les techniciens de maintenance. Pourrait également se développer rapidement le chauffage de locaux grâce à la chaleur des « data centers » si, par exemple, les géants du Net commençaient à s’y intéresser vraiment. Par contre, les applications de pilotage à distance d’appareils de génie climatique par le particulier pourraient, eux, n’avoir que peu d’avenir : Rapidement, le consommateur s’en détourne : il a autre chose à faire, a observé un intervenant du colloque.

Quant aux appareils de chauffage « connectés », qui, selon Patrick Carré, président national du Synasav, vont « obligatoirement se généraliser » dans les prochaines années, ils pourraient provoquer une diminution drastique du nombre de marques entretenues par les adhérents du Synasav (en gaz, on pourrait ainsi passer d’une bonne quinzaine actuellement à seulement « deux ou trois », prévoit M. Carré). A défaut d’une plate-forme Internet commune à de multiples fabricants, on ne pourra pas faire autrement, estime M. Carré.
Ce qui, toutefois, a sans doute le plus occupé les esprits des participants du colloque, ce sont les plates-formes Internet qui, exploitées par des fabricants, des énergéticiens ou des « pure players », captent de plus en plus de demandes de prospects en matière de maintenance ou d’installation, avec un double risque pour le Synasav : d’une part, que des techniciens de maintenance salariés se mettent à leur compte et deviennent des sous-traitants de ces plates-formes, d’autre part, que les entreprises du Synasav elles-mêmes deviennent également des sous-traitants de ces plates-formes. Pour éviter ce dernier scénario, la solution la plus communément envisagée lors du colloque a été que les entreprises du Synasav se dotent de leurs propres plates-formes, qui offriraient à l’internaute «une expérience digitale» comparable.

- EN BREF - Selon une récente étude de BSRIA, le marché français du radiateur à eau chaude a diminué de 2,3% en volume en 2015, à 1,885 million d'unités (dont 74% de panneaux acier, 13% de sèche-serviettes et 4% de radiateurs en aluminium), contre un peu plus de 1,9 million en 2014, avec un chiffre d’affaires 2015 de 310,6 millions d’euros (dont 71% en panneaux acier, 15% en sèche-serviettes, 3% en radiateurs alu) contre 313,5 millions en 2014. En volume, le segment du radiateur panneau acier a diminué de 3,4% en 2015, au profit des sèche-serviettes, dont les ventes ont augmenté de 4,3%, tandis que les autres radiateurs en acier stagnaient, à environ 155 000 pièces. Quant aux autres types de radiateurs, ils ont reculé en 2015 et ne représentent plus qu’une part marginale du marché.



Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 630 € TTC/an : Cliquez ici


Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 25 Janvier 2016

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Réseaux de chaleur et de froid urbains

Réseaux de chaleur et de froid urbains

Découvrez les solutions pour les réseaux de chaleur et de froid urbains développées par Wilo.


Bilan 2021 et perspectives 2022 des industries CVC en France par UNICLIMA

Bilan 2021 et perspectives 2022 des industries CVC en France par UNICLIMA

Découvrez la tendance dans le mouvement de la transition énergétique et écologique en 2021.


Pompe à chaleur pour répondre à la RE2020 dans les logements collectifs

Pompe à chaleur pour répondre à la RE2020 dans les logements collectifs

Avec la réglementation environnementale RE2020, les pompes à chaleur sont devenues quasiment obligatoire, même pour les logements collectifs.


Spirotech, acteur discret mais dynamique du secteur CVC

Spirotech, acteur discret mais dynamique du secteur CVC

Depuis plus de 60 ans, l'entreprise Spirotech a fortement évolué et joue désormais un rôle dans le secteur du CVC


Rendre les bâtiments durables et flexibles au niveau de l’infrastructure électrique et data ?

Rendre les bâtiments durables et flexibles au niveau de l’infrastructure électrique et data ?

Il est nécessaire de construire durablement les bâtiments qui sont des investissements de long terme. Pour cela, l'installation décentralisée de l’automatisme multi métiers des bâtiments y con


Photovoltaïque en 26 questions-réponses pour gens pressés et démêler le vrai du faux

Photovoltaïque en 26 questions-réponses pour gens pressés et démêler le vrai du faux

Intéressons-nous sur le sujet du développement du solaire photovoltaïque en France avec l'aide du Guide questions-réponses élaboré par le CNRS et le FedPV.


Rénovation Net Zéro Carbone : HQE-GBC pose les bases

Rénovation Net Zéro Carbone : HQE-GBC pose les bases

La rénovation zéro carbone est au coeur des enjeux pour le secteur du bâtiment. Net Zéro Carbone est une nouvelle initiative visant à créer des guides d'application pour y participer au mieux.


Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Schneider Electric a conçu un Guide pour répondre aux exigences de la Réglementation Environnementale 2020.


Station d’appartement conçue pour un COP maximal des pompes à chaleur

Station d’appartement conçue pour un COP maximal des pompes à chaleur

Les pompes à chaleur doivent fonctionner à basses températures afin de bénéficier du meilleur COP. Découvrez les solutions de station d'appartement.


1ers Rooftops à faible impact environnemental avec la conformité PEP Ecopasseport®

1ers Rooftops à faible impact environnemental avec la conformité PEP Ecopasseport®

Les climatiseurs de toiture aussi appelés rooftops sont des solutions idéales pour climatiser les surfaces commerciales tout en bénéficiant d'un faible impact environnemental.


Solution de régulation pour climatisation gainable du résidentiel et du petit tertiaire

Solution de régulation pour climatisation gainable du résidentiel et du petit tertiaire

Le confort comme l'esthétisme sont des points sur lesquels nous ne souhaitons plus transiger lors de la mise en place d'une solution de régulation en résidentiel comme en petit tertiaire.


La filière bois « Pellet » dans la tenaille énergétique

La filière bois « Pellet » dans la tenaille énergétique

Selon le constat établi pour 2021, les ventes de poêles à granulés ont atteint +43,2% en un an, et les ventes de chaudières à granulés + 120% en un an.


Solutions de rénovation globale de maisons individuelles : les 11 projets de référence « Rénostandard »

Solutions de rénovation globale de maisons individuelles : les 11 projets de référence « Rénostandard »

11 projets de référence Rénostandard sous les lumières du programme PROFEEL et du CSTB : découvrez les solutions de rénovation globale de maisons individuelles


La ventilation double-flux thermodynamique : un COP jusqu'à 12, sans contamination possible

La ventilation double-flux thermodynamique : un COP jusqu'à 12, sans contamination possible

Le Covid continue et le décret tertiaire impose un fort objectif d'économies d'énergie : répondre à ces problématiques est-il encore possible ?


Nouveau DPE : chronique d’un désastre annoncé

Nouveau DPE : chronique d’un désastre annoncé

Ce 1er avril 2022, la liste des logiciels permettant de réaliser le calcul du nouveau DPE a été publiée. Pour BBS Slama, c'est le désastre annoncé.