Chargement...

Génie climatique : conjoncture ..., Nouveaux projets R&D ...

Conjoncture : inquiétude des artisans en génie climatique

Pour les artisans, le marché du génie climatique est aujourd’hui “plus qu’alarmant”, avec une faible visibilité. C’est ce qu’ont souligné, lors d’une conférence de presse commune la semaine dernière, les présidents des plombiers-chauffagistes et des électriciens de la Capeb, Bruno Gal et Christophe Bellanger, à la tête respectivement des UNA CPC et EEE de la Capeb. C’est le marasme, a dit M. Bellanger. On est inquiet pour l’avenir. Nous sommes moins sollicités par les clients. Le gâteau diminue de taille, alors que, avec les auto-entrepreneurs, nous sommes toujours plus nombreux à se le partager. Des clients ont de l’argent, certes, mais ils ont souvent du mal à le sortir pour faire des travaux. Et puis, notamment avec Internet, ils sont plus regardants qu’avant.

Pour sa part, M. Gal a observé que le client avait tendance à reporter sa décision d’investissement : il se dit, par exemple, que, s’il sait attendre, des PAC encore plus performantes arriveront sur le marché. Au total, le marché du génie climatique est, pour les artisans, particulièrement calme depuis le début de l’année. En outre, le prix du fioul domestique est aujourd’hui à un niveau suffisamment “acceptable” pour dissuader le consommateur d’investir. Par ailleurs, les quelques clients, qui investissent malgré tout, optent souvent pour des travaux limités. Au-delà de 12 000 euros de travaux, ça commence à freiner, a déclaré M. Gal. Les gens ne sont pas prêts à se lancer dans de gros bouquets de travaux. Et l’éco-PTZ nous aide peu. Cela dit, il faut rester résolument optimiste et, d’ ailleurs, je constate dans mon département, le Gard, un peu plus de demandes de devis depuis un mois. J’espère une certaine reprise de l’activité au second semestre.

Génie climatique : six nouveaux projets de R&D des Investissements d’Avenir

 

Voici six nouveaux projets qui, la semaine dernière, ont été retenus dans le cadre du programme gouvernemental d’Investissements d’Avenir :

- Cimep : datacenter pour démontrer l’efficacité d’un système de ventilation naturelle permettant de supprimer “presque intégralement” les consommations d’électricité liées au refroidissement ; développement d’un système capable de récupérer partiellement de l’énergie à partir des rejets thermiques d’un datacenter,
- Comepos : construire des maisons individuelles à énergie positive partout en France sans augmentation du prix des constructions,
- Criba : pour la rénovation de l’habitat collectif, une solution d’enveloppe assurant “un climat intérieur agréable et peu dépendant des conditions extérieures”, en particulier grâce à une gestion des énergies,
- Rupella-Reha : atteindre 25 kWhEP/m2.an en réhabilitation de logements sociaux,
- Scrib : une solution à haute efficacité énergétique et à faible impact environnemental, pour la climatisation, le chauffage, le froid industriel et l’ECS des bâtiments industriels et tertiaires,
- Tipee : 25 kWhEP/m2.an en rénovation par une “approche système”, avec mise en œuvre - à La Rochelle - d’une plate-forme technologique (comprenant notamment un laboratoire d’essais).

En 2013, peu de Français investiront en chaleur renouvelable ou condensation

3,2% du millier de Français (surtout propriétaires d’une maison chauffée au gaz), interrogés récemment par Veolia Habitat Services, prévoient de s’équiper en EnR (PAC, SSC, chauffe-eau thermodynamique, etc.) en 2013. Et 13,3%, d’ici 2015. Les pourcentages correspondants sont : en chauffage au bois, 6,4% en 2013, 9,4% d’ici 2015 ; en chaudière à condensation, 4,5% cette année, 9,5% d’ici 2015 ; en robinet thermostatique de radiateur, 4,2% en 2013, 7,1% d’ici 2015. En ce qui concerne le remplacement de chaudière domestique, 6,3% comptent le faire cette année ; 11,7%, d’ici 2015. On précise chez Veolia Habitat Services que 39% de ceux qui possèdent une chaudière de plus de dix ans prévoient d’en changer d’ici 2015. Plus des 2/3 des sondés ne savent pas que l’entretien régulier de la chaudière permet de limiter la consommation, regrette-t-on chez Veolia Habitat Services. Pour économiser l’énergie, 55,8% des personnes interrogées règlent la température de l’eau chaude, 29,3% dépoussièrent les grilles des convecteurs électriques. Changer d’équipement de chauffage ne fait vraisemblablement pas partie des priorités des Français, observe-t-on chez Veolia Habitat Services. Ils mettent peu en œuvre des solutions efficaces et durables pour réduire leur facture énergétique.

- EN BREF. Certivéa vient de présenter une nouvelle version de sa certification NF HQE Bâtiments tertiaires en exploitation, certification qui peut désormais être demandée indépendamment par l’exploitant (ou le donneur d’ordre de l’exploitation) et qui atteste de la performance environnementale en termes de prestations techniques et services associés. Cela permettra à l’exploitant de démontrer sa capacité à maîtriser, notamment, les consommations d’énergie et à améliorer le confort et la santé des occupants.

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 615 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 22 Avril 2013

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité