Chargement...

Génie climatique : qu’installe-t-on dans les bâtiments Effinergie+ ?



Génie climatique : qu’installe-t-on dans les bâtiments Effinergie+ ?

Une récente étude de l’Observatoire BBC sur des opérations immobilières Effinergie+ souligne qu’il est possible d’atteindre ce niveau Effinergie+ avec différentes solutions techniques et qu’« il n’existe pas de solutions standardisées ». Dans le secteur résidentiel, constate l’étude, la consommation énergétique liée au chauffage est de 20 kWhep/m² SRT.an, avec des consommations d’ECS et de chauffage représentant 80% de la consommation totale du bâtiment. Les immeubles de logements collectifs sont principalement chauffés au gaz (70 à 80%) et aux réseaux de chaleur (12 à 18%). Dans 50% des projets, la ou les chaudières gaz à condensation assurent aussi la production d’ECS. En parallèle, 30% des bâtiments sont équipés d’une installation solaire.
Le renouvellement de l’air intérieur est assuré par des systèmes de ventilation simple flux hygroréglable de type B dans près de 90% des logements (collectifs et individuels), poursuit l’étude. En logement individuel, en secteur diffus, les maisons sont chauffées par une chaudière gaz à condensation (52% des cas) ou par une solution thermodynamique (35%), tandis que la part du chauffage au gaz peut atteindre près de 70% pour les maisons individuelles groupées. La production d’ECS est réalisée par un ballon thermodynamique (52%) ou une installation solaire (28%) en secteur diffus. La production d’ECS par la chaudière gaz n’est utilisée que dans 20% des projets. En logements groupés, la part du solaire peut atteindre 60%. En tertiaire, on constate trois types de systèmes de chauffage : les systèmes thermodynamiques (35%), les réseaux de chaleur (30%) et les chaudières gaz à condensation (25%).

consommation-energetique

Génie climatique : comment évolue le marché français ?

En matériels de génie climatique, voici quelle a été l'évolution récente du marché français selon les toutes dernières statistiques de l'INSEE, encore provisoires :

INDICES DE PRIX DE PRODUCTION POUR LE MARCHÉ FRANÇAIS :

- Radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 91,5 en janvier 2016 (96,7 en janvier 2015).
- Equipements aérauliques et frigorifiques : 111,3 en janvier 2016 (110 en janvier 2015).
- Matériel aéraulique : 97,3 en décembre 2015 (97,9 en décembre 2014)

INDICES DE CHIFFRE D’AFFAIRES CVS-CJO :

- Commerce de gros de fournitures pour plomberie et chauffage : 103,9 en décembre 2015 (102,6 en décembre 2014).
- Production et distribution de vapeur et d’air conditionné : 103,3 en décembre 2015 (106,3 en décembre 2014).


VMC : mauvaise année 2015 en double flux

En logement individuel, le marché français de la VMC a progressé globalement de 1,7% en 2015, à 775 482 unités. En VMC simple flux, la hausse est de 2,1%, à 749 082 unités, avec +1,6% en autoréglable et +3,2% en hygroréglable. En VMC double flux, les ventes régressent de 9,6%, à 26 400 unités. Lors d’une récente conférence de presse, Eric Bataille (Atlantic), qui, au sein du syndicat Uniclima, préside le Comité ventilation et traitement d’air des bâtiments, a jugé « préoccupant » ce recul de la VMC double flux. Il a qualifié de « difficiles » à la fois l’installation et la maintenance de ces VMC double flux: C’est un point noir, a-t-il reconnu. En aérateurs type VMR de débit inférieur à 400 m3/h, la hausse a été de 3,4% en 2015, à 444 432 unités. En collectif/tertiaire, le marché du simple flux a reculé de 2,4%, à 96 531 unités, tandis que celui du double flux régressait de 1,5%, à 10 976. Par ailleurs, les ventes de caissons avec échangeurs à flux croisés ont baissé de façon « significative ». En réseaux aérauliques, le marché des conduits plastiques et métalliques a reculé de 4,4% en 2015, à 22 735 km, avec -7,3% en conduits métalliques et -2,7% en conduits plastiques. En grilles et diffuseurs de diffusion d’air, le marché a régressé de 5,8%, à 544 748 unités. Quant à la surface équipée en poutres climatiques l’an passé, elle a diminué de 9,2%. Par ailleurs, on signale à Uniclima une progression des accessoires à joint en 2015, à 28% des ventes totales. Au total, le syndicat s’attend, en résidentiel neuf, à une évolution positive du marché de la ventilation en 2016, alors que, en tertiaire, le marché devrait être stable.

- EN BREF - Pour 2015, sur 30 familles de produits de génie climatique, 22 présentent un solde négatif du commerce extérieur français. Et seulement 8, un solde positif : il s’agit notamment des chaudières fonte, des circulateurs et des thermostats électroniques. D’autres soldes, par contre, apparaissent lourdement négatifs : en particulier, les climatiseurs, les ventilateurs, les radiateurs de chauffage central à eau chaude ou électriques, les générateurs et distributeurs d'air chaud et les robinets thermostatiques.

- EN BREF - Il arrive à 41% des Français, en hiver, d’avoir froid dans leur logement « de temps en temps malgré l’utilisation du chauffage », contre 15% «souvent» et 31%, «rarement». C’est ce qui ressort d’une récente enquête Opinion Way pour Monexpert-isolation.fr. Pour ne pas avoir froid dans leur logement, seulement 22% des personnes interrogées augmentent le chauffage (contre 64% qui s’habillent plus chaudement).

- EN BREF - En bois-énergie, la demande française pourrait passer, selon différents scénarios d’évolution, de 33 Mm3 équivalent bois rond par an (dont 22 Mm3 de bois consommés par les ménages, y compris granulés de bois, et 4 Mm3 de plaquettes forestières) en 2015 à 39 Mm3 en 2035, voire 57 Mm3. C’est ce qui ressort d’une étude que vient de publier l’Ademe.


Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 630 € TTC/an : Cliquez ici


Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 25 Janvier 2016


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité