Chargement...

EnR: « rééquilibrer fortement le soutien public à la chaleur par rapport à l’électricité »



EnR: « rééquilibrer fortement le soutien public à la chaleur par rapport à l’électricité »

Pour décarboner le chauffage et la climatisation des bâtiments, domaine qui, en ce qui concerne la transition énergétique, a été « plutôt négligé » jusqu’à présent par les gouvernements dans le monde entier, il est « crucial » que ces derniers, en la matière, fixent des objectifs de substitution des EnR aux énergies fossiles et qu’ils élaborent des stratégies à long terme pour atteindre ces objectifs. C’est ce que souligne une récente étude commune de l’Irena, de l’Agence internationale de l’énergie et de l’association internationale REN21.
Cette étude ajoute que les multiples obstacles à cette décarbonation du génie climatique exigent toute une gamme d'instruments politiques qu’il faudra souvent combiner. Il est souvent difficile pour la chaleur renouvelable de rivaliser avec les combustibles fossiles bon marché, et les taxations du carbone et de l'énergie sont des outils très utiles pour résoudre ce problème, poursuit l’étude, qui, par ailleurs, regrette que, « malgré l'énorme contribution de la consommation de chaleur à la demande finale mondiale d’énergie et aux émissions de gaz à effet de serre », les décideurs politiques continuent, dans la plupart des pays du globe, d'axer leurs politiques en matière d'EnR sur l'approvisionnement en électricité. L’étude constate aussi que la part mondiale des EnR utilisées pour satisfaire la demande de chaleur a connu « une croissance régulière, quoique lente, au cours des dernières années », à 9% de PDM en 2015, mais que le rythme de croissance est « beaucoup plus lent » que celui de l'électricité renouvelable.


energie-renouvelable-electricite-chaleur

Par ailleurs, l’étude juge que, les solutions de froid renouvelable étant « encore moins répandues » à travers le monde que celles de chaleur renouvelable, «un déploiement accéléré de ces solutions est nécessaire» pour atteindre les objectifs de transition énergétique. L’étude relève à ce sujet que la demande de froid et la disponibilité de l'énergie solaire sont « potentiellement compatibles » via une production et un stockage de froid (par exemple, sous forme de glace) grâce à l’électricité photovoltaïque autoconsommée.


« Nouvelle dynamique » pour Interclima 2019

Le salon Interclima - dont la prochaine édition aura lieu en novembre 2019 dans le cadre du Mondial du Bâtiment - va être renouvelé. C’est ce qu’a indiqué François Frisquet, président du syndicat Uniclima, lors d’une conférence de presse la semaine dernière. Pour faire venir davantage de visiteurs de province spécifiquement à Interclima, seront ainsi proposés « 50 autocars à trois heures de Paris » et trois TGV. Par ailleurs, les organisateurs du salon veulent - toute l’année - « faire vivre la marque Interclima » et valoriser « les savoir-faire et innovations de la filière auprès des professionnels », et donc pas seulement pendant la durée du salon. Pour ce faire, il a été décidé, d’une part, d’organiser désormais sous le label « les rendez-vous Interclima par Uniclima » toutes les réunions d’information qu’Uniclima organise régulièrement à l’intention des professionnels (le premier « rendez-vous » sera consacré à l’expérimentation E+C-, le 5 septembre 2018 à Paris), d’autre part, de créer au sein d’Uniclima un poste de « chargé de mission » afin de créer un « lien » permanent entre Interclima et la filière du génie climatique. Ce poste a été confié à notre confrère Hugues Haëntjens.
D’autre part, le salon Elec HB va quitter Interclima pour rejoindre le salon voisin Batimat et, plus précisément, un nouvel espace d’exposition de Batimat, et ce sous la marque « Construction Tech ». Consacré au bâtiment « connecté », « Construction Tech » entend « accompagner les professionnels du bâtiment dans la transformation digitale et l’industrialisation du secteur ». Pour « Construction Tech », un challenge des start-ups innovantes du bâtiment sera organisé périodiquement (le premier sera lancé en septembre prochain). Et un annuaire de start-ups sera publié en janvier 2019. Par ailleurs, Xerfi réalisera régulièrement pour « Construction Tech » des études sur les innovations dans le bâtiment. D’une première étude Xerfi qui vient de paraître, il ressort que 707 brevets d’invention ont été publiés en France sur la période 2013-2017 par des énergéticiens (notamment Engie et EDF). Par ailleurs, « Construction Tech » sera le chef de file d’un « collectif Bâtiment & Construction » au cœur du Village Francophone du salon américain CES en janvier 2019. D’autre part, les organisateurs du Mondial du Bâtiment vont créer un web radio permanente qui diffusera des podcasts, notamment en matière de génie climatique.

- EN BREF - L’association PAC & Clim’Info vient de publier les statistiques des ventes de PAC de 2 à 50 kW du 1er janvier au 30 avril 2018, statistiques d’où il ressort que, en aérothermie sur vecteur eau, le marché a progressé de 13%, avec +5% en monobloc et +17% en bibloc. En géothermie, les ventes ont progressé de 8%. En eau/eau et eau glycolée/eau, elles ont augmenté de 9%. En sol/sol et sol/eau, la croissance est de 4%. En chauffe-eau thermodynamiques, le marché a bondi de 20%, tandis que, en aérothermie sur vecteur air, il progressait de 28%, avec +26% en monosplits et +35% en multisplits. En PAC hybrides, la croissance est 11%.

- EN BREF - Le ministère de la Transition écologique et solidaire vient d’annoncer une «fiscalité incitative» sur les HFC dans le cadre du projet de loi de finances pour 2019, ainsi que, pour la fin 2018, une nouvelle stratégie nationale bas-carbone et une nouvelle Programmation pluriannuelle de l’énergie.

- EN BREF - En génie climatique, il y avait au 31 mai dernier 96 PEP Ecopassport d’équipements (contre 86 à la fin de l’année dernière).

- EN BREF - En solaire thermique, depuis 2015, « la grande majorité des pays européens ont vu leur marché fortement baisser », constate une étude récente d’Observ’ER.
Par rapport à 2008, le marché européen, en crise, a perdu 2,5 millions de m², ajoute l’étude.
Dans l’Union européenne, en 2017, il a totalisé 1 960 666 m² (-24,2%).


Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 630 € TTC/an : Cliquez ici


Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 5 Février 2018



Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité