Chargement...

Génie Climatique - Les associations européennes de génie climatique ...




- EN GÉNIE CLIMATIQUE
Voici quelle est l'évolution du marché français selon les toutes dernières statistiques de l'INSEE :
1) INDICES DE CHIFFRE D’AFFAIRES :
A) commerce de gros de fournitures pour plomberie et chauffage : 104,7 en décembre 2016 (101,5 en décembre 2015),
B) production et distribution de vapeur et d’air conditionné : 197,7 en décembre 2016 (196,2 en décembre 2015),
C) fabrication de radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 93,8 en décembre 2016 (96,6 en décembre 2015),
D) fabrication d’équipements aérauliques et frigorifiques : 99,3 en décembre 2016 (114,3 en décembre 2015),
E) travaux d'installation d'équipements thermiques et de climatisation : 131,8 en décembre 2016 (130,8 en décembre 2015);

2) INDICES DE PRIX DE PRODUCTION POUR LE MARCHÉ FRANÇAIS :
A) radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 90,5 en janvier 2017 (91,9 en janvier 2016),
B) équipements aérauliques et frigorifiques : 106,5 en janvier 2017 (108,5 en janvier 2016),
C) matériel aéraulique : 93,4 en janvier 2017 (95,6 en janvier 2016);

3) INDICES DE PRIX D’IMPORTATION :
A) radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 109 en janvier 2017 (108 en janvier 2016),
B) équipements aérauliques et frigorifiques : 98,9 en janvier 2017 (99 en janvier 2016) ;

INDICE DES PRIX DE L’ENTRETIEN/AMÉLIORATION DE L’HABITAT EXISTANT, EN GÉNIE CLIMATIQUE :
107,9 au quatrième trimestre 2016 (107,8 au quatrième trimestre 2015).

- GEOTHERMIE - Est en consultation publique depuis le 17 mars et jusqu’au 7 avril un projet de décret qui, relatif aux titres de recherches et d’exploitation de géothermie, abaisse la valeur du seuil de température de 150°C à 110°C, seuil en fonction duquel l’exploration et l’exploitation relèvent de la géothermie à haute ou basse température. Au ministère en charge de l’énergie, on espère ainsi « dynamiser la recherche » dans des zones du territoire français où des projets de géothermie à basse température « sont aujourd’hui abandonnés ». Les avancées technologiques permettent aujourd’hui d’envisager de réaliser des unités de cogénération avec des fluides géothermiques de température autour de 110-120°C, ajoute-t-on au ministère

- CHARENTE-MARITIME - Dans l’agglomération de La Rochelle, vient d’être inaugurée une « plate-forme d’innovation et de transfert technologique », Lab In’Tech, qui comprend notamment un « centre technologique de recherche, d’innovation et de formation » dans le domaine du bâtiment, Tipee, et une pépinière dédiée aux entreprises de « l’efficience énergétique des bâtiments ». Tipee, issu du Laboratoire LaSIE de l’Université de La Rochelle, est exploité par une société, dont font partie notamment Engie, Hervé Thermique et Poujoulat. Il comporte une « maison d’essai », modulable, permettant d’étudier la qualité de l’air intérieur dans différentes configurations et de tester par exemple l’impact, sur la QAI, de procédés de ventilation ou de chauffage.

- CHALEUR RENOUVELABLE - Lauréat d’un récent appel à projets du Programme d’investissements d’avenir consacré aux «démonstrateurs industriels pour la Ville Durable», un consortium francilien, Descartes 21, dont font partie notamment Bouygues Energies & Services et Idex, va travailler en particulier sur « les synergies possibles entre les réseaux de chaleur, de froid et d’électricité », ainsi que sur « la géothermie de stockage ». Est prévue à terme la démonstration d’innovations « réplicables ailleurs en France et dans le monde », indique le consortium.

- GÉNIE CLIMATIQUE - Les associations européennes de génie climatique Epee et Evia viennent de publier une étude commune consacrée aux attentes des générations nées entre le milieu des années 1990 et le début des années 2000, étude d’où il ressort que ces générations seront «encore plus exigeantes» que celles qui les ont précédées, et qu’elles souhaiteront un « service complet » parfaitement adapté à leurs besoins et non pas seulement des produits. Le défi sera de trouver le juste équilibre entre la standardisation et la personnalisation, à un prix abordable, constate l’étude. Par ailleurs, ces générations préféreront des produits fabriqués «localement», quitte à payer plus cher. D’une façon générale, poursuit l’étude, ces générations achèteront un concept ou une fonction plutôt qu’un produit et rechercheront la commodité et la convivialité. Elles voudront un accès facile aux données relatives aux performances des produits et à leur empreinte carbone. L’étude ajoute que, pour toutes ces raisons, les industriels devront s’éloigner des produits complexes et «technology-driven» et aller vers des « solutions faciles à gérer, pleinement intégrées » et disposant de capacités d’auto-apprentissage, d’auto-adaptation et de « self-management ». Le secteur du génie climatique devra s’orienter vers des « business models » basés sur le service : ainsi, par exemple, il devra pouvoir fournir, non plus un produit, mais une fonction, associée à une offre de maintenance, commissionnement, etc., éventuellement sous forme d’abonnement « packagé » : autrement dit, fournir non plus un climatiseur, mais une prestation de climatisation. L’étude prévoit que, avec le développement de «l’économie du partage», accéder à des produits plutôt que les posséder sera un point essentiel et que le principe du « pay-as-you-use » finira par s’imposer.


genie-climatique-avenir-performance

- ÉCONOMIE D’ÉNERGIE - Le marché français des services d’efficacité énergétique dans le bâtiment a progressé « légèrement » sur la période 2012-2016, mais d’une façon « contrastée », constate une récente étude de MSI. En contrats d’exploitation, le marché n’a enregistré qu’une « très légère » croissance sur la période, « pour ne pas dire une stagnation », avec toutefois une progression «plus prononcée» pour les contrats avec obligation de moyens. Et les clauses d’intéressement sont majoritairement choisies dans ce type de contrats, précise l’étude, qui signale également que, d’une façon générale, « les prix sont tirés vers le bas suite à une concurrence accrue et à une négociation forte de la part des donneurs d’ordre ayant des budgets serrés ». En diagnostics de performance énergétique et en audits énergétiques, l’étude observe une croissance « importante » du marché entre 2012 et 2016.

- CHAUFFAGE -   4,1% des 1 624 personnes interrogées par le site ForumConstruire.com chauffent leur pièce de vie en hiver à 18°C ; 17,1% à 19°C, 32,8% à 20°C, 27,2% à 21°C, 14,1% à  22°C,  2,8% à 23°C, 0,8% à 24°C et 1,2% à 25°C. Une majorité des sondés chauffent différemment le jour et la nuit, précise Jean-Christophe Gigniac, fondateur de ForumConstruire.com : en moyenne, ils chauffent à 2°C de moins la nuit.



Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 630 € TTC/an : Cliquez ici


Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 6 Mars 2017



Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité