Génie climatique : stagnation des achats des grossistes

Génie climatique : stagnation des achats des grossistes

En matériels de génie climatique, les achats des entreprises de commerce de gros chauffage/sanitaire ont diminué de 0,2% l’an passé, à 1,8 milliard d’euros HT. C’est ce qui ressort d’une étude présentée lors de la Convention nationale de la fédération de grossistes Fnas la semaine dernière à Paris. On estime à la Fnas que ce recul de 0,2% - « tout juste un semblant d’équilibre sur fond de conjoncture dégradée » - pourrait traduire « un phénomène de reconstitution de certains stocks » chez les distributeurs.


Les reculs d’achats les plus importants en 2014 ont concerné les brûleurs gaz/fioul en caisse (-21,3%, à 18 millions d’euros), les chaudières biomasse et poêles à bois  (-17,8%, à 45 millions), le solaire thermique (-16,5%, à 23 millions), les tubes et raccords fonte, acier ou inox (-21,1%, à 16 millions),  les fixations de plomberie (-17,4%, à 32 millions), les raccords cuivre et laiton (-15,2%, à 57 millions), les tubes cuivre (-13,8%, à 131 millions), les chaudières hybrides gaz/fioul (-13,4%, à 5 millions) et les chaudières sol classiques gaz/fioul (-12,6%, à 57 millions). Inversement, les plus fortes progressions 2014 sont observées en chauffe-eau thermodynamiques (+54,3%, à 59 millions), PAC aérothermiques ou géothermiques (+26,1%, à 130 millions) et chaudières murales gaz à condensation (+14,3%, à 146 millions). Ces croissances sont dues au marché du neuf porté par la RT 2012, a commenté Jean-Pascal Chirat, président de la Section Thermique de la Fnas. On souligne à la Fnas que la bonne orientation des chaudières murales à condensation est directement liée à « l’impact des solutions énergétiques favorables au gaz dans la RT 2012 ».


M. Chirat a estimé que le marché des PAC « devrait être tiré vers le haut en 2015 », en conservant sa « dynamique » en construction neuve et en gagnant des positions en rénovation. Il a constaté, par ailleurs, que, l’an passé, la croissance des chauffe-eau thermodynamiques n’avait pas compensé, en nombre d’appareils, la chute des chauffe-eau électriques. Dans les achats des grossistes de la Fnas, les chauffe-eau électriques (y compris groupes de sécurité) ont pesé 167 millions d’euros l’an passé, en baisse de 5,8%, contre une soixantaine de millions pour les chauffe-eau thermodynamiques. Et ils ont représenté 9,2% des achats chauffage du commerce de gros chauffage/sanitaire, soit un recul de 0,6 point sur un an, ce qui fait qu’ils ont été détrônés de leur leadership par la climatisation. Celle-ci a constitué, en effet, 9,5% des achats chauffage des adhérents de la Fnas l’année dernière, mais avec toutefois des achats en baisse de 1,5%, à 172 millions d’euros, et avec aussi une part des achats en diminution de 0,2 point (contre +1,5 point pour les PAC aérothermiques et géothermiques et +1,2 point pour les chauffe-eau thermodynamiques).
En plomberie, les achats des négociants ont totalisé 665,9 millions d’euros en 2014, en baisse de 7,6%. L’évolution est également négative du point de vue du chiffre d’affaires des négoces, mais de manière moins marquée (-4,5%), ce qui traduit un possible mouvement de déstockage, commente-t-on à la Fnas.

 



Voici, pour plusieurs familles de produits de génie climatique, l’évolution des achats des adhérents de la Fnas en 2014 :


Chaudière murale gaz classique : 113 millions d’euros (-7,1%),
Chaudière murale gaz condensation : 146 millions d’euros (+14,3%),
Chaudière sol gaz/fioul classique : 57,7 millions d’euros (-12,6%),
Chaudière sol gaz/fioul condensation : 90,7 millions d’euros (+1,4%),
Chaudière hybride gaz/fioul : 4,9 millions d’euros (-13,4%),
Chaudière biomasse, poêle à bois : 44,9 millions d’euros (-17,8%),
Brûleur en caisse gaz/fioul : 18,1 millions d’euros (-21,3%),
PAC (aérothermie/géothermie) : 130,2 millions d’euros (+26,1%),
Chauffe-eau thermodynamique : 59,8 millions d’euros (+54,3%),
Solaire thermique : 22,9 millions d’euros (-16,5%),
Climatisation : 172,5 millions d’euros (-1,5%),
Ventilation : 83,5 millions d’euros (-1%),
Chauffe-eau électrique : 167,2 millions d’euros (-5,8%),
Chauffe-eau, chauffe-bain et accumulateur gaz : 25 millions d’euros (-3,9%),
Corps de chauffe, chauffage divisé : 138,6 millions d’euros (-2%),
Plancher chauffant : 80 millions d’euros (+0,3%),
Pompe, circulateur, accélérateur : 129,4 millions d’euros (+1,9%),
Régulation de chauffage : 99,4 millions d’euros (-3,7%),
Pièces détachées de chauffage : 65,9 millions d’euros (-8%),
Robinetterie de chauffage, expansion, cuves fioul, assainissement : 78,6 millions d’euros (-5,7%),
Fumisterie : 75 millions d’euros (-3,2%),
Tube cuivre : 131,8 millions d’euros (-13,8%),
Raccord cuivre/laiton : 57,4 millions d’euros (-15,2%),
Tube et raccord PER : 52,8 millions d’euros (-2,9%),
Tube et raccord multicouche : 39,8 millions d’euros (+2,8%),
Tube et raccord fonte, acier, inox : 16 millions d’euros (-21,1%),
Robinetterie gaz : 18,5 millions d’euros (-1,4%),
Robinetterie (compteur, réducteur, vanne, flexible) : 95,1 millions d’euros (-1,7%).

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 630 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 16 Mars 2015

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Les réseaux de chaleur font partie du Plan Climat et représentent des solutions multi-énergies. Découvrez comment construire ces réseaux ainsi que leur fonctionnement.


Entreprises PME : un crédit d’impôt pour la rénovation énergétique, encore méconnu !

Entreprises PME : un crédit d’impôt pour la rénovation énergétique, encore méconnu !

Les PME peuvent désormais bénéficier d'un crédit d'impôt "transition énergétique". Or peu d'entreprises le savent. Découvrez comment y prétendre.


Industries du CVC, bilan 2020 et perspectives 2021 par Uniclima

Industries du CVC, bilan 2020 et perspectives 2021 par Uniclima

Découvrez le bilan 2020 ainsi que les perspectives 2021 pour les industries CVC par Uniclima. Le syndicat UNICLIMA représente 86 industriels ou groupes.


Rénovation énergétique par étapes pour le logement individuel. Rapport d’expertise

Rénovation énergétique par étapes pour le logement  individuel.  Rapport d’expertise

Découvrez l'étude qui fait un point concret sur la rénovation « par étapes » des logements et analyse les conditions de réussite à la réalisation de rénovations performantes .


Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Découvrons la création et la structuration de l'Association Française de la Ventilation qui a eu lieu ce 27 Janvier 2021.


GTB : l’architecture des réseaux se révolutionne dans le bâtiment

GTB : l’architecture des réseaux se révolutionne dans le bâtiment

Découvrons la démarche des acteurs de la régulation ACR, BACnet et KNX France pour répondre aux décrets BACS et Tertiaire de 2020 et aux mesures du plan de relance de Septembre dernier.


Gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites

Gestion énergétique des bâtiments tertiaires  et multisites

En réponse au décret tertiaire et décret BACS pour optimiser la gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites : solution EMS et comptage électrique communiquant


RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

La Réglementation Environnementale 2020, reportée à 2021, continue d'inclure nouveautés et évolutions. Nathalie Tchang, directrice BET TRIBU ENERGIE, nous en présente les détails.


Chauffage, rafraîchissement et ECS : le confort n’admet pas de « circonstances exceptionnelles »

Chauffage, rafraîchissement et ECS : le confort n’admet pas de « circonstances exceptionnelles »

Avec l'augmentation de la présence au domicile, il devient nécessaire de trouver des solutions à haute efficacité énergétique, notamment en terme de chauffage et rafraîchissement des habitation


Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Suivons l'évolution après avoir reçu les aides par le Fonds Chaleur l'impact sur les réseaux de chaleur pour accélérer le développement.


Climatisation de confort qui inhibe 99,9% des virus

Climatisation de confort qui inhibe 99,9% des virus

Pour bénéficier d'un confort d'été grâce à la climatisation tout en bénéficiant d'un environnement sain et garanti sans virus, Panasonic propose une solution innovante.


Fiches pratiques pour la réception des travaux de rénovation énergétique

Fiches pratiques pour la réception des travaux de rénovation énergétique

Découvrez les fiches pratiques mises à disposition pour faciliter le procès-verbal de réception et le dialogue entre professionnels et clients.


2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

Suivons l'évolution de la RT 2012 à la future RE 2020, 2021 selon un calendrier mal adapté et incertain.


Groupe scolaire Ruffi à Marseille labellisé BDM Argent

Groupe scolaire Ruffi à Marseille labellisé BDM Argent

Le groupe scolaire Ruffi dans le 2ème arrondissement de Marseille est un projet ayant pour objectif d'être exemplaire pour l’environnement. L'école s'inscrit donc dans le projet Euroméditerranée.


Smart buildings : l’avenir du bâtiment est intelligent

Smart buildings : l’avenir du bâtiment est intelligent

L'avenir du bâtiment sera intelligent. Si ces évolutions n'en s'ont qu'à leur début, il est assuré que demain verra naître des villes ultra connectées.